«J'ai besoin de changer les choses »

Publié par

«J'ai besoin de changer les choses »

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 172
Nombre de pages : 8
Voir plus Voir moins
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:30 Page 1
www.amnesty.fr/jeunes
DESORMAIS, LES DROITS HUMAINS BLOGUENT, facebookent ou encore twittent ! Abécédaire d’une nouvelle forme de résistance ou comment les militants du monde entier utilisent, de manière bien réelle, toute la gamme des technologies virtuelles.
12 juin 2009 :Mahmoud Ahmadinejad est rÈÈlu ‡ la tÍte de lÕIran. Des manifestations pour contester des Èlections jugÈes truquÈes Èclatent partout dans le pays. Surprise : elles sont suivies quasiment en direct par le monde entier. Non que les partisans dÕHossein Moussavi, le candidat rÈfor-mateur anti-Ahmadinejad, soient plus convaincants que dÕautres mouvements dÈmocratiques. Mais ils ont compris lÕintÈrÍt dÕinvestir par centaines les nouvelles plates-for-mes dÕÈchange sur le Net, Twitter en tÍte, pour partager leurs impressions, photos, ou vidÈos des manifestations. Un moyen habile de contourner la censure dÕ…tat et dÕexpo-ser la rÈalitÈ du mouvement qui frappe le pays. Mais cette initiative nÕest pas inÈdite. En quelques annÈes, Internet a ÈmergÈ comme le moyen privilÈgiÈ
Saloperie Internet est-il« la plus grande saloperie qu’aient jamais inventée les hommes », comme l’a glapi récemment un publicitaire sur un plateau télé ? Vos parents le croient peut-être. Beaucoup de dictateurs aussi. C’est vrai, quel casse-tête, le Net, quand on aime que les choses soient bien en ordre et la liberté d’expression bâillonnée ! À seulement trois clics de son nid douillet, n’importe qui peut lire les revendications des dissidents de Pékin, entendre les sarcasmes des insoumis de Moscou ou partager le combat des manifestants de Téhéran. Youtube, Facebook, Twitter… Si tous ces sites ne représentent pour vous qu’une source gratos de divertissement, sachez que c’est là aussi que s’expriment, parfois au prix de leur vie, tous ceux qui dans le monde luttent pour que la démocratie avance. Alors, pas d’hésitation : à vos souris ! A.G.
Supplément à n°277
e pourquoi du commentAung San Suu Kyi
p de cœurhéros » italiens !Vive les «
People positionsNicolas Vanier J’ai besoin « de changer les choses » Le journal des jeunes d’Amnesty International
DOSSIER Les nouveaux résistants du high tech
01
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:30 Page 2
LA PLUS ÉRUCTANTE Son surnom est Panfilo. Ce clochard éméché de La Havane, filmé par une caméra amateur, ne paraît pas bien méchant. Mais en 80 secondes qui ont fait le tour du Web, il en dit plus sur la situation à Cuba que bien des rapports internationaux. «Ici, on a besoin de bouffer ! On crève de faim !» Le régime de Castro, qui aime encore moins la vérité que les alcooliques, l’a condamné à deux ans de prison pour «dangerosité prédélictuelle» Ça ne s’invente pas. www.youtube.com/watch?v=tLLAh2yTqu0
02
LA PLUS BLING-BLING Se rouler dans l’or quand son peuple crie famine, c’est le propre des dictateurs. En la matière, Than Shwe, le chef de la junte birmane, a fait fort. En 2006, alors que son pays est plus exsangue que jamais, il est filmé en train de marier sa fille Thandar dans une débauche de diamants et de champagne. Un document qui a fait scandale partout… sauf en Birmanie, où l’accès au Net est très sévèrement verrouillé. www.youtube.com/watch?v=s6YPsycc6Lc
Décembre 2009Nº02AJ!
LA PLUS MARTYRE iranienne s’est dressée contreDOSSIER En juin dernier, la jeunesse les tripatouillages électoraux du président Ahmadinejad. Résultat : une répression féroce qui aurait pude communication des dissidents politi-tomber dans l’oubli médiatique. Mais il yques dans les pays o˘ les droits humains avait, Neda Agha-Soltan. La jeune opposantesont bafouÈs. Le phÈnomËne ´ cyberdissi-de 27 ans, foudroyée par une balle en pleindents ª a commencÈ ‡ prendre de lÕampleur cœur et agonisant sur un trottoir deavec lÕexplosion des blogs, qui voient le jour Téhéran, est devenue un symbole, une icôneun peu partout. En Chine, par exemple, qui du Web. Âmes sensibles s’abstenir.compte 300 millions dÕinternautes et 49 cyber-www.youtube.com/watch?v=b5KBrsz1oxs&featdissidents derriËre les barreaux, Zhou Shu-ure=channelguang, un jeune blogueur chinois de 27 ans a ÈtÈ interpellÈ plusieurs fois par le rÈgime. ´ Zola ª, comme il est surnommÈ, avait en effet pris lÕhabitude de poster sur son blog des vidÈos et des photos de manifestations dÈmocratiques que PÈkin prÈfËre passer sous silence. ArrÍtÈ en 2008, le jeune homme a racontÈ ses mÈsaventures presque minute par minute sur Twitter et reÁu instantanÈ-ment des centaines de messages de soutien des internautes.
LA PLUS DINGO En apparence,Cao Ni Maest une chansonnette débile interprétée par des enfants sous champignons hallucinogènes. Mais derrière les aventures du «lama» se battant contre des «crabes de rivière», il y a un double sens qui n’a pas échappé aux Chinois : d’abord, des mots très grossiers (une partie de l’anatomie maternelle est clairement désignée…), et, plus généralement, le symbole d’une lutte contre la censure du régime de Pékin, visant tous les «contenus indécents». Des gros mots, oui, mais 100 % politiques. www.youtube.com/watch?v=wKx1aenJK08
LA PLUS COGNEUSE Le 3 mars 1991, un citoyen noir américain, Rodney King, est arrêté pour excès de vitesse sur une route de Los Angeles. Il est sorti de sa voiture et sauvagement tabassé par cinq policiers. Lesquels n’ont pas vu qu’ils étaient filmés par un vidéaste passant par là. La vidéo fait le tour du monde. En 1992, les matraqueurs seront relaxés, ce qui provoquera d’énormes émeutes dans le quartier black de L.A.. www.youtube.com/watch?v=ROn_9302UHg
Une audience mondiale En Tunisie, cÕest un webzine baptisÈ Takriz.org (´ ras-le-bol ª ou ´ emmerdements ª en arabe) qui rend fou le gouvernement. Le site a son cri de guerre (´ ¿ bas la langue de bois ! ª) et pointe du doigt toutes les aberrations du pays et de sa presse officielle. Beaucoup trop pour les autoritÈs du pays qui bloquent lÕaccËs au site. QuÕ‡ cela ne tienne : le webzine aux 4 000 lecteurs rÈapparaÓt, de faÁon encore plus ano-nyme quÕavant, gr‚ce ‡ un hÈbergement aux …tats-Unis. Rapide, peu cher, garantissant un anonymat relatif et rÈpercutÈ aux quatre coins du globe, le Net met la pression aux rÈgimes autoritai-res. ¿ tel point que lors des Jeux Olympiques de PÈkin, en 2008, le gouvernement chinois est allÈ jusquÕ‡ payer des internautes pour laisser des commentaires pro-gouvernemen-taux sur la Toile ! Malheureusement, les mÈthodes employÈes sont gÈnÈralement bien plus rudes. LÕassociation Reporters Sans Fron-tiËres (RSF) dÈtaille ainsi dans un rapport mondial* les pratiques des gouvernements les plus rÈpressifs du monde. Sites, blogs et forums de discussions bloquÈs, cyberdissi-dents harcelÈs, assignÈs ‡ rÈsidence, condam-nÈsÉ ´Les ennemis dÕInternetª comme RSF surnomme les pays les plus rÈpressifs, ne reculent devant rien. En Turquie, plus de 1 300 sites Internet sont inaccessibles. ¿ Cuba, un internaute qui posterait un article jugÈ ´contre-rÈvolutionnaireª risque jusquÕ‡ vingt ans de prison. Une situation mondiale qui ne dÈtourne pourtant pas les dÈfenseurs des droits humains des nouveaux moyens de com-munication. Il existe aujourdÕhui des milliers dÕinternautes, blogueurs et twitteurs qui font virtuellement entendre leur voix pour, ‡ terme, obtenir de rÈels rÈsultats. Pour les entendre, connectez-vous ! MÉLISSABOUFIGI *www.rsf.org/IMG/pdf/ Les_ennemis_Internet_2009_2_-3.pdf
Planète Web
CZ’EST LÉE NOMBRE DOE FOURNISSEURS D’ACCÈS PRIVÉ À CUBA.
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:30 Page 3
AJ!Nº02 Décembre 2009
nouvelles technologies, nouvelles formes de militantisme
RAPIDE, PEU CHER, GARANTISSANT UN ANONYMAT RELATIF ET RÉPERCUTÉ AUX QUATRE COINS DU GLOBE, LE NET MET LA PRESSION AUX RÉGIMES AUTORITAIRES.
COUVREZCE SEIN… Impossible en Arabie Saoudite de trouver sur la Toile des informations sur le cancer du sein, en raison des mots-clés utilisés pour le filtrage. L’autorité saoudienne censure en effet tous les sites touchant à la vie des femmes, notamment ceux où elles s’expriment. En 2000, elles représentaient pourtant deux tiers des internautes du pays.
DOSSIER
LES3PIRES CYBER CENSEURS Ah, ils en ont, de lÕimagination, les rÈgimes autoritaires, dËs quÕil sÕagit dÕempÍcher les citoyens de sÕexprimer sur le Net ! Panorama des trois pays qui violent le plus les droits des internautes, dÕaprËs un rapport de RSF.
Chine : un système de censure sophistiquéLa Chine est sans conteste le pays le plus avancé en matière de 1moyens : cyberpoliciers, techniques de filtrage, propa-censure sur Internet. Elle n’a pas hésité à y mettre des gande... Plus de 40 000 employés du gouvernement surveillent tout ce qui se passe sur la Toile, surtout les blogs. Ils donnent sans relâche des consignes et suppriment des contenus sensi-bles. Sous la pression des autorités chinoises, les sites, locaux ou étrangers, sont obligés de censurer les blogs qu’ils héber-gent grâce à un outil qui bloque les mots-clés jugés «subversifs». Et il y a pire : en 2008, près de 3 000 sites ont été rendus inaccessibles par le gouvernement chinois, comme Facebook, Twitter, YouTube... Malgré cette surveillance omnipré-sente, les dissidents ne lâchent pas. Actuellement, une cinquan-taine d’entre eux sont ainsi derrière les barreaux. Mais la pres-sion gouvernementale dissuade toujours. Même s’ils sont plus de 300 millions en Chine, très peu d’internautes osent parler des sujets sensibles. L’autocensure marche à plein régime.
Vietnam : techniques ringardes, mais internautes en prisonContrairement à la Chine, le Vietnam n’a pas 2bles. Plus de 80 % des internautes utilisent les services construit une plateforme de blogs facilement contrôla-des sites américains, comme Google et Yahoo ! qui peuvent être bloqués, mais pas fermés. Pour museler Internet, les autorités vietnamiennes renforcent les lois existantes qui interdisent toute opposition en ligne, sous prétexte que «le blog est une page d’information individuelle. Si le blogueur l’utilise pour générer des informations comme la presse, il enfreint la loi et sera soumis à des peines».Le régime surveille de près les dissi-dents qui proposent des réformes démocratiques, souvent par la mise sur écoute des communications téléphoniques mais aussi par le filtrage des mails, et n’hésite pas à réprimer les voix d’opposition. En 2009, une dizaine blogueurs sont en prison.
Iran : Le plus censuré du Moyen-OrientTandis que les blogueurs iraniens sont les plus militants du Moyen-3de censure. Quatre internautes sont ainsi en prison Orient, leur régime est aussi un des plus durs en matière actuellement. Cinq millions de sites Internet, considérés comme «immoraux» ou «antisociaux», étaient bloqués en 2008. Comme les principaux fournisseurs d’accès privés dépendent d’une entreprise publique, les consignes venues du ministère de la Culture sont vite appliquées. Le régime islamiste n’arrête pas d’instaurer de nouveaux organes ou de nouvelles lois pour limi-ter les activités sur Internet. Depuis 2003, le gouvernement a créé un comité destiné à rédiger une liste noire des sites Inter-net jugés «illégaux», dont Facebook et YouTube. Selon un pro-jet de loi, la création de blogs et de sites Internet faisant la pro-motion de la corruption, de la prostitution et de l’athéisme pourrait être punie de la peine de mort. WANGBUDIAO
CHÈRE CONNEXION… EN CORÉE DU NORD, UNE HEURE DE SURF DANS UN CYBERCAFÉ COÛTE 6, POUR UN SALAIRE MOYEN COMPRIS ENTRE 20 ET 35. RAMENÉ À UN SALAIRE FRANÇAIS DE 1 500, CELA REPRÉSENTE ENVIRON 300!
« TU VEUX UN CAFÉ ? » Dans un cybercafé syrien, si un inconnu vous le propose, refusez ! C’est ce que les policiers ont l’habitude de demander aux internautes avant de procéder à leur arrestation, de plus en plus fréquentes.Source RSF.
03
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:30 Page 4
DOSSIER
nouvelles technologies, nouvelles formes de militantisme
Astuces de cyberdissidents
Comment naviguer masqué ?Pour ne pas éveiller les soupçons, plusieurs solutions : utiliser des ordinateurs publics (dans un cybercafé par exemple) ou installer un logiciel qui crypte toutes les traces que l’ordinateur laisse sur Internet.Comment trouver des infos interdites ?Les autorités imposent souvent aux moteurs de recherche (comme Google) de filtrer leurs résultats. Des sites spéciaux (ex : http://anonymizer.com) permettent de supprimer ce filtre.Comment diffuser des messages discrètement ?Des organismes mettent des ordinateurs situés en Occident à disposition des dissidents. Les militants peuvent les contrôler à distance et faire croire que celui qui donne des informations vit à l’étranger. TANGILOISEL
IL N’A QUE 26 ANS,mais ce jeune homme a fait le tour du Web russe après un coup d’éclat contre le président Medvedev. Portrait d’un dissident qui aime les nouvelles technologies et n’a pas froid aux yeux
De notre envoyÈe spÈciale ‡ Moscou Courageusement, le jeune homme se lève et coupe la parole au président russe Dimitri Medvedev.Debout sur une tribune au Kremlin, ce dernier parle de lÕimportance de la Constitution en Russie.´ Ne lÕÈcoutez pas ! Il a violÈ tous les droits humains ! Les mÈdias sont censurÈs, il nÕy a plus dÕÈlections, et lui, il nous parle de la Constitution ! ª,lance le jeune homme. Avant quÕil finisse sa phrase, trois cerbËres lÕattrapent, essayent de lui fermer la bouche avec les mains et le font sortir. Nous sommes en dÈcem-bre 2008. ConfÈrence du prÈsident russe devant un parterre dÕÈtu-diants, de spÈcialistes en droit et de dÈputÈs, ‡ lÕoccasion de lÕan-niversaire des quinze ans de la Constitution. Le jeune homme sÕappelle Roman Dobrokhotov, un opposant fervent au Kremlin, leader du mouvement My (´ Nous ª). Le lendemain, plusieurs dizaines de milliers dÕinternautes regarderont et commenteront sur YouTube* son action intrÈpide. Le mÍme jour, Roman est licenciÈ de la radio o˘ il animait les dÈbats hebdomadaires et dÕun site dÕinformation. Ce jeune diplÙmÈ du trËs prestigieux MGIMO (Institut dÕ…tat des relations interna-tionales de Moscou) nÕen dÈmord pas :´ JÕai ÈtÈ cho-quÈ par le cynisme de Med-« QUAND LA POLICE v e d e v q u i s o u t e n a i t l a Constitution peu aprËs M’ARRÊTE, JE POSTE lÕavoir modifiÈe lui-mÍme ! TOUT DE SUITE UNIl a en effet proposÈ de faire passer le mandat prÈ-MESSAGE SUR sidentiel de quatre ‡ six ans ª.Depuis 2004, Roman, TWITTER AVEC MON 26 ans, avec une centaine TÉLÉPHONE PORTA-de militants de My enchaÓ-nent des actions de rue BLE. AINSI, MES AMIS spectaculaires en utilisant les nouvelles technologies ET PLUSIEURS etÉ la dÈrision. Ainsi, pour JOURNALISTES SONTdÈnoncer la censure, ils se prÈsentent au pied du siËge PRÉVENUS. » du gouvernement russe, des sparadraps sur la bouche, brandissant des feuilles blanches au lieu de banderoles. Plus tard, vÍtus de robes de mÈde-cin, compteurs Geiger ‡ la main, ils dÈbarquent sur la place Lou-bianka au centre de Moscou, devant le b‚timent de lÕex-KGB (la police politique soviÈtique) et font mine de mesurer la radioacti-vitÈ au siËge des services secrets russes. Ces derniers avaient ÈtÈ montrÈs du doigt aprËs lÕempoisonnement ‡ la substance radioac-tive dÕun opposant ‡ Poutine. On a vu encore Roman lire ‡ haute voix les vers du cÈlËbre poËte Pouchkine, lors de sa manifestation 04
Décembre 2009Nº02AJ!
Roman Dobrokhotov, cyber-mal de tête du Kremlin ´ Pouchkine plutÙt que Poutine ª.Il a ÈtÈ Èvidemment interpellÈ par la police. Mais la vidÈo absurde sur un opposant´ arrÍtÈ pour avoir lu du Pouchkine ªfait le tour de la Toile russe. En Rus-La vidéo absurdesie, o˘ les mÈdias traditionnels sont pratiquement fermÈs aux de Roman, arrêtéopposants du rÈgime, le Web est lÕun des rares espaces de libertÈ pour avoir lu500 internautes et cir-qui reste. Le blog de Roman est lu par 2 Pouchkine, a fait lecule sans cesse sur les rÈseaux sociaux et sur YouTube. Pour tour du Web russeRoman, qui se retrouve au commissariat deux fois par mois en moyenne, Twitter est aussi un outil indispensable.´ Quand la police mÕarrÍte, je poste tout de suite un message sur Twitter avec mon tÈlÈphone portable,explique Roman.Ainsi, mes amis et plusieurs journalistes sont prÈvenus.ª Une prÈcaution indis-pensable sÕil veut continuer ‡ lutter. LISAALISSOVA * www.youtube.com/watch?v=p_EBiz-q1gM
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:30 Page 5
AJ!Nº02Décembre2009
la grande dame de Rangoon
LE POURQUOI DU COMMENT
AUNG SAN SUU KYI, LA DÉMOCRATIE EMPRISONNÉE
Prix Nobel de la Paix, femme dÕexception, la figure dÈmo-cratique du Myanmar (Birmanie) reste assignÈe ‡ rÈsi-dence malgrÈ les appels de lÕensemble de la commu-nautÈ internationale.
étaient des centaines, le 6 octobre dernier, place de l’Hôtel-de-Ville à Paris, personnalités et anonymes. ILScitoyenne d’honneur de la Ville de Paris, Aung San Réunis pour allumer une bougie afin de soutenir la Suu Kyi. Fille de Aung San, qui avait libéré la Birmanie des colons anglais en 1947 avant d’être assassiné la même année, la « dame de Rangoon » (l’ancienne capitale de Birmanie) comme elle est surnommée, représente aujourd’hui le seul espoir de démocratisation d’un pays sous le joug d’une junte militaire au pouvoir depuis plus de vingt ans. En 1988, alors que cette même junte prend le pouvoir par un putsch, Aung San Suu Kyi met en place la première force d’opposition démocratique du pays. Elle fonde la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND) qui obtiendra plus de 82 % des voix aux élections législatives de 1990. Mais le gouvernement militaire birman ne prendra jamais en compte ces résultats et assigne Suu Kyi à résidence – c’est-à-dire la maintient enfermée dans sa maison de la rue de l’Université, à Rangoon. Cette assignation – qui ne l’empêchera pas de recevoir le prix Nobel de la Paix en 1991 - est renouvelée tous les ans depuis bientôt vingt ans. Au cours des derniers mois, la militante des droits
Veillée silencieuse
Dès 1990, Amnesty International a condamné les assignations à résidences à répétition d’Aung San Suu Kyi et s’associe régulièrement à des personnalités pour demander sa libération. Elle a ainsi répondu présente à l’appel de Jane Birkin le 6 octobre pour l’organisation d’une veillée silencieuse en l’honneur d’Aung San Suu Kyi. Avec d’autres ONG, Amnesty International avait déjà, le 8 août, organisé une journée d’action pour faire libérer la dame de Rangoon et commémorer le vingt et unième anniversaire du mouvement populaire de 1988 qui avait été écrasé dans le sang. Suu Kyi a reçu le 27 juillet dernier la plus haute distinction d’Amnesty International : le prix « Ambassadeur de la conscience » 2009. M.B.
humains a failli connaître un sort bien pire. Pour avoir brièvement hébergé un Américain qui avait nagé jusqu’à sa maison, Aung San Suu Kyi a été condamnée à trois ans de prison et de travaux forcés. Une peine commuée en assignation à résidence qui empêchera Aung San Suu Kyi de se présenter aux élections de 2010, les premières organisées depuis 1990. Pour autant, la junte semble s’assouplir. Au début du mois d’octobre, la dame de Rangoon a, de chez elle, réussi à renouer le dialogue avec le gouvernement militaire. Le généralissime Than Shwe, qui dirige le pays d’une main de fer, a même accepté qu’elle intervienne auprès des Occidentaux (le Myanmar subit un embargo international qui le plonge dans une situation humanitaire catastrophique). Une première, mais qui pourrait bien n’être qu’une façon pour la junte de redorer son image à la veille des élections. Car Aung San Suu Kyi reçoit le soutien de l’ensemble de la communauté internationale et de personnalités du monde entier : Bill Clinton, Jimmy Carter (deux anciens présidents américains) mais aussi des artistes comme Jane Birkin, Damien Rice ou U2, qui ont écrit des chansons en son honneur – dont certaines commeWalk Onde U2 sont interdites au Myanmar. Une ferveur mondiale qui pousse l’un des pays les plus fermés du monde à s’ouvrir un tout petit peu. Aung San Suu Kyi, qui a soufflé ses soixante-cinq bougies cette année, reste enfermée, malgré les appels du monde entier. Mais elle est bien décidée à faire entendre sa voix et celle du peuple birman. MÉLISSABOUFIGI
CHRONOLOGIE 1886 :Après deux guerres avec l’Angleterre, la Birmanie devient une province de l’Empire indien. 1946 :Le général Aung San, père d’Aung San Suu Kyi, ouvre des négociations avec Clement Atlee, le premier ministre britannique. Un accord visant à l’indépendance et des élections libres en 1947 est signé. 1947 :Aung San est assassiné. 1962 :La première junte militaire prend le pouvoir. En1964,elle devient le seul parti autorisé du pays. 1988 :Une révolte d’étudiants et d’intellectuels éclate. Aung San Suu Kyi crée la Ligue Nationale pour la Démocratie (LND). 1990 :Les élections législatives sont un vrai succès pour la LND : 80 % des sièges lui sont attribués. Ces résultats ne seront jamais pris en compte. Aung San Suu Kyi est assignée à résidence. 1991 :Son mari et ses deux fils reçoivent le prix Nobel de la Paix qui lui est décerné alors qu’elle est enfermée à Rangoon. 2009 :Aung San Suu Kyi est jugée, emprisonnée et sa peine est commuée en dix-huit mois d’assignation à résidence. 2010 :Les premières élections depuis 1990 seront organisées au Myanmar.
05
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:31 Page 6
VITAVI
c’est vous qui le faites c’est vous qui le dites
CLAIR ET NETToi aussi, tu as un coup de cœur ? Écris-nous, fais des photos ou des illustrations : coojeune@amnesty.fr
VIVE LES« HÉROS » ITALIENS ! « Les héros bourgeois. Groupe de communistes en toge sur fond doré ».Telle Ètait la lÈgende dÕune photo qui circu-lait sur le Net dÈbut octobre. Et tout Italien Ètait censÈ com-prendre lÕamËre boutade. Ces quatorze hommes et une femme aux apparences de sages Ètaient les quinze membres de la Cour constitutionnelle, lÕinstitution la plus respectÈe du pays. Ils posaient solennellement dans un des somptueux salons du Palais de la Consulte, ‡ Rome, o˘ lÕinstitution siËge. Mais pourquoi ´communistesª ? CÕest une rÈfÈrence ‡ Silvio Ber-lusconi, le prÈsident du Conseil et ‡ sa tendance compulsive ‡ traiter de ´complot de gaucheª toute remise en cause de sa politique, par lÕopinion publique, la presse, la tÈlÈvision publi-que ou dÕautres. Les juges constitutionnels venaient en effet de contribuer lourdement ‡ cette conspiration ´rougeª : ils avaient ´ cassÈ ª le 7 octobre une loi qui suspendait toute pro-cÈdure judiciaire contre plusieurs autoritÈs de lÕ…tat, dont Berlusconi lui-mÍme. Ce texte, votÈ au lendemain de la rÈÈlec-tion du Cavaliere (le surnom de Berlu), avait permis de bloquer les nombreux procËs en cours contre lui. Par leur action, les juges dÈcidaient que, prÈsident du Conseil ou pas, la justice peut bien lui demander des comptes. LÕimmunitÈ des hautes personnalitÈs nÕest pas en elle-mÍme un fruit du berlusconisme. Nombreux sont les pays dÈmocrati-ques qui lÕont prÈvue pour protÈger les institutions contre toute utilisation abusive du pouvoir judiciaire Ð cÕest le cas en France, o˘ le prÈsident de la RÈpublique ne peut pas Ítre convoquÈ par un juge. Mais une telle exception au principe dÕÈgalitÈ des citoyens doit normalement Ítre inscrite dans la Constitution, le texte fondamental qui dÈfinit un rÈgime. Ce nÕest pas le cas en Italie. En invalidant la loi de 2008, les juges constitutionnels nÕont fait que rappeler ce principe Èvident. Mais aux yeux du Cavaliere, la Cour a commis une insolence inacceptable ! Elle a contredit sa perception du pouvoir de prÈsident du Conseil : illimitÈ et incontrÙlable, puisque dÈrivÈ de lÕinvestiture populaire. Cette audace est aussi ce qui en fait des ´hÈrosª pour une partie des Italiens. Encore que ´bour-geoisª, puisque leur rÈsistance ne visait pas la RÈvolutionÉ mais le simple maintien de lÕ…tat de droit ! Merci les juges ! GIULIETTAGAMBERINI
Dans toutes les régions de France, les Antennes Jeunes d’Amnesty International ont besoin de toi ! Avec nous, agis sur le terrain : sensibilisation aux droits humains dans les écoles, organisation de conférences, tenue de stands, manifestations, campagnes pour faire libérer des prisonniers… On a tous quelque chose à apporter pour faire avancer les droits humains !
Amnesty International – Service Jeunes 76 boulevard de la Villette 75940 Paris cedex 19 Tél : 01 53 38 65 52 – coojeune@amnesty.fr www.amnesty.fr/jeunes
06
L’IMAGESHELL QUE J’AIME ? La compagnie pétrolière Shell transformerait-elle en «enfer» le delta du Niger (Nigéria) ? C’est la question qu’a posée, en octobre dernier, le groupe jeunes de la Rouen Business School, qui a aussi envoyé des dizaines de cartes au directeur général de la compagnie, aux Pays-Bas. Amnesty International demande en effet que le pétrolier «rende des comptes» sur la pollution du delta et ses conséquences pour les populations locales, comme la baisse des activités de pêche et d’agriculture.S.G.
Décembre 2009Nº02AJ!
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:31 Page 7
AJ!Nº02Décembre2009
les yeux, les oreilles et les cadeaux de Noël pas bêtes BUTINAGES La boutique Amnesty smagasins,AJ !vous propose une sélection A l’heure où une foule frénétique envahit les MAYOTTE, ELDORADOi re off r i r. D esà off r i r o u se fa d ’o b j ets TROMPEURcadeaux chics et chocs, qui ont du sens et Mayotte, c’est une petite îlel e s u r w w w. b o u t i q u e.s i te t ro u ve q u ’o n française perdue au large desamnesty.fr. Comores. C’est là que se rencontrent humanitairesFASHION idéalistes,Ce tee-shirt femmeDrop candies no bombs ! clandestinsa été crée par Halfbob dans le cadre du en quêteconcours lancé par Amnesty et Monsieur d’identité,Poulet. Il vous permet d’exprimer votre politiciensengagement de manière ludique et fashion. véreux,Réalisé en coton 100% équitable, il existe populationen différentes tailles.26. déçue et touristes naïfs dont les histoires se mêlent et se CinéRoméon’en former qu’une seule. démêlent pour finalement Mayotte, c’est un îlot d’espoir et Julietteparviennent, que ce soit par pour tout ceux qui y avion ou tassés dans des dans le bushpêche). Charles Masson « kwassas » (bateaux de evant l’épicerie d’un village cents vont connaître la faim, la vio-décrit avec une acuité un jeune garçon ébouriffé lence, mais aussi l’amour. Dans lecinglante la vie, ou plutôt la D fixe la jeune fille aux longs bush filmé comme un paradis perdu,survie dans un paradis cheveux qui passe en minau- c’est un peu Roméo et Juliette sansinfernal, et n’hésite pas à dant. Sur le mur derrière, il a écrit parole (Samson est bègue et peut-dénoncer une réalité brutale «S et D ne font qu’unêtre sourd). Les vues des roches». Samson et et profondément choquante. Delilah ont une quinzaine d’années. rouges sur fond de ciel bleu sont àUne BD coup de poing.C.R. Ils vivent dans le désert, dans une couper le souffle. Le film est quasi-minuscule communauté aborigène, ment muet mais la musique est« Droit du sol », Casterman les descendants des premiers habi- omniprésente. Latine pour Delilahécritures, 435 p., 24. tants de l’Australie. Toutes leurs qui l’écoute sur l’autoradio, plutôt journées se ressemblent. Delilah rock pour Samson. Warwick Thorn-s’occupe de sa grand-mère qui sur- ton ne cherche pas à démontrerSUR LA PISTE vit en peignant des toiles d’art eth- quoi que ce soit mais, en quelquesProposer une autre vision de nique. Samson sniffe du pétrole dès tableaux silencieux tout est là. Lal’Afrique, tel est le défi du le réveil. Un drame et leur rejet par misère des aborigènes, les problè-journaliste Didier Gille. Entre le village les poussent à quitter mes d’addiction et de violence liés àroman et carnet de voyage, ensemble cette vie monotone. Mais leur exclusion. On comprend mieuxJe ne ramènerai