Bolivie 2016 Carnet Petit Futé (avec cartes, photos + avis des lecteurs)

De
Publié par

Le carnet de voyage sur la Bolivie a un format très pratique et une nouvelle maquette faisant la part belle aux photos. Destiné à tous les voyageurs qui partent en courts séjours et recherchent un guide complet au meilleur prix sur la Bolivie. Il propose surtout des informations culturelles et de découverte : l’essentiel et plus ! Il est le compagnon idéal pour comprendre la Bolivie et profiter au mieux de son séjour. Vous y retrouverez tous les bons plans pour optimiser votre séjour. Idéal pour le voyageur indépendant mais aussi le voyageur en groupe.
Publié le : mercredi 7 octobre 2015
Lecture(s) : 33
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale, partage des conditions initiales à l'identique
EAN13 : 9782746999497
Nombre de pages : 148
Prix de location à la page : 0,0022€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

C
A
R
N
E
T

D
LE GUIDE QUI VA À L’ESSENTIEL
Bolivie
E

V
O
Y
A
G
E¡ Bienvenidos a Bolivia !
Il fut un temps, en Amérique latine, où
le métissage et la rencontre de deux
mondes rendirent possible l’éclosion
d’un art noble et complexe, mélange de
traditions andines, amazoniennes et de
la répression sanglante de la
contreréforme. Depuis 1995, la constitution du
pays entérine ce mélange des genres et
désigne officiellement la Bolivie comme
pluriculturelle et multilingue. En 2009,
le pays est devenu l’Etat plurinational
de Bolivie. A l’image du chef de l’état
Evo Morales Ayma, le pays est indien
et fier de l’être. La difficile question de
l’identité des Boliviens semble peu à peu
trouver une réponse dans ce creuset,
né de la coexistence dans la différence
et du partage de valeurs communes
qui pourrait devenir un vrai modèle Au marché d’Oruro.
d’intégration.
Au-delà de cette extraordinaire synergie
d’ethnies, ce pays est l’un des plus fascinants qui soit. La richesse archéologique
n’a d’égale que celle des paysages andins, d’une beauté dépouillée indicible, ou
celle encore des basses terres amazoniennes, extraordinaire réserve en terme
de biodiversité. Si
les filons d’or et
d’argent se sont
depuis longtemps
taris, ses beautés
naturelles, son sens
de l’hospitalité, sa
forte spiritualité
et ses monuments
baroques, sont
bien les nouvelles
ressources de la
Bolivie.
Salar de Uyuni.
1
© PATRICE ALCARAS
© SYLVIE LIGONSommaire
Laguna Mururata ............ 69Découverte
Cerro Huayna Potosí ......... 69
Les plus de la Bolivie .......... 8 Cerro Illimani .............. 69
La Bolivie en bref ............ 10 La cordillère d’Apolobamba .... 69
La Bolivie en 10 mots-clés .... 12 C harazan i ................. 70
Survol de la Bolivie .......... 15 Área natural de Manejo Integrado
H i s t o ir e .................... 20 Nacional Apolobamba ........ 70
P o pu l at io n .................. 27 Pelechuco 70
Arts et culture .............. 30 Oruro et sa Région ........... 70
F es t i vi t és 34 Oruro .................... 71
Cuisine bolivienne ........... 36 Parque nacional Sajama ...... 72
Sports et loisirs ............. 38 Curahuara de Carangas ....... 73
Enfants du pays 40
Lago Poopó ................ 73
Chipaya ................... 74
Salar de Coipasa ............ 74Visite
La Paz ..................... 46 Les Yungas ................. 75
Coroico 75Les environs de La Paz ....... 53
Chulumani ................ 77Valle de la Luna ............. 53
Tocaña ................... 77
Muela del Diablo ............ 53
I r u p ana 78
Parque nacional Cotapata ..... 54 Caranavi .................. 78
C ha c a lt aya ................. 54 G u anay 78
Tiwanaku .................. 54 Le sud de l’Altiplano. . . . . . . . . . 79
Le nord de l’Altiplano ......... 58 Potosí et sa région ........... 79
Le lac Titicaca .............. 58 Potosí .................... 82
H u ata j ata ................. 61 Cerros de Kari Kari .......... 87
Isla Suriki 61 M a nquir i .................. 88
Isla Pariti .................. 61 Le salar de Uyuni
Isla Kalahuta ............... 61 et le sud Lípez .............. 8 8
