plaquette g-pierron.qxd

De
Publié par

plaquette g-pierron.qxd

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 119
Nombre de pages : 22
Voir plus Voir moins
1
2
Thématique de Gérard Pierron, spectacles actuels
Présentation de Jacques Vassal Pages 4 et 5
Discographie Pages 6 et 7
“Gaston Couté ... Les mangeux d’terre” par G.Pierron “Gaston Couté ... La chanson d’un gâs qu’a mal tourné” par Bernard Meulien, Gérard Pierron, Nathalie Fortin Pages 8 et 9
“La chanson du repêché dans la rivière de Loire” spectacle sur la Loire. Pages 10 et 11
“La chanson d’escale” hommage à Louis Brauquier. “Marine en bois, marine en fer” avec Bernard Meulien et Nathalie Fortin Pages 12 et 13
“Chante vigne chante vin” Pages 14 et 15
“Carnet de bord” chansons de jeunesse et de maturité Pages 16 et 17
Autres réalisations “Le tour du monde de Raymond Queneau” avec Guilène Ferré “ Comme un jardin ...” textes de Charles Louis Philippe. Page 18
Critiques de presse Contacts Page 19 Page 21
Ce livret n’est pas clos, l’aventure continue ...
photo Bernard Borgne
3
10 albums, 3 récompensés par l'académie "Charles Cros"
La voix de Pierron rocailleuse et tendre, chaude et fraternelle, si claire et si juste, porte les paroles mélancoliques et joyeuses des écrivains qu'il aime. Ses mélodies rêveuses flottent comme un petit nuage clair sur un marigot de tumulte et de vulgarité. Infatigable arpenteur de sentiers de traverse, Gérard Pierron se fout comme d'une guigne des modes et de l'audimat. Seule compte cette intimité rare entre l'artiste et son public, sous l'aile bienveillante de la poésie. Voilà pourquoi il n'a pas de fans ; il n'a que des amis.
Marc Dejean ... Ouest France
u'l ed net ssetxue qér Gd arerPiP qieu tadsn" M on seulmétier ",xued suo remiaà itcr é",ckriat Pe'ts"C idngm  ad'hoité et vmme arpporhcnop ue t, que l' cecredoporpreir tiapa's pmerroulur mêi-tnuec ah.deLB rot dearneon Cur sop euqisum ne si meti ishoacn rofaire connaître,.e" vAna teds  eom h qme cuintha :tieJ "ius nu s, qulercil dand ,cF éuebL celéxifrd angr Qdue èrec ed renu'd iuldangeur.r ou ven ,optseiitutetruaià r meprapd enn re suopeL imer nouièmedeux, ltxse xetebuael sllveou nes lleciimod à etroppa s7 ,0iPreor ntéia dans les annéesq emc iutnah." edét  cjà "etom hned iricetua eabanci Cetlecten évedup nesni rinet aiur abii ssauo trnu uc nuecnoPie roersqdi dueia trbli nonsuf yeux, viler les  ,srueoc selrerbnsses ler neurtot eraftile a; c a duue çansqnte deeams  aiseuute srum ticis,sne le troisième réoctl etes léceites lneonbes lu parg sellmed seppet dots tes.e notsp C e'ou iuoqrn toas Gdes reuveoel regatrap sait fai, illienMuenra ceBa ev lrd ceses raGét seetxeasidd tiBernard nitiés.  