Le tour du monde en 50 desserts

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 214
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
RECUEIL DES EXPÉRIENCES PÉDAGOGIQUES DE JEUNESSE DU MONDE D-10 Le tour du monde en 50 desserts... Quelle pâtisserie peut se van- desserts. Et les jeunes du monde pour le grand régal... et pour les « Les gens qui avaient ter d'offrir un choix d'une possédaient tout ce qu'il fallait enfants de la rue. apporté un dessert sont aussi ceux trentaine de desserts, représentant pour ce faire. À tous les élèves qui faisaient le service. Alors pour la culture gastronomique d'envi- intéressés à contribuer, une lettre Le matin de l'événement, les eux, c'était valorisant de voir les ron 25 pays différents, pour aussi a été remise à l'intention des pa- frigos de la cafétéria se remplis- gens apprécier un dessert de chez peu que 25¢ le morceau ? Ça sem- rents qui, à leur tour, ont accepté saient de saveurs, toutes plus exo- eux », souligne l'animateur. Il ble trop bon pour être vrai ? C'est de mettre la main à la pâte pour tiques et alléchantes les unes que poursuit : « Cette activité a atteint pourtant ce qu'ont offert des les enfants de la rue, au Brésil. les autres. Du Viêt Nam, du Liban, au moins deux objectifs, c'est-à- élèves et employés de l'école « C'est une activité qui a rejoint de la Russie, de l'Espagne, du dire la sensibilisation au projet de Joseph-François-Perrault à toute beaucoup de monde parce que les Québec et du Brésil, bien sûr, et partenariat, et l'ouverture à la population étudiante dans le familles se sont aussi impliquées, d'ailleurs encore, il y en avait pour d'autres cultures par la vente des cadre de l'opération « Le tour du à la maison. Certains professeurs tous les goûts. « C'était une desserts. » Et ça, c'est sans monde en 50 desserts ». ont participé également en appor- journée de chaleur au mois de compter les fonds recueillis pour tant un dessert », souligne René mai, et on craignait que ça fonc- le partenaire, et les nombreux Cette activité faisait partie des Morales. tionne moins bien parce que délices mémorables qui ont été initiatives de collecte de fonds uti- plusieurs élèves sortaient. Mais on partagés. lisées par le club Jeunesse du Pendant que les cuisiniers a tout vendu, et même qu'il nous Monde de l'école au profit de leur étaient à leurs fourneaux, les en a manqué! À la récréation et Pour information : projet de partenariat au Brésil, jeunes du monde s'occupaient, même à la sortie des classes, on René Morales « Si cette rue était la mienne ». C'est quant à eux, de la dimension mar- venait nous voir pour acheter École Joseph-François- pourquoi l'animateur du club, keting de l'affaire. Des affiches ont encore des desserts », raconte Perrault René Morales, a d'abord pris soin été produites et posées dans l'é- René Morales, visiblement fier du 7450, Joseph-François- d'animer toute une démarche de cole. Des messages ont été diffusés succès remporté par ce tour du Perrault sensibilisation en plusieurs réu- à l'interphone. Ainsi, toute l'école monde. Montréal (Québec) nions. C'est ainsi outillés que les pouvait préparer ses économies H2A 1L9 jeunes du monde ont pu s'aven- turer à ce tour du monde de gourmandise. Pour la mise sur pied de cette initiative, le club JM s'est inspiré d'une activité déjà organisée, quelques années plus tôt, par le comité interculturel de cette école de Montréal. Au sein de l'école, les jeunes du monde ont ciblé des personnes de leur connaissance, élèves ou professeurs, et ont solli- cité leur implication par la confec- tion d'un dessert « international » de leur choix. Afin de recruter des cuistots, il fallait évidemment expliquer le projet de partenariat pour lequel on souhaitait vendre tous ces
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.