Iaa e09 — traduction journalistique année 2008 2009 1 version

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 183
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
1
IAA E09  Traduction journalistiqueAnnée 2008-2009 1. Version Sarah Palin and Big Oil Many environmental and Democratic activists attacked Gov. Sarah Palin yesterday for being too close to Big Oil. They dislike her support for drilling in environmentally sensitive areas, her skepticism about alternative energy sources, and her opposition to listing polar bears as an endangered species. “Sarah Palin reinforces John McCain's plan to continue the Bush-Cheney big oil energy policies,” said 5Daniel J. Weiss, senior fellow at the Center for American Progress. “Palin may be new, but her big oil energy agenda is very old-fashioned.” However, back in May Palin portrayed herself as standing up to the biggest oil companies in discussions over a new $30 billion natural gas pipeline, talks that have drawn out over many years. [...] Palin is aligned with the oil industry on two key issues. She favors drilling in the Arctic National 10Wildlife Refuge and many offshore areas. At the same time, she has bargained hard over the gas pipeline and seems to be pushing the long-stalled project forward. She has said that TransCanada can build the pipeline and has convinced the state legislature to back $500 million in grants and benefits for a company to get the permit and design process going. Back in May, before Republican presidential candidate Sen. John McCain (R-Ariz) changed his 15position to favor offshore drilling, I asked Palin if there were any place she would consider off-limits to drilling. She said she supports drilling in the Chukchi Sea, where oil companies such as Royal Dutch Shell earlier this year bid to drill, but she wavered on Bristol Bay, which President Bush opened up for drilling early last year. She said that “the fear would be that our very rich fish resources would be put in jeopardy.” Steven Mufson,The Washington Post, August 30, 2008[285 words] 2. Thème Barack Obama avait soigneusement préparé le terrain avant de lancer sa candidature, et il avait lui-même raconté son histoire. Sarah Palin, elle, était totalement inconnue du public, bien qu'elle soit le gouverneur le plus populaire des Etats-Unis (80 % de popularité). Les médias et les blogs démocrates se sont précipités sur sa biographie. L'état-major de John McCain n'avait manifestement pas prévu le 5déferlement de révélations qui a suivi. Pendant quarante-huit heures, tout le pays a été plongé dans les complications familiales des Palin et la chronique locale de Wasilla (Alaska), 8 000 habitants. A-t-elle fait pression pour faire licencier de la police son ex-beau-frère, engagé dans un divorce conflictuel avec sa soeur ? Une enquête a été ouverte par l'assemblée locale. Est-elle inféodée aux lobbies pétroliers ? 10Les Américains ont aussi découvert le décalage culturel qui existe avec l'Alaska. Dans les  48 Etats d'en bas», elle est critiquée comme trop proche des intérêts pétroliers. Mais à Juneau (capitale de l'Alaska), elle est quasiment considérée comme anti-pétrole »pour avoir osé augmenter les redevances versées par les compagnies. [] Mais c'est surtout la confirmation que Bristol, sa fille de 17 ans, est enceinte qui a déchaîné les 15sarcasmes et relancé la  guerre culturelle » qui oppose à chaque élection la droite et la gauche sur le thème des valeurs ».Jusqu'à l'apparition de Mme Palin, les chrétiens conservateurs étaient, cette année, peu mobilisés. Les attaques de la gauche les ont réveillés.  Aux yeux des gens qui se croient des citoyens du monde sophistiqués et qui sont fiers de sauver la planète en achetant des droits à polluer, une femme qui a mis au monde cinq enfants est incompréhensible», écrit le directeur de la 20revue de droiteAmerican Thinker Corine Lesnes,Le Monde[294 mots], 5 septembre 2008
2
