Trouver un apprentissage

De
Publié par

Trouver une entreprise pour effectuer l’apprentissage conditionne la signature du contrat d‘apprentissage. Cela peut s’avérer être une démarche difficile pour un jeune. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il convient de ne pas le laisser "seul" dans sa recherche :
• Dans un souci d’efficacité, il importe de partager avec le futur apprenti des méthodes et techniques qui lui permettent de ne pas perdre
trop de temps et d’énergie ;
• Beaucoup de jeunes ont un réseau limité ; c’est d’ailleurs souvent ceux qui ont le plus besoin de soutien qui en ont le moins… il est donc
nécessaire de permettre au jeune d’élargir son réseau ;
• La recherche d’entreprise a une dimension émotionnelle forte. C’est en effet une des premières fois que le futur apprenti sera confronté au monde du travail, peu sécurisé en comparaison avec le monde scolaire.
La reconnaissance sociale passe avant tout par le travail. Voir les portes se fermer, c’est non seulement voir ses opportunités de formation
réduites, mais surtout c’est se questionner sur son utilité sociale. D’où l’importance de créer un espace qui permette de discuter de son
vécu avec une personne expérimentée. Dans cette première confrontation au monde de l’entreprise, le jeune est susceptible de se retrouver
face à une problématique interculturelle dont il n’est pas conscient. Les codes des autres générations, ceux de l’entreprise… diffèrent, sans
que les futurs apprentis en soient conscients. N’ayant pas les clés pour comprendre le fonctionnement de ses interlocuteurs, il peut se sentir en décalage et éprouver des difficultés à interagir avec ses
interlocuteurs. Aussi, certains jeunes sont susceptibles de subir
des discriminations (directes ou indirectes, volontaires ou inconscientes) en raison de leurs origines sociales, ethniques, religieuses, géographiques… ou de leur handicap ou de leur genre.
Face à ces réalités, le rôle du référent au sein du CFA est :
• d’accompagner le jeune à structurer sa démarche d’une manière logique et progressive,
• d’écouter ses témoignages,
• de le conseiller pour trouver des réponses aux problèmes rencontrés.
Ce guide est là pour fournir un cadre de travail
pour accompagner et outiller le jeune apprenti en recherche d’entreprise, étape par étape.
Publié le : jeudi 23 juin 2011
Lecture(s) : 2 009
Nombre de pages : 38
Voir plus Voir moins
SOMMAIRE
L’importance des techniques de recherche d’emploi dans l’apprentissage ............................................ 3
Avant de commencer la recherche d’une entreprise ............................. 4  A. Passer de la recherche de formation à la recherche d’entreprise ................. 4  B. Identifier l’entreprise recherchée .................................................................... 5  C. S’organiser pour rechercher un emploi ........................................................... 6
Persuader de l’intérêt d’une candidature ............................................... 15  A.  .......................................................................... 15Développer un argumentaire  B. Le curriculum vitae .......................................................................................... 16  C. La lettre de motivation .................................................................................... 21  D. La prise de contact avec l’employeur ............................................................. 24  E. L’entretien ......................................................................................................... 29
Dépasser les problèmes que l’on peut rencontrer dans sa démarche .......................................... 35  A.  35Persuader de l’intéret de l’apprentissage ......................................................  B. Les pratiques discriminatoires ........................................................................ 36
2
Ce guide a été réalisé avec le soutien de l’Agence pour la Cohésion Sociale (ACSE) et de la Direction de l’Accueil, de l’Intégration et de la Citoyenneté du Ministère de l’immigration, de l’intégration, de l’identité nationale et du développement solidaire sous la direction de l’ACFCI avec le concours du cabinet Kaléido’Scop (www.kaleido-scop.eu).
