Partition complète, Le mort, Mimodrame en trois actes et quatre tableaux

De
Publié par

Jouez la partition de morceau Le mort partition complète, Pantomimes, composition de Du Bois, Léon. La partition romantique célèbre écrite pour les instruments suivants:
  • orchestre

Cette partition se constitue de différents mouvements: 3 Acts et l'on retrouve ce genre de musique classifiée dans les genres Stage travaux, Ballets, Pantomimes, pour orchestre, partitions pour orchestre
Redécouvrez en même temps une grande sélection de musique pour orchestre sur YouScribe, dans la catégorie Partitions de musique romantique.
Edition: Brussels: Breitkopf & Härtel, n. d. (1894).
Libbretiste: Camille Lemonnier and Paul Martinetti, scenario
Dédicace: A Charles Vander Steppen
Publié le : mercredi 22 février 2012
Lecture(s) : 48
Licence : Libre de droits
Nombre de pages : 98
Prix de location à la page : 0,0000€ (en savoir plus)
Voir plus Voir moins
7 jours d'essai offerts
Ce livre et des milliers d'autres sont disponibles en abonnement pour 8,99€/mois

Jl Charles Yander Stappen>^
LE MORT.^^
MIMODRAME EN 3 ACTES ET 4 TABLEAUX
LE MORTD'APRÈS LE ROMAN
DK
Camille Lemonnier
SCENARIO DE
Lemonnier et Paul MartinettiCamille
DEMUSIQUE
Bois.Léon Du
EMILE SMETS.RÉDUCTION POUR PIANO PAR
PRLX NET : 12 FRANCS
Propriété des Auteurs.iV^Exemplaire
BRUXELLESBREITKOPF & IL-ERTEL,
Rue Goudenberg, 68.68,
réservés pour tous pays.reproduction, de traduction et de représentationTous droits deLE MORT
Mimodrame en 3 actes et 4 tableaux
de CAMILLE LEMONNIER et PAUL MARTINETTIScénario
JVIasique de héon DU BOIS.
Représenté pour la première fois à Bruxelles, le 20 avril 1894, par la troupe des Mirtinetti,
sur la scène de l'Alcazar, sous la direction de M. Luc Malpertuis.
Chef d'orchestre, Régisseur,
M. Georges Nazy. M. Paul Martinetti.
d'après les dessins MM. DtrrcK Crespin",Costumes de et exécutés par M'"' Delvallke.
DÉCORS IDE M DUBOSCQ.
IDISTI^IBXJTIOISr
BRUXELLES (20 Avril 1894) LOUVAIN ;I3 Mars 1902
Bast MM. Paul Martinetti MM. Y. Sayoné.
Les frères : _ ,
Balt . Alfred L. Bicquet.
parentHendrik, leur John Eard . J. Van Gtrinderbeek.
Le garde-champêtre Emile Josset A. CoppEz.
Le meunier . . Crommelinck L. De Met.
Le garçon meunier. G. Craig. Eni. Bero.W.
Le tabellion
. . . DEL Marmol.Ambreville .
Le fossoyeur . Vander(1). H. Elst.
Le clerc F. Theremin.Madaille. .
Un vieux monsieur. . Gast. Bero.NiTSOM . ,
Un gendarme . . Met.
. L. DeAlbert Campus
j^^mesKarina, fille du meunier David.M™"" Clara Martinetti
Madame Tire-Monde Sterckmans.. Joséphine
1" ménétrier : F. Aerts.
2« » J. Lanqen.
Ce rôle(1) a été ajouté après les représentations de Bruxelles.
3* » Fr. Vanderveken.
Paysans, MusiciensPaysannes, Garçons et Demoiselles d'honneur, Invités,
2"^V Conscience.ACTE : Le Crime. ACTE : La Mauvaise
3« ACTE : L'Expiation.DECORS
i ÉWvJ
La scène est divisée en deux plans.
—droit. A droite, un logis délabré de paysans célibataires; au fond, cheminée àCôiè
un crucifix. Devant l'âtre, deux escabeaux. A la droite de la cheminée,manteau : dessus,
rond lal'horloge de campagne, gaine à cadran à gauche, fenêtre prenant jour sur les
;
à droite, second plan, le lit dont le chevet s'appuie contre le mur. A gauche,champs
