Introduction aux sciences humaines et sociales

De
Publié par

Introduction aux
Résumé I
sciences humaines et
 Un point de vue sociologique sur la maladiesociales et les soins:
 La santé est une norme
Julien ETIENNE  La maladie est une déviance = une non-
conformité à une normeIFSI Nanterre
 L’expérience de la maladie est (aussi) une1ère année expérience de non-conformité sociale
Module sciences humaines  L’expérience de la maladie met en jeu l’identité
des personnes
Cours n°3
La/les norme(s) de santé Normes de santé
 Dimension « normative » de la médecine et  Egalement au niveau des soins
de la définition du « normal »  Cf. définition de la « bonne mort »
 Dimension normative est présente déjà dans  Castra : « il est souhaitable que le deuil soit vécu
les références biologiques en toute connaissance de cause : c’est son
unique et dernière liberté » (253)
 Le normal est généralement défini comme une
moyenne (âge/sexe/taille/poids)  Cf. nouveaux « troubles de la personnalité »
 Définition de l’intervention médicale / des soins en psychiatrie : « personnalité antisociale »,
par rapport à cette moyenne est relative et non « personnalité limite »
absolue
 Personnalité antisociale « indifférence envers les
 Cf. hypoglicémie sentiments d’autrui, intolérance à la frustration,
 Cf. poids / obésité ; taille incapacité à éprouver de la culpabilité »
Normes de santé Normes de santé
 Dimension normative est visible dans la  « Maladie » est une qualification médicale de
définition de la maladie phénomènes qui parfois naissent ...
Nombre de pages : 6
Voir plus Voir moins
Introduction aux sciences humaines et sociales
Julien ETIENNE IFSI Nanterre 1ère année Module sciences humaines Cours n°3
La/les norme(s) de santé
Dimension  normative » de la médecine et de la définition du  normal » Dimension normative est présente déjà dans les références biologiques Le normal est généralement défini comme une moyenne (âge/sexe/taille/poids) Définition de lintervention médicale / des soins par rapport à cette moyenne estrelativeet non absolue Cf. hypoglicémie Cf. poids / obésité ; taille
Normes de santé
Dimension normative est visible dans la définition de la maladie Cest un accord entre le médecin, le malade et son environnement social Il peut y avoir des désaccords Désignation de  maladie » commence parfois par un événement ou par un jugement non-médical Maladies mentales : plaintes Anorexie : lentourage donne lalerte
Résumé I Un point de vue sociologique sur la maladie et les soins: La santé est unenorme La maladie est unedéviance= une non-conformité à une norme Lexpériencede la maladie est (aussi) une expérience denon-conformitésociale Lexpérience de la maladie met en jeulidentité des personnes
Normes de santé
Egalement au niveau des soins Cf. définition de la  bonne mort » Castra :  il est souhaitable que le deuil soit vécu en toute connaissance de cause : cest son unique et dernière liberté » (253) Cf. nouveaux  troubles de la personnalité » en psychiatrie :  personnalité antisociale »,  personnalité limite » Personnalité antisociale  indifférence envers les sentiments dautrui, intolérance à la frustration, incapacité à éprouver de la culpabilité »
Normes de santé
 Maladie » est une qualification médicale de phénomènes qui parfois naissent dans des groupes, qui sont  appris » Addiction (Becker) Anorexie (Darmon) De même que les comportements  sains » sont eux aussi appris Hygiène Recours à linstitution médicale en cas de problème (Parizot)
1
La maladie comme déviance
Déviance par rapport à la norme de santé OU Déviance par rapport à dautres normes sociales Autonomie  devoir être social » (Parizot) Exple : impact de la maladie sur emploi (Parizot) guérir  biologiquement » etOn peut  socialement » de manière non coordonnée compléments permettant de  mener une vie normale » : diabétiques, malades du sida
Expérience de malade et identité
Identité pour soi Comment la personne se voit = comment elle gère la différence entre son état et ce que la norme prescrit Identité pour autrui Comment la personne est vue par autrui = comment lentourage gère la différence entre létat de la personne et la norme sociale Par exemple: sanction, exclusion
Identité et comportements de santé
Rapport à linstitution Apprentissage des normes de linstitution Recours différé à linstitution Rapport à la douleur, au corps Rapport aux soignants Mise en jeu de lintimité Mise en jeu de la dignité Rapport aux soins Mise en œuvre des prescriptions, suivi
Expérience de malade & identité
