Le Handicap

De
Publié par

Le Handicap

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 154
Nombre de pages : 9
Voir plus Voir moins
Le Handicap
Capinghem-Lomme
Magazine de la paroisse de lEmmanuel
Le handicap,  son avantage Et si nous essayions de mettre en avant le profit que lon peut tirer du handicap ? Le langage volue en ce sens : le handicap devient « une personne en situation de handicap ». Simple dtour langagier ? peut-tre, mais lexpression met dabord en vidence le terme « personne ». Cette personne prsente certes un dsavantage mais il rsulte de la diffrence entre ce que la socit attend de cet individu et ce quil est capable de faire. En ce sens, le handicap est social. Lenvironnement est hostile : les trottoirs sont trop hauts, les bus mal quips, les structures inadaptes, le regard des gens parfois malsain… Le problme ne vient pas du handicap mais dun contexte invalidant. De plus, une personne prsentant un certain type de handicap peut parfois tirer profit de son incapacit. Une dficience visuelle stimule le sens auditif : nat le standardiste ou laccordeur de piano. A nous donc de faire voluer limage de ces personnes et de les aider  sintgrer dans ce monde o chacun a sa place. A nous de changer notre regard et de leur permettre de sinsrer dans une socit o, de toute manire, chacun est diffrent. Dborah.G
Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelUne Mamantmoigne Le 9 Novembre 1989 une rande oie secouait le monde, le mur de Berlin tombait. Au mme moment notre premier fils Sbastien naissait. A rs une rossesse difficile, une lon ue hos italisation, une csarienne... Sbastien arrivait dans ce monde avec 2 mois d'avance. Les soucis rcdents nous semblaient sans im ortance, il tait l, etit, prmatur mais tellement dsir. Trois our a rs le verdict tombait, Sbastien est trisomi ue 21. Lemdecincrutbonda'jouter«avantonlesappelaitmongolien».Le monde s'croule. Pour uoi nous ? Avant de raconter tout cela e me lais  dire ui est Sbastien au ourd'hui. Sbastienestunadolescentde16ans,l'andu'nefratriedequatreenfants.Il oue  la la -station, roule en vlo, en atins  roulettes, va chercher les DVD u i'l aime au vido club, seul..... Bref rien ne le diffrencie vraiment des autres adolescents. Je souponne mme ui'lsoitamoureuxdu'neetiteCcilerencontreaucentre.Cettevolutionuenousavonsaccetdesuivreestduelasommeda'mouruenousavonsreuede nos parents  la naissance de Sbastien. Une aventure comme celle l nest riche que si elle est entoure d'amour. En janvier 1990 nous avons eu la chance de rencontrer le professeur Jrme LEJEUNE. Aprs tous les mdecins ui nous disaient Sbastien ne marcherait as, ne serait as autonome, toutes ces remar ues assorties d'un « vous savez il existe des centres our les lacer... » Jrme LEJEUNE nous invitait simplement  accompagner Sbastien dans son volution,  son rythme. Quand nous sommes sortis de l'h ital Necker, Sbastien tait tou ours trisomi ue mais nous avions enfin un enfant  sa place d'enfant. Jrme LEJEUNE dcd en 1994 tait un chrtien pratiquant, correspondant auprs duVaticanourlesfamilles.C'taitunhommeexcetionnel.Queluesoitle'nfantuivientaumondeersonneneeutrdiresonavenir.Ilfautentourernosenfants d'amour, faire de notre mieux. Sbastien est un adolescent joyeux. Il ne faut pas faire danglisme, parfois c'est difficile mais remplidi'mprvusetdejoies.Isabelle FRULEUX
Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelPAROLE REGARDS GENES Depuis que jai accept dcrire un article sur le handicap, je me suis demand ce que je pouvais dire en plus de ce qui a dj t crit, de ce qui a dj t dit. Mais chacun dentre nous sest dj pos la question : « comment dois -je ragir face  lhandicap ou plutt aux handicaps, mais surtout face  une personne porteuse dun handicap ? » Alors je cherche, je nai pas dexprience personnelle, le plus simple est daller voir sur internet et alors, je vois une bonne nouvelle qui est annone : la nouvelle loi du 23 juin 2005 sur laccessibilit est maintenant en vigueur. Ah trs bien, mais je