Cet ouvrage fait partie de la bibliothèque YouScribe
Obtenez un accès à la bibliothèque pour le lire en ligne
En savoir plus

Partition complète, La glaneuse, Pièce lyrique en trois actes, Fourdrain, Félix par Félix Fourdrain

De
318 pages
Retrouvez les partitions de musique La glaneuse partition complète, lyrique opéras, par Fourdrain, Félix. La partition de musique romantique dédiée aux instruments comme:
  • solistes vocaux
  • chœur
  • orchestre

La partition se constitue d'une variété de mouvements: 3 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classée dans les genres
  • lyrique opéras
  • Stage travaux
  • opéras
  • pour voix, chœur mixte, orchestre
  • partitions pour voix
  • partitions chœur mixte
  • partitions pour orchestre
  • pour voix et chœur avec orchestre
  • langue française

Visualisez de la même façon tout une collection de musique pour solistes vocaux, orchestre, chœur sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Paris: Choudens, 1908. Plate A. C. 13, 871.
Libbretiste: Arthur Bernède (1871-1937)Paul de Choudens (1850-1925)
Voir plus Voir moins

La Glaneuse
Pièce Lyrique en trois Actes
Poème de
ArthurBERNÈDE etPaul deCHOUDENS
Musique de
FélixFourdrain
Partition Chant Pianoet
Paris, CHOUDENS, Editeur,
30.30, Boulevard des Capucines,
TÔL'âûnciisd'exëeûtwnpub/iûue.ûerenroi/ucùoûeid'ârwwEmenlsrésvw^
,comûris dSt/èdô,/â/i/û/'yège et/eûâflemâpà.y
U.S. A. Copyright by Choudens.190.S.
Impfl.fliiwt, fsm.LA GLANEUSE
PIÈCE LYRIQUE EN TROIS ACTES
Représentée pour la première fois sur la scène du Grand-Théâtre 3e £?on
en Février 1909.
Direction de MM. FLON et LANDOUZY
Chef d'Orchestre : M. PH. FLON
DISTRIBUTION:
rsPierre Ténor M GEYRE
Didier Baryton AUBERT
Muller Basse chantante COTREUIL
meLa Glaneuse Soprano dramatique ou Mezzo M CLAESSENSM.
UeSuzel Soprano M SABRAN
—Leclerc (2™ TénorJ M. MALLET. Tarlet (Baryton ou Ténor) M. GARASSU.
—Robin (Baryton ou Basse) M. VAN-LAER. Un Marchand de Bonneterie (Ténor) ÉCHENNE.M.
Le Boulanger, Un Montreur de Marionnettes (Ténor) CERVELLIM.
meLa Mère Catherine (Mezzo) M RAMBERT.
meLa Mère François (Mezzo) M GERVAL-
Ue lle—Marthe (Soprano) M ROLLAN. Louise (Soprano) M DEL'HOMME.
Ue Ue—Berthe (Soprano) M TALBERG. Pauline (Soprano) M OLDY.
Commère*. Paysans, Bûcherons, Tireurs à l'arc, Enfants, Procession, Vosgiens et Vosgiennes.
L'action se passe de nos jours en pleines Vosges.
--HHsH?
Mise ea scène de M. F. ALMANZ. Décors de M. M. BESQUET
Divertissement réglé par M. SOYER de TONDEUR.
Chefs des Chœurs : Chefs du Chant :
.MM. PIRON et JOURDEY MM. GINIÈS et PAUL FLON
A. C. 13.871-INDEX
—ACTE I. La Ferme de Muller.
Pages
« Mon aime ta » Didier et Muller 2Scène i. fils fille
— il. « Suzel et Pierre, tous deux s'aiment » . . . Muller 13
— « Suzel et Muller 14m. Père.../ »
— IV. « Pour plaire à mon ami » Suzel 21
— » Marthe, Louise, Berthe, Pauline, la mère Cathe-v. « Bonjour Suzel
rine, la mère François et d'autrescommères . . 25
