Partition Ps.74: Warum verstößt du uns so gar, SWV 171, Becker Psalter, Op.5

De
Publié par

Découvrez les partitions de musique Becker Psalter, Op. 5 Ps. 74: Warum verstößt du uns so gar, SWV 171, psaumes, de Schütz, Heinrich , Op. 5, SWV 097-256. Cette partition de musique baroque écrite pour les instruments tels que: 4 voix et 'basso suivant'
Cette partition se constitue d'une sélection de mouvements: 150 et est classée dans les genres
  • psaumes
  • religieux travaux
  • pour voix, continuo
  • partitions pour voix
  • partitions avec basso continuo
  • pour voix avec continuo
  • langue allemande

Visualisez de la même façon tout une collection de musique pour 4 voix et 'basso suivant' sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique baroque.
Rédacteur: Fritz Brodersen
Edition: Fritz Brodersen
Libbretiste: Cornelius Becker (1561-1604)
Publié le : mercredi 15 février 2012
Lecture(s) : 16
Tags :
Licence : En savoir +
Paternité, pas d'utilisation commerciale
Nombre de pages : 1
Prix de location à la page : 0,0000€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois
Psalm 74
 
ach Gott, ohn all Barm-her - zig - keit, ü - ber die Schäf - lein dei - ner Weid?
Wa-rum ver- stößt du uns so gar, bist grim-mig, zor - nig im- mer-dar
Sopran/Alt
und
sie
er - löst
zum Erb-teil dein,
- on,
da
ge - denk an Zi

du wohnst.
er - wor - ben  
 
vor - längst
hast
du
Tenor/Bass
W i r s e h n n i c h t m e h r d i e Z e i c h e n g r o ß , u n d k e i n P r o ph e t u n s p r e d i g t m e h r , K i r c h e n u n d S c h u l ´ n s t e h n ö d u n d b l o ß , m a n l e h r t n ic h t m e h r g e s u n d e L e h r . A c h , G o t t , w i e l a n g s o l l w ä h r e n n o c h d i e S c h m a c h , so u n s w i r d a n g e t a n , s o l l d e n n d e r F e i n d s t e t s f a h r e n h o c h , z u l ä s t e r n de i n e n w e r t e n N a m ´ n ?  Z e u c h d o c h v o n u n s d e i n H a n d n i c h t a b , v e r l a ß j a n ic h t d i e l i e b e G ´ m e i n , i n d e i n e m S c h o ß i h r R u h s i e h a b , u n t e r d e m S c h u t z de r R e c h t e n d e i n , m e i n K ö n i g u n d m e i n H e r r e G o t t , d a s i s t d e i n N a m ´ n v o n A l t e r s h e r , d u b i s t , d e r a l l e H ü l f e t u t , d i e u n s g e s c h i e h t a u f d i e s e r E r d .  D e i n i s t , H e r r , b e i d e s T a g u n d N a c h t , d u m a c h s t , d aß S o n n u n d a l l e S t e r n s t e t s h a b e n i h r e n L a u f i n a c h t u n d g e b e n Z e i c h e n n ah u n d f e r n , d e n L a n d e n G r e n z e n ü b e r a l l , S o m m e r s u n d W i n t e r s U n te r s c h i e d d e i n g ö t t l i c h M a c h t s c h a f f t a l l z u m a l , d e n n d u r e g i er e s t a l l e Z e i t .

die lie - be G´mein,    
die
Ge - denk
doch an
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.