7 jours d'essai offerts
Cet ouvrage et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

BRUJStETES
uo
AIRS TENDRES,PETITS
DOUBLESLESAVEC
LABASSE-CONTINUE3ET
i L i E SM
S E RA DAN jDE CHANSONS
en ordre foirneciieilUes mifes&,
Ballari>,Christophe
NoteufImprimeur de Uufique &,feul
du Roy,U chapellede
PREMIER.TOME
PARIS,A
MontdeBeauvais, au ParnaSTc.Rue S. Jean
DCCTlII.M.
Jvec Vrïvile^ de SaM^J^J^*ALTESSEA SON
SERENISSIME
PRINCESSELAMADAME
Y,CONTDE
DOUAIRIERE.
ADAUEy
je prends h libertéRecueil queLe
ejltm tributAirESSEa votred'offrir^
E P î s T R E.
^nî luy ejî jtifiement dà. Il confient ce
ijt^il a d'Airs François les-plusy Parfaits
dans k carathre Tendre c^ Naturels He
quipeutmieuxfentirqueVotreALTESSE
ces grues naïves é' touchantes ? Bile
^uifçait bien l'art de gagner les cœursfi
par ce charme ficret & cet attrait puif-
qnuneJant heureufè Naijfance a rêpan-
dus dans moindresfes difcours
, ^ fes
attions.moindres fuis avec unJe trest
refpccfprofond ,
DE VoTRg Altesse Serenissime,
M A l> A M E\
tres-Le très-humble&
Serviceur,obeïflTant
B. D.C. B A t L AAVERTISSEMENT.
peu de ReciieilsJ3 qui doivent être recûjIL plus
agréablement que ccluy-cy . fi l'on en juge par l'eoi-
prcflémcnt avec lequel il cft attendu du Pablic Les
Airs dont ilefl comporé ont été appeliez Brqnetes,
par rapport à celuy quicommence Le beau Berr^er Tirets
'
celuy qui finit& à par ces paroles
,mU, , 'srtmete
mes sm^urs éxc., Une preuve delà bonté de ces Airs*
c'cft que malgré leur ancienneté on ne
, laifTc pas deIm
apprendre& Àc les chanter encore tous les jours
; ceux
même qui poiïtdentla Mufique dans route fon étendue,
fc fontunplaifir d'y gontsr ce caraélc-rc Tendre, Aifé*
Naturel qui flatte tOHjours, , fans lafTer /amais , Se qui'
ya beaucoup plus au cœur qu'à refpiit.
Pour peu quon veuille jetter les yeur fur le Reciieiï
de CCS Airs, on n'aura pas de peine à découvrir quels
foms il a fallu fo donner pour les publier dans toute
leur perfeaion. On les a rangez fous fix différentes -Su
tes de Tons dans lefqueU
, on a jette toute la varicté
pofîiblc de forte que des Airs fimples& pa/Tionnez on
pafTc a leurs Doubles
: Des Doubles aux Airs de Mou-
vement De: ces Airs aux Duo : Jtt des Duo aux
Trio. Enchaînement qui fans, doute ne, déplaira pas
aux Gens de l'Art, & qui ne laifTcra pas d'occuper
agréablement ceux qui ne font aucune ptofeffion de
^unM que.
On n'a pas apporté moins d'exaftitu -(c à l'Impref-
iion des Paroles qu'on
, trouvera purgées d'un liom-
bre infini da^fkutes qui s'é.oicnt gi./Té-s dans les Co-
pies qui en ont couru. Entre ks d lîcrcnts Couplets
on en a fait choix des plus, connus , & de ceux qui ren-
fermoient quelque [d , & queiqu- agrécment 1 Pour
aijAVERT ISSEMENT.
les autres qui nohgnifioient rien ou dont le, ftilc & les
pcnlées étoicnt fades cnnuicufcs,& on a crû les devoir
fupprimer. D'aiileurs lorfqu'il s'cft rencontré, des Airs
Couplet aflezagréablesd'un fcul pour être répétez on, y
joint de nouveaux Couplets qui ena , font une fui;e
naturelle
l'égard des douze Chanfons à Danfcr enA Rond,
on a choificsqui finiflent ec Volume , ks eijtre les meil-
cette cfpece , & on les a fait fuivro par leursleures de
qui pouvoient fe (ouffrir maisCouplets ; ons'eft fait une
de n'y rien mêler aufli-bicn que dans le rcftcLoy , , de
qui pût choquer la pudeur laVolume . ^ bien-ce ,
& l'oa fe flatte que cette délicatclTc fera dufeancej goût
honnêtes Gens.tous lesde
foinQueiquc l'on ait pris de joindre les Baflcs-Coa-
les Airs tendres on n'a pu néanmoinsà tous , fotinues
de donnera ce VoJume qui en renfcraïc uadifpcnfcr ,
nomUte une ferma qui le xcndlttrcs-grand , plus ai(é f
& à tranlpottcr.maiiiciTABLE
lefqutUj)es Suites de Tons fousftx ^
Petits^les Brunetes ourangez, ,font
Tendres de ce Volume,Airs
i,i B b m oeft en G-R e-s opremière SuiteLA
i. jufqu'à la page i8i.depuis la page
depuisarrb,Suite eft en G-KB-soi. Bb cla féconde
la pagela page jufqu'à 147.83.