3. Version Radovan Karadzic, one of the worlds most wanted men, was arrested yesterday 13 years after he was first indicted by the United Nations War Crimes Tribunal. The 63-year-old war crimes suspect faces genocide charges for his role in the massacre of more than 8,000 Muslim men and boys at Srebrenica in Europes worst atrocity since the Second World War, and for organising the siege of Sarajevo 5which claimed 12,000 lives. [...] The arrest is a significant breakthrough for the new pro-western government in Serbia, a country which has faced international isolation while Karadzic and fellow war crimes suspect Ratko Mladic, the Bosnian Serb army commander, have remained at large. The EU has made their hand-over a condition of progressing towards membership talks. Radovan Karadzic led the self-proclaimed Serb administration of Bosnia in the early 1990s which 10resisted the countrys independence and suppressed other ethnic groups in some of the worst violence that followed the break-up of Yugoslavia. He is likely to be put on trial at The Hague in the most high-profile prosecution arising from the Balkans conflict since that of Slobodan Milosevic ended with the death from natural causes of the former Serb president in 2006 before a verdict could be reached.Richard Holbrooke, the former US 15assistant secretary of state who negotiated the 1995 Dayton accords that ended the war in Bosnia, said: “This is the most wanted man in Europe, the Osama bin Laden of Europe. He has evaded capture for almost 13 years. He was the primary intellectual architect of the ethnic cleansing.” David Charter & Bojan Pancevski,The Times, July 22, 2008[257 words] 2. Thème L'ancien chef politique des Serbes de Bosnie Radovan Karadzic, inculpé de génocide et crimes de guerre par la justice internationale, a été arrêté lundi par les services secrets serbes au terme d'une traque de 13 ans. Radovan Karadzic était réclamé par la justice internationale en particulier pour avoir été, avec le général Ratko Mladic, ex-chef militaire des Serbes de Bosnie, l'instigateur du génocide de 5Srebrenica où près de 8.000 hommes musulmans ont été éliminés en juillet 1995, le pire massacre en Europe depuis la Seconde Guerre mondiale. Radovan Karadzic a été localisé et arrêté dans la soirée »de lundi, selon un communiqué de la présidence serbe. Il sera transféré devant un juge d'instruction du parquet pour les crimes de guerre à Belgrade en accord avec la loi sur la coopération avec le Tribunal pénal international (TPI) pour l'ex-Yougoslavie», a précisé le communiqué sans 10donner plus de détails sur l'arrestation. L'arrestation de Karadzic, dont la cavale a valu à la Serbie de fortes pressions de la communauté internationale, est intervenue à peine dix jours après la formation à Belgrade d'un nouveau gouvernement. Ce gouvernement, qui réunit les pro-européens du président Tadic et les socialistes du défunt Slobodan Milosevic, a fait du rapprochement avec Bruxelles son principal objectif. Saluant 15l'arrestation de Karadzic, la présidence française de l'Union européenne a souligné qu'elle constituait une étape importante» de la Serbie sur la voie de l'adhésion à l'Europe des 27. Karadzic naurait offert aucune résistance et était dans un état dépressif, a indiqué à l'AFP une source proche des services secrets serbes qui a précisé qu'il se trouverait dans une prison à Belgrade. 20 Minutes, 21 juillet 2008[274 mots]
3
3. Version While the Russian “peacekeepers” who entrenched themselves in the conflict zones in the 1990s (and who will now likely resume their posts anew) have proved ineffectual and uninterested in maintaining stability, they've been highly successful in protecting an array of sophisticated criminal networks stretching from Russia through Georgian territory. South Ossetia, in particular, is a nest of organized 5crime. It is a marketplace for a variety of contraband, from fuel to cigarettes, wheat flour, hard drugs, weapons, people and, recently, counterfeit United States $100 bills “minted” at a press inside the conflict zone. “It's a pretty sophisticated counterfeiting piece,” the American ambassador to Georgia, John Tefft, told me when I was in Georgia last year. He added that the fake bills appear so authentic that, if you 10weren't specifically looking for a forgery, you'd easily miss it. More than $20 million worth have been found up and down the East Coast of the United States as well as in Israel, Russia and Georgia. [...] Far more dangerous contraband than fake bills is bartered in the conflict zones. On a bleak winter day last year, I hitched a ride from Tbilisi, the capital, to the “administrative border” - the semiporous line of control that swoops deep into Georgian territory from the Russian border demarking the contours of 15South Ossetia. I was investigating one of the most serious nuclear smuggling incidents in years - an offer of up to 3 kilograms of bomb-grade highly enriched uranium.