;
porte donnant sur la cour. Entre la porte et la fenêtre, un bahutifaisant face au lit, la
escabeau. Au milieu de la scène, premier plan,près de la rampe, table avec sePlus
une petite trappe.dissimule
— cour ferme, bornée au fond par un bâtimentCôté gauche. A gauche, de de grange
pan coupé. Sous l'auvent, deux brouettes, deux pelles, deux fourches, des bottes deen
foin, un tonneau. Une haie, avec porte praticable, sépare la cour dupaille, une botte de
Au-dessus du sentier, de l'autre côté de la haie, s'aperçoit le clocher du village,chemin.
plan, à gauche, la fosse aux fumiers, entourée de pailles,émergeant des toits. Au premier
pelles, falourdes.fourches,
plongée dans une obscurité complète. L'ouragan ébranleAu lever du rideau, la scène est
les murs.
'> • ..,....,,.
t .
i
Chez le notaire.
représente le bureau du notaire : au milieu du mur de fond, large porteLa scène
droite de la porte, contre le mur, un cartonnierd'entrée donnant sur un vestibule. A la
A une petite distance devant le cartonnier, la table du notaire, avec deux chaises.truqué.
une porte conduisant à l'étude. Vers le fond,Au second plan à droite, faisant face à la table,
gauche, parallèlementgauche, bancs de bois où se mettront les musiciens. A droite et àà
les gens de la noce et les invités. Aux murs, affichesaux murs, trois rangées de chaises pour
notariales.
'Troisième -A-cte. ^^^iAA<^Ji p
Même décor qu'au premier acte. "^
ir'^LE MORT
Scénario de
Musique df
LEMONNIER etCamille
Léon DU BOLS
MARTINETTI.Faul
r ACTE
Allegro moderato! 100 = 101. J-;
sfzp
ËÎES -^ -et- -o- -o- -o-
-€»-• •^• -»-•I
TyP :?^/>
zz=¥^ÈP ^^?^F5^^ :/£:
.s/3
-0-^EE^ -^ -^HÎ--O^ -o-^
«•-*»-.I
rr* TT*/ jP
I^^I»
^izar^^--W il trr^^
^
rfe
^rHrf^ff-"
^^-iS> #
Tous droits de reproduction, do traduction
éscrvés pour touset de représentation i pays.BREITKOPF & HARTEL. Editeurs, Bruxelles.^ .
RIDEAU
i^^P
Balt ft Bast .ww/ assis dans /'f/Yre.Biilt le dos
tourné piiblioytousdeux immobiles et rêvantnu
. @i
'^P^I^La^^M^.^'''
i(m^^M'i^rÉ
'^L^iiJ:^
iii^40^^gg^
(^Z« tempête devientplus violente)
^jÊ-.#V^
-Ù^^ ù S£^h,= jfc^se=leea=rf ^mê '.cves - I _
^ffy^
3ï:^^^
Bast marmote desprières et fait deseffrayé
®
^# k. f * -:^ -.^7V
ê aî5âte ^ErfrTrfrfrf iEnmmctf
nj-—i //j:=—p^o; j '^ -(E
fg-C!' .fj a
xn ïïj CEU(H tttç^I
>:5:.
signes de croix. Balt apercevant son hausse les épaules avec mépris.frère. —
*^l^'^i^ o-^o^ ^^ -<^-^ —o -o-^ —
JO JS jcr.-O
sf-p. p s;/^:^
TT^ ty-^
- 33Z 33:- ^ y ^T >r V^ ^7A he^ h»r- h«3-^ rt^^ ^^
7}f ntf
Poco meno air^92 = 96 .J
••
^ \ m.-F ïv\> ^y- -i'y- ^J? y r^wMï^|î.î ^
pi>
St^ -^ -«- -^rO^ -o-'^ Kï^ ^
i'ii^tli^F. l|^ TT- ^[Ti/ TT TT-
^?/ <5oi/^ rf^j/w pet/ de tcmps^on entend chanter dans le chemin vers la cour.
*Tempo l
t |->.i;^- p-T»i
-•"^^ VË Tf ftmfrH ^g
-^^h^ -^^
XT» O'
;":"" '-";«^^^-««^.i^. i^. . J^- f^.
^R-ffl-.CT?t O . ^O » J0 r=—ra fr» J > K —
porte.Bast lève ta tète,eco-ute.Ba\t à soutenir tève ta tête,regarde vers la Ils se des signes.fonti3?^=F^^^
-f^-î^-^;^•
fiasr.
,
les épaulesun ivrogne.'^' Biilt haussejjaretl frmps!Sûrement^ a cette kcincpar un^Ouilqxi'uii
iPie ^m^•^^^t^
rêverie.6;/' dans sa5f^ replonge
L
^^^m^^s^
rf.txL^- ^ ^:^-JS^
scmprcp]
^^^^p^^
ditninuendo