maperois trs vite que ce nest pas chez nous en France, mais en ONTARIO, ah,mince, pas de chance. Je cherche en France, et puis je trouve : Handroit.com Handicaf.com Yanous.com Alors l ! quel rgal : 4 heures de lecture !!! Jai appris des mots, formules, des textes de loi « la ntre » celle du 30.06.1975, puis 30 ans plus tard celle n 2005-102 du 11.02.2005 « pour lgalit des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapes » Formidable on avance……………….1975 / 2005 je vous laisse apprcier. La dfinition : « Dune manire gnrale les personnes handicapes souffrant dabord du manque dautonomie » Nouveau : il y a le TIC : Technologie de lInformation et de la Communication. Se trouve dans le Nord  ROUBAIX : http : //www.nord-internet-solidaire.org. Des Ides Nouvelles : Dans la Meuse a t cr un « S.V.A » - lire Site de la Vie Autonome. Cest un dispositif qui doit faciliter la vie quotidienne et donc amliorer lautonomie ; cette structure effectue toutes les dmarches contraignantes  la place des handicaps, cest la Mutualit Franaise qui accueille ce nouveau systme qui veut tre un lieu daccueil dinformation de conseil et de coordination.. Cest bien, mais moi, demain, dans la rue, comment ferais-je pour ne plus que vous croiser mais aussi vous rencontrer ? et pourtant vous reprsenteriez 10% de la population….. Jean-Luc Mercier
Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelUNE INTEGRATION REUSSIE L'coleJeanZaLommeaccueilledeuisuatre ans une classe d'enfants orteurs d'un handica mental. Ces coll iens sont int rs dans l'colegrceuneUPI(UnitPdagogiquedI'ntration).L'UPIestundisositifuiexistede uis 1995 et ui ermet  l'enfant atteint d'un handicadi'ntrerunecoleordinaire,uisoitroximit de son domicile. Il est ris en char e notamment par un professeur des coles. Au coll e Jean Za , Mme Deroo est leur rofesseurdescolesscialis.Le'nseinementestainsi ada t  l'handica de ces 11 enfants. L'anne me rochaine trois lves de 3 artent dont deux rejoignent l'EREA (Ecole Rgionale d'Ensei nement Ada t) de Lomme. Ainsi, le coll e ui com te neuf classes est le seul  Lomme  tre dot d'une UPI. Deux Assistants de Vie Scolaire (AVS) sont nomms et secondent les jeunes dans leurs activits scolaires. Mme Sammier, rinci ale ad ointe du coll e est trs satisfaite de ce dis ositif. Elle voit ces enfants volueraveclesautreslvesetli'ntrationesttrsositive : « leurs horaires hebdomadaires sont rguliers,ilsnesontpasperdusdansl'colecarilsont une salle de classe attitre. Je les trouve trs  anouis ». Souli nons ue ces enfants artici ent aux cours de SVT (science vie terre), EPS (s ort) et technolo ie avec les autres lves. Le25marsl'coleouvrecesportes.Vousouvez rendre visite  l' ui e da o i ue. Ces rochaines annes, mille UPI doivent tre cres en France.Esronsueli'ntrationdeceslvesseoursuiveetserandeourui'lsnesoientlusmis au ban de la socit. Que les jeunes porteurs d'un handica uissent oursuivre leurs tudes et surtout faire ce ui leur lat vraiment. Dborah Gourla et Anne Vasseur
Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelM. Maison ouvez-vous nous faire lhistori ue de cette institution ?Les ateliers Malcot ont ouvert leurs portes le 2 novembre 1982, cet tablissement fait artie de la'ssociationdesPaillonsBlancscommesetautresCAT (Centre d'Aide ar le Travail) ui sont r artis dans la mtro ole Lilloise. L'a ellation CAT est devenue ESAT ce qui signifie Etablissement et Service d'Aide ar le Travail, un nouveau centre va ouvrir ses ortes rochainement  Loos. Le nom de Malcot a t donn en mmoire de Maitre Malcot, avocat, n en 1893, re de uatre enfants dont une fille porteuse d'un handicap mental. En 1949 il fonde l'association des a illons blancs. Pendant les dix annes ui suivent, il se consacre  cette œuvre, us u' sa mort en 1959. Au ourdhui comment fonctionnent les ateliers ?Il a actuellement 144 ersonnes handica es ui travaillent dans les ateliers de Lomme, encadres ar une uarantaine de ersonnes (ducateur s cialis, ducateur techni ue, aide-mdico