 Lexpérience » : ce qui nous arrive et que lon prend suffisamment au sérieux pour que ça nous change ça affecte notre identité Non-conformité à une norme affecte lidentité car lidentité se définit en partie par rapport au groupe et donc aux normes auxquelles obéit le groupe
Comment les malades vivent la mise en cause de leur identité
Rationalisation  accepter sa condition »  Déni » Cf. Castra : rapport à la mort Cf. Darmon : anorexie Violence Marginalisation, dépression  humiliation »
Pourquoi lidentité du patient peut être un élément important de toute stratégie de soins Rôle du groupe est ambivalent Identification au groupe peut être un facteur aggravant : apprentissage de techniques participant de la pathologie Darmon : anorexie Becker : addiction Identification au groupe de malades peut faciliter une prise de conscience par le patient de son état et faciliter sa  coopération » aux soins ou pas
2
Résumé II Les professionnels de soins remédient à la non-conformité Le travail soignant est normatif La prise en charge des malades est, sociologiquement parlant, imposition dune norme Les normes qui guident les pratiques soignantes sont diverses et parfois non-médicales
Comment on crée des comportements normés
Physiquement : en imposant des comportements jusquà les rendre automatiques ; créer des dispositions Darmon sur lanorexie : travail médical consiste à défaire des dispositions et à en créer de nouvelles Psychologiquement : action sur les émotions, les perceptions Castra :  travailler les émotions et lhistoire du patient » Socialement : mobiliser lentourage ; intégrer dans un groupe ou isoler
Norme contre norme
Normes guidant le travail médical peuvent sopposer à dautres normes et valeurs éventuellement défendues par le patient ou son entourage Conflit éventuelquestion de la légitimité de la norme défendue par les soignants peut être dautant plus vive Exemple 1 : Darmon ; conflit entre normes physiologiques, scolaires et esthétiques Exemple 2 : Castra ;  bonne mort »
Le travail des soignants
Re-construire de la conformité : entre le patient et la norme Exemples : Guérir complètement Vivre  normalement » avec la maladie Mourir ( bien mourir ») Il y a une dimension normative plus ou moins forte dans toute prise en charge Particulièrement forte dans le cas de lanorexie (Darmon) =  imposition normative »
Qui définit la norme ?
Les scientifiques ? Norme biologique LEtat ? Enfermement desmalades mentaux Une  culture » particulière ?  bonne mort » La profession ? Cas de laccouchement non-pathologique Quelle norme les professionnels de soins doivent-ils mettre en œuvre ?
Travail sur les émotions et besoins
Violence symbolique (= pas physique) possible dans le travail  psychologique » sur le patient Exemple de Castra Travail du sens de la vie du mourant, imposition de stéréotypes Peut donner lieu à des comportements de refus Pas certain que lon réponde ainsi à des  besoins » réels
3
Résumé III Larticulation entre soignants et soignés peut prendre des formes variées, typiques Certaines trajectoires sont non-problématiques Certaines trajectoires sont problématiques Chaque type de cas appelle des stratégies différentes
Trajectoires de patients et travail des soignants
Trajectoires non-problématiques: Cas simples, correspondants au  cas décole »  Typique » Possibilité dappliquer des manières toutes faites, des  protocoles » Castra  une tactique routinière consiste à reprendre les propres termes du patient et à les reformuler sous forme de question afin de lamener à sexprimer » Pas besoin de faire des efforts avec le patient On observe parfois des plaintes à légard dun travail trop  froid », dune dépersonnalisation des soins
Trajectoires de patient et travail des soignants
Adaptations nécessaires Travail de coordination et darticulation entre personnels et entre le personnel et le patient, voire son entourage Nouvelles actions (hors des protocoles) Travail sur les sentiments comme moyen de ramener le patient dans une trajectoire maîtrisée
Expériences et trajectoires typiques
 expérience » du patient = spécificité de chaque personne, vécu individuel Tend à disqualifier des stratégies stéréotypées de la part des soignants On peut néanmoins déceler des trajectoires  typiques », élaborer destypologies Parizot Humiliation, pragmatisme, etc. Castra Penser des stratégies adaptées aux types
Trajectoires de patients et travail des soignants
Dû au fait quon concentre les efforts sur les trajectoires problématiques Cas où on est dans latypique, où il faut  inventer » Plusieurs pathologies, complications Contact avec le patient difficile, expérience passée mauvaise Entourage non-coopératif Désocialisation radicale Peut donner spirale déchec, sensation de gâchis
Trajectoires de patient et travail des soignants
Application de protocoles à des trajectoires problématiques pourrait être contre-productif Supposerait dadapter le patient aux outils et non linverse, et de senfermer dans des cadres fixes alors que de la souplesse serait requise
4
Résumé IV Travail soignant peut avoir des effets pervers Imposition normative, violence faite au patient Détournement des pratiques à des fins autres que la norme de santé Il est donc utile de : (i) Percevoir les normes derrière les  besoins » (ii) Faire prévaloir la négociation sur limposition normative (iii) Ne pas percevoir tout refus de coopération comme un échec ou une tentative dinstrumentalisation / manipulation Peut être un moyen pour le patient de se préserver
Effets pervers
Isolement en psychiatrie MCI =  mise en chambre disolement » Pratique dite  thérapeutique » Valeur et dimension thérapeutique de lisolement nest pas démontré ; la  norme » informant la pratique a des fondements très incertains (cf. Friard) Donne lieu à des abus multiples Peut être destructeur Cas limite dimposition Met en évidence la question éthique derrière les stratégies de soins
Effets pervers
Dans les deux cas frustration pour les soignants de ne pas pouvoir concrétiser le sens quils visent pour leur action NB : la frustration dépend des attentes
Effets pervers
Accouchement Pas une pathologie Potentiellement pathologique : justifie prise en charge médicalisée et un certain nombre doutils, dont laccouchement déclenché Accouchements déclenchés peuvent être fondés sur des convenances personnelles du personnel (Carricaburu 249) Cela a pour effet de générer une norme de pratique: impact sur les habitudes et donc sur le sens donné au métier (252)
Effets pervers
Cas de conflit entre les normes des soignants et les normes des patients Castra (247)  le médecin interroge le malade sur labsence de  travail » effectué sur son rapport à la maladie. Le patient apparaît pour le médecin en total décalage avec lattitude  normale » de lindividu mourant, pour qui la maladie doit être un sujet de constante préoccupation et de souci » Insistance de léquipe médicale peut conduire à un blocage de la relation avec le patient (263) Parizot (132) Cas de personnes définissant elles-mêmes les conditions de lassistance Peut conduire à compliquer les conditions de lassistance par crainte de manipulations
Une question dobservation
On nobserve jamais de tous les points de vue Dimension normative peut se cacher dans les raisonnements en termes de  besoins » ou de  déni » Castra : Tendance à qualifier tout ce qui est contraire à la norme du service comme du  déni » Dire que lon satisfait des  besoins » peut dissimuler le fait que lon impose une norme (du  bien mourir ») ; en loccurrence il se peut quon force et quon oriente la confidence Darmon : limite dune grille de  besoins » à un tel cas
5
Une question dobservation
En observant dun point de vue uniquement médical ou professionnel, on risque doublier le point de vue du patient Intérêt dun point de vue sociologique, en termes de normes, peut être déviter lexcès Imposition pure Interaction stéréotypée On peut toujours avoir un point de vue plus pragmatique, où soignants et patients négocient Cf. D. Friard sur lisolement
Bibliographie
Becker, H. (1985)Outsiders, Paris: Métailié Carricaburu, D. (2005)  De la gestion technique du risque à celle du travail: laccouchement en hôpital public »,Sociologie du travail47: 245-262 Castra, M. (2003)Bien mourir. Sociologie des soins palliatifs.Paris: PUF Darmon, M. (2003)Devenir anorexique, Paris: La Découverte Friard, D.  La chambre disolement en psychiatrie: séquestration ou soin? »,http://www.serpsy.org/piste_recherche/isolement/sequestation.html Goffman, E. (1968)Asiles, Paris: Minuit Parizot, I. (2003)Soigner les exclus. Paris: PUF Sciences & Vie.  Psychiatrie : les raisons dune crise majeure », 2006, janvier, n°1060, pp. 44-47 Strauss A. (1992)La trame de la négociation. Paris: L'Harmattan Tiles, M. (1993)  The Normal and Pathological : The Concept of a Scientific Medicine »,Brit. J. Phil. Sci.44, pp. 729-742.
En somme
Il est utile davoir des outils pour guider le travail de soignant Du type grille des besoins fondamentaux Mais il faut aussi savoir sen détacher pour voir autre chose qui se passe aussi dans le travail avec les patients Le refus dune coopération totale avec les soignants peut être aussi une façon alternative et autonome de satisfaire un besoin
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.