Copacabana 63 Uyu ni .................... 88
Y amp u p a t a ................ 6 5 Salar de Uyuni 89
Isla del Sol 6 5 Colchani .................. 90
Isla de la Luna. . . . . . . . . . . . . . 67 Pula cay o 90
La cordillère royale ........... 67 Reserva nacional de fauna
andina Eduardo Avaroa ....... 90Sorata .................... 68
Iskanwaya ................. 68 Le sud .................... 91
Laguna Huayna Khotia ....... 68 Tupiza 92
2



San Vicente ................ 92 Parque nacional Amboro ..... 121
Reserva biológica Vallegrande ............... 122
Cordillera de Sama .......... 93 La Higuera 123
Tarija. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 93 Les missions jésuites
Coimata .................. 95 de Chiquitos ............... 123
San Lorenzo ............... 95
San Javier ................ 124
Les vallées centrales ......... 96 Concepción 124
Sucre et sa région ........... 96 San Ignacio de Velasco ...... 124
S ucre .................... 96 Santa Ana de Velasco ....... 124
Principado de la Glorieta ..... 108 San Rafael de Velasco 124
Yotala ................... 10 9 San Miguel de Velasco ...... 124
Condor Khaka ............. 109 San José de Chiquitos. . . . . . . 124
Tarabuco ................. 109 Le Pantanal ............... 125
Cochabamba et sa région .... 110
Puerto Suárez ............. 125
C o c hab a m b a .............. 110
Puerto Quijarro ............ 125
Inka Rakay ............... 112
L’Amazonie ................ 12 6Tarata ................... 112
Rurrenabaque ............. 126Punata .................. 112
Parque nacional Madidi ...... 129A ra n i .................... 113
Totora ................... 113 San José
de Uchupiamonas .......... 129Parque nacional Carrasco .... 113
I nk a l la j t a ................. 113 Santa Rosa ............... 130
San Borja ................ 13 0Parque nacional Toro Toro .... 113
Reserva de la Biósfera – L’Oriente .................. 114
Estación Biológica del Beni ... 131Santa Cruz et sa région ...... 114
San Ignacio de Moxos ....... 132Santa Cruz ............... 114
Trinidad. . . . . . . . . . . . . . . . . . 132
Lomas de Palmar .......... 117
Laguna Suárez ............ 134Por on go ................. 117
C hu c hi ni ................. 134Es p e j o s .................. 117
R iberalta 134Parque nacional Nœl Kempff
Mercado 117 Guayaramerín ............. 134
La route du che ............ 117 Cachuela Esperanza ........ 135
S a m aipat a ............... 118
Fuerte de Samaipata ........ 119 Pense futé
Bermejo ................. 120
Bella Vista ................ 120 Pense futé ................. 138
Cuevas .................. 121 Index ..................... 141
3
Bololbolbolbolbo


La Paz.
© PAULIN GANGADÉCOUVERTELes plus de la Bolivie
4 000 mètres et entourés de sommets Le pays
culminant à plus de 6 000 mètres de tous les possibles
d’altitude, plaines infinies se perdant Apolino, un piroguier d’Amazonie, nous
aux confins du Brésil et de l’Argentine, résumait un jour son insaisissable
désert de pierres et de volcans où les pays : « Bolivia ? Todo posible, nada
températures peuvent osciller entre seguro ! » (En somme, ici, tout est
+ 20 °C et – 25 °C en l’espace de possible [vraiment] mais rien n’est
24 heures, vallées intertropicales à sûr [jamais] !) Car la Bolivie est un
la douce moiteur…pays aux extraordinaires contrastes :
fascinante, attirante, mais aussi, pour
Une population ses inévitables imprévus, fatigante,
riche de sa diversitédéroutante ou déconcertante. Une
10 millions d’habitants, dont plus de seule certitude, elle marque par ses
6 millions d’Indiens qui, hormis un contrastes et ses extrêmes.
passeport identique, ne présentent
Diversité des paysages souvent rien de commun. Couleur de
peau, langue, traditions, tout diffère Grande comme deux fois la France, la
Bolivie propose une incroyable diversité radicalement. A cet égard, la Bolivie
de paysages géographiques et biogéo- constitue, sans doute, le dernier refuge
graphiques. Hauts plateaux perchés à de nombreuses cultures
amérinLes différentes palettes de couleurs de la Laguna Colorada.