I ffP ElLF
u 14--^ji#"n
'I*?
/•(;/.%• reprend, mais cetteZa
rapprochée.fuis plus
r r
vers la porteschiejituhanf.ll se dirige)!i entre enHe [ r
g^y*-^ ^trfi#m
"^
r restent utt instant indrcis.If l^ Leafnrcnfrappe.V"""*
texte.ou lo mirtnemeiit do scène désignes par ledoivent s'effectuer legesleiudiqucnl l'endroil précis «l'iLes+*B?S^Su. t=^±n :«^»^»
-Î5cf^ ' 'm ^m
+
3£^ ^à^S ^ ^?^t|^. r *r^r^^1 ^-^-H
// de nouveau. Ils hésitent encoye.frappe Bult à Bast
^aï's Bast
Scène II.
@;
iie e
ma —fÊffm-mf':'^^ééâé^.*é telî& gt^tJtftfrr8=fl
SjlLTIIïIB
^//,
fe=^^^^3Za^
et se dirige du ceté opposé à la porte. Balt se décide Il ouvrerefuse enfin.
t i-^tjttyjt^it,;| h.'^wfftV.H.i . Ihr^It jpg^ y y fti.ffjp^^^p «]im
//
feffW
«-»-^ i tS>-SS
isr ^g ^
/a porte, mais la rafale est violenie, elle repovsse le battant qu'il a peine a maintenir Bast
fait un pas et s'arc-bontépour l'aider, cependant que Eein,trempé^est projeté dans la pièce.
hh ^
-fHf^ff^g^f
'^ -^feiU.^ ^grn~~"'F* ;W^
a ftô
:^^ S^ 3?^ ïWci
,tX^ ;i9-
f(»
pour repousserJlo7-s,un instant, Bsilt et Bast unissent leurs efforts la porte. Rein unmoment
surpris par sa britsqne intrusion, cherche de tous cotés les maîtres du logisva bassa
fi
les devxfrèresse dirf^e versov ceux-oi I Heinles apercevoir au momentII finit par
Icontre le vent.sont if venins à bout de lutter
^m- s^^U V^i^Wm ^^ i^^m.m ^^SS -^^W5^#J7I
-^H*-
ICEi ^jCC^ ^E ^^^^m'^^m
boire,fai soif.»s ilsseprêtent]. <^Apoignées de mains auxquelleé-/ échange avec eux des
lest et ivre.assez froidement. Heiii Joyeux
^^^ffrrrrr fTffr
-^-^"^^ u J^ ja. a' i,J^-^Eië
: =«""^^^f^.
#^r^ Bast (bovrru)
êtestemps! Vous fou!^>telle heure etpar unpareil^^A boire!a une
'
Balt à Bast Hein
. .,
gai, ilest trèsbu? Heincroyez que ai trop ^\compte.^ "FousJe crois qu'il a scn f
O^jjj^^^11.!... v.W^^.-& ^^^ ^(^^^pppff
r\+
¥^^ •/
fc-_:3: ; 3:^
Is lâitagi^
JP Soudain
il
rit, il ohante s'arret*'

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication