Partition Act III - Act IV, Cléopâtre, Drame musical en quatre actes

De
Publié par

Travaillez les partitions de la musique Cléopâtre Act III - Act IV, opéras, fruit du travail de Le Borne, Fernand , Op. 61. Cette partition de musique romantique dédiée aux instruments suivants: solistes vocaux, orchestre, chœur
Cette partition se constitue d'une variété de mouvements: 4 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classée dans les genres
  • opéras
  • Stage travaux
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Consultez en même temps une grande sélection de musique pour solistes vocaux, orchestre, chœur sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Choudens, 1914. Plate A. C. 14, 376.
Libbretiste: Arthur Bernède (1871-1937)Paul de Choudens (1850-1925)
Dédicace: A Madame la Comtesse Paul de Choudens
Publié le : lundi 7 mai 2012
Lecture(s) : 12
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 169
Prix de location à la page : 0,0000€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

n;}
ACTE III
Allegro furioso
PIANO
fr
H
Andanterail.
/^ 3
^3 ^^^J '^^!|J
^TT* ^^w
— r>
fe-
A ^^ "TT'v ^^^^^g
espre.s.s ^p
m
Allegro furioso
esp/'pss
rr\
iEï ^?
' 5^l WJ^
f
^iÀ gr|T:g
:v fi^ H^r-^gnTWrr^
\L/
Andante
espress.p
^o i4.;nti.
174
^m î^mm
-u
^M^ u^^r cj E^^ g^^rrt
RIDEAU Une salle du Palais.so Allegro
e
É ^ ^ ÉL^^hU P
^ 1
<f/;«
,o
^ESEÉr=J^^
du côte g'auche laissant voir uneBaie en pan coupé rue d'Alexandrie.
Cléopâtre entre en coup
i l'j^u,,^-^ ygjf^\ji y_ ^
proie à une vive émotionde vent et parait en
6
^dzi^
-^-* ^^ 4^^^
CLEOPATRE^pensive) „j^
r f 15
FF^
Non, Je n'auraispas laissernon! dû le par . tir Quand Oc.ta.ve Cé.sarlerappe
•^Andante 3
- 3 .
\.(J 14.370175
6
Éi=È^^=ÈïÉ^S^3^=^^=? ^^
la a Ro me !. . Il voulait revenir bien. tôt, m'avait -il
•S
4s
û :^- -vJUl -^m
«j ^
PV
-^^^-^ i^^ £
^
CJu. ^^T~T~T^ ë'^—v^
dit. mais qui sait si cet hom.me Vil ne l'a pas tra
[1
V
;ié. -i—^ :^EE3;*
hi Hé -las! que de.ve . nir?
^
•/^7 •/^
1^ =S:
>f: r rr^
pjfsubito
b^
=ï f :lA^i ï^ wm p
=ïT-^=>^&^Clé. ^ :5^^g^Ë^J^qEp -0^^^^t
-Peut ê tre!...moi seulement?...Pense-t'il à
suivez
aÉ P
"î/" rail
^^^ Iei ^f^
^f/>/>
V(i. 14.:i7(J.
lîG
la porte et appelant une de ses es -luvfsallant vers
f'S'
^fei^33c
Clt ^
3^=:^=^-:^-
ras ! faisve.nir^ Its mu.;.itempoL'istesso
:fci=^- ^^^^
ij-^ f
ilk^^l =¥^ 7-^f-r^ 7^ ^ :;^E^â^
^ I
la rappelant Du g-eate elle la
Clf ^ ^^^r^'t^w :=^i^f^