8
© PAULIN GANGALe marché de Copacabana
permet de découvrir la vie quotidienne des Aymaras de l’Altiplano.
diennes : Aymara, Quechua, Guarani, des nombreuses fêtes, religieuses ou
Tocaña, Essejas, Chimanes… civiles, que compte le calendrier. La
Il suffit de déambuler dans La Paz, plus importante d’entre elles est le
ville creuset par excellence, et d’y carnaval d’Oruro, rassemblant en février
suivre un poncho arc-en-ciel, ou près de 15 000 musiciens et danseurs
une cholita affairée dans l’un des venus du pays tout entier, ce qui en fait
nombreux marchés populaires où se le plus grand carnaval autochtone du
mêlent, apparemment dans le plus continent, après celui de Rio.
grand désordre, des dizaines d’étals
Dépaysement et surprisescolorés et odorants.
La Bolivie a su conserver une
Une culture vivante authenticité rare, à l’image de celle
et préservée du Guatemala. Nulle part ailleurs
De l’absence de tourisme de masse, en Amérique du Sud, vous ne vous
sentirez autant dépaysé par la force la Bolivie a su conserver intactes
ses traditions et ses coutumes. Son et la richesse des cultures, l’harmonie
folklore reste extrêmement vivace des couleurs et de la musique, la
dans toutes les régions et, plus rudesse ou la douceur des climats,
étonnant, dans toutes les couches la gentillesse d’un peuple paisible.
de la population, sans distinction ; de On est charmé par cette absence
telle façon que danses et musiques permanente de routine et les surprises
ancestrales se perpétuent à l’occasion qu’elle réserve.
99
© ABDESSLAM BENZITOUNI
Les plus de la Bolivie
DÉCOUVERTELa Bolivie en bref
w Espérance de vie : 68,55 ansPays
w Religion : la très grande majorité w Nom officiel : República de Bolivia.
de la population est de confession w Capitale : Sucre (pouvoir législatif),
catholique. Mais, comme dans nombre La Paz (pouvoir exécutif et pouvoir
de pays du Sud, le prosélytisme des législatif).
églises/sectes américaines fait
2w Superficie : 1 098 581 km (environ également des ravages. Les témoins
2 fois la France). de Jéhovah, les évangélistes, les
w Langues : espagnol (castillan), compagnons de Jésus occupent une
aymara (partie nord du pays), quechua place de plus en plus significative
(partie sud du pays). en Bolivie.
Population Économie
w Nombre d’habitants : 10 631 486. w Monnaie : le boliviano ; symbole :
2w Densité : 9,5 habitant/km . Bs. En novembre 2015, 1 * = 7,71
w Taux de natalité : 2,32 % Bs et 1 Bs = 0,12 *.
w Taux de mortalité : 0,65 % w PIB : 24 400 US$
Le drapeau bolivien
Il est composé de trois bandes
horizontales égales de rouge (en haut), de jaune
et de vert, avec au centre, superposées
sur la bande jaune, les armes du pays.
Officiellement adopté en 1888, le
drapeau actuel est la version définitive de
celui qui était utilisé depuis la
proclamation de l’indépendance, en 1825. Le
rouge, le jaune et le vert symbolisent
respectivement la vaillance guerrière
du peuple, les richesses du sous-sol, et les produits de l’agriculture. Sur les
armes de l’Etat, la montagne – symbole de la région de Potosí, célèbre pour
ses mines d’argent – évoque la richesse des sous-sols ; la gerbe de blé et le
palmier représentent les ressources agricoles ; quant à l’alpaga, il est, avec
le condor, caractéristique du pays. Autour, les neuf étoiles correspondent au
nombre des départements de la Bolivie, et le bonnet phrygien tenu par le
condor est un symbole traditionnel de liberté.
10Isla del Pescado.
w PIB/habitant : 5 500 US$ à mars, aussi bien en Amazonie que
sur l’Altiplano. En revanche, il fait w Taux de croissance : 5,8 %
aussi plus chaud… D’avril à octobre, w Taux de chômage : 7,4 %
le ciel est le plus souvent bleu (sur
w Taux d’inflation : 6,5 % l’Altiplano au moins) mais il fait plus
frais. Toutefois, changement clima-Décalage horaire
tique oblige, tout cela demande à L’heure locale est à GMT – 4 heures.