— » Pierre et les mêmesvi. « Ah ! méchantes commères 40
— « pleure plus » et Suzel 45vu. Ne
— vin. * Pauvre chère maman » Suzel 56
— « peut-être » La Glaneuse et Suzel 57ix. Ici Von sera
— >••« Allons, vous autres Muller,Tarlet.Leclerc,Robin et d'autres paysans 78x.
•»— moins la Glaneusexi. « Oui, c'est cela, ! Les mêmes, 92file
— « Peut-on mettre à fabri » Pauline, la mère François, femmes et paysans . 100xii. se
— La Place du Village.ACTE IL
Prélude 120
« » BûcheronsScène i. Horiala, Horiala Les 125
— il « c'est Tireurs à l'arc 133Gai, gai, jour defête*
— »ni. « Gais enfants de Varneville Vosgiens et Vosgiennes 138
— iv. « » Marchands de Bonneterie et les mêmes . . . 143Eh! les belles
— v. Divertissement 150
A. Danse a deux 158
B. Ensemble 160
C. Final, Danses et Chants 164
— vi. « 181Deux sous de pain » La Glaneuse, le Boulanger
— vu. « Bonjour , ?nes chers petits » Un groupe déjeunes gens, puis les enf. et la Glan. 186
— vin. « Quelle est cette femme » Su/x!, Pierre, la Glaneuse 198
— IX. « La pauvre t> - . 208femme Pierre et Suzel
— x. « Pauvres enfants » Muller seul 212
— xi. 215« Eh bien, Muller » Muller et Didier
— xii. « Père, qu'y a-t-il? » Pierre, Suzel 225et lesmêmes
— xni. 229« Ou a-t-il dit » Pierre et Didier
— xiv. « Une histoire » Enfants, le Montreur de Ma-La Glaneuse, les
240rionnettes et Pierre
— xv. * Regardez » Louise, Tarlet, Le-cettefeynme La Mère François, Berthe,
clerc, Paysans et Commères . 246,
— xvi. 251« Lepremier qui touche à cette » . . Pierre, la Glaneuse et les mêmesfemme
—ACTE Eu pleine Montagne.III.
Prélude 255
Scène i. Appel des Bergers dans la coulisse, puis la Procession et la Glaneuse 257
— il. « Cest la Pèlerinage » 270La Glaneuse seule
— ni. « Quoi ! vous partez déjà » Pierre et la Glaneuse 277
— rv. « Pierre, 294qu'est-ce donc? * Les mêmes et Didier
— v. •»« Vous savez 296bien Didier et la Glaneuse
— vi. « Miserere Nostri » La Procession, Suzel 308
— vu. « Reste, 312j'aipardonné » Didier, Pierre, la Glaneuse, Suzel et les mêmes
A. C. 13.871.LA GLANEUSE
PIÈCE LYRIQUE EN 3 ACTES
dePoème deMusique
Arthur Bernède
FÉLIX FOURDRAIN
h* Choudens»t Paul
ACTE I
La Ferme de Millier
baie,laissant apercevoir un vaste champ de blé qui mûrit sur le versant de la montagne.Au fond une grande
scène passe(La se de nos jours en pleines Vosges)
PRÉLUDE
Lent et Pesaut J=50
Les doubles croches très accentuées
= =§**
i >: !|'jr;j l # 4: ^rf H-
PIAISO
*«m --
fr-—£_\>±
• Iri
(Il
fy : 4' ff/j»^ è:4H* ST
*//• »/
s ^^p"ffPT r=^
Plus calmeAnuiiHlo retenez
.—3 3
en animant peu à peu
f S..- Copyright by Tous droits d édition,CHOCDENS 190* d'eierutioo puMiijue, de Induction.
il* reproduction et d'arrangements re'ierve» pour ton» fSyi
( HO[Psrfr, ORNS, Editeur 7ioo,prif la Suède, la N«rvèçr et at Danemark1 g
.1 I' ill|IO /Vr />• L
^J ï^- i 3
£^ SÉ••'' E=ZStf IrfS!f w
"~» 3
fjf
*L^*
*•Si ^ #~Fà^ #s Pg^
r w
Pressez IV Tempo
//, /r.
âfe ss âg fci*j-g-*-*—
8ééè B
[ LET
_gte_;
/*feÈ^fnfîTP