*;
!ciens! Non J'ai le cœur trop uLcé .
rail.^
hm=~m^^^m
r\.h O.^ m"^-7^-7- 7^3 rr^ ^ ^ ÈE3^
:^ If
1 et s'assied
I conerédie
#-^
Clc È ^^a -^S =^"f=^É EÉ
Maî . tre. Mon quandAndante Mon a . mant, te ver.
.3 ^ 3^ 3^ 3
^
^3E ^s^ï ÙS'^r-i^Û
W.!-/,
à*5^^M srê^^ rg;
bit
Clé. i\L4^=jm jj^£=gL^ ^ ^rf P 1=' rr PP r"4^
- tre? Pourquoi est-il re.tourné vers les siens,VersRo.me.rai jere.pa.raî.
A.c 14,3-îu!
177
/
-1» 1»-
Cle. ^^ e ^SP ^ ^P^
moné.ternelle enne . mi . e? dé ses. . poir
a Xenipo e
Cle
ni -
^^ fefe
f
Elle se lève Bois
Cle. i i y
e!
Anim,
^1^1 l*3rtï*3p^r^
} ÈÉ ±
-¥ r
Cleopâtre s' approchant de Charraion qui vient d'entrer
i
Monmes7d.
a Tempo
?^
;îa3^^«
^
AC 14,376178
10
Clé
? De puis long' .pas re.ve nu .g-er n'est donc ..
\
3 3j^
CJt ^Jl-^U^if^^^^ y^-»- J' J
TÊ ^m.É P
toi ne. Tu lesans nou.vel-le«D'An . . .temps dé . jà
^^fe fe#^
•>'
i^^^JU-_^ i^'TpP iiJ'-^M^p *^r j'-^a^rr pp-Tipp y*^: f
luLui en.voy.er Tha . nis monchefleplus fi .dé. le...sais, jai vou
a Temporail.
11
n\
Cle. ^È^3^
^
I Pr.F% f
qu'est- il de.'ve . nu?. Comme ilMais
rT\
3;: •
r>
Çi
'^ ^5EÈ
V,^^ hS^
S
tl5 jt^ \
A.C. 14,37(i7y
Elle marrh** fievreu^^-ment
Clé.
Cha
li.-.iJoAl.180
Andante
rr\
AJ
Jj^;j ^^m ^^M^^1s*fp^^
<>
pJr^i^ m I isi ^^^
T4l
CLEOPAT se levant, subitement gaieRE
i^
CI», èê ^? ?^ 1^ PP pF P p
dinsblancs decueil.lir des fleurs dans les jar . ro.se'. Ions
s'arrêteau moment de sortir, elle
A.<: 14,370181
m
reg"ardant le lit de repos
-j. yS'Cle. i>r ^^q } -i3^^ pp p pê
Un soir. il é - taiJ là, sur ce lit de re.pos
Andante
^=^
33; mesp>ess m
"J-T^
:i ^j^ n ï¥^^ ^ ^
Gif j'.à j'r-.^^j;Jr .^p
I ppp-jimir
a.vais en-i.vré d'amour Demonmanteau II é.tait re.couvertJe F
•m .
a=i*^ ^^I
/fs^atb ^¥ un poco anlm.J
/ Ë2§2 w^^
Clé.
IB
(*m
'
• P:tOle. liÉ ^ :t S^fc£ja^-^^.^-i W^^
Étjesentais, au contact de ce fer Comme au choc d'un baiser fré.
\.C 14,376^ .
182
reg-arda-nt au loin
Cle
i
Clé. ^si^
I P-3^^T-f, ^ ^*
Mon An.toi . . ne, reviens vers moi,_ tu es ma VI -
animando e cresc.
unÉES§r#-^f^
tJ it'H?^'gF3f=Tf ^r rf
HZg^3^ pg^jgg^ i*r=^ rr
E] Elle se laisse tomber sur le lit dii repos
ZC
Clé. ff^
^!
3iJ=m
É c- rclfft^ ^
^ sempre cresc.
/ jj-- maÉ'0^4^^ ^±* Wff ï8*fi?
r?s mf
fc^ ^-^=^? é ^^TJ^iClé, i! V_p fe^^ ^
^
Tha . nis ne parait pas ?. chaque heure de retardMe semble uneheureàl'a .
Andante rail^
ij^^
Jf r^
J...
-^—^m ::^-
^i
A.C 14., «76

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.