être pondéré.Il y a 6 heures de décalage avec la
France de mai à octobre. Le reste w Les deux très hautes saisons
de l’année, l’heure bolivienne est touristiques correspondent aux mois
en retard sur l’heure française de
de janvier/février (vacances scolaires
seulement 5 heures.
en Amérique du Sud, notamment au
Chili, en Argentine et au Brésil) et Climat
aux mois de juillet/août/septembre On peut voyager en Bolivie toute
(vacances en Europe et aux Etats-l’année. Mais, d’une manière générale,
il pleut un peu partout de novembre Unis).
1111
© PAULIN GANGA
La Bolivie en bref
DÉCOUVERTELa Bolivie
en 10 mots-clés
en Amazonie. Celle-ci regorge de Altiplano
paysages les plus variés. On y trouve Au sud du Pérou, la cordillère
la forêt primaire, mais aussi la pampa. se divise en deux pour donner
naissance à la Cordillère royale et Ces grandes étendues « ouvertes »
à la Cordillère occidentale. Entre sont idéales pour l’observation
ces deux cordillères, en plein cœur de la faune. Le parc national de
de la Bolivie, émerge un immense Madidi, véritable porte d’entrée vers
espace, à plus de 3 600 m d’altitude, l’Amazonie, possède l’écosystème
l’Altiplano, mystère géologique peuplé le plus riche au monde, grâce à son de légendes. Terres des Aymaras et
étagement, depuis le niveau de la mer des Quechuas, l’Altiplano est le vrai
jusqu’à 5 000 m d’altitude.cœur de la Bolivie et de l’Amérique
du Sud…
Andes
Amazonie « Dieu est loin et nous devons
négocier avec ses intermédiaires, On oublie souvent que près des
deux tiers de la Bolivie se trouvent les montagnes.»
Les volcans Parinacota et Pomerape, vus depuis le village de Sajama.
12
© ARNAUD BONNEFOYMalgré ce proverbe aymara, les Il n’est pas rare de commencer une
autochtones de la cordillera real journée sur un glacier, à plus de
5 000 m d’altitude, et de la terminer n’ont jamais été réellement attirés
au bord d’un torrent, un jus de papaye par les hauteurs. Même aujourd’hui,
à la main, en écoutant le chant des rares sont les Boliviens que l’on
perroquets.rencontre en haute altitude. Pour eux,
la montagne demeure une divinité Hora boliviana
qu’il faut respecter, un parent qui Autrement dit, pour la majorité
mérite des offrandes quand on ose des Boliviens, la ponctualité n’est
le déranger. Et ces gringos étranges nullement un impératif. Lorsque
qui s’aventurent jusqu’à son sommet ? vous prenez un rendez-vous avec
Forcément, ils vont y chercher de l’or, quelqu’un, précisez toujours s’il s’agit
mais ils n’en parlent à personne… de la hora boliviana (+ 30 minutes de
retard) ou pas.
Condor
Tout le monde connaît la fameuse Hospitalidad
chanson andine reprise par Simon Un dicton de Santa Cruz dit : « Es ley
et Garfunkel, El condor pasa ! Si le del cruceño la hospitalidad », pour
condor des cités d’or reste introuvable, les Cruceños, l’hospitalité est une loi.
il n’est pas rare d’apercevoir le plus Néanmoins, nous pouvons dire que
grand oiseau du monde (jusqu’à 4 m cette règle d’or, mutatis mutandis,
d’envergure) quand on parcourt la s’applique à la Bolivie tout entière. Si
montagne ou quand on marche le l’hospitalité est une loi, vous y aurez
long d’un canyon. certainement droit. Toutefois, comme
toute loi, elle a son exception : elle
Contrastes ne s’applique pas au gringo typique,
La Bolivie est une terre de contrastes. pas vraiment conscient et peu
Grande comme deux fois la France, responsable.
la Bolivie propose une diversité
Lamaincroyable. Altiplano, Llanos, Titicaca,
Symbole de la cordillère des Andes, Yungas, Lípez, Amazonie, autant de
c’est le seul animal domestique à noms pour désigner des paysages
pouvoir vivre dans les altitudes élevées sans comparaison les uns avec les
de l’Altiplano. Présents en nombre en autres. Hauts plateaux perchés à
Bolivie, les lamas sont prisés pour 4 000 m et entourés de sommets
leur fourrure et leur viande ; ils ne culminant à plus de 6 000 m d’altitude, transportent pas de personnes mais
plaines infinies se perdant aux confins uniquement des charges inférieures
du Brésil et de l’Argentine, déserts à 20 kilos. On distingue quatre
de pierres et de volcans où les espèces : le lama blanc, le guanaco,
températures peuvent osciller entre l’alpaga et la vigogne. Contrairement
+ 20 °C et – 25 °C en l’espace de à la légende, le lama crache très
24 heures, vallées intertropicales à rarement sur l’homme, seulement
la douce moiteur… sur ses congénères.