daoiue,assistantesociale,scho-motricienne,schiatre,mdecindutravail,.).L'tablissementaune double dimension : Economique (dpartement de production) L'tablissementestouverttoutela'nne.Lascificitdenotrecentreestd'avoirunatelierreasserie(7h/19h) et un atelier DMS (documents multiservices) (8h/17h) ui sont ouverts au ublic. Les autres secteurs se r artissent entre ; entretien de ardins et es aces verts et la lus rosse activit est celle du conditionnement  fa on our les entre rises l'EA. (ex atelier rot ) Mdico-socio-ducative (dpartement vie sociale) radaptation et insertion dans laVieLes CAT ont our finalit de faire accder les ersonnes handica es  une vie sociale et rofessionnelle mais  alement ermettre  ceux ui en ac uirent la ossibilit, d'obtenir un oste dans des ateliers adapts ou mieux encore dans une entreprise ordinaire. Nous fonctionnons avec un double financement, d'une part la dotation globale de fonctionnement attribue ar la DDASS et d'autre art les revenus d a s ar le fruit du travail des handica s. L'ar ent rcu r au rs de nos clients servant  a er en artie le salaire des travailleurs du centre. Quelles sont vos difficults ma eures ?Elles sont les mmes ue celles rencontres dans les entre rises dites "ordinaires". Bien -sr nous sommes confronts  des cas psychologiques mais nous sommes r ars. Notre  ui e d'ducateursjouesonrlepleinementpourrsoudre les roblmes. Quels sont vos ro ets ?De nous tendre our satisfaire une demande croissante. Actuellement il y a 650 personnes en listeda'ttenteourle'nsembledela'ssociationdesPa illons Blancs de Lille ! ! ! Vos plus grandes joies :Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuel •Constater uotidiennement combien nos ersonnes a rcient de venir au CAT leur attachement  ltablissement. •Voir un travailleur nous uitter our int rer une entre rise avec un CDI en oche et retrouver une vie sociale.Unmessage : Souhaiter voir le nombre de nos tablissements augmenter pour rpondre  la demande de la population, les actes doivent imprativement suivre les « beaux discours » !!!Remerciements :A M Maison qui m'a fait visiter l'ensemble des ateliers. Il est im ressionnant de voir avec uel enthousiasme toutes ses ersonnes travaillent, les amna ements astucieux des ostes de travail, la patience et la gentillessede l'encadrement, la ualit du travail roduit.Pro os recueillis ar Andr LabartheDates  retenir: er Mercredi 1 mars 2006: Cendres  19 h 30  St Vaast  Capinghem Pentecte 2006: rappel des Forums : les jeudis de la Mtropole Forum Sant : de la prvention au bien-tre : jeudi 9 fvrier Forum Pauvrets : la prcarit, nouveau mode de vie : 9 mars Forum ducation : Valeurs et galit des chances par lcole : 23 mars Tous les forums ont lieu au Gymnase, 7 place Sbastopol  Lille Maison paroissiale: 4 rue de la Drve, 59160 Lomme Tl : 03 20 92 39 94 .Presbytre: Pre Paul Dongagba, 4 rue Elie Petitprez 59160  Lomme. Tl 03 20 93 02 95 Site : paroisseemmanuel.free - e-mail : paroisseemmanuel@free.fr
Fvrier 2006
Le Handicap
Carnet Paroissial
Morgane Xingyu-Morin Bethy et Bndicte Caron Clara Dekeukelaire Andy Delamarre Maxence Hu Benot Clays Clmence Beghein
Agns Seminck Roger Leclercq Georgette Stienne-Phisel Marie-Danielle Dussart-Masselot Edith Reys-Dessin Jacqueline Poulain-Vanpeene Odette Weksteen-Legagneur Marcelle Bourgeois-Hugues Colette Riberolles Yvonne Boidin-dHu Andr Delbarre-Simon Marie-Madeleine Barbieux Claire Valers-Blanquart Christiane Vermeulen Michel Pommereau Maurice Lanoye Philippe Vantrimpont Corinne Vilain Gisle Ryckelunck Odette Duha on
Baptmes
Dcs
Fvrier 2006
Capinghem-Lomme
Magazine de la paroisse de lEmmanuel