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
CMEntOM tROuvER pluS ntMElECIAf un COntRAt dpASSItnERpgAE
L’importance des techniques de recherche d’emploi dans l’apprentissage
Trouver une entreprise pour effectuer l’appren-tissage conditionne la signature du contrat d‘ap-prentissage. Cela peut s’avérer être une démarche difficile pour un jeune. Il existe plusieurs raisons pour lesquelles il convient de ne pas le laisser "seul" dans sa recherche : Dans un souci d’efficacité importe de par-, il tager avec le futur apprenti des méthodes et techniques qui lui permettent de ne pas perdre trop de temps et d’énergie ; Beaucoup de jeunes ont un réseau limité ; c’est d’ailleurs souvent ceux qui ont le plus besoin de soutien qui en ont le moins… il est donc nécessaire depermettre au jeune d’élar-gir son réseau; La recherche d’entreprise a une dimension émotionnelle forte. C’est en effet une des premières fois que le futur apprenti sera confronté au monde du travail, peu sécu-risé en comparaison avec le monde scolaire. La reconnaissance sociale passe avant tout par le travail. Voir les portes se fermer, c’est non seulement voir ses opportunités de formation réduites, mais surtout c’est se questionner sur son utilité sociale. D’où l’importance decréer un espace qui permette de discuter de son vécu avec une personne expérimentée. Dans cette première confrontation au monde de l’entreprise, le jeune est susceptible de se retrou-ver face à uneproblématique interculturelle dont il n’est pas conscient. Les codes des autres générations, ceux de l’entreprise… diffèrent, sans que les futurs apprentis en soient conscients.N’ayant pas les clés pour comprendre le fonctionnement
de ses interlocuteurs, il peut se sentir en déca-lage et éprouver des difficultés à interagir avec ses interlocuteurs. Aussi, certains jeunes sont susceptibles de subir des discriminations (directes ou indirectes, volon- taires ou inconscientes) en raison de leurs origines sociales, ethniques, religieuses, géographiques… ou de leur handicap ou de leur genre. Face à ces réalités, le rôle du référent au sein du CFA est : d’accompagner le jeune à structurer sa démarched’une manière logique et progres-sive, d’écouter ses témoignages, de le conseiller pourtrouver des réponses aux problèmes rencontrés.
Ce guide est là pour fournir un cadre de travail pour accompagner et outiller le jeune apprenti en recherche d’entreprise, étape par étape. L’objectif est de soutenir votre interlocuteur à acquérir les techniques nécessaires et prendre confiance afin d’augmenter ses capacités à obtenir un contrat d’apprentissage. L’enjeu étant de pas-ser d’un fonctionnement par opportunisme à une démarche structurée dans le temps. Ce guide constitue une boite à outils à destina-tion des CFA. Suivant le public ciblé, tous les outils ne seront pas nécessairement utilisés. La procé-dure d’accompagnement du référent du CFA sera adaptée à la situation du jeune.
CChhaammbbrrees s dde e CCoommmmeerrcce ee et t ddInIndduustsrtirei e-  - 22001100
3
CEntOMM tROuvER pluS fCAtEnEMIl un COntRAt dASSEIgtnERppA
Avant de commencer la recherche d’une entreprise 
A. Passer de la recherche de formation à la recherche d’entreprise
Une fois que le mode de formation et la formation ont été identifiés, la prochaine étape est de trou-ver une entreprise qui accueille le jeune durant lapprentissage. Pour réussir, il est primordial, dans un premier temps, de clarifier ce que son interlocuteur recherche. En effet, sans un projet clair et défini, le futur ap-prenti risque de perdre de l’énergie et du temps.  
4
Rechercher une entreprise, ce n’est pas… Etre passif La chance répond à ceux qui la provoquent… Naviguer à vue Il ne s’agit pas de se lancer sans avoir réfléchi à ce que l’on cherche. Aller contre sa volonté Lorsque l’on n’a aucune envie de rechercher une entreprise, il importe de trouver les véritables rai-sons… Avoir peur de l’échec Il faut être conscient que plus de portes vont se fermer que s’ouvrir… Prendre la première opportunité qui se présente Ne pas oublier de se donner un petit délai de réflexion pour négocier avec les personnes ayant exprimé leur intérêt.
La formation sélectionnée limite dans un pre-mier temps le choix des entreprises. Mais, pour certaines formations transversales, dont l’objet peut être considéré comme commun à de nom-breux secteurs d’activités (par exemple, compta-bilité ou secrétariat), il s’agit de spécifier encore davantage les caractéristiques de l’entreprise re-cherchée : quels secteurs d’activités, quels types d’entreprises ?... C’est à ce moment là que com-mence la recherche d’une entreprise.