1313
La Bolivie en 10 mots-clés
DÉCOUVERTELe marché de Copacabana attire de nombreuses communautés
vivant sur les rives du lac Titicaca.
L’enclavement explique, en partie, le Mercados
retard économique de ces deux pays, Le classement des plus beaux
parmi les plus pauvres du continent. marchés du monde est toujours
Pourtant, la Bolivie possédait un sujet à controverses. Au-delà d’une
accès à la mer jusqu’à ce qu’elle quelconque volonté taxonomique,
perde, en 1883, une guerre de on peut avancer sans risque que
quatre ans contre le Chili (guerre du les marchés de Bolivie, comme
Pacifique) : la région d’Antofagasta ceux d’Equateur ou du Guatemala,
fut colonisée par le vainqueur. Depuis, sont d’une beauté qui se décline en
régulièrement, un débat fait rage d’infinies variantes. En commençant
entre les deux pays voisins. Le pays par les moins connus, ceux des vallées
andin réclame un accès au Pacifique sub-andines de Cochabamba où,
mais le Chili refuse de revenir sur un depuis longtemps (avec les Incas ?),
événement historique. Aujourd’hui, s’est développée une vraie culture du
la Bolivie bénéficie de conditions marché. Le valle Alto et ses villages
avantageuses pour accéder aux ports cochalas proposent des marchés qui
chiliens d’Iquique, entre autre, mais rivalisent en couleurs, en animation,
en originalité et en beauté. elle veut davantage. Personne ne sait
comment résoudre cette question
Pacifique délicate, mais une chose est sûre,
celle-ci est au cœur de la « haine La Bolivie est le seul pays
d’Amérique latine (avec le Paraguay) cordiale » qui caractérise les relations
à ne pas disposer d’accès à la mer. entre la Bolivie et le Chili.
14
© ABDESSLAM BENZITOUNISurvol de la Bolivie
Pourtant, et aussi étonnant que cela Géographie
puisse paraître, la Bolivie est un pays La Bolivie est partagée entre deux
avant tout amazonien. Néanmoins, la ensembles géographiques bien
cordillère royale, nom que les Andes distincts : la cordillère des Andes (qui
ème prennent en Bolivie, est l’épine dorsale occupe 1/5 du territoire) à l’ouest
géologique et écologique de tout le et les grandes plaines orientales. On
pays.distingue trois régions particulières :
l’Altiplano (où se concentrent les ¾ w Altiplano. Son nom fait rêver
de la population), les vallées centrales le voyageur ! Très influencé par la
et les Yungas, et les vastes plaines cordillère royale, le nord de l’Altiplano
orientales dites du Chaco (llanos (La Paz et le lac Titicaca) est la partie
orientales et tierras bajas). la plus humide de la région, avec
une moyenne de 650 millimètres de w Les Andes. Les Andes, l’Altiplano
précipitations annuelles. Le lac Sacré et les vallées subandines occupent
28 % de la surface de la Bolivie agit comme un régulateur thermique
2(307 000 km ). Cette région, qui pour toutes les hautes terres du
Pérou et de la Bolivie situées dans a toujours marqué les voyageurs,
contribue à façonner l’image d’un pays les alentours de cette masse d’eau
de hauts plateaux et de montagnes. de 8 300 kilomètres.
La Paz.
