Partition Tome 2, Nouvelles parodies bacchiques, mélées de vaudevilles ou rondes de table

De
Publié par

Visionnez la partition de la musique Nouvelles parodies bacchiques, mélées de vaudevilles ou rondes de table Tome 2, fruit du travail de Various. La partition baroque écrite pour les instruments comme:
  • voix
  • continuo

Cette partition comprend plusieurs mouvements et une subtile association d'instruments.
Obtenez de la même façon tout un choix de musique pour voix, continuo sur YouScribe, dans la rubrique Partitions de musique baroque.
Rédacteur: Christophe Ballard (1641-1715)
Edition: Paris: Christophe Ballard, 1702
Publié le : jeudi 22 mars 2012
Lecture(s) : 54
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 282
Prix de location à la page : 0,0000€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

NOUVELLES
PARODIES
BACCHIQUES,
E sM E' L F
VAUDEVILLESDE
o u
DE TABLE.RONDES
puren ordreKecueillies & mifes
l a r dChristophe B a l ,
Imprimeur de Mtifique ^feul
du Roy.deU ChapelleMoteur
TOME IL
A PARIS,
au -Rue de Beauvais , Moat Pamafic^SaÎHt Jean
M. D C C X I V.
Avte Privilège de S*M^j»^Digitized by the Internet Archive
in 2010 witii funding from
University of Ottawa
Iittp://www.arcliive.org/details/nouvellesparodie02ballA MONSIEUR.
MONSIEUR
LECOMTED'AYEN.
ON s I E V R,
Z'emprtjfement que j'ay toujours eU de Voui offrir
rej^eéîdes marques de mon m'inj^tre la,, h*rdie(fe
yous ce nouveau Recueil deàe frefenter Mujiq;te.
La plupart des qu'il contientAirs , ont été produits
par un des plus grands Génies que la France aitjamau
admirés dans Art; Les autres des meilleursfin Airsfint
Maîtres qui foitnt dijitn^utz après Itt^. Maisft,
E P ï t R Ê.
i^elque txaS qn^ait été le choix qu'en n fait à^
Uutts les parties de cet Ouvrages quelques mefurei^
^u'en ait le rendre dansfrifes four farfait fon genre ;
il werieroit ffeu d'être are d^un Nom aujp iliufire
que le y'otre s'il, n'en devenait a^ée-digne yhtrefar
ment. On doit croirefe trof heureux MONSIEVR
, ,
obunif deUrfqu'o» fêta Vom la Ubeité de confultef
gofkte exquis qui VouS fait fentir é> démêler ce qut
beauxlei Arts ont de qui Votaflus farfait forte, (^
a les favori/er en toutes fortes d'oteajtons. La Muftquâ
tnti^autres tous, rcjfent les jours les de Vos bon»effets
tex. les plus habiles de cultivent; é^ teux qui la , f>
troytnt ajfûrex, de la réujjite de leurs Ouvrages , lorf
qu'ils ont farverùr yous Usfaire affrouver.jufqu'afû
moy qui n'ay que lePour MONSIEVRy foibïs
mérite mettre leurs travauxde donner mes foins a
^ans tout leurjoir, recueidy le fruit quej*auray jef.
dedes miens, vous d'aignez nfhonorer vitrefr»,tire fi
avec unteuton , fermente que je me dife frofoni(^
rej^eêi
tEV K,MO N S
treî-hamblc trcj-obcïfantY^trc &
C. £ A \.\ A A ».ScXYXCCHr jAVERTISSEUE NT^
E Publie a déjàvu paroître deux Edi-
tions des Parodies Bacchiques
,
Envoicy unctroificmc rù crUl'ay les
devoir appcller No«vitLE$ Parodies,
pafcc qu'elles \t font en effet par le,
nouveau choix d'un grand rtombre de Paroles ic
d'Airs qui n'aVoient point ccc imprimez , dans le*
Recueils précédents. Les deux tiers celui-ci com-de
prcnHent plus de ceat foixantc Airs Parodicsjtous
de la compofition du plus Grand Hommc,quc la
France ait pofledé pour la Mufîquc. L'autre tiers
contient une fuite de Vaudevilles ou Ronde», de
tab'e que petfoanc, ne s'ctoit cacorc avifc de
raflembkr.'
Oa a cru devoir târîef les Airs , & les mêler de
