Pour être vu sur le web

De
Publié par

Un article de Horticol.com sur le marketing internet pour les entreprises en l'horticulture, publié dans le magazine Québec Vert, sous la plume d'Alain Lesage.

Publié le : dimanche 22 avril 2012
Lecture(s) : 241
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Lesage
Pourêtrevu surleWeb Ce printemps, plus d’acheteurs que jamais chercheront vos produits sur le Web. Vous trouveront-ils ou iront-ils chez votre concurrent? Voici quelques trucs pour être visible sur Internet.
elon une étude récente de la firme de comptables et consultants Deloitte Canada, 70 % des ache-téléSphone mobile.e teurs consultent Internet avant de se rendre dans un commerce et beaucoup le font à partir de leur Pour les acheteurs du 21siècle, le Web est devenu l’équivalent des Pages Jaunes, mais de nombreux com-merces — et pas seulement certains du monde de l’horticul-ture — tardent à faire la transition.
Mettre Google à son service Savez-vous que vous pouvez être gratuitement affiché dans Google sans même avoir un site Web? Il suffit pour cela d’inscrire votre entreprise au serviceGoogle Adresses(http://j.mp/gadresses).
Créer ou réviser son site Web Devriez-vous avoir un site Web? La réponse courte, c’est oui. Cependant, pour que ce soit efficace, votre site doit être correctement conu réaliséet «référencé»c’est-à-dire u’il
doit être trouvé par les internautes. Cette fonction essen-tielle, c’est le référencement, souvent désigné par l’abrévia-tion anglaise SEO (search engine optimisation). Le référen-cement, c’est l’art de faire apparaître un site en bonne position dans les résultats des moteurs de recherche, particulièrement Google. Pour être vu, il faut investir et, comme pour toute dépense, fixez-vous un budget, informez-vous et procurez-vous ce qu’il y a de mieux dans votre gamme de prix. Le Web a beaucoup évolué depuis cinq ans et l’époque où l’on pouvait confier son site à n’importe quelnerdest révolue. Consultez un professionnel et suivez ces quelques conseils: • n’acceptez pas que seul votre fournisseur puisse gérer et modifier votre site; exigez qu’il utilise une plate-forme reconnue et populaire (commeWordPress) pour que vous puissiez changer de webmestre au besoin; • ne laissez pas votre fournisseur inscrire votre site unique-ment à son nom (même s’il peut en être l’administrateur); exigez la propriété, l’accès et les mots de passe de tous vos comptes liés à votre site: nom de domaine, hébergement, gestion de contenu et statistiques; • vous ne pourrez jamais optimiser votre site si vous ne récoltez pas d’informations sur sa fréquentation: deman-dez donc qu’on installe dès la mise en ligne de votre site le service de statistiques gratuitGoogle Analytics; • votre site doit s’afficher correctement dans tous les navigateurs populaires et les téléphones mobiles; exigez que votre fournisseur s’engage à faire les tests nécessaires et ajustements requis pour que ce soit le cas; • recherchez un fournisseur dont les services comprennent le référencement (voir l’encadré).
Un site Web mobile Selon le CEFRIO, l’organisme de référence en matière d’utilisation d’Internet au Québec, le nombre de Québécois qui consultent Internet sur leur télé-phone a augmenté de 50 % depuis un an. C’est souvent
Québec Vert /Printemps 201247
Référencement: testez votre site Si vous avez un site Web, faites ce test: tapez dans Google «horticulture municipa-lité» en remplaçant à tour de rôle le mot «horticulture» par chacun de vos cinq principaux produits ou services, et le mot «municipalité» par chacune des localités que vous desservez. Votre entreprise apparaît-elle dans la première page des résultats? Si ce n’est pas le cas, parlez-en au responsable de votre site et dites-lui qu’il doit améliorer votre référencement!
pendant qu’ils sont en route pour faire leurs achats que les consommateurs vous cherchent: voilà pourquoi il est nécessaire d’avoir un sit Web mobile. Si vous n’êtes pas prêt à investir dans un site Web très élaboré, sachez que vous pouvez néanmoins obtenir à une fraction du coût un site «minimal» spécialement conçu pour les appareils mobiles. Si vous avez déjà un site Web, songez à en faire réaliser une version mobile optimisée pour les téléphones intelligents et les tablettes.
Publicité Internet Vous pouvez acheter de l’espace sur Internet comme vous le faites dans le journal local. Mais il y a mieux encore, c’est le coût par clic (Pay Per Click) et lesAdwords. Vous avez certainement déjà remarqué, quand vous faites une recherche sur Google, des petites annonces sur le côté droit ou dans le haut de la page des résultats. Vous aussi pourriez y faire afficher vos publicités (http://j.mp/gadwoca). La beauté de ce système, c’est que c’est vous qui choisis-sez pour quelles recherches vos annonces doivent appa-raître et vous ne payez que si l’internaute clique sur votre pub. Ainsi, vous pouvez cibler vos clients en fonction de ce qu’ils cherchent et ne payer que quelques cents pour chaque consommateur qui se montre intéressé. En bref, voici comment ça fonctionne: vous rédigez un texte promotionnel de trois lignes, vous choisissez des mots-clés appropriés à votre offre (adwords), vous fixez le prix maximum que vous voulez payer par visite (par exemple 25 cents) et votre budget quotidien ou mensuel
100 $ de publicité Internet gratuite à 40 lecteurs! L'auteur de cet article, en collaboration avec Québec vert, offre un bon cadeau d'une valeur de 100 $ aux 40 premiers lecteurs qui le contacte-ront par courrier électronique (alesage@orticol. com).Le bon donne droit à 100 $ de publicité Adwords. Cette somme devra être utilisée avant le 15 avril 2012 et implique l’ouverture d’un nouveau compte auprès de Google.
(par exemple 100 $). Quand quelqu’un, à partir d’un territoire que vous avez déterminé, lance une recherche sur Google en utilisant un mot-clé que vous avez ciblé, Google peut afficher votre annonce (ce n’est pas garanti, car d’autres annonceurs, en vertu de règles complexes, peuvent avoir préséance sur vous). Dans le cas où l’internaute clique sur votre publicité, il est alors dirigé vers votre site et vous payez 25 cents à Google. Lorsque votre budget quotidien ou mensuel est épuisé, Google cesse d’afficher votre annonce. Vous êtes ainsi assuré de ne jamais dépasser le montant maximal que vous aviez fixé. Voilà une méthode peu coûteuse et appropriée pour une campagne saisonnière.QV
Alain Lesage, LL.L. MBA, est conseiller en affaireset en marketing Web pour orticol.com.
La croissance d’une tradition
350 variétés d arbres et arbustes d ombrage 150 variétés d arbres fruitiers sur portegreffes rustiques
Panier grillagé
Conteneurisés
Sélection d arbres à racines nues
Satisfaction garantie
Québec Vert /Printemps 201249
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.