Bon à savoi
Rechercher une entreprise, c’est… Être motivé Lorsque vous êtes motivés, cela se voit et constitue l’un des premiers facteurs de sélection. Être pro-actif Penser les choses à l’avance, s’organiser, c’est la meilleure façon de gagner du temps et de l’énergie. Être confiant Face à des refus, la première chose à faire est de ne pas douter de ses capacités. Il ne faut pas hésiter à se faire accompagner pour mieux apprécier ses limites et ses points à améliorer. Ne pas oublier que l’on n’est ni le meilleur, ni le plus faible ! L’enjeu est de rebondir…
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
COMMEnt tROuvER pluS tnEMElCIfA un COntRAt dAppRSSAgEntIE
B. Identifier l’entreprise recherchée
Avant de se lancer dans une recherche, il est Quelle est l’entreprise que je recherche ? iIlm fpaourt tadnotn c ddiadnesn tiune rp recem ieqr utee mlposn  ser ecxheerr cdhees.  me motive dans la recherche ?Qu’est-ce qui objectifs clairs. Afin de définir des objectifs clairs de recherche Quelle que soit la situation de départ, il s’agit (et réalistes), il convient de questionner le jeune d’envisager la recherche d’emploi étape par étape. sur ses motivations. En effet, même s’il a identi-C’est en envisageant cette recherche d’emploi fié la formation qu’il désirait faire, il est important dans des temps bien définis, selon une chronologie de cerner ses objectifs en termes de recherche actée que le jeune sera rassuré et qu’il aura une d’entreprise. vciestitoen  ésttarpuec,t uvroéues  driessq duéezm adrec hcersé eàr  auccnoe mcpolnirf. uSsiaonns  Pour ce faire, vous trouverez, ci-dessous, quelques axes de réflexion. A vous de les enrichir selon due au nombre important d’informations. la situation : Pour ceci, il s’agit d’accompagner le jeune pour répondre aux questions suivantes : C’est Ça a Ça n’a pas Commentaire Critèrestrès important importance une /Motivation d’importance (non négociable) (négociable) Exemples Taille ou TPEJ’aimerais travailler dans une dePME parce que je préfère l’entreprisexune ambiance plus conviviale. Je préfère travailler dans le tertiaire (exemple : BTS secrétariat). Aussi, Domainee souhaite d’activitéx carrière car jeé ovulred na samdas   ns em rterevuoulp j les métiers de service, notamment dans le commerce. EmploiJe fais de la compétition sportive du tempset les matchs ont lieu le dimanche. HorairesIndifférent aux horaires journaliers. Accessible en transport en commun. LieuJe n’ai pas mon permis de conduire, deni les moyens de m’offrir une voiture travailà court terme. Limite : 2 h de transport/jour. J’ai envie d’utiliser mes compétences linguistiques en anglais parce que j’ai fait plusieurs séjours dans des pays anglophones et que j’aime être en contact avec des personnes d’autres cultures.
Travail à l’interna-tional Autres : ...
x x
x
x
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
5
CMMOtnE tROuvER pluS ACfnEtlIME un COntRAt dEgISSAREntApp
Cette étape a plusieurs intérêts pour le futur A vous de l’aider à formuler une synthèse à partir apprenti : de ce tableau, comme par exemple : identifier un objectif clair ; qui travaille dans TPE/PME"Je recherche plutôt une définir des priorités de recherche sur un profill’international et dans le secteur tertiaire. d’entreprise plus spécifique ; je serai soucieux de prioriser lesDans ma recherche, entreprises facilement accessibles par transport en vérifier l’adéquation entre ses motivations commun. scolaires et professionnelles ; ne pourrai pas travailler le jeUne seule contrainte : vérifier si la recherche est réaliste ;dimanche".  faciliter la construction d’un argumentaire pour aller à la rencontre d’entreprises.