rien de arrivés en ville, ils découvrent la pourquoi leur espérance de vie estBamakoest une œuvre dureté de la société australienne dix-sept ans plus courte que celleatypique – un assemblage de dont ils sont exclus – même si, peu du reste de la population austra-souvenirs d’un jeune de temps avant le tournage, le gou- lienne. Ne pas croire pourtant que leBruxellois de 20 ansZEN AMBIANCE vernement australien a demandé film n’est que tristesse. Le réalisa-débarquant sur le continentRéalisée au Vietnam, cette lampe pardon aux peuples aborigènes teur l’a ponctué de scènes de dan-noir pour retrouver la femmed’ambiance donne un côté zen et branché humiliés pour «les deux sièclesses et d’humour qui le rendent bienqu’il aime. Curieux età votre intérieur. Son d’atteinte à sa dignitévivant.», des progrès libertaire, le jeune Ledideabat-jour en soie, restent à faire. Les deux adoles- ANNEDOUHAIRErefuse la position de Blancses motifs fleuris qu’on lui attribue et n’accepteévoquant les Samson & Delilah, de Warwick Thornton (1h41).de vivre quecerisiers du Japon, selon le hasardrappellent tous les des rencontres.charmes de l’Orient DVDEspoirs sous la botte Sanset raviront tous les ressources, ilfans de manga et de Le 11 septembre 1973, au Chili,les troupes du gÈnÈralpasse un pacteculture asiatique. Pinochet rÈussissent un coup dÕ…tat contre le prÈsident Salva-avec deux25. dor Allende, dÈmocratiquement Èlu. Une dictature militaireMaliens impitoyable est alors instaurÈe : les opposants sont traquÈs,expulsés de France pour se emprisonnÈs ou tuÈs. Le documentaireHÈros fragilesestrendre à Bamako. Ensemble,COQUETTERIE consacrÈ ‡ ces terribles ÈvËnements. Son rÈalisateur Emilioils voyagent comme lesUn bijou simple mais tendance. Fruit du Pacull est lui-mÍme dÕorigine chilienne, exilÈ pour Èchapper auAfricains les plus pauvres, etsavoir-faire des artisans joaillers Touaregs, rÈgime autoritaire. Il tente de comprendre ce qui sÕest passÈ ense retrouvent face à la durece bracelet 1973, ‡ partir dÕimages dÕarchives et dÕinterviews dÕanciens protagonistes, quÕilrséalité des migrationsunisexe en soient du cÙtÈ dÕAllende ou de Pinochet. Ce docu est ‡ la fois informatif etafricaines. Pourtant, Ledideargent est gravé Èmouvant. On est gagnÈ par la peine et les espoirs brisÈs de ceux qui ont cru enne cesse d’être surpris parde symboles Allende et glacÈ par la tranquille assurance de ceux qui ont contribuÈ ‡ sal’entraide et la bienveillancetraditionnels perte. LÕenquÍte est bien menÈe, mÍme si le traitement est parfois un poil tropdes personnes qu’il croise.évoquant le sophistiquÈ. On a Ègalement lÕimpression que le rÈalisateur nÕa pas vraimentUne belle invitation aumonde des choisi entre investigation et sentimentalisme. Dommage.PAULDAULNYvoyage.VIVIANECHAUDONhabitants du Sahara.34. Éditions Montparnasse, env. 20Découverte, 360 p., 21,50. La .CÉCILERINGOT 07
AJ! N02 DEF 4/11/09 16:31 Page 8
PEOPLE POSITIONS
L’explorateur Nicolas Vanier aime les grands espaces enneigés. Le réalisa-teur deLouplivre son point de vue de voyageur sur les droits humains.
Quel rapport faites-vous entre protection de l’environne-ment et droits humains ? Il nÕy a pas de distinction. CÕest un tout. Nous vivons une pÈriode de crise globale. Pas seulement financiËre, mais aussi environnementale, Èconomique et humaine. On se dit quÕon marche sur la tÍte quand les trois ou quatre personnes les plus riches du monde possËdent lÕÈquivalent de la richesse des quarante-huit pays les plus pauvres ! On sent bien quÕon est arrivÈ au bout de quelque chose. En mÍme temps cÕest une crise salutaire. On va Ítre obligÈ de changer.
De tous les peuples que vous avez rencontrés, lesquels sont les plus menacés ? De par mes voyages, je connais surtout les pays ´ dÕen haut ª (SibÈrie, Canada, LaponieÉ). Des habitants de milieux o˘ lÕÈquilibre est fragile. Le rÈchauffement climatique est encore plus visible l‡-bas. Je dirais que cÕest 3 ‡ 4 % plus fort et, dans le mÍme temps, leur capacitÈ ‡ rÈsister est dix fois infÈrieure ‡ la nÙtre. Des villages inuits sÕenfoncent dans le permafrost [couche de sol gelÈe en permanence, mais qui est en train de fondre]. Les Èleveurs nomades de rennes, les …vËnes, voient leurs zones de p‚turage diminuer. La situation des Indiens dÕAmÈrique est Ègalement irrÈversible, dramatique. Ils sont le miroir de ce quÕon a fait de pire. On a les a coupÈs de leurs racines, eux qui avaient un rapport vital ‡ la terre. Du coup, ils sont tombÈs dans la drogue, lÕalcoolismeÉ
Nicolas Vaniernous répond
Décembre 2009Nº02AJ!