xarrioCtu éuanad été P el...s aIlr.terdbo'a dèr ssap raêr'st cere est p n'ep stsirasnei,ùo  pesitetcas rebac é'attiu  nedc étrin. LPétrin,ianec ti iel suqtMeuon eierrt, Ptirc serar sed sreaiérttlis ueiqev ,ashcusvbreistionnellarge émoner eiadneiliul nsmen io sntdia -1911880scan1), su-eadeli ngemtnt.aintharcna'a Laebtsih( norecu française, ou a uimue xniocpmiré ors dethanogol seil edop aeisé pia, le la noetE'ddnod ahff ycSMaé drAn Bde, by eratiug-luaP edôtre. Il faut avoisnu  nep uudn av,  leccc'adéor rioc uvohsesemmsnc  ,adocpudt u", erit 'espdu lvuorter suon ,euoqépe qupi éteetreenllje ,os ntéa poésiee et à sa'uqrep  nu  sâg C "st'eneeue.ssssiannoc,sap snousplu  ooè pos nO  uet.stô ,lptuest etc' graplusaM .l siopé' euq cet fe"tuouay p s "se tiasn iafite que nous ne e drenprom curporof ed ruot leuqnous de efutce cèoetecp rd er ne Tenraourgounogreyosel ,enivne  Couté v mots deotlise ,re selésicén dhe testeexap sgatr ,red lirles vivre et le uicemitrè.eP uoes sisma aesêv re'n iuqnaj eiovn. Enileslà u voievsrtl eé otl setnemuda rretelbinf'et angare drduosrc  e , aotjuron, luire. Pierttem y'l uo ,sei vos nnsdaiéspol  aovriul ssnp savo ne nousve, paepll elAalniL eprest.Le lendemnnoc edu sessimaCe. int nncos'u  rcélael reluoetdema lenn inin uhc ed ru li ,tnanscousnod'e lleirges, à ps deBou eos notalf nid ou j lr,e trun: irP metn sronu'deur itutinstt l'upê ia talruuqi' es,urteaus des,neiveder li àl tdécennies plus tarniseq iu ,ed sus asesi dmé gesuglutnar ; ea lire et liendrtenti  lsn: f iaonsuder velesoismos tnof,dra erocne etrud  ev ticiluai !) etc'est vretut( rui'l itsniz Bu,eaEue negèleuq euqvntilii e ; siqun muet em li'uq,sruoT edé ôt cdu, tzreVe seniusà ervc elseon dilPie roeria,nn uo sosmmse quelques centaiappa...sf en sure qut air.diangr ted.nE  ,elupsicled ceroètees pn toutCoue qas Gnargs idén,é te e fois, Une autronsud tiiPreor nro pntmeleu-ses f ervuœ enu tiud de ordses bur l aap ,'nioeralL t en craans oitrelbmuh eviv iuq,es get lde lens c no,sa tu éunoCanchr teuaBr entoR aoRes,egu uv tant de livres qMtnoétuh,sl  uuacejbo été ,seppagre  dgéanndveue eaMimd tea c- eciencons de teuraC udrannobaa ény,rat  ePiy uecq oteà P il eeHdb, à CharEnchaînéim ssea ne tuacxd'Euans  Bizgèneiuq ,uaeer suon Ve àitçono, tzresuf ia tobri eosn petitblanc sec te suondéd cacisee ivsls,re'u dblantremain ne mb leu'ensid etamecave uritcr éleséiléd te snielpil l'app, comme oceld  eiràtl é'meièpuRé Tlaisro teCmmohqilb .eutes  poètress au selM iaul.ieh zéctrisegnr eté éa li ,recalpéd ee pour st fragilorâpége ziae.uT gèEu Bneèmpod'e rap  nu ortntiudseosuart.àI tnl et qsin ues uelqboR ,)" sorG tree sdleilreoè Llailre s,"" L sef a coupé les peupoJelialu"( n nO  ldeLoa e,irmi EvninorreiP ,segrt en C "es lteenrt e nuad u'oLsr Bous detempPrinsruoS ! s edj seotémn.ioueéqe nc tuMisuqralosee  la fin ejusqu'àis dlet i que quviusne'si tse)ar laps dee ".oésipsceL  e ee(atlcavs t an mleiaéduqit " enirPpmetPrintemps des Potèse"  ,olgnetpmeP drriedin uesq treu uonu icnocyeux, villerles aftib irnon uo srquo pou'estC sèrs edrra'retê cetn'e t essppa.
4
GERARD PIERRON : LE METIER D'HOMME QUI CHANTE Jacques Vassal - septembre 2003
 renruotsnes seles lerbr, rseucoq eua snru eaçd  faicelaentet tr r aedam .lIl ueextes, jndé destvuon uaenauo à t pduseas rlee ôlnortercn s a lelu grng du loés asrol ,evuelf dnaesnéurtos see  dille, en mer ou ialluesr .uPsii lel as dupour, r, pstietnl roatuoevsen  c àeslli qux eurap tnosv ne sit
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.