RIDEAU_ Vu lever <lti rideau, Millier ft Didier son! attable» tumr <l«-«j x, fiui«sanl «le boire un verre rie vin
Hî] Lourdement avec un sentiment d'inquiétude 3
£
'/
rïX
te^t BÊ=£S^=^
r,5 i^r^mto
P
Mod.° sans lenteur
DIDIER ^posant son Terre brusquement)
presse/SCENE 1
:
1 ——
-( 0- 3£ê&—r tm f, rTT
PPP-Pr^ P
fil C'estpeutêtreun malai . meta . leMonfils
d'"Mo sans lenteur
ilen retenant
'bien en dehors jj~Pius vif
(* — -s-
r,m. i ym nu'-^-
surCar, je ne céderai.heur
ten
(inquiet)MILLER
^ f±2Œ
Pourquoi?
rit.Plu» vif
ten
£5=jF ( T « 5 X^^ ;¥-#-^-»'*5 r
S,"VeZ*/" »/"=*/K
te'1
1
J h
J8 ^=^f—*- ^
"» 4W* P
Très soutenu
2-4V— fc±*=* mÉ£D,B W=T^ t *z* v*- y yEt m
troppé.ru de, L'argentrieu! Pourmoi lavie a été _
Très soutenu J=80 Très décidé
pesant ^
HTlCriideiiient)
#-._ .=-—i» - -
35càDi. £^STOT ^ Êf
tout que ai,nible à gagner Pour a_masser ce j
1 1 =*
«=s=^^\içzi^m\4i^^T
"/ â
Jb1 1 1 i *g J . 4^ 1ÈÊ §ÉMfh
"ta-
KL-
^-ï"
> 0-1»
Di. li% f~^lJ-££=f 2=3:
p :*PEp
nuit et jour surJes hautes mon _ ta . - gnes, af _ fron.
'\ fa£1 1
3Fm TU[ï\[ïU^*rr
£»3^3 ZM=^m W£¥.zt i ^ans j'ai peauxgardé lestrou,
a Tempo In peu retenu
-a J
r- h£iT2£Ri^
N
^* 3 1H-1 1
I 1» £É 3*"*

IH MILLER (aprement)
*^
*-î-^3
t.m-4
Qu'as-tu donc d'argent tu par. -lesque sihaut?
a Tempo
*?\> -*— -\>L i «i
r

-1 1 X i X 1^ m
Tkès décide
En élargissantDIDIER
"p" «-6v rr r t?f ÉiP i ^^^ "= ^^y7 *= D ypse
Cent brebis bien à moi. C'est ma for
-B SA
I W«*
/
42-=ë=T^m^^
1mouvMême
b?,-
- E$e=5ESM X 1 x M=M:Di.
oSe
J'en don _ ne la moi_ne!Au . -
1Même mouv
serrez
-^11m^JZJ't^ïfh
ft tenjigtach«Af

*? •? -£ï=§
3* 3i £ 5^s
>• i- ~r
a Teuip_o_
rail.
7J g i-g^ ? ¥
à monfils, lejour deses no _ ces_tié
a TemP°rail.
In peu rail
* ), HEh f>ij J_ i E^Bi£3 pf
»^* Sourdines
«- ^^^^5z±S
3e ^i^i^^
sans rigueur
* * ^r ?
LJi. £=â
;ËÏ=?s
Et toi que donnes-
Lourdement
5=
-^B —- SnHj;- 1=3^1*=3=?m^ j S*S*
*fe -T-'r- ^F=i ~iJflJ^IJiJrrrri
=^r^r^^ ^s
I *P ù=±g S a « 4
£=*f
à-tu ton enfant?.
a Tempo serrez
rrvr fmiip iuoiiy!M
I M Mt'LI ER (couteinplant sou de blo)champ
•m mMu.^F^F vl' i> vP=¥
Dix hec _ ta . . res lou es et pay..
^Sfc ^
i
i 4:s^
A.i—
In peu retenu ,_
r a lempo
1
I
h h sMu.si23»£ ï ^
moi, il est bien ga~_ gne.
T a Tempo*\ ^Jï r-i —
. (Il emmène Didier vers le foncO
ivW'i g ËJ S
connue estViensvoi on* il beau,
In peu animato
bien en dehors
"1- —MILLER , j—
1
gfe 2=t±4 r£eP
Tou.te cet.te ré.coi _
s