1515
© PATRICE ALCARAS
Survol de la Bolivie
DÉCOUVERTELe sud de l’Altiplano représente s’étale de la fin novembre à la
la région la plus extrême et la mi-mars. Le mieux est de voyager
plus spectaculaire du point de en saison sèche. La température
vue géologique avec, à l’ouest du moyenne est d’environ 8,3°C sur
département de Potosí, le salar l’Altiplano et de 27°C en Amazonie.
d’Uyuni, le plus grand désert de sel du w Sucre et ses alentours : chaud
2monde, d’une surface de 10 200 km . la journée. Frais la nuit (altitudes
Le sel qui en est extrait sert pour la moyennes : de 2 100 mètres à
consommation interne de la Bolivie. 3 500 mètres). Température moyenne
Pendant l’été (la saison des pluies, autour de 17 à 19°C.
de décembre à avril), une fine couche
w Salar d’Uyuni : ensoleillé la journée, d’eau transforme le salar en un miroir,
froid la nuit (altitude : 3 650 mètres). le plus gigantesque de la planète ! Les
Température moyenne : 3°C, soit lagunes les plus spectaculaires sont
environ 15°C dans la journée et -13°C la laguna Celeste, la laguna Colorada
pendant la nuit.et la laguna Verde.
w Lac Titicaca : ensoleillé la journée, w El Oriente. El Oriente constitue
froid la nuit (altitude 3 800 mètres). 72 % de la surface de la Bolivie.
Température moyenne annuelle Très montagneuse et riche en
d’environ 13°C.ressources minières, la région abrite
w Bonne saison de mars à l’essentiel de la flore et de la faune
novembre. Si les journées sont boliviennes. Ses grandes plaines ont
chaudes, les soirées peuvent être très une altitude moyenne de 250 mètres.
fraîches sur l’Altiplano. En général, w Amazonie. Le nord-ouest de la
soleil et grand ciel bleu.Bolivie est recouvert par la forêt
amazonienne, réservoir de bois Environnement
précieux, de faune et de flore. A La Bolivie compte 9 grandes
écopartir de Trinidad et vers le sud, la régions et 42 sites écologiques
végétation est de type « savane ». La naturels, ce qui en fait l’un des
plaine de Moxos, pendant la saison pays les plus diversifiés au monde.
des pluies est submergée par les La rencontre des mondes andins,
eaux. Ce phénomène a poussé les chaqueños (du Chaco) et amazoniens
habitants de l’ancienne civilisation de assure une biodiversité des plus
Moxos à construire de gigantesques merveilleuses pour le naturaliste et le
îles artificielles pour se protéger de randonneur. Mais les parcs nationaux
ces inondations cycliques. boliviens ne sont, malheureusement,
pas toujours entretenus. Il est donc
Climat nécessaire de « faire une fleur » à la
w Altiplano et Amazonie : saison Bolivie en respectant les salars, les
sèche en général de la mi-mars à lacs, les montagnes, les sentiers et
la mi-novembre. La saison humide les forêts de ce pays.
16Salar de Uyuni.
© PATRICE ALCARASOrchidée dans le parc Guëmbe, Santa Cruz.
© ARNAUD BONNEFOYParadoxalement, si les habitants vous observerez aussi très certainement
n’ont pas attendu la vague verte pour des viscachas (lapins à longue queue –
apprendre à respecter la Pachamama, la présence garantie sur les îles du salar
terre mère, l’absence de volonté d’Etat d’Uyuni et dans le parc de Lauca) et des
et la misère intellectuelle dans laquelle nandus (petites autruches sauvages –
est maintenu le peuple ont contribué présence garantie au Sajama et plus
à une mise en danger de nombreux rarement dans le sud Lípez). Et bien
écosystèmes. L’Amazonie, qu’elle soit sûr, les superbes flamants roses du
brésilienne, bolivienne, péruvienne ou Sud Lípez, en grand nombre autour de
équatorienne, représente un dixième ses lagunes. Plus difficiles à observer,
du total mondial des espèces végétales les renards, les loups et les condors.
et animales et 20 % des provisions w Le bassin amazonien. Il abrite la
d’eau douce du globe. Il convient plus grande diversité et densité de faune
donc de protéger cet extraordinaire du globe. En vrac : perroquets, jaguars,
écosystème, paradoxalement si caïmans, singes, tortues, papillons,
fragile et complexe. Des projets de serpents dont l’anaconda, loutres,
route asphaltée, indiscutablement pécaris, tapirs, fourmiliers, ours, etc.
nécessaire au développement et au
désenclavement de ces régions vont Flore
transformer la vie des habitants mais Les altitudes boliviennes s’étalent
aussi l’écosystème. Le développement du niveau de la mer, pratiquement, à
doit se conjuguer, en Bolivie comme plus de 6 000 mètres. En ajoutant une
ailleurs, avec la durabilité. Des solutions configuration géographique originale :
intelligentes sont apparues récemment : des versants secs, côté Pacifique, des
des O.N.G. puissantes proposent de versants humides, côté Amazonie (un
payer une partie de la dette extérieure énorme bassin sédimentaire coincé
du pays, en échange de la création de entre deux chaînes de montagnes).
