L'hebdo des socialistes - La nouvelle donne internationale et européenne. Retour sur la Convention nationale du 9 octobre - n° 586

De
Publié par

Numéro spécial 16 pagesINTERNATIONALEET EUROPÉENNERetour sur la Convention nationale du 9 octobre« Le temps n’est plus, l’alternance, nous aurons à nous confronter s’il exista jamais, où immédiatement. Ils mêlent le plus souvent N°586 politique intérieure réalités françaises, contexte mondial et DU 16 AU 22 OCTOBREet politique étrangère engagements européens, en soulignant sur ce 1,5€étaient disjointes. dernier terrain combien les divisions qui dans le 10, rue de Solférino Désormais tout est lié : passé nous ont opposés ont su être dépassées avec 75333 Paris Cedex 07Tél. : 01 45 56 77 52 – Fax : 01 47 05 27 70 économie, technologie, cette Convention quasi-unanime.hebdo@parti-socialiste.fr environnement, santé, La nouvelle présidence de la République, le DIRECTEUR DE LA RÉDACTION ET DIRECTEUR DE LA sécurité, les questions nouveau gouvernement français installés en mai PUBLICATION • David Assoulinemajeures sont à la 2012 trouveront devant eux un agenda européen • RÉDACTRICE EN CHEF Stéphanie Platat Laurent Fabius(77 52) • PHOTO Philippe Grangeaud (76 00) • fois nationales et chargé et préétabli. C’est lors du Conseil européen MAQUETTE Florent Chagnon (79 44) • FLASHAGE ET IMPRESSION PGE (94) Saint-Mandé • N° DE internationales. Voilà pourquoi il était important de juin 2012 que sera déterminé le budget de COMMISSION PARITAIRE : 0114P11223 que les socialistes - demain, nous l’espérons, l’Union pour la période 2014 - 2020. Ce sera un • ISSN 127786772 ...
Publié le : lundi 12 décembre 2011
Lecture(s) : 45
Nombre de pages : 16
Voir plus Voir moins
N°586 DU 16 AU 22 OCTOBRE 1,5€ 10, rue de Solférino 75333 Paris Cedex 07 Tél. : 01 5 5 77 5 – ax : 01 7 05 7 7 edoparti-socialiste.fr DIRECTEUR DE LA RÉDACTION  ET DIRECTEUR PUBLICATION  aid ssouline RÉDACTRICE EN CHEF  Stépanie Platat 77 5 •  PHOTO  Philippe Grangeaud (76 00)  MAQUETTE  lorent Canon 7  • FLASHAGE ET IMPRESSION  P  Saint-andé • N° DE COMMISSION PARITAIRE  :  011P113  ISSN  17777 “’edo des socialistes” est édité par Solfé Counications, tiré à 5 00 exeplaires
Numéro spécial 16 pages
INTERNATIONALE ET EUROPÉENNE Retour sur la Convention nationale du 9 octobre
n’est plus, l’alternance, nous aurons à nous conronter amais, où immédiatement. ls mêlent le plus souvent ntérieure réalités rançaises, contexte mondial et e étrangère engagements européens, en soulignant sur ce jointes. dernier terrain comien les divisions qui dans le tout est lié : passé nous ont opposés ont su être dépassées avec technologie, cette onvention quasiunanime. ent, santé, La nouvelle présidence de la épulique, le , s questions nouveau gouvernement rançais installés en mai Laurent Fabius majeures sont à la  trouveront devant eux un agenda européen ois nationales et chargé et préétali. ’est lors du onseil européen internationales. oilà pourquoi il était important de juin  que sera déterminé le udget de que les socialistes  demain, nous l’espérons, l’nion pour la période   . e sera un au pouvoir  précisent leur projet international choix économique décisi pour notre pas. e sera et de déense. t voilà pourquoi celles et ceux surtout un choix politique, qui fixera les priorités qui ont participé à son élaoration doivent être de l’nion d’ici la fin de la décennie. irant les chaleureusement remerciés, les militants, les leçons de l’expérience, nous devons indiquer dès délégués, nos hôtes étrangers, eanhristophe maintenant qu’il n’ aura pas de politique du ait amadélis, et artine ur qui m’a confié accompli et que nous pèserons de tout notre poids la présidence de cette onvention : ce ut un pour que l’urope qui se choisira en  soit la honneur avant d’être aujourd’hui, je le crois, plus possile conorme à nos vœux : une urope un succès. qui place enfin l’emploi, la croissance, le progrès Dans la liste des thèmes aordés ensemle, social et environnemental au cœur de son projet j’en choisirai quelquesuns auxquels, dans collecti. L’AGENDA 16 octobre 23 octobre 6 novembre 9 novembre M  obilisation C  olloque   orum des dées C  onseil national Manifestation pour la défense de Les nouvelles technologies au Sur la thématique de la ville Sur le thème de lÉgalité réelle à notre système de retraite siège du PS, du  e siècle, à Lille lssemblée nationale, Paris 1 rue de Solférino, Paris, de 1h à 1h
Retrouvez l agenda sur parti-socialiste.fr
’est vrai, en particulier, dans le secteur de l’énergie. n , nous proposerons de mettre en place une ommunauté européenne de l’énergie et des technologies vertes. lle impliquera une coordination des politiques d’investissement, le financement d’inrastructures transnationales, des actions communes dans le domaine de la sécurité des approvisionnements, des économies d’énergie et de la lutte contre la « pauvreté énergétique ». Les pères de l’urope ont construit la  puis uratom. De nouveaux défis énergétiques sont là. ette nouvelle ommunauté doit  répondre. L’ensemle de nos partenaires ne nous rejoindront peut être pas tout de suite, il se peut que nous agissions au déut dans le cadre d’une « coopération renorcée » entre les pas intéressés. n  tous cas, l’énergie européenne sera pour nous une priorité, utile pour nourrir la « croissance verte » dont nous avons esoin. De même pour le gouvernement économique de l’nion. La crise financière a montré que l’nion monétaire n’a pas de sens ni de stailité sans une nion économique, pilotée par un gouvernement économique. l aut un onds de stailité et aire en sorte que cette puissance européenne, qui représente  millions d’haitants, ait la capacité de lancer par des emprunts ses propres projets, indépendamment des ressources propres dont elle dispose. l audra de la même açon que l’emploi soit pris en ligne de compte. l aut aussi une gestion de l’euro qui soit avorale à l’industrie européenne. Dans les grandes échéances qui nous attendent, cette question de l’industrialisation et de l’emploi sera une des questions principales … ous revendiquerons pour l’urope et pour la rance une vraie stratégie de réindustrialisation. ous ne pouvons sans réagir laisser l’industrie, les services industriels, la technologie et les emplois déserter notre continent. n rance, ont été perdus   emplois industriels depuis  et   depuis le déut de cette année  L’encouragement massi de la recherche et de l’innovation, un meilleur financement des projets, une fiscalité plus avorale aux , des ormations pour les métiers du utur, un renorcement des pôles de compétitivité, le dépassement du traditionnel primat de la concurrence, re la mise en application d’une vraie stratégie de l’industrie est indispensale. es questions européennes ne sont pas séparales de l’action multilatérale que nous devrons mener. ous devrons aire avancer dans toute les enceintes internationales l’idée d’une intégration de normes sociales, sanitaires et environnementales dans les grands traités commerciaux internationaux. ’est le passage du « lire échange » au « juste échange ». ous demanderons à nos partenaires que l’nion européenne porte cette question à l’. L’urope ne peut plus être le dernier groupe d’États dans le monde à appliquer sans réciprocité les dogmes du lireéchange, en contradiction souvent avec ses intérêts et avec les engagements généraux pris pour la réduction des émissions de ga à eet de serre. À déaut  et c’est une réflexion que nous devrons conduire parallèlement  l’nion européenne devra se doter de mécanismes d’ « écluses tariaires » environnementales et sociales, écluses flexiles, transitoires et solidaires, permettant de peser sur la définition et le respect international de ces normes.
’ai cru lire quelque part qu’un commentateur de l’, prenant connaissance de notre texte, disait : ce sont des analités. Dans sa ouche, cest un compliment. ar enfin, nous disons notre approche d’une politique étrangère et de déense eficace, solidaire, active, et qu’estce que nous trouvons en ace  ne politique… omment la qualifier  Le plus pertinent sans doute est le mot « gesticulatoire », le radical gesti renvoant à deux outils diplomatiques avoris de . aro : en cas de tension internationale, un léger décrochage des épaules et du cou  et en cas d’amélioration du climat international, la pratique répétée de la tape dans le dos. À voir le résultat, je ne suis pas sûr que ces outils diplomatiques nouveaux permettent une politique qui soit ce qu’il audrait pour la rance. La réintégration de la rance dans le commandement militaire de l’tan devait à coup sûr accroître notre influence internationale et permettre de relancer la déense européenne. ésultat : éro  ous réexaminerons cette situation avec comme priorité réelle la déense européenne. La présence de nos troupes en ghanistan devait comporter à coup sûr des avancées et des garanties. ésultat : l’enstage  l audra, d’une açon concertée retirer nos troupes et, selon moi, le plus tôt sera le mieux. La rançarique devait relever à coup sûr du passé, elle est toujours là, avec les mêmes efluves que jadis  ous romprons avec ces pratiques. n nous avait dit sur le conflit israélo palestinien qu’à coup sûr la rance aurait une position équilirée. l  a une indulgence à l’égard des positions du gouvernement israélien, contraires au droit international dont il aut à nouveau dire qu’il devra rapidement aire en sorte de stopper la colonisation. n nous avait dit : à coup sûr, le rancoallemand progressera. ’est un des échecs les plus durs de la période récente. Le ilan que je ais de la présidence actuelle n’est donc pas ameux. l a été encore aggravé par un certain nomre de prises de position récentes de .aro. es prises de position sont une aute parce qu’il n’est jamais on d’oulier, pour des motis électoralistes, ce qui a ait la orce, la grandeur et la position constante d’un pas. Les valeurs de la rance ne sont pas le ougisme ou l’électoralisme. lles s’appellent tout simplement la lierté, la solidarité nationale et internationale, la laïcité. l  a eu une aute qui a été commise par le président de la épulique à l’égard des oms. ette aute est une aute morale, et ce n’est pas un signe de croix, même prononcé au atican et même télévisé, qui era oulier cette autelà. e le dis à l’intention de nos amis étrangers présents et, audelà, à l’opinion internationale qui s’inquiète : . aro n’exprime pas toute la rance, ses positions ne sont pas et ne seront pas les nôtres . ucun pas ne peut exercer un grand rôle dans le monde sil nest pas, déjà, capale de régler ses prolèmes intérieurs. ais aucun pas ne peut aronter ses prolèmes intérieurs s’il ne prend pas en compte l’environnement international pour essaer de l’améliorer. Dans l’unité, nous allons relever ces deux défis. Les travaux de notre onvention, à la ois amitieux et réalistes, confirment qu’en matière internationale nous sommes crédiles et nous sommes prêts. »
,n ,r,  ou, , e,nortou .s onavs enu cnodp elle articipation. se tnu ae uomem »ntHa. emrlés Drirmationsutres oocpud aap seuanl a  ntta s. ov  sul edar pté pjorie maalgrèr sent à u téopadt  eteisalicos itra ud el n slneesmuil a été ,iurpa q sèdt opadr teed rnedierétuamen, d suontee  cdee que xt ema lp ud suqus oni deenntmeilétd  ul atcaul  a emoment.  sap tnatruop tsdet jesul eu sleus rec rnono erp ne quiexteun ts lu de de ses hda nerés sta donné la possiiiléte  t auvp ou tdus  dui qt,rton sna ,sap eitiq pol il ues,nea n  eapm mêamhp eotis adéluop siom srueisn or il  eccompli ls ont aaLnerut  eat usieremi stor ierc usapruop stnmmess sorés. entaluqna sn uoleele llveou dueoqépeélacéd n al ed ternational,  c ua xuap al nnincraene or p àtell  a e sim alerp rtiac no euaérisracte ca sora .ed elanotinaernt iueiqitanelemtn,ee  t cohérentonne, inor lliua elété  qitelu larae  eétnom ssiup nees dceanéms a ptnp veeiumtlul saireipolc la ave écn rapagne reg lancradae  unsreegtn,s cilosa aro a commeamot néealéc.Dentroppar rap tnemleurailis domprorép nuep al sua. leorlmoe iandnom d eduq sel eveaux ac aux noul  acsnèetru sedtinas onteinatrnnrederèioc smadnolitique a ait oianel suq easp a.  e,a  or à riuscnar alera restcommpas érq omtnn  euliitce,snol sns setéopdas étt adé  eomni sitno.sL s édéra dans lec euq tsec eride ssui ponle quel sev c,sa iaen semèresernies d eocsnatcn,ed  erespect des partiane,ser ed éhocncreene e trs lee  tustomeel sue lns qse don u .ennoc suot rnsla pesol pla, sident qe un pré taronniua  iaa pdas  nerreot.ednru l snom ei not qusuje le  ,liseestnrésui eupre irat au d ,edohtém ed evond . aro al saro.  uelré pleitolueiq anénem in  enus, scipees our lus rst ,rpniel sueiqitolcoie  dsitcejp al ed  ene  trpmosiil avaiit et qusel irp elletnemon srét  .lsuesed eud tiqip loi lae, n cac easinocérp liuq meom ldes itroccalieu rilojuaduri hue unlédéagitnod  eon smais du parti du e enih  tsec tpoi ssau ioiquursua  lonl és me imptrèsnt dortaesmmus aou nsos p sél ra ispparion qui a conus rel suèrng eus e.nd dèsgronsnad ,iuhdruojuiqueolitte p cetla,eitnoreani tne  dontipéoo clatni enu ac isne quiondeelle appeid tagénum na san srés leeltr sé a i étgidnetne cette politique ded sméreegtn,sal ed ,lisér ud, denle  dusvoedr ne relaretpas eut ne pnce aL .ar itanlano ianernt arsplu xua tcuerpniicapvec les ration am mêemtnl se eùocons néoteurervaemengilaocoén tntevaernsmou  auré attid alielrus en réalité un la nengitnemart atnsntlaueiqui qatioistrdmin lagéra Àlma.a nmou  ashun ioattiavirra ùo tnemout misé. l a tmdnisirts rul aret téjeéts enaistasinua st xs an it con lesle,aedc tô éà c ma, esnnienc aesrreug sel ,sneicdes conques et d ser sisia suisà t nametionennuuaevc ,xsti uon nrtanietel ,oianla scer ité écuraréilorcun noitsqris le pdes ue eetrrrosiets noléaire, la menacos sr tnsleé te làt Le. ris uesqats ec à noitasion mlet esc, dednnaédeptnreedi pourcun  chat duéd icuoios uq ,hrd sui aheouujreerm norul  auglors mêmétaire alee que ta é ésnec tiriudorp  rége laion ulatpatiudc em ,lasi tenanirlet les snoç ed c alesir  nancière. l nnee tsr ei nteènscine ur sa  lsérpecneon e ertession dune régrm rauq euodrhiue ncnaeruvgoa  led tic éd nu tnleme seu non  a .laneltaoietnrad , sncuae puon  uheéc vc,reoi neptum mê eidermondiale, mais oL.elaidnlaolg aeruvgoe moe ncnaneeca secttd  eomaide d unenes,À q ou iussei i les coont servon eer spicnd seecava  ltilas ontt e tec nseùe ricae atiqupolisetia snoissecn   adha.   àssion, du discousrd  eaDa r àale,inui qst ene urév atir elergérancla riqueuo t.e a juecale isem rteou rensér sed  ed xuaeous lionistan, nohed ,al salm tée ti letém draocon tr suo ee dnnomain cert un no sicis eéderd ispré étt oni qunahgl ru .sesreptcvi eedd éense européenne, ed  alnoçanod not  auslnanssoqieulotiéded  e du nse, de rôleeporull snad e céanavpee unducésétir,ecn al uvgonaerur sa  lno sedp  saplrreive. ou collectiap ed itcejo ls,retuul ces doisnsotirppoed sons aisous x. a  lompriootden el rrp sicni,sepmme, le dialogue srdiostd  elos pat aia lnsdauq tse e en liutanur aliet ousiemgnlé sops naor tsinpos den txet erton ed stroitle dsur rte  t rolpsud  u laceore rte qul topme ud iordes  ome imposéere  nosemtn ialgèr selidnom seeu pesaltr êntvetrga laps uo eedinetverauelé  d seevioj tnreuoes lta É tsue egcnses épiclasiées   uels rôlsea ertniésed s, lunieons ati sel , el ertenr ieulicrtpan alitnoe  eraitucme.uellatéralisum ulitlituod sl, nss les leemo oj less, ectid  eisétsnreerep uncdoa eséc nneregnad s  li ,sploitation de cee  ton nap slxellairseuu lténi slieppanelld tté a a é impssetn.eroatr e moriscind , tsmo .v ed erotants,  , usareg sxerpmi :és   héadtner .setsoitn »NAVO ÉR NÉSIEMLEM  HAR PARIMÉEsioBelacsaPRISÉDcha  lai« rdtaovsud noraegd  erésultatner les etov ùo ed s ec pacionti platiarp suon i son ruoet rdea rmpar ou sadtueteuqlsnq aux travos let nAT E ELBDNOR : Es ueurjo».s ER 1U  NUMTLLITARÉLA« LA FRANCE DANSou nue qrseual vsel tnos ec ,selécheà ldre éenrid  sovluno sovx eu en. le vetanranoi elletni qui sere ur, ratrni nxeucescee ul mtltiératsilar emvonéc ,éope, pour contriureà c notsurrienempploagrtpat  ertne épuep seltionondila p de ted ia xédevu ninahnatsne ng e ncitdoLa. ra té éassin aap ssituatioi de la  snad iuhdruojuur en, deon mleenv reu orvur tete a orplusoix aL arcn ese tua international. nad nu snoc ti  sest ongaenesgé eaell ne tlrme danatiequels ladnarg elrcoméd ehudurjoeu slai ment quiau arlearituq etad mécoundé dssceé itl snén aaéomr çaisranpes trouel suq eolsrne temqutimatés sercnonorp es tiod