pag«depuis laSuite efï en C~$ o i-XJ T,La troifiéme
page i8x.jufqu'à b148.
pagedepuis laSuite eft en A-mi iaLa quatrième ,
page 118.183. jufqu'à la
pagea depuis laSuite eft en F-utfLa cinquième ,
119. jafqu'à la page z^6.
depuis la pagefîxiëmc Suite eft en D-la-rb 1^7,La ,
Brunîtes.jufqu'à la fin des
ces Suite»Toutes.
TABLE
ALPHABETIQ^UE
Des Brunetes
, eu Petits Mrs Tendres
divifiz, en ftx Suites de Tons,
Ce difcours doux & tendre. *2. l^gA Adicti cruelle
, JeanDC. DouhU. ^ io,
Adieu doac jeune Bergère.
, ^ ,J
^^'^Adicu^ ,c te ^laiiîc.
J]
iAh c'cft trop nie 4'contraindre. '^q
Ail i Dieux
! que ccuc belle bouche. j^g4Au
: permettez da moins que. i' fAh
! petit à petit. VoubU. J ,
IAà que ces bois
, cfs raifTeaax. Trw.
j o
Ah ! que vos yeux fo.-it adorables
! Tm. ,L« '
Ah .'fîmes tendres veux.
3' lOiAimabie Iiis
, à mon ardeur.
3.
35»A l'ambre
, loin des Jaloux.
3. 85A mon ardeur s'il faifeit.
•3 177Amour fai que, mon Berger,
8. 86A peine avoit-c!le
atteint. 2.2, jf'r
Au bord d'une fonîainc. X). ^5-C. 1/ ,
Au doux bruit d'une fontaine, v.&SC i Ils'^
Avec quelle indifférence. /
^^Au lieu daller ^*pailTant.
Aucrcfois fidelle .^& conftant. Ta ^
B.
BFauféiour, aimable bois.
2. ig^
Beaux ^*lieux, où pour Celimcne.
^-q
'
Beaux yeux de Clim. Dho é' B-C. i.
14'^JJouhte. i.dont je reflens.fieâux ycui
ï.Brune. D. S-C. H^& charmante &Belle
<iire. g 14^toû/ours oiiiBerger j'ay
,
2-^15».inconftant & colère.Bien quetu fois
8. mlégère.ta fois inquiète &Bien eue
^5de caquet. 4*Brunete, fans tant
C
*' «-41point où j'afpire.n*cftCE i- ii4é* EC.Cent petits foins- Z).
1. icette Bergère. Double. J7Cependant
^^7n'ont. 3.chants nouveauxCes
nôtre parure, 14les fleurs qui font j.Ce font
ijr.lieur où règne D. B-C.C'cftdans ces &
iȎ" *-C.perdre les plus beaux. J7. 57C'eft
1. noque d'être trop fidclle.C'eftune erreur
î- ifyfur ce rivage.C'étoit
H4appas. /•Cette Belle a des
i* lo*»jour à leurs coops , Silvie.Chaque
4*heure. 94Climeno à toute
*»Climene en vôtre abfcnce. ï4J
quel pouvoir eft le vôtre. «74Confiderez S*
iSvolage. Rouble. x-Contre fon humeur
D
féjour. 1. 1ce tïiftc 5^DAns
L »o*Dans le fond de ce boc. V. S C.&
'•je, *54Dans les chanfoni que P. (^ B-C
nSmes tCHirnaents.Dans l*
i. 1^8j'écrie. Tno.Dans nos bois Silvandre
^9nôtre prairie. S»
village chacan. I? r-Dans nôirc , & SC. «j^
i«, nôtre village. 3*
vôtre Cour jamais l'AmoHr. 14Dans 4.
^^S un bois prés d'un. D. éf ^-C. l.
D'autres Amants pour te furprendrc. 1. 4^
Double. 1. inDémon aucl tourment.
Depuis le triftc inftant, z» 108
i^Des Bergersqu'Amoar a fournis. w.
« ir