parcs nationaux. Le résultat est une variété incroyable
de climats, de paysages, de faune et Faune
de flore. Sur les hauts plateaux, on
w Altiplano. En premier lieu, l’Altiplano notera la présence de l’arbuste « le
accueille les lamas et les alpacas, plus haut de la planète », le quenua,
animaux protégés vénérés par les qui pousse à plus de 4 000 mètres
Indiens aymara et quechuas. Les sur les flancs du volcan Sajama, ou
alpacas se différencient des lamas encore du cactus Puya Raimondi, qui
par leur museau plus écrasé et par leurs ne fleurit qu’une fois tous les 100 ans
poils plus longs. L’alpaca ressemble à (près de Viacha, aux alentours de La
s’y méprendre à une énorme peluche. Paz). On observera aussi la yareta (ou
Tous deux sont domestiqués et plus llareta), plante grasse de l’Altiplano
aucun ne vit à l’état sauvage. Son qui ressemble à de la mousse collée
cousin, la vicuña (vigogne), est sauvage sur de grosses pierres. En réalité, la
et protégé par le gouvernement. Sa laine plante est dure comme de la roche
est réputée et extrêmement onéreuse. et pousse de manière concentrique
Durant votre excursion sur l’Altiplano, pendant plusieurs siècles.
1919
Survol de la Bolivie
DÉCOUVERTEHistoire
Grands bâtisseurs, les Incas ont légué Les débuts
à l’humanité une des merveilles du Les datations des pointes de flèches
monde, Machu Picchu, ainsi que et autres outils trouvés dans les Andes
de nombreuses constructions de situent une occupation humaine datant
blocs énormes, merveilleusement de 20 000 à 30 000 ans avant J.-C.
assemblés.Dans la vallée du nord de Potosí
sont même fossilisées les traces de
L’expansion Inca dinosaures de l’époque jurassique. Des
(1438-1532)traces de ptérodactyles sont également
A partir de 1438, les Incas vont visibles sur une paroi de près de
entreprendre de fulgurantes conquêtes 40 mètres, à Sucre. Se déplaçant du
qui amèneront les frontières de nord de l’Amérique vers le sud du
l’empire jusqu’en Colombie, au continent, les humains seraient arrivés
par vagues successives. Le lac Titicaca nord, et, au sud, à la moitié du Chili
et de l’Argentine actuels. Mais au a été l’un des endroits qui a attiré les
edébut du XVI siècle (chronologie hommes par la richesse de sa faune.
occidentale), de mauvais augures
Naissance commencèrent à agiter l’empire.
Déjà, un oracle ancien mentionnait de l’Empire des Incas
que « passés douze rois, des gens Selon la légende, la capitale inca,
étranges et jamais vus viendraient Cusco ou « nombril du monde », fut
pour soumettre l’empire et détruire fondée par les enfants du Soleil :
sa république et son idolâtrie ». Quand Manko Kapak et sa sœur et femme
l’empereur mourut, en 1525, l’empire Mamma Okllo, originaires de l’Ile du
était agité par les soulèvements des Soleil sur le lac Titicaca. Le système
peuples nouvellement soumis, et ses judiciaire des Incas était très
deux fils allaient se livrer une guerre codifié. Trois interdits gouvernaient
sans merci pour la succession. Une la conduite humaine : ne pas voler,
rivalité dont surent jouer de nouveaux ne pas paresser et ne pas mentir. La
acteurs tout frais débarqués : les domination inca s’étendait du sud de
conquistadores espagnols sous les la Colombie jusqu’au nord du Chili et
ordres de Francisco Pizarro.de l’Argentine. La langue officielle
était le quechua ou la runa-simi
La « conquista » (langue des hommes). La sagesse,
espagnolel’histoire et la comptabilité de l’empire
étaient inventoriées dans les quipus, Pizarro arriva à Tumbez avec
des cordelettes nouées et colorées, 187 hommes ; ce fut le début d’une
selon un procédé mnémotechnique invasion qui sonna le glas d’un empire
gardé secret par les quipucamayus. qui déchaînait les convoitises des
20

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi