L'hebdo des socialistes - Combattre et proposer, voilà notre attitude - n° 583

De
Publié par

É v énemen t Ou til mili t an tjournées parlementaires de pau la convention internationale : P age 2-3 comment participerP age 4 "  Comb a t tre et prop oser , v oilà no tre a t ti tude  "Extrait du discours de Martine Aubry aux Journées la presse de 1881, la loi sur les libertés syndicales n°583 parlementaires de Pau de 1895, la loi sur la séparation de l'Église et de du 25 septembre l'État en 1905. erau 1 octobre Aujourd’hui, notre République est attaquée dans « Cher-es ami-e-s, cher-es camarades,ses fondements quand on remet en cause l’égalité 1,5€ devant la loi. Si des actes illégaux sont commis par Ces journées parlementaires ont lieu dans des Roms, ils doivent être sanctionnés parce qu’ils un moment grave pour notre pays. La crise 10, rue de Solférino sont illégaux et non parce qu’ils sont commis par économique est là, la crise sociale aussi. Les 75333 Paris Cedex 07 Tél. : 01 45 56 77 52 – Fax : 01 47 05 27 70 des Roms. dernières semaines ont rendu l’air un peu hebdo@parti-socialiste.fr plus irrespirable. À l’inefficacité de la politique directeur de la rédaction et directeur de La France est elle-même quand elle sait accueillir, économique, sociale et fiscale se sont ajoutés, la publication • David Assouline intégrer tout en faisant respecter avec force et en cette rentrée, le dérèglement de l’État et • rédactrice en chef Stéphanie Platatautorité ses valeurs. J’ai fixé les grands principes de (77 52) • photo Sipa press • maquette ...
Publié le : lundi 12 décembre 2011
Lecture(s) : 26
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
n°583 du 25 septembre au 1eroctobre
1,5€
10, rue de Solférino 75333 Paris Cedex 07 Tél. : 01 5 5 77 5 – ax : 01 7 05 7 70 edoparti-socialiste.fr directeur de la rédaction et directeur de la publication aid ssouline rédactrice en chef Stépanie Platat 77 5 • photo Sipa press • maquette lorent Canon 7  •flashaGe et impression P  Saint-andé •n° de commission paritaire  011P113 • issn 17777 “’edo des socialistes” est édité par Solfé Counications, tiré à 5 00 exeplaires
Événement journées parlementaires de pau Page 2-3
Outil militant la convention internationale : comment participer Page 4
" Combattre et proposer,  voilà notre attitude "
Extrait du discours de Martine Aubry aux Journées parlementaires de Pau «Cher-es ami-e-s, cher-es camarades, Ces journées parlementaires ont lieu dans un moment grae pour notre pays a crise économiue est là, la crise sociale aussi es dernières semaines ont rendu l’air un peu plus irrespirable À l’ineficacité de la politiue économiue, sociale et fiscale se sont ajoutés, en cette rentrée, le dérèglement de l’État et l’aaissement de la épubliue ans sa uite en aant, le gouernement ne respecte même plus ce ui est notre patrimoine commun, la épubliue a épubliue, c’est d’abord un socle de aleurs ue les rançais partagent Ces aleurs nous dépassent parce u’elles concernent le bien commun, le bien public, l’intérêt collecti C’est aussi un héritage sacré ui nous permet d’être égaux en étant diérents C’est la épubliue ui, par ses grandes conuêtes, a ondé les grandes libertés et les grandes protections comme la loi sur
l’aGenda
2 octobre  uFo rum des !dées « Pour un pacte national de sécurité publique », forum sur la sécurité à Dijon
la presse de , la loi sur les libertés syndicales de , la loi sur la séparation de lÉglise et de lÉtat en  Aujourd’hui, notre épubliue est attauée dans ses ondements uand on remet en cause l’égalité deant la loi i des actes illégaux sont commis par des oms, ils doient être sanctionnés parce u’ils sont illégaux et non parce u’ils sont commis par des oms a rance est elle-même uand elle sait accueillir, intégrer tout en aisant respecter aec orce et autorité ses aleurs J’ai fixé les grands principes de cette politiue à la ochelle ous présenterons à ijon le  octobre les axes concrets pour établir un éritable droit à la sécurité l est temps de montrer u’en la matière la crédibilité a changé de camp  - a épubliue est attauée dans ses ondements uand on organise le désordre dans nos institutions icolas aroy a oulu tout être  Président et Premier ministre l préside, il gouerne, mais il légière aussi Au Parlement, les débats sont bâclés et l’opposition est méprisée
Convention nationale Pour une nouvelle donne internationale et européenne
30 septembre  uV otez dans les sections le texte adopté par le onseil national du  septembre !
9 octobre  uV enez à la onention nationale Pour une nouelle donne internationale et européenne
Retrouvez l agenda sur parti-socialiste.fr
l’  
Jean-Marc Ayrault, 211
que sociale « Depuis trois ans, notre République a changé. Cest lindécence qui sest imposée dont Monsieur Woerth est devenu le symbole. Au bien commun, à lintérêt général le président a substitué les intérêts dune ploutocratie. Pour préserver les intérêts de cette aristocratie de largent le " président des riches " divise les Français. Il ore au peuple des boucs-émissaires : hier les rmistes et les chômeurs, aujourdhui les immigrés, les Français dorigine étrangère et les Roms. Lidée de la République est née chez nous. Elle est notre erté et notre bien commun. Pour nous la République ne sarrête ni au rétablissement de Éat de droit ni à l t lapprofondissement des fonctions régaliennes. Notre projet est de revenir à lessence de notre engagement. La République politique doit aboutir à la République sociale ». 
En , il audra rétablir la séparation des pouoirs et permettre au Parlement de jouer raiment son rôle ous oulons construire une nouelle épubliue emettre le Parlement au cœur de la démocratie rançaise ous en améliorerons la représentatiité par la limitation du cumul des mandats, l’instauration d’une dose de proportionnelle à l’Assemblée nationale et la reonte du collège électoral du énat permettant la représentation réelle des territoires et de nouelles aancées en matière de parité - a épubliue est attauée dans ses ondements uand on eut peser sur la justice ou la liberté de la presse a épubliue, ce sont des contrepouoirs  une justice indépendante et une presse libre et indépendante - a épubliue est attauée uand les collectiités territoriales sont asphyxiées et priées des moyens de leur autonomie a épubliue moderne est une organisation décentralisée des pouoirs publics En  nous engagerons l’acte  de la décentralisation - es ondements de notre épubliue sont attaués uand le onctionnement du pouoir se conond aec les intérêts d’un seul parti a épubliue, c’est la démocratie jusu’au bout a démocratie, c’est aussi une démocratie sociale iante, où les partenaires sociaux sont associés aant, écoutés pendant, respectés tout le temps ne démocratie moderne, c’est aussi une démocratie ui organise des débats aec les citoyens a épubliue, c’est d’abord un état d’esprit ui tient en trois mots  humilité, érité, dignité ’autorité se mérite elle ne se demande pas e président de la épubliue derait être le garant des piliers de notre épubliue ’art de gouerner reuiert sang roid, maîtrise de soi, hauteur de ue Ce n’est pas ce ue l’on a u cet été otre agenda, ce n’est pas celui du gouernement, c’est celui des rançais ui attendent de nous des propositions pour redresser la rance ous aons depuis  beaucoup traaillé pour rénoer nos idées et nos réponses dans tous les domaines ous aons proposé un noueau modèle de
déeloppement social et écologiue, nous aons ait des propositions sur la politiue industrielle et sur l’agriculture ous aons défini notre nouelle doctrine internationale ous allons poursuire, dans les semaines et les mois, ui iennent nos débats aec les rançais sur les grands axes de notre projet  sur la sécurité  sur la ille du esiècle, sur la culture, sur l’égalité réelle ous agissons ous préparons demain Et demain, cela commence aujourd’hui, aec les mobilisations contre le projet des retraites, contre le budget d’austérité ui se prépare, contre la casse des serices publics et de la écurité sociale Je eux saluer ici la ormidable action de nos groupes parlementaires, ls jouent leur rôle de contrôle, ils jouent leur rôle d’alerte, ils jouent leur rôle de propositions À uelues jours du débat sur la loi de finances, je eux le dire, les choix budgétaires du gouernement sont proprement irresponsables e deuxième combat de l’automne, c’est le budget de la écurité sociale Et bien sûr, je eux terminer par là, il y a la bataille pour une autre réorme des retraites a réorme des retraites est deenue le symbole de la politiue d’étouement démocratiue, d’injustice et d’ineficacité du système aroy ous aons ait des propositions sérieuses, justes et innoantes e Président lui eut passer en orce là où il derait garantir le dialogue social Ce n’est pas aec l’opposition ou les syndicats u’il a engagé un bras de er, mais aec les rançais Jusu’à l’ultime instant, nous combattrons ce texte Mon message d’aujourd’hui, celui sur leuel je eux conclure, est un message de mobilisation Combattre et proposer, oilà notre attitude es socialistes mettront toutes leurs orces dans la bataille Parce ue c’est un combat pour la justice C’est un combat pour la épubliue » etroue les Journées parlementaires de Pau sur parti-socialister
journées parlementaires Remettre la République à l'endroit Réunis à Pau, les élu-e-s socialistes ont réaffirmé leur détermination à combattre la droite dans leur assemblée et à multiplier les propositions pour réparer la République Commission ace arl ses «sneç atis ne ouép dlae e ncdaenud noitse des affaires socialesmos sem sapluesenemdat  l nsa  épotreue,ubliuac edn uœ r oncnaiitnod  urpojet injsues te  li tuaetan ,ru llésée  radpéeap D une autre réforme desasori itnod  e la uespodsue rogureenemtn ,onus aons e llue retraites aux fondations rp ssopooitis sn lur esait de ttreem snoluo suon téridaliso d un nouveau contrat social rtcirraetesit-naPJ ae » amnie deplacen  rnup uoomr eér e de Alors ue lexamen du justice adaptée aux changements ille a insisté sur « la mise en projet de loi sur les retraites de notre société », a rappelé place dune politiue de lemploi sest acheé à lAssemblée Marisol ouraine es audigny des jeunes » es socialistes nationale dans le tumulte, les s’est ensuite exprimé sur la proposent ainsi de mettre en parlementaires socialistes ont uestion de la dépendance place une politiue salariale montré u’ils continueront mettant en aant les eorts courageuse, doublée d’une à aire de la uestion sociale réalisés par les collectiités sécurité sociale proessionnelle l’enjeu majeur de leur dialogue territoriales socialistes «a
Commission des affaires étrangères et de la défense Une diplomatie à réparer « Pas de débat, pas de concertation », cest ainsi ue Jean-ouis Carrère a résumé les séances de traail à la Commission des aaires étrangères Pour le seul exemple aghan, le sénateur a releé trois erreurs de icolas aroy ’abord la réintégration du
Commission des affaires économiques et du développement durable Décentralisation, écologie, les nouvelles obligations de la République Parce u’ils reusent ue les collectiités territoriales soient « les noueaux boucs émissaires du gouernement », les parlementaires socialistes
Commission des lois Une République rassurante ace au projet de loi esson, les parlementaires socialistes ont aancé leurs alternaties «ous proposons de clarier le sujet des migrations et de décider 
Commission des affaires culturelles
L éducation, victime et remède de la République abîmée   élèes sortent chaue année sans ualification de
commandement de l’A par la rance ui « nous ait apparaître aux yeux des Aghans comme des obligés oire des occupants », ensuite labsence d’inormation des rançais sur la stratégie adoptée là-bas Enfin, le sénateur rappelle ue l’engagement pris il y a huit ans isait la lutte contre Al aeda ui se troue aujourd’hui dans la one pashtoun du Paistan «a  commission est pour le retrait 
destroupes conclut Jean-ouis Carrère, il aut être présent autrement ue militairement » rançois oncle a souligné l’incohérence d’une politiue décidée par le ecrétariat général de l’Elysée et non pas par le uai d’rsay e Parti socialiste a présenté sa ouelle donne internationale et européenne, « cest un texte dense, un outil important sur leuel nous deon débattre » a conclu le député 
ont réafirmé leur olonté de et a réafirmé le rejet de la s’opposer à la contre réorme loi ME par les socialistes territoriale de la droite aniel Concernant l’agriculture, les aoul a ainsi dessiné ce ue parlementaires ont réafirmé pourrait être lActe  de la leur ambition de « relocaliser décentralisation des socialistes les productions » énonçant les « l aut tout reconstruire en rétrogradations multiples du suiant les bassins de ie » gouernement sur lécologie, ur l’énergie, rançois rottes Jean-Paul Chanteguet a rappelé a rappelé ue , millions notre objecti « passer de la de ménages rançais sont en société du gaspillage à celle de la situation de précarité énergétiue sobriété » 
tous les trois ans de la politiue   postes dagents de police, migratoire de la rance aec multiplie les gardes à ue et les partenaires sociaux et les précipite la priatisation de collectiités », a détaillé andrine la sécurité en rance « ne Maetier ur la réorme pénale, épubliue rassurante, a conclu ils se sont montrés également Alain Aniani, est une épubliue critiue eners la politiue de sans icolas aroy » icolas aroy ui a supprimé
l’école En réponse, la droite propose une politiue éducatie homéopathiue, mais surtout basée sur la sanction et à orte tendance sécuritaire À l’inerse, les parlementaires socialistes proposent de « redonner le désir décole » aux élèes 
mais aussi aux enseignants « l aut realoriser le métier denseignant », a armé rançoise Cartrones urand insiste pour uun « engagement soit pris aec les jeunes et les parents pour prendre en compte les aspirations de chacun » 
Commission des financestion ducréamiôp tus nrgna dr e -mêmes ser nouspopor u en  da»s,lee rnp éud tréetu pi ntnéoesl  etege  talc uoar Face à laustérité, notre r m noatu ,aprtrero dàl  eits,  sens cean aci  ercilo rigueur c est la justice !s prnoitiooposnasées  lee ué ncno ,sns ele isrruéde txaun « uand à lété , on tirera déposeront des amendements à notre groupe parlementaire » le bilan de ces dix années de la loi de régulation nancière, et au contraire dénoncer la droite, arme Pierre-Alain Muet, « notamment sur les paradis légèreté de la droite en matière nous serons ace à une explosion scaux » Pour Jérôme Cahuac, scale et sa lourdeur sur les plus des inégalités, de la dette et la loi de programmation aibles « Cest à gauche, conclut du chômage » es socialistes des nances publiues se Pierre-Alain Muet, ue se troue ra projettent dorganiser une « loccasion de condamner lecacité économiue »« réorme scale majeure aec la ce uils ont proposer et de 
Ce que changera un Sénatirenednous  « Cela lucetsnaec  de  ré»s ie dl ei ilaime u de gauchee  duedon,it li d en ylmcuaxiéeuneairud eesn xup lotia Ce nest plus un antasme, le campagne extraordinaire pour pourrait aussi reprendre des basculement du énat à gauche , arme aria hiari, le propositions otées par nous, à pourrait être réalisé lautomne énat pourrait être le laboratoire lAssemblée nationale et ui sont  « Ce nest plus une lubie, de notre rance » ne idée sur le bureau du énat, comme expliue idier uillaume, mais reprise par ernard oman, le droit de ote des étrangers ce serait un tsunami identiue à député  « e énat pourrait dans les élections locales » 
l’  
Bel,
ent
« La République abîmée cest dabord une pratique permanente de lagitation en guise de réforme menée sans débat, sans concertation. Pas sicats plus avec les ynd quavec la représentation nationale ! Cest en quelque sorte une forme de dénaturation, la réforme contre la réforme, le changement contre le changement, une spirale obsessionnelle ui se nourrit de qlinstantanée, du fait divers et des pulsions les plus viles. Face à cela, face aux lois qui nous ramènent en arrière, nous devons être porteurs du vrai changement ».
rgneaux,
Régulation «LUnion européenne  doit rentrer au cœur de ce qui préoccupe tous les Français, cest à dire la lutte pour une véritable régulation nancière en Europe, pour une politique de croissance en faveur de lemploi, contre la pauvreté et lexclusion, et contre le réchauement climatique. Les socialistes français ont fait des propositions. Nous voulons une économie européenne stimulée par un programme dinvestissements et une redistribution plus équitable des richesses, une véritable gouvernance économique de la zone euro. Nous voulons aussi une régulation renforcée des marchés nanciers ».