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelAnne Delavaux - sest rjouie en dcouvrant les illuminations de Nol. Comme chaque anne elle a particip aux divers goters dans les coles ou chez les anciens ; a reu comme tout un chacun coquille et chocolat chaud. Elle a pu voir que la communication semblait plus facile et plus aise entre voisins et que lentraide savrait de mise lorsque le froid et la neige ont fait leur apparition. - A eu beaucoup dagrment  rencontrer le samedi 7 janvier les nombreux distributeurs de ce journal qui sont venus en joyeuse compagnie partager la galette des Rois dans une ambiance gaie et chaleureuse. Beaucoup de distributeurs y ont fait connaissance pour la premire fois. - a dcouvert la revue de Jean Vanier (vous connaissez sans aucun doute)et« Ombres Lumire »qui est la revue chrtienne des personnes handicapes, de leur famille et amis. Pour tout renseignement ou pour vous abonner, sadresser  OCH, 90 avenue de Suffren, 75738 Paris cedex 15 ou par mail :ombresetlumiere@och.asso.fr . Visiter les sites : http://w4-web55.nordnet.fr/arche-HD/Porte/arche-jean-vanier-1152.htmhttp://www.foietlumiere.org/site/109.html- vous conseille particulirement larticle sur les ateliers Malecot (page ? de ce journal) ainsi que par celui sur la classe dintgration de lcole Jean Zay (page ?). Elle y a appris normement de choses quelle ignorait totalement et pense quil est important de se renseigner plus souvent sur ce genre dactivits ou nous devrions tous tre impliqus. - Compte bien faire sauter les crpes pour la chandeleur et le mardi gras : et vous rappelle la recette La pte  crpesIngrdientsPour 12  14 crpes : - 360 g de farine - 150 g de sucre semoule - 75 cl de lait - 2 œufs - 10 g de gros sel - 10 g de beurre fondu - 10 g de sucre vanill 1/ Tamiser la farine  l'aide d'un tamis ou d'une passoire  maille fine. Mlanger la farine, le sucre, le sucre vanill et le sel dans un grand saladier. Faire un trou au centre et y dposer les oeufs. Remuer doucement en mlangeant petit  petit. 2/ Mlanger le beurre fondu au lait. Verser ce dernier progressivement dans le saladier tout en mlangeant la prparation nergiquement. Il est important de verser le lait au fur et  mesure de manire  viter les grumeaux. 3/ Une fois que la pte est parfaitement lisse, la faire reposer 1 heure au rfrigrateur. 4/ Faire chauffer la crpire, et la graisser avec un coton imbib d'huile. Verser une louche de pte, attendre que les bords de la crpe colorent pour la dcoller  l'aide d'une spatule. Une fois qu'elle se dtache bien, retourner la crpe et la cuire encore 1 minute environA dguster garnie de confiture, de chocolat, de compote de fruits ou de cassonnade avec un filet de jus de citron Fvrier 2006
Capinghem-Lomme Le Handicap Magazine de la paroisse de lEmmanuelCene'stpastoutdesavourerdescrpesle2fvrier,encorefaut-ilsavoirpourquoi. Fte de tradition catholique, la Chandeleur clbre originellement la prsentation de l'enfant Jsus au Temple, prcisment 40 jours aprs sa naissance C'est en mmoire de cet vnement, qu' partir de 492 fut organise une procession annuelle, au cours de laquelle taient allums des cierges bnis. La fte de la Chandeleur tire d'ailleurs son nom du latinfesta candelarum(fte des chandelles).C'est lors de l'une de ces processions qu'est ne le traditionnel partage des crpes chaque 2 fvrier. Afin d'encourager et de rcompenser les nombreux plerins venus jusqu' Rome pour fter la Chandeleur, le pape Glase 1er leur distribua des crpes (decrispus, ondul en latin), appeles "oublies" en ce temps, donnant ainsi naissance  une tradition toujours respecte. Dans le monde paysan, le 2 fvrier symbolise galement la sortie de l'hiver et le retour au travail agricole. Les chandelles bnies taient donc conserves par les paysans superstitieux qui les rallumaient dans le but de protger les futures rcoltes. Avec le temps, les crpes devinrent galement un tmoignage d'allgeance des fermiers envers leurs seigneurs, qui s'en voyaient offrir chaque anne. Comme c'est le cas pour bon nombre de ftes, il rgne autour de la Chandeleur une atmosphre de superstition encore prsente aujourd'hui. Nombreux sont ceux qui continuent  faire sauter leur premire crpe de la main droite, un louis d'or dans la main gauche. D'autres encore jetaient cette premire crpe par dessus l'armoire, toujours par superstition...
Fvrier 2006
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.