C. S’organiser pour rechercher un emploi
i1. Quelles compétences mettre en avant :La connaissance de soi permet : qu’est-ce qui valorise le jeune ?de choisir un travail en se basant sur ses -Qu’on l’appelle bilan de compétences ou tout champs d’intérêt, ses aptitudes et sa person simplement bilan personnel, il s’agit de faire un nalité, état des lieux des facultés du jeune à partir de d’augmenter sa confiance en soi, ses expériences, qu’elles soient professionnelles, scol sde rédiger un CV et une lettre de motivation est daier eré, paosnsdorcei aàt ilvae sq, uiensftoiornm selulievsant e T: oquutlesetn-jceue donnent un portrait fidèle du jeune, qui  que le jeune concerné sait faire ?de déterminer les employeurs qui offrent des  du e e sera in- emplois correspondant à des choix person-Tuoeutnec élea  praerc lhae rccohnen adisesamnpcleo iquil ja uden lui à tous nels, les niveaux : aussi bien au niveau personnel quede répondre à des questions sensibles lors de professionnel. Un bilan comme celui que nous l’entretien. proposons s’avère une étape importante dans ce processus. Il convient de dégager et de valoriser ses com-ttra lement d pétences à travers des expériences vécues positi-lCese tftaei bdleésmseasr cehte  lpaecrumnees du  éjgeaune. Il seriadite nstiûree-r vement. Cest un véritable travail de chasseur de ment intéressant de vérifier ce trésors qui vous attend. En chacun de nous som-pour y remédier (formation da pqpuoii npt,e sutta gêet,r ee tfca.i)t,  meillent des ressources peu ou pas mobilisées, et les arguments à présenter. quel que soit le niveau d’éducation. Pour pouvoir Face à cette questi nombreuses sont les per- développer l’argumentaire il s’agit déjà de les on, nommer. sonnes qui peuvent rester perplexes. Certains jeunes risquent même d’être déstabilisés.
6
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
CEntOMM tROuvER pluS tEnEMIlfCA un COntRAt dppAASSItnERgE
Auto-évaluer ses capacités et motivations Afin d’accompagner le jeune à identifier ses capacitésAu jeune de mettre une croix dans une des trois et centres d’intérêt, nous vous proposons une série me correspond / ça ne me çacases proposées : de situations professionnelles à partir desquelles ilcorrespond pas / je n’ai pas d’opinion claire. pdoe usrersa  ilistéerê tqsu eelt qautetse nbtaesse.s de son fonctionnement, Vous pouvez aussi ajouter des situations. nt r
Rédiger des rapports Faire des travaux manuels Travailler individuellement Travailler en équipe Accomplir des tâches réputées difficiles Travailler en extérieur Les tâches qui exigent beaucoup de concentration Travailler sous pression (dans un temps bien déterminé) Repérer des difficultés et les résoudre Apporter des idées nouvelles Prendre des décisions Prendre des initiatives Gérer et planifier le travail Exécuter des ordres Réaliser des tâches routinières Parler au téléphone régulièrement Être en contact avec le public Travailler au sein d’une petite entreprise Travailler dans une moyenne ou grande entreprise Apprendre quelque chose de nouveau chaque jour Gérer un budget Travailler près de votre domicile Être autonome au travail ...
ça me correspond bien
ça ne me correspond pas
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
je n’ai pas d’opinion claire
7
CntMEOM tROuvER pluS AfICElMEnt un COntRAt dEnpRApEAgSStI
 Identifier ses compétences un intérêt très personnel telvous pouvez le voir, Les compétences peuvaiernet êtvroei rd-êétcrlinées en trois qtu unveo iar-cêtitvriet.é I ls fpaourtt idvies tcinagcuhee r plaersf osiasv odierss , ssaavvooiirrs- e sa parties (savoir, savoir-f , sa e). faire et savoir-être développés dans une activité Le schéma suivant devrait vous servir justement ordinaire mais assez générale pour pouvoir les pour interroger le jeune sur les compétences à transposer au contexte professionnel de ceux partir d’expériences tout à fait ordinaires. Comme trop spécifiques et donc non transposables.
OécrcêtupaPtaiossniso, n s Savoir-faire Savoir-être Savoir Int s,
Jouer au rugby Forrmései sptahnyscieque,  resSpeencts  ddeu  lfaaidr-vpelrasy,a i reCodnesn arièssglaensc e  
Membre dun groupe Maîtrdisue  cdâeb llaoggei, ciels,  Travail   d s un collectif, manipulation an de musique de matériel sensible créativité
Passion pour les voitures Souder, réparer
Job d’été Organisation à la pizzeria du coin du service Service de la clientèle
Connaissance de la mécanique
Connaître ses qualités et ses défauts Outre ses capacités, il est intéressant de s‘attarder Être compétent, c’est aussi savoir reconnaître ses sur ses qualités et défauts. La liste ci-dessous ai- faiblesses et limites. Dans le cadre d’une interac-dera le jeune à mieux se présenter. tion avec un employeur potentiel, cela veut sur-tout dire être honnête ; nul n’est parfait. A partir de ces mots, demandez au jeune d’en choisir trois qui le caractérisent le plus, et trois qui le caractérisent le moins.