RecitSjde Duoj& de Trio j en forte qu'il n'y a per-
fonnequi n'y trouveà prcfentccqui luy peut conve-
nir à tabk pootr chanter feul, ou en partie. autreUn
ÎHConvcnietit qui dcfiguroit les Editions précé-
dentes c'eft que, fî Ton ne pofledoit tous les Airs
par coeur, ce qui cft prefqne impoflîble on avoit,
fouvent le chagrin de ne les pouvoir chanter qu'à
dcmy, parce n'y enqa'il avoit que le commence-
ment de nottc. Pour remédier à ce défaut , on a
nottc les Airs dans toute leur étendue , & l'on
a crû qu'une exaditude fi neceffaire devoit rem-
porter fuj le premier Projet qui avoit fait, ren-
fermer toutes les Parodies , enun feul volume.
On ne s'eô pas contente de châtier avec foin ce
gu'il avoij 4c dcfcftuçux dan» lesy ancicanss P^^r,
È Nt.SE MÀirtRTi s
ceon a groffide peifcaion ,loies Pour plus;
Couplcrs ide nouveauxnombreRecueil d'un bon
contreditfans ,.. qui excelle ,plupart de M, Vta
de differens.Les autresd'écrire ; ,dans ce genre
avec d;ftindion.exercess'y fontAuteurs qui
connus par euxqu'afl^ezquoyLes Vaudevilles ,
,_par aplaifirpas de fairelaifferoncmêmes , ne
faciliter leFourarrangement.de leurîiouveauté
cUilcsfixles diftribuer enavoit dedeffein qu'on
chacundifferensde fix refrains ,choixon a fait
douzaine d'Airs.unedefquels renferme
toutprétendu raffemblerpason n'aAu refte ,
Vaudevillesprefent de ,jufques às'eft faitce qui
a paruce quis'eft borné à; on& de Parodies
peutil fecommeCependant ,gcût.de meilleur
nouveautez.fuite d'excellenteslarencontrer dans
cettedansavoir obmison peutd'ailleurséc que
de te-méritoientquid'anciennes piècesEdition ,
très-redevableferaautres. Onlesnir rang parmy
veu-s ilsles mains ,auront entrelesà ceux qui
fera pasneleuj: ioincommuniquer ,lent bien les
inutile au Public.
NOUVELLES—
NOUVELLES
PARODIES
BACCHIQUES.
E.PROSE a PIN
RP O L O G F.U
Sur le Menuet qui précède Qje l'Amour efl
, doux
à iuivre.
—-^-^~-- J^' --f-T——m
due- la Philofc-^
fie , Confiftç dans ce fccrec :
T o M i 1 1. APROSERPINE.
en-qui fontplaillrstous lesdeGoûter
re-point den*avoirle
l'on fait.quecetout-Degret
ClimcineingratteuneVoir
fa foy iailleursEagager
fomalgré y,eneorL'aimer
peine :uneC'eft
vintable fans ,eftreàMais,
chagrui.cruelunC'eft
M. Vaulc
Couplet.TroifJnte
mélancolie ,laCVvaffer
bon vin ;letoiijoursChercher
matindu loir auBoire
la vieToute ,
de Catin ,fouvcncChanger
deftin,braver leC'eft
G.D.
0i,,
PROSERPINE.
)
Sur l'Air Que l'Amour cfl doux, fuivrc ià
Bacchus eft doux à fiiivre0^ ,
Son Empire eft fans chagriiiS
: Un Majhen-
reux ne commence de vivre
;::jEîEi::?îî:î-É| $--}|rx-^-2î"î
Que dumoment qu'il efi: entre deux vins.
Second Couplet
Eft bien fol c]ai le délivre
D'un état qui fçait flatter :
Un malheureux du moment qu'il efr vvre
Ne fonge plus qu'à lire & qu'à chanter.
M. D. C.^ T' ,
Trorjieme Couplet.
Savetier qui toujours chante
Et qui boit à chaque inftant
Avec plaifir je te cède mes rentes;
Mais donnc-moy, ton air libre& content.'
M. Vaûlt.
Ai;PROSERPINE.
ACTE PREMIER.
l'Air Sérieux danfant.Sur
.J
< r"i :z: :x.s:xix5 x:r rtzl'.r: ;1 ^5:1.
f.
une ingratte beau-Pour braver
Le jus de la bouccil'Ieeft enchan-té j
:^t:+r:l:.4:i:x:j-^:;:i:izîrfJ::
té. Cette lit]ucur, D'un p.-iuvrc
:;f:r:r:irJ::hiifr^:î;î:v.Ç:S5:^,f
cœur Sçait guérir la vive ardeur
:
.fZ
deur : Amant tranfyjQai viens pleurer i-
Vcix-tu Jeçy , celTcr t'affliger ain-

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.