Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Partition complète, Chansons et rondes enfantines, Weckerlin, Jean-Baptiste

De
123 pages
Consultez la partition de Chansons et rondes enfantines partition complète, Chansons, fruit du travail de Weckerlin, Jean-Baptiste. Cette partition de musique romantique écrite pour les instruments tels que:
  • voix
  • piano

Cette partition comprend une variété de mouvements: 56 chansons et Rounds et l'on retrouve ce genre de musique classée dans les genres
  • Chansons
  • chansons
  • Dances
  • pour voix, piano
  • pour voix avec clavier
  • partitions pour voix
  • partitions pour piano
  • langue française

Obtenez en même temps tout une collection de musique pour piano, voix sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Garnier Frères, n. d. (ca. 1885).
Voir plus Voir moins

Ui"^
CHANSONS
ET
RONDES ENFANTINES1'^/ 1CHANSONS
KT
ENFANTINESRONDES
AVEC NOTICES ET ACCO.M PACMIMENT DE PIANO
.l.-R. WECKEULIN
((UVRAGh: ENHICHI DK CHROMOTYPOG KAI'II 1 ES
PAR
HENRI PILLK
NOMBREUX DESSINS DE J. BLASS, LE NÛTUR, L. NÈHLIG, TRIMOLET, STEINHEIL
Guls-de-lampe de Bourgeot
PAIUS
c Ali. l'iiKiii'.s.M Eli Li lïii \iiii;s-i;i)i I Kl us
ti, RUE DKS SAINTS ri'.RKS. 6AVANT-PROPOS
|ionrA aucune époque on n'a lanl lail Ips plaisiis do l'enfance que
tronlainc d'annôos : joujoux peireclionnés,depuis une voilures
mécaniques, bateaux mécaniques, animaux mécaniques, jeux nou-
plus les fillettesveaux, poupées supei'bes, souvent i^randes que aux-
quelles on les donne, livres illustrés, etc., rien n'a été oulilié. Les
ont eu leu?' loui-, cl (|uaiit à (•cllcs-ci, disons loiil de siiili'chansons
que Du Mersan a été l'un des premiers à donner un recueil de ces
naïfs refrains de l'enfance, qui ont charmé nos a'ïeux, qui nous ont
charmés nous-mêmes, et qui charmeront sans doute encore nos
arrière-petits-neveux et nièces, à moins ipie, dans la suite des temps,
partieles chants patriotiques ne fassent de l'éducation des bambins
de six ans, ce qui, probablement, ne les amusei-a pas autant que le
Clair de la bine, ou IcsCannnh l'ont bien passé, Il riait une Bergère,
Marieou trempe ton pain.
Ce sont, en elTet, ces versiculets de nourrices, avec des assonances
d'à peu foin, ces histoires impossibles et sou-près, naïfs à man.^ei- du
imau:inalionsvent incompréhensibles, qui ont le l.ilenl de séduire les
de quatre filleltes ([ui frisent leui's neuf ou dix ansà sept ans. Les
.souiiie mystérieuxrépèlent ces naïvetés à leur petit hère, avec ce
«qui veut tlire : Oh ! moi qui suis j^iande, je sais bien (pie ce n'est
pas arrivé ».
plupart de nosriusd'un recueil de cep:enrea précédé le nôtre; la
devanciers ont pensé des chansons d'enfants il fdiait tles accom-qu'àVI H--H
opinionTelle n'esl pas notre el nous n'y avonsenfanlins.pagnements
toute simple que si les enfants chantentpar la raisonaucun égard,eu
l'accompagnement est joué par la mamanchansons, oudansent leset
les mamans lesde nos jours, et grandessœursla grande sœur. Or,par
Haydn, de Mozart, quelquefois même dedes sonates dejouent
embarrassées par ces accompa-elles ne seront donc pasBeethoven :
gnements.
donner aussi complet que possible le recueilprojet a été duNotre
populaires qui forment le répertoire deset des rondesdes chansons
omises avec intention,pièces ont été comme leenfants. Quelques
Bonlemps, Vivepleut Bergère, la Mère Henri IV! etRoi d'Yvetot. Il
vues dans des recueils semblables au nôtre.d'autres, que nous avons
BrnbanI, du errant, decomplaintes de Geneviève de Juif l'EnfantLes
cadraient pas non plus avec l'espr'it de ce livre.prodigue ne
ne nous ait échappé, ce serait de la prétention.Croire que rien
nous continuerons à recueillir lescartons restent ouverts,Nos
les rondes et les observations, atin d'en profiter dans lechansons,
aurait une seconde édition.cas où ce volume
J.-B. Weckerlin.CHANSONS ENFANTINESitdno
Andantino.
fllANT
7 •
f
I»i> ili> liiLlnnl do, l>n-fant dor. mi . ra l:iii . lot;
blan . (ho Est là dans la j;r.Mi . ^c, (Jui \.i (aire un pi'
. til ro . co Pour IVn.fanI qm ^a Cair' do . do; Do doMAMANVOUS DIHAI-JE,Ail!
("(in moto
CHANT
- JeAh! vous di _ rai je, ma _ man, n'ai
JrJ M i -K^lr ^
'f If r f
veutpas en . cor sepl ai.>.... Wt - pa que je rai
per son ne, Moine Comme u . ne gran . de . . je.son -
fjue les bon . bons_^— Va _ lent mieux que les le _ çonsdis•H
(Vest aussi sur ce mfme air qu'on chante :
Uuand trois poules vont aux chani|)s,
La premiiTo va devant
;
1-a second' suit la première,
La trnisièm' vient la dernière :
(Juand trois poules vont aux champs,
premièreLa va devant.
Ce recueil élaiil destiné aux enfanis, nous avons
.ndopté la veision enfantine, saohanl fort bien que les
paroles originales, |)oiivant daler des règnes de Louis XV
ou de Louis XVI, sont une loudrc beiiirric. penre spi'ci.d
fort la mode en ce leinps-là.à Mais qu'est-ce que Ira
lillclles o:il à faire avec Si/hinidri' et '.'avec son «i> Inidi'c
Cette chanson, éniiniMiinniil popidaire, n'a pourtant
pas été créée par le peuple; sa correction et sa carrure
dénotent un musicien, resté inconnu.
.\dolplie .\dani a spirituelleinetit utilise' n-l air dans
un charmant trio du Tnrcndur.

Un pour Un
Permettre à tous d'accéder à la lecture
Pour chaque accès à la bibliothèque, YouScribe donne un accès à une personne dans le besoin