LES 10 FEMMES DE 2009

Publié par

LES 10 FEMMES DE 2009

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 181
Nombre de pages : 12
Voir plus Voir moins
L
É
C
O
L
E
D
U
J
O
U
R
N
A
L
I
S
M
E
D
E
N
I
C
E
L E M A G D E S É T U D I A N T E S D E L ’ E D J • Reportage • Enquête • Interview • Dossier • Economie • Politique • Faits-Divers • International • Société • Culture • Sports • Divers •
PLAN GRAND FROID Les associations se mobilisent
SILVIO BERLUSCONI L’Italie en crise ?
AVATAR Un cinéma novateur
LES 10 FEMMESDE 2009
SOMMAIRE
LES DIX FEMMES QUI ONT MARQUÉ 2009 Page 3 et 4 Artistes, ministres, Humanitaires... elles ont toutes marqué votre an-née par leurs coups d’éclat. Leurs Histoires ont fait la Une de tous les médias : Susan Boyle, RacHida Dati, MicHelle Obama, Clotilde Reiss, RiHanna ou encore Emily Cummins. Des destins extraordi-naires...
GRAND FROID: LA CÔTE D’AZUR EST-ELLE PRÊTE ? Page 5 Après un début d’Hiver assez doux, le grand froid a envaHi la France ce week-end, en exposant principalement les plus dému-nis. La Côte d’Azur, bien que préservée, se prépare à y faire face avec l’aide des associations.
BERLUSCONI HOSPITALISÉ: QUEL AVENIR POUR L’ITALIE ? Page 9 Àprès l’attaque subie par Silvio Berlusconi dimancHe, à la sortie d’un meeting à Milan, la tension politique est à son comble dans le pays. Berlusconi pourrait bien avoir à faire face à une crise po-litique.
LE PHÉNOMÈNE AVATAR Page 11 Des millions de dollars de budget, des mois de tournages, des ef-fets spéciaux à couper le souffle, une technologie jamais vue au cinéma. Mais concernant le scénario, les auteurs ne se sont pas foulés : une guerre de civilisation sur fond d’Histoire d’amour.
 UN DÉPUTÉ PS VEUT OUVRIR  DES SALLES DE « SHOOT » Page 6
 FAITS DIVERS Page 7
 COMME C’EST CURIEUX Page 8
PREMIÈRE MAIRE LESBIENNE  ÉLUE A HOUSTON Page 10
VOS SPORTIFS PRÉFÉRÉS Page 12
CURIEUX
Espace Carrare 69, rue Roquebilière 06300 NICE Tél. 04 97 08 28 28 • Fax 07 97 08 28 29 www.curieux.net - curieux@ecoledujournalisme.com
Responsable de la Rédaction:Marie BOSELLIRédacteur en cHef:Stéphane TARDY Rédacteur en cHef adjoint:Léa Pineau Secrétaire de rédaction:Coralie Boukobza e Les journalistes de 3 année de l’EDJ: Jessica Palumbo, Estelle Foerster, Mélodie Marcq, DelpHine Ville, Eva Manuello, Julie Acosta Garcia, Jennifer Blouquet, Marie Protet, Celine Germain
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
EDITO
par Léa Pineau
2 4
Le pouvoir aux femmes
« La femme est un animal à cHe-veux longs et à idées courtes », disait Arthur Schopenhauer. Ce Curieux spécial filles entend bien contredire le philosophe allemand. D’abord en mettant en lumière dix femmes qui ont compté cette année, grâce à leur volonté, leur courage et leur force. Certaines ont été ex-posées pour leur talent, d’autres pour leurs actions. Mais une chose est sûre : elles ont fait honneur à la gent féminine. Loin de nous l’idée de transfor-mer ce numéro en manifeste féministe. C’est juste un Curieux fait par et pour des filles, et que les hommes sont cordialement invités à lire. Mais ils sont pré-venus : ici, pas de filles sexy à moitié dénudées, ni de décol-letés affriolants. Simplement des informations que l’on avait envie de partager. En cette période de fêtes, nous avons toutes besoin de légè-reté, nous avons donc choisi de présenter vos cinq sportifs pré-férés. Pas forcément pour leur joli minois, même s’il est indé-niable. Juste car les Françaises les aiment. Et comme, quelle que soit la longueur de nos cheveux, au-cune d’entre nous n’a les idées courtes, il y a aussi de l’actualité pure. Le froid qui arrive, un pro-jet de salles de « shoot », les faits divers, l’agression de Berlusco-ni, etc. Tout ce qui rythme notre quotidien à tous. Et ce, que l’on soit du sexe fort ou faible.
DOSSIER LES DIX FEMMES QUI ONTMARQUÉ 2009
parJessica Palumbo et Estelle Foerster
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
3 4
En cette fin d’année, un bilan s’impose. Quelles ont été les dix femmes qui ont marqué notre actualité cette année ? Voici le classement des Curieuses. LOUBNA AL-HUSSEINEMILY CUMMINS 12Elle est celle qui a osé défier les autoritésLes Women of the soudanaises. Celle qui a engagé unYear Awards, qui combat de titan contre une loi soumettantrécompensent les femmes les femmes à cause des vêtements qu’ellesqui ont marqué l’année portent. Loubna Al-Hussein en a été elle-mêmepar leur investissement victime. En juillet, elle a été arrêtée commehumanitaire, ont distingué, 13 autres femmes au Soudan pour avoir portéen 2009, une jeune femme. un pantalon. Une tenue jugée indécenteA 22 ans, Emily Cummins, selon l’article 152 du code pénal soudanais.femme d’affaires et Selon le texte de loi, quiconque « commet uninventrice anglaise, a été honorée du Women of acte indécent ou un acte qui viole la moralitéthe Year Award, pour avoir développé un projet publique ou porte des vêtements indécents »Il sera utiliséde réfrigérateur sans électricité. est passible d’une peine de 40 coups depour conserver et transporter des médicaments fouet. Loubna Al-Hussein ne s’est pas laissédans les pays en voie de développement. faire. Elle a décidé d’utiliser son expérienceEmily Cummins a également élaboré, dans pour faire avancer les droits des femmes dansla foulée, un système d’eau potable pour les les pays arabes. Elle a convié associationsouvriers africains. Ces innovations lui ont déjà de défense des droits de l’Homme, médiasvalu plusieurs prix dont celui de l’inventrice de et personnalités publiques à son procès. Unel’année en 2007. manière d’attirer l’attention du monde sur des pratiques barbares encore trop courantes.SUSAN BOYLECLOTILDE REISS Dans son livreQuarante coups de fouet 34 pour un pantalon, elle raconte son parcours.Les apparencesClotilde Reiss Un parcours vers la liberté et le respect de lasont trompeuses :est cette jeune femme.un dicton que l’ouraganchercheuse française de Susan Boyle a bien23 ans, poursuivie par le défendu cette année.gouvernement iranien pour Cette écossaise de 48suspicion d’espionnage ans a surpris le mondelors des protestations qui entier en arrivant enont suivi l’élection de finale de l’émission deMahmoud Ahmadinejad. télé réalité Britain’s gotClotilde clame son talent, grâce à sa voixinnocence depuis le début. magique et en dépitDepuis juillet, la jeune d’un physique atypique.femme a passé 47 jours en Sa prestation a été vueprison et l’Iran refuse de lui des millions de fois etrendre sa liberté totale. son premier album "I Dreamed A Dream" s'est déjà vendu à plus de 5 millions d'exemplaires depuis sa sortie en novembre.
(Photos DR)
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
4 4 DOSSIER MICHELLE OBAMARIHANNA 5d’une nouvelle génération de6très difficile pour Michelle Obama, c’est l’icône2009 a été une année first ladies. Elle est très appréciéeRihanna. Mais après avoir du public. Elle a su s’affirmer au-été rouée de coups par son delà de l’étiquette « femme de ».ex-petit ami Chris Brown, Elle se moque du qu’en dira-en février dernier, la jeune t-on. Michelle Obama est unefemme brille à nouveau. femme moderne. Les talk-showsEn pleine préparation de l’invitent régulièrement et son styleson prochain album, elle vestimentaire est décortiqué parenchaine les apparitions les fashionistas. Elle prend tout desur scène. Pour saluer son même son rôle de first lady très aucourage, le magaZine sérieux. Elle s’implique notammentféminin Glamour lui a décerné le titre de femme de dans le soutien des familles del’année. Par sa médiatisation, l’affaire aura permis de militaires, tout en restant en dehorsremettre, sous les projecteurs, la lutte contre les violences des questions politiques.domestiques.DIAM’S 7Dépression, mariage, voile, silence radio… 2009 a été une année noire pour Diam’s. La rappeuse a créé la polémique en s’affichant voilée, elle qui défendait fièrement la liberté et l’affirmation de la femme. Censure ou ras le bol ? Quoi qu’il en soit, elle a décidé de ne plus s’adresser aux médias. Diam’s ne s’exprimera désormais plus qu’en rappant, comme elle le fait avec son RACHIDA DATInouvel album intitulé SOS. 8BACHELOT Elle fait partieROSELYNE des trois femmes10CLAIRE CHAzAL 9préférées des Français, selon un sondage deLa grippeMême si sa seule actu en l'institut BVA, et on peutA l’a propulsée2009 est d’avoir été élue dire que cette annéesous le feu desfemme de l’année par fut riche en évènementsp r o j e c t e u r sle magaZine VSD, on se pour la jeune maman,de la politiquedevait bien de faire figurer ancienne ministre def r a n ç a i s e .dans ce palmarès celle la Justice et désormaisR o s e l y n equi est, encore et toujours, députée européenne.B a c h e l o tla femme préférée des Dernière boulette en dateétait partoutFrançais. qui agite les médias :en 2009, des lorsqu’elle vide son sacécrans de télé devant les caméras dejusque dans M6.les centres de v a c c i n a t i o n , aiguille dans le bras. Au cœur des polémiques, la ministre de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative doit se battre au quotidien pour gagner la confiance des Français.
FRANCE LE SECOURS POPULAIRE LUTTE CONTRE LE FROID
parMélodie Marcq
Hier, le plan grand froid a été déclenché dans une dizaine de dé-partements français, principalement au nord du pays. Les régions du Sud se sont également préparées à l’arrivée du froid, malgré les températures plus clémentes.
es lits supplémen-D taires, des gymnases mis à disposition, un accueil plus important. Voici les objectifs du Se-cours Populaire de Nice. Alors que la vague de froid a toucHé la France ce week-end, associa-tions, élus municipaux et acteurs sociaux tels que le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) ou Inter-secours se sont réunis afin d’aider au mieux les plus démunis. CHaque jour, ce sont près de 325 familles qui sont nourries grâce aux dif-férents centres du Secours Populaire du département, de Nice à Vence en pas-sant par Saint-Martin-Vésu-bie. Des tournées sont éga-lement organisées deux fois par semaine, le lundi et le mercredi soir, afin de s’as-surer que le maximum de personnes ne dorment pas
Les SDF sont les principales victimes du froid. (DR)
dans le froid. Mais, selon Arroussia Paonessa, respon-sable du Secours Populaire niçois, cela n’est pas suffi-sant.« Nous voulons étendre notre action avec une plus grande distribution de bois-sons chaudes, de biscuits et de repas, et aussi offrir plus de lits », confie-t-elle.
Succès l’an dernier
L’an passé, le Secours Popu-laire avait déjà mis en place ce dispositif dès le début de la période de grand froid. Et cela avait plutôt bien marcHé. D’après la respon-sable, les démunis avaient été mieux accueillis et l’or-ganisation du plan grand froid avait été un véritable succès. Et, même si rien n’est encore joué, Arroussia Paonessa reste optimiste. « Je suis convaincue que cela va fonctionner ! », dé-
clare-t-elle. Et si le plan a si bien mar-cHé, c’est grâce à la bonne entente et à la coordination entre les élus municipaux et le milieu associatif.« Notre demande a bien été prise en compte par la mairie, qui tente toujours d’aider au maximum les associa-tions », ajoute-t-elle. Une coordination indispen-sable, étant donné l’aug-mentation du nombre de nécessiteux. Arroussia ex-plique :« Nous sommes en période de crise. Les gens ont de plus en plus de diffi-cultés. Nous recevons plus de monde. Avec l’arrivée du froid, il faut se préparer et donner un maximum de soi même. »L’association ne reÇoit pas seulement des SDF, mais aussi des salariés, des cHômeurs, et beau-coup de familles avec des enfants en bas âge.
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
4 5
UNE CAMPAGNE NATIONALE
parMélodie Marcq
Le Secours Populaire inter-vient sur tout le territoire français pour aider les plus pauvres. A l’approche de Noël, des bénévoles de l’as-sociation sont présents dans les magasins Toys’r’Us afin de faire des paquets cadeaux en échange de dons. Arrous-sia Paonessa précise qu’avec la crise, les dons sont moins importants. Alors, pour récol-ter des fonds, le Secours Po-pulaire agit directement sur le terrain. A Nice, par exemple, les bénévoles organisent sou-vent des braderies. L’associa-tion fait également appel à la générosité des commerçants. « Le restaurant le Diamant noir vient d’offrir 22 repas et la Table du Maroc a promis d’en fournir soixante autres. Partout en France, le Secours Populaire agit pour récol-ter des fonds. Aujourd’Hui, la demande dépasse l’offre »,conclut Arroussia.
FRANCE LÉGALISER DES LIEUX POUR SE « ShOOTER »
parDelphine Ville
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
Jean-Marie Le Guen, député PS, a proposé au Conseil de la Ville de Paris d’ouvrir des lieux encadrés pour les toxicomanes. Objectif : leur permettre de consommer des produits stu-péfiants tout en étant suivis médicalement. Une idée que partagent certains mais qui sus-cite la controverse chez d’autres.
Un toxicomane en train de s’injecter une dose de drogue. (DR)
ous les jours, il y a T des consommateurs d’héroïne, de crack qui se droguent au su et au vu de tout le monde, sans aucune sécurité, aucun protocole sanitaire », a dé-claré Jean-Marie Le Guen, député PS. C’est pourquoi il a proposé, Hier au Conseil de la Ville de Paris, d’ouvrir des salles de consommation de dro-gue, appelés aussi « salles de sHoot », « piqueries », « drogatoriums », « salles de
conso »… En résumé, des endroits où les toxicomanes pourraient utiliser des stu-péfiants dans une relative sécurité. Des lieux spéciaux encadrés : matériel d’injec-tion ou d’inHalation stérilisé et accompagnement mé-dical seraient à la disposi-tion des usagers. Objectif : afficher une plus grande sécurité. Des enquêtes ont révélé que les consomma-teurs de drogue étaient particulièrement affectés par le virus de l’Hépatite C. Environ un tiers d’entre eux
n’en est pas conscient, ce qui contribue à disséminer la maladie.« Il faut adopter une vraie politique de santé publique », a dit Jean-Marie Le Guen. Le Conseil de la Ville de Pa-ris a alloué à l’association Elus, Santé Publique et Terri-toires (ESPT) la somme de 26 000 euros pour« mettre en place une réflexion, une ex-pertise sur les salles de jeux à moindre risque pour les toxicomanes ».
Réactions mitigées
Pierre CHappard, respon-sable de l’Association des usagers de drogues, est fa-vorable à la mise en place de structures particulières pour les toxicomanes.« Ces centres seront un moyen de faire un premier pas dans le système de soin ». SacHant que les drogués qui se sHoo-tent dans la rue ou dans les cages d’escaliers sont dans une situation de précarité difficile. Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé, est
LA FRANCE A DU RETARD parDelphine Ville
En Europe, plusieurs pays comme l’Allemagne, l’Es-pagne ou les Pays-Bas ont autorisé les salles de « shoot ». La ville de Berne, en Suisse, a accueilli sa première salle en 1986. La
motivation était de mettre fin aux squats qui ne fai-saient pas bon usage. Au-cune mesure d’hygiène n’y était garantie : les seringues étaient échangées entre drogués, ce qui favorisait la
propagation de maladies. La Suisse s’est aujourd’hui dotée de trente salles de consommation de dro-gues. Elle a ouvert la voie à quelques uns de ses voisins européens. Mais cette initia-
6 4
elle aussi plutôt ouverte à l’idée d’ouvrir une structure expérimentale si les conclu-sions rendues par l’Inserm début 2010 vont dans ce sens. Etienne Apaire, prési-dent de la Mission Intermi-nistérielle de Lutte contre la Drogue et la Toxicomanie (Mildt) s’oppose catégori-quement à l’ouverture de salles spéciales. Selon lui, « les propositions de Jean-Marie Le Guen vont beau-coup trop loin ». L’objectif d’Etienne Apaire n’est pas d’accompagner les usa-gers de produits stupéfiants mais de réduire la consom-mation de drogue.« Faci-liter les usages, c’est une forme de désespérance. »Reste que M. Le Guen est conscient de sa proposition faite au Conseil de la Ville de Paris pour encadrer les consommateurs de crack, d’Héroïne ou de cocaïne, puisqu’il est avant tout mé-decin.
tive ne s’est pas appliquée uniquement en Europe. À ce jour, on compte quatre-vingt salles dans le monde. Reste à savoir si le Parle-ment français votera pour ce genre d’établissements.
FAITS DIVERS
parÉva Manuello
Le destin tragique d’Amar
Depuis dimancHe dernier, la révolte et la consternation règnent à Lyon. Aux alentours de 17H30, une fusillade a éclaté dans le 8ème arrondissement de la ville, un quartier réputé comme « sensible ». Des différends entre bandes rivales seraient à l’origine de ce carnage. C’est à partir d’un motif futile, d’après les enquêteurs, qu’une altercation a éclaté, amenant un des deux groupes à ouvrir le feu sur leurs « ennemis ». Criblé de balles, Amar, 12 ans, Habitant du quartier, a trouvé la mort alors qu’il se rendait à l’épicerie. Les auteurs présumés de ce meurtre ont immédiatement pris la fuite à bord de leur voiture dont les plaques minéralogiques ont été soigneusement masquées par du ruban adHésif. Toujours dans la nature, ils font actuellement l’objet d’actives recHercHes. 3 jeunes Hommes âgés
de 16 à 20 ans ont été interpellés aujourd’Hui, mais il ne semble pas que l’un d’entre eux soit le tireur. Treize impacts de balles ont été relevés sur les lieux du crime par les enquêteurs, qui ont identifié l’emploi de deux armes distinctes notamment un fusil calibre 12. Amar, simple passant au mauvais endroit au mauvais moment, a été toucHé trois fois et a succombé à ses blessures lors de son transfert à l’Hôpital, laissant derrière lui une famille dévastée et une ville en émoi. Les enquêteurs ont placé en garde à vue un jeune Homme dont le témoignage pourrait être révélateur. S’il n’est pas impliqué dans la tuerie, il aurait été présent lors d’une bagarre précédant les coups de feu et opposant les deux bandes. Une marcHe silencieuse à laquelle se sont joints près de 500 Habitants a été organisée lundi après-midi pour rendre un dernier Hommage à Amar.
Impact dans une vitrine du quartier. (Photo DR)
Loic Sécher, en route pour la liberté
Incarcéré depuis 2003 pour le viol d’une adolescente de 13 ans, Loïc SécHer pourrait bénéficier d’un nouveau procès. La Commission de révision des condamnations pénales a donné son approbation mardi. La supposée victime de l’ancien agriculteur, aujourd’Hui âgée de 23 ans, avait envoyé une lettre innocentant son agresseur au procureur de la République, en avril 2008. La jeune femme, fragile p s y c H o l o g i q u e m e n t , avait déjà fabulé dans le passé et accusé à tort d’autres Hommes pour abus sexuels. Loïc SécHer s’est vu condamner à 16 ans de réclusion, il y a 6 ans, aux assises.
Terreur à l’hospice
Qui aurait cru qu’une maison de retraite pouvait être le tHéâtre d’un meurtre par strangulation ? Une Américaine de 98 ans a été inculpée vendredi pour le meurtre d’une centenaire avec qui elle partageait sa cHambre à l’Hospice de New Bedford, dans le MassacHussetts, le 26 septembre dernier. Le juge l’a transférée dans un Hôpital psycHiatrique afin de la soumettre à une évaluation. La victime, ElizabetH Barrow, avait été retrouvée inconsciente, sa tête enveloppée dans un sac en plastique. D’après le fils de la victime, la présumée meurtrière, Laura Lundquist, avait proféré des menaces à
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
7 4
Une peine qui avait été validée en appel et en cassation. Aucune preuve tangible n’avait été relevée lors du procès et Loïc SécHer a toujours clamé son innocence. Ce rebondissement a été qualifié« d’excellente nouvelle »par l’avocat de l’accusé, même s’il déplore son maintien en détention qui a été préconisé jusqu’à l’ouverture du procès en 2010. La demande de suspension de peine de Loïc SécHer a été refusée « en raison des pressions qu’il pourrait exercer sur la victime », a-t-il rajouté. En attendant, c’est un premier pas vers la liberté qui s’amorce. Depuis le e début du XX siècle, seules six affaires criminelles ont été au bout de la procédure de révisionet dont le dénouement fut l’acquittement.
La victime, Elisabeth Barrow.(DR)
l’encontre de sa mère. Jalouse des nombreuses visites de sa camarade de cHambre, elle s’était lancée pour objectif de vivre plus longtemps qu’elle. Perdant patience, elle a finalement décidé d’accélérer l’écHéance. Les responsables de l’établissement ont pourtant fait état d’une relation amicale entre les deux pensionnaires, qui avaient refusé de cHanger de cHambre.
COMME C’EST CURIEUX
parJulie Acosta Garcia
On s’amuse comme on peut !
Marre de votre banquier ? Assommez-le, tout simplement ! Tim hun-kin a repris le principe du jeu Wrack a mole (assomez une taupe), en remplaÇant les taupes par des crânes de banquiers. Elaboré dans une petite station balnéaire d’Angleterre, les fans se sont déjà rués dessus. Un pHénomène adapté sur le net et qui crée le buzz. Avis à toute la communauté des banquiers : attention au coup fatal !
Un non-nouvel an !
« Dix, neuf, Huit (...) trois, deux, un ! » Le dé-compte du nouvel an n’est plus très loin. De quoi ravir les membres de l’association Fo-nacons (Front d’op-position à la nouvelle année comité d’or-ganisation national) qui se prépare à sa manière au réveillon de la nouvelle année. Après« 2009 restera dans l’oeuf », ils cla-meront Haut et fort :« 2010, hors service ».
Le corbibus
Le pire caucHemar de Julie Walter était d’être transportée dans un corbillard le jour de ses funérailles. Une dernière volonté entendue par ses procHes. C’est dans un bus rouge à deux étages que la défunte a fait son dernier voyage. A tous les intéréssés, visite exceptionnelle du cimetière de la ville.
Deux SDF qui trinquent (DR)
Copenhague, un nouvel écologisme
42 600 tonnes de CO2 rejetés dans l’air lors du Sommet de CopenHague. Un bel exemple de valeurs écologiques, comme on pourrait dire. La raison ? Le nombre de vols aériens à destination de la capitale a explosé depuis le 8 décembre dernier. Si on avait su, ils auraient pris le train.
Permis « tabouret de bar »
Le 13 décembre dernier, le site d’encHères Ebay a vendu un tabouret de bar motorisé pour la somme de 1175 dollars (soit 800 euros). L’objet appartenait à un certain Kyle Wingle, avant que celui-ci ne soit arrêté par la police de l’OHio pour conduite en état d’ivresse. Où va-t-il s’asseoir, maintenant qu’il n’a plus sa place au bar ?
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
Y a quelqu’un qui m’a dit que...
8 4
...Carla a un nouvel ami ! (à chanton-ner). Fini les dîners avec les grands de ce monde tels que la famille Obama, ou la Reine d’Angleterre.Carla a de nouveaux objectifs : se rappro-cHer du peuple. Une grande dame, cette Carla ! C’est ce que diront certain comme Denis, un SDF qui la connait. Celle-ci lui aurait même proposé de faire un duo sur son procHain album. Une voix à suivre.
Star du moment !
A croire que les agres-sions ou les vols pas-sionnent les foules. Les FranÇais ont eu Tony Musulin. C’est au tour des Italiens d’avoir leur Héros : Massimo Tagliata. Emprisonné, l’agresseur de Silvio Berlusconi est deve-nu une véritable star dans son pays. Sur le réseau social Face-book, il compte déjà 60 000 fans qui appel-lent à sa libération. Ils seraient même prêts à lui ériger une statue.
INTERNATIONAL L’ATTAQUE À LA STATUETTE DIVISE L’ITALIE
parJennifer Blouquet
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
4 9
Après le lancer de chaussures sur George Bush, c’est l’agression de Silvio Berlusconi à la statuette. Dimanche soir, à l’issue d’un meeting électoral à Milan, le président du Conseil a été frappé au visage par un déséquilibré, Massimo Tartaglia. Résultat : quelques dents en moins et un nez fracturé. De quoi réveiller la polémique sur le climat politique pesant qui règne actuellement en Italie.