Quel manquement aux droits humains vous touche le plus ? DerniËrement jÕÈtais en Chine et une interprËte me confiait quÕelle aurait voulu avoir plusieurs enfants, mais que cela lui Ètait interdit[la Chine pratique la politique de lÕenfant uni-que pour limiter ses naissances]. QuÕun rÈgime puisse se mÍler de lÕintime, de quelque chose dÕaussi profond quÕun dÈsir de maternitÈ me dÈsespËre. Cela permet de relativiser. En France, par comparaison, on est ivres de libertÈs, on ne sÕen rend mÍme plus compte. JÕai tournÈ le filmLoupen Russie. Je me souviens trËs bien quÕen 1989, jÕavais traversÈ le fond de la SibÈrie : les hommes nÕavaient aucun droit. Ils ne sont dÕailleurs pas sortis indemnes J’ai besoin de ce systËme ultra liberticide, dans lequel ils ne pouvaient se rendre dÕun village ‡ un autre sans demander dÕautorisa-tion. Ils sont tombÈs dans un autre travers : la corruption. Êtes-vous quelqu’un d’engagé ? DE CHANGERles choses Oui, je me vois un peu comme un tÈmoin. Je rapporte de mes expÈditions ce que jÕai vu avec mes yeux et mon cÏur. Puis je raconte aux gens dÕici les consÈquences sur les peuples tou-chÈs par la dÈgradation de la planËte. Pour moi, ils sont comme mon pays, mes enfants. Quand ils pleurent, je souhaite quÕon les peut-Ítre dans le mur, il faut avoir une approche optimiste BIO EXPRESS console. Mais la prise de conscience ne sert ‡ rien, si elle nÕest et se dire, par exemple, quÕavec la disparition du pÈtrole, de pas suivie dÕeffet. JÕai besoin de changer les choses. Je ne sup- nouvelles voitures seront ‡ inventer et des tas de mÈtiers porte ni la fatalitÈ ni le pessimisme. Donc je participe ‡ ´ lÕ…cole5 mai 1962 :naissancevont Èmerger. agit ª pour le dÈveloppement durable. CÕest un appel ‡ projetsà Dakar (Sénégal). Ècologiques dans les Ècoles et les meilleurs sont primÈs.1994-1995 :périple enVotre vœu pour 2010 ? famille dans les Rocheuses (États-UnisQue les populations prennent enfin conscience quÕon habite Loupest une histoire de complicité entre un jeune Évène etet Canada).tous le mÍme village, la mÍme planËte. Claudie HaignerÈ[spa-des loups, malgré les règles de son clan. Est-ce un appel à la dés-1999 :l’Odyssée blanche :tionaute franÁaise]dit que depuis lÕespace, cÕest encore plus obéissance ?8 000 km en chiens de traîneauflagrant. La Terre nÕest quÕun tout petit point bleu. Nous devons Non, plutÙt une invitation ‡ suivre sa voie. Si jÕÈtais jeune,à travers le nord canadien.comprendre que nos diffÈrences sont infimes et que la notion aujourdÕhui je me dirais : cÕest extra de vivre une ÈpoqueDécembre 2009 :sortie dude frontiËre nÕest rien. de changement comme la nÙtre. Et mÍme si lÕhumanitÈ vafilm « Loup » tiré de son livre éponyme.PROPOS RECUEILLIS PARANNEDOUHAIRE
ZE EQUIPEDirection de la publication:Geneviève Garrigos.Rédaction en chef :Sophie et Arnaud Gonzague (arnaudgonzague@yahoo.fr) Conception maquette et iconographie :Jean-Jacques Farré (jjfarre@orange.fr)Secrétariat de rédaction :Marie Dubant,Ont écrit dans ce numéro :Lisa Alissova, Mélissa Boufigi, Viviane Chaudon, Paul Daulny, Anne Douhaire, Giulietta Gamberini, Tangi Loisel, Cécile Ringot, Wang Budiao.Coordination :Rémi Farge.Remerciements :Sonia Mbekheta.Suivi de fabrication :Josette Debord.Impression :Les Presses e de Bretagne,Photogravure :Faure &co,N° de commission paritaire :0414 G 84664/ISSN :trimestre 2009.Dépôt légal 4 en cours, Pour nous contacter/féliciter/engueuler :Amnesty International – Service Jeunes 76, boulevard de la Villette 75940 Paris cedex 19 – Tél : 01 53 38 65 52 – journalaj@amnesty.fr - www.amnesty.fr/jeunes AJ!, supplément bimestriel àLa Chronique d’Amnesty International. Ne peut être vendu séparément. Les articles signés dans AJ! n’engagent que leurs auteurs et pas nécessairement Amnesty International.
08
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.