8
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
COMMnEt tROuvER pluS tfnEMElICA un COntRAt dISntREppAASEg
Accueillant Charmant Discret Honnête Actif Communicatif Dynamique Imaginatif Affectionné Compatissant Efficace Indépendant Agréable Compréhensif Empathique Innovateur Aimable Confiant Endurant Intuitif Ambitieux Consciencieux Énergique Logique Amical Coopératif Enthousiaste Méditatif Assuré Courtois Entreprenant Minutieux Attentif Créatif Équitable Motivé Attentionné Curieux Expressif Observateur AudacieuxintellectuellementExtraverti Optimiste Autonome Débrouillard Fiable Ordonné Aventureux Déterminé Flexible Organisé Bienveillant Dévoué Franc Ouvert Calme Diplomate Gai Méthodique Chaleureux Discipliné Habile manuellement Patient
Persévérant Perspicace Persuasif Pertinent Polyvalent Ponctuel Précis Prévenant Productif Professionnel Prudent Rapide Rassurant Rationnel Réaliste Réceptif
 ,secnet A là du-deompées c nouer une relation de confiance de son intérêt pour la cui-pays en particulier, Au-delà des pures compétences, l’employeur s’in- sine, la nature, ou de son engagement dans une téresse à la personne qu’il a devant lui. La partie association, donne à l’employeur la possibilité de "autres" ou "loisirs" dans le CV a tout son sens. faire connaissance et de nouer une relation de Ainsi, le fait de parler dans un entretien de son confiance, même dans un contexte professionnel. intérêt pour les voyages, d’une passion pour un C’est aussi la meilleure façon de sortir du lot…
i s’entourer2. Bienpas de donner toutes les réponses aux questions pour mieux chercher et augmenterposées, mais d’orienter vers les bonnes personnes/ ses chances de trouver une entrepriseinstitutions/partenaires du CFA. Maintenant que le jeune a une idée plus claire Ce réseau est issu desrelations de confiance de l’entreprise recherchée et qu’il a été capableiuet suaocsnrtà mesure fur et irdtaet r àiaed e unnosrep sed ceva t enuvpei qus ne d’identifier ses motivations et contraintes, l’essen-n ui faire re conscience de l ans ce cas, trouver une entreprise). Il tiel est de l p ndre ’impor- so’abgjietcdtiof uq,ip rars o(ndnes e des pelbmesnel ed cn tance de son réseau pour augmenter ses chances de trouver une entreprise. leur travail, leur position dans une entreprise, leur propre réseau peuvent faire avancer une re-Le premier interlocuteur dans la recherche d’en- cherche d’emploi. treprise est le référent au CFA. Son rôle n’est
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
9
COtEnMM tROuvER pluS EMEntfCAlI un COntRAt dAERppSItnEgAS
Mobiliser un réseau c’est : Bien souvent, sans le savoir, des personnes sont j elhcac en qus p a;e t esl io ipreusuoqrinof t,ilmiaes  tosn ci ms-epeosnrot asnlti dq utee ccsuosllietcpteesre ldba deridC. t es eune en devenir visible pour tous ceux qui sont en recherche d’un contrat d’apprentissage. recherche directe d’un apprenti ou qui vont commencer à y réfléchir au moment où ils sont contactés.
Bon à savoi Au total, les recrutements par relations, tous secteurs confondus, constituent près de la moitié des embauches
 es neiBrreountMais, il n’y a pas de fatalisme : un réseau se construit pour collecter des informationsdans le temps, les personnes motivées trouvent et Certains sont, certes, privilégiés en partant d’un toujours des "alliés". réseau qu’ils ont hérité par liens familiaux, par C’est le rôle du CFA d’aider le jeune à recen-exemple. D’autres, doivent démarrer avec peu. ser les outils, dispositifs mis en place par la CCI, le CFA, les autres réseaux…
10
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
COtMMEn tROuvER pluS nEMEtflICA un COntRAt dAREpptnSIASEg
Cercle personnel
CFA
Professionnels
Chambres de Commerce et d’Industrie - 2010
Institutions
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.