Biographie universelle ancienne et moderne/TOD (James)

Publié par

Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1843Tome 41 page nnnTOD (James)TOD (James), lieutenant-colonel au service de la compagnie des Indes, né en 1782, partit pour le Bengale en 1800, ayant obtenu unbrevet de sous-lieutenant dans le 2e ...

Publié le : dimanche 22 mai 2011
Lecture(s) : 106
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
Michaud - Biographie universelle ancienne et moderne - 1843 Tome 41 page nnn TOD (James)
TOD (James), lieutenant-colonel au service de la compagnie des Indes, né en 1782, partit pour le Bengale en 1800, ayant obtenu un brevet de sous-lieutenant dans le 2e régiment. Ennuyé d’une situation pacifique qui le condamnait à l’oisiveté, il se présenta comme volontaire pour prendre part à une expédition dans les îles Moluques ; il passa dans l’infanterie de marine et servit à bord du vaisseau le Mornington. Revenu dans l’Inde en 1805, le jeune officier fut attaché à une ambassade envoyée auprès de Scindia, le chef des Mahrattes. Il en résulta pour lui une longue résidence dans le Rajpostana, une des plus vastes provinces de l’Inde centrale, jusqu’alors fort peu connue. Il se consacra avec un zèle infatigable à des recherches sur la géographie, l’histoire et les antiquités du pays. En 1815, il acheva de dresser une carte très exacte et très détaillée qui fut de la plus grande utilité pour la campagne entreprise en 1817, toutes les cartes antérieures étant très fautives. En 1817, Tod fut investi, avec le titre d’agent politique, d’un contrôle absolu sur l’administration de cinq Etats qui venaient de se placer sous la domination britannique. Sa santé affaiblie par un climat redoutable aux Européens l’obligea, en 1823, de retourner en Angleterre. Il s’y occupa surtout de travaux littéraires, il rédigea un grand ouvrage intitulé lesAnnales du Rajasthan, en 2 volumes in-8°, publiés en 1829 et en 1832. Ce travail important, accompagné de cinquante gravures dues au burin de Finden, obtint les suffrages de tous les savants capables d’en apprécier le mérite. Silvestre de Sacy lui a consacré trois articles, en 1834 dans leJournal des Savants. Tod remplit quelque temps les fonctions de bibliothécaire de la société royale asiatique. En 1834, il fit un voyage dans le midi de l’Europe, et il séjourna quelque temps à Rome, s’occupant à écrire la relation d’unVoyage dans l’Inde occidentale, voyage qu’il avait entrepris dans le cours de la dernière année qu’il avait passée en Asie. Revenu à Londres, il succomba, le 17 novembre 1835, à une attaque d’apoplexie. LeVoyage, qu’il avait achevé de rédiger, parut en 1839 et forme un volume in-4°, intéressant en raison des détails qu’il renferme sur des pays fort peu connus et sur des lieux de pèlerinage, objets de la plus profonde vénération de la part des Hindous. Comme administrateur, Tod s’était fait remarquer par son équité et par son zèle pour le bien-être des populations indigènes ; il les aimait, il avait acquis une connaissance intime de leurs mœurs et de leur langage, et il avait obtenu toute leur affection. Z.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi

L. C. Louvet : Mgr d'Adran - article ; n°1 ; vol.1, pg 261-262

de BULLETIN_DE_L-ECOLE_FRANCAISE_D-EXTREME-ORIENT

Les Derniers des fidèles

de editions-flammarion