4. Thème
Michael Bronner,International Herald Tribune, August 17, 2008[244 words]
Lrovince russerochee Premier ministre russe, Vladimir Poutine, en visite en Ossétie du Nord, une du conflit, a dénoncé, samedi 9 août,  la politique criminelle » de la direction géorgienne et a qualifié de  léitime » l'action de la Russie dans larovince séaratiste éorienne d'Ossétie du Sud, dans des déclarations retransmises à la télévision. La Géorgie a porté un  coup mortel » à son intégrité 5territoriale et recouvrera  difficilement » sa souveraineté sur l'Ossétie du Sud arès son offensive contre ce territoire, a-t-il déclaré. Devant l'escalade des combats entre les forces russes etéor ienneset alorsu'un autre front s'est ouvert dans une autre province séparatiste géorgienne, l'Abkhazie, le président géorgien Mikhaïl Saakachvili auant à lui aelé, samedi, son homoloue russe Dimitri Medvedev à  cesser 10immédiatement le feu » et à  commencer sans tarder les négociations » sur le conflit en Ossétie du Sud. Alors que de violents combats avaient toujours lieu samedi en Ossétie du Sud entre les forces russes et éor iennes,la confusion rénait uantau nombre de victimes. Lerésident éorien aualifié de  mensonges flagrants » les informations parlant de 1.500 morts, affirmant qu'il n'y avait 15de civils tués ».uement as rati Des centaines d'habitants ont fui samedi la ville de Gori, dans le nord de la Géorie, arès des raids aériens russesui auraient fait de nombreuses victimes, selon des témoins. Un ournalistede l'AFPui s'est rendu sur les lieuxeu arès les bombardements a vulusieurs bâtiments d'habitation en ruines, dont certains étaient en feu, et des habitants terrifiés, seré arantà 20quitter les lieux.
NouvelObs.com[273 mots], 11 août 2008
4
5. Version Recession fears rise as growth hits zero The City is braced for Britains first recession since the early 1990s after the government revealed that belt-tightening by households and businesses brought growth to a standstill in the second quarter of this year. Adding to the pressure on Gordon Brown to deliver a stimulus package to relaunch his administration, the Office for National Statistics said the economy had performed less stronglythan it 5had earlier estimated. It revised down growth from 0,2% in the three months to June to zero. The annual growth rate slowed to 1,4%, with manufacturing and construction contracting and the service sector barely expanding. [...] The domestic side of the economy, which excludes trade, has been on the slide since the start of the year as the credit crunch and rising inflation have created a far tougher environment for consumer spending. House building has also slumped as the property market 10has suffered, prompting calls from the House Builders Federation for lower interest rates. [...] George Osborne, the shadow chancellor, said: “For years Gordon Brown boasted about consecutive quarters of economic growth. Now economic growth has ground to a halt and Browns bubble has burst. Millions of people are paying an unfair price for Labours economic incompetence and the fact the prime minister didnt put money aside during the good times to prepare for a rainy day.” Larry Elliott,The Guardian Weekly[228 words], August 29, 2008 6. Thème Face au mauvais chiffre de croissance dévoilé jeudi matin, le gouvernement ne veut pas donner l'impression qu'il reste les bras ballants. [] Pour ne pas donner l'impression d'une réunion d'urgence et d'une forte inquiétude du gouvernement face à cette dégradation accélérée de la conjoncture, Matignon souligne que la portée de cette 5estimation provisoire d'activité ne doit néanmoins pas être exagérée. Elle fait suite à une croissance de 0,4% au premier trimestre et l'économie française est par ailleurs soutenue par plusieurs facteurs encourageants, notamment le crédit aux entreprises, qui continue à progresser, ainsi que les créations d'entreprises. » Et le gouvernement de souligner qu'il ne s'agit pas d'un problème spécifiquement français qui pourrait 10lui être en partie imputé: à ses yeux, il  reflète une dégradation de la conjoncture internationale qui touche l'ensemble des pays développés en particulier les pays européens. » française le dynamisme nécessaire à une reprise rapide de la croissance". La réunion risque pourtant de se faire dans un climat morose car la France est bel et bien menacée de récession. La ministre de l'Economie, Christine Lagarde, a reconnu jeudi sur le site Internet duFigaro: 15 il ne faut pas s'attendre à un bon troisième trimestre car les facteurs ayant pesé au deuxième trimestre sont restés présents en juin et sur une partie du mois de juillet. » Mais ces facteurs ont commencé à s'estomper depuis un mois», ce qui permet d'envisager un vrai rebond au dernier trimestre,» poursuit la ministre, qui cite la baisse des prix du pétrole, de l'euro et des matières premières. La Tribune.fr[264 mots], 15 août 2008
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.