Silvio Berlusconi après son agression. (DR)e visage ensanglantéune confrontation [...] civili-L de Silvio Berlusconi asée entre les différents partis choqué les Italiens depolitiques et les différentes droite comme de gauche.institutions. »Les médias ita-Personne ne pouvait pré-liens se sont eux emparés voir un geste si extrême. Etde l’affaire en s’insurgeant c’est à la surprise de toutsur le climat de « Haine » très un peuple qu’a eu lieuprésent sur la scène poli-cette agression.tique italienne. Des tensions Le président italien Giorgio envenimées par les soup-Napolitano a immédiate- Çons de corruption dont le ment lancé un appel au « Cavaliere » fait l’objet de-calme.« Si on veut avoir lepuis mai dernier. sens commun de la respon-Une agression qui intervient sabilité, on doit revenir àégalement à un moment
difficile pour Silvio Berlusco-ni. Les scandales sexuels qui l’entourent ne sont pas du goût de son propre camp. Le président du Conseil se retrouve contesté par les siens, qui le jugent trop om-niprésent sur la scène pu-blique et politique. Berlus-coni gouverne, se permet de faire virer tel journaliste ou tente de faire bonne fi-gure auprès des grands de ce monde, qui ne savent comment réagir.
Berlusconi, responsable ?
Les médias et la plupart des partis politiques se réunissent autour de l’idée d’un climat de Haine et de contesta-tion, dont Silvio Berlusconi serait grandement respon-sable. Son rôle sur la scène politique est apprécié diffé-remment. Pour la majorité, bien que le trouvant enva-Hissant, Berlusconi est vic-
time de cette atmospHère pesante, pris pour cible par la presse de gaucHe ou par les magistrats. Pour l’opposition, en re-vancHe, le président du Conseil est responsable de la mise en place d’un tel climat. La présidente du parti démocrate, Rosy Bindi, estime que Silvio Berlusconi « ne devrait pas jouer les victimes ». Cela puisqu’il se permet d’attaquer quoti-diennement le rôle de la Cour constitutionnelle et de la présidence de la Répu-blique, censées garantir le fonctionnement des institu-tions.
Silvio Berlusconi suscite un certain rejet cHez des mil-lions d’Italiens. Sa cote de popularité en baisse en té-moigne. C’est sans parler de son agression, qui de-vrait le voir bénéficier d’un nouveau regain de sympa-tHie.
TARTAGLIA, NOUVELLE COQUELUCHE DUWEBparJennifer Blouquet
Une nouvelle star est née en Italie ! Seulement une Heure après avoir frappé Silvio Berlusconi avec la sta-tuette, geste qu’il a par la suite regretté, Massimo Tar-taglia a trouvé sur la toile un soutien Hors du commun. L’agresseur, incarcéré à Mi-lan, a suscité une vague de
sympatHie sur les réseaux sociaux. Près de 60 000 per-sonnes sont venus témoi-gner en sa faveur sur Face-book. Un véritable fan-club ! Les exigences du groupe : la libération du « déséquili-bré » surnommé le « miracu-lé » par ses fans et la destitu-tion du président du Conseil.
Comme pour l’Histoire de George BusH, Silvio Berlus-coni n’a pas écHappé à la création sur internet de jeux le mettant en scène. L’un consiste à atteindre Silvio Berlusconi au visage avec le plus grand nombre de sta-tuettes possible. Un autre, plus violent et sans aucun
rapport avec l’agression su-bie, a pour tHème principal le lancer de HacHes sur le cHef du gouvernement ita-lien, attacHé. Un entHousiame populaire que n’a guère apprécié la justice italienne. Une en-quête a été ouverte pour incitation à la délinquance.
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
10 4 INTERNATIONAL hOUSTON : UNE FEMME GAY AUX COMMANDES
parMarie Protet
Samedi 12 décembre, Annise Parker a été élue première maire gay de la ville de Houston, aux Etats-Unis. Une victoire qui marque une avancée dans la lutte de la communauté gay pour la reconnaissance de ses droits.
ésormais, la ville de D Houston sera dirigée par une femme. Mais surtout, une femme gay. Annise Parker a été élue maire de la ville avec 53% des voix contre 47% pour son adversaire, Gene Locke. Elle est devenue maire de la plus grande ville du Texas qui comprend 2,2 millions d’Habitants et la première femme lesbienne à diriger une agglomération aussi grande aux Etats-Unis. La campagne électorale de cette femme de 53 ans tournait principalement au-tour du tHème de l’Homo-sexualité. Elle avait reÇu le soutien d’organisations gays et lesbiennes qui agissent à l’écHelle nationale.Je « sais ce que cette victoire représente pour beaucoup
Annise Parker a été élue à 53% . (DR)
d’entre nous qui pensaient que nous ne pourrions ja-mais accéder aux plus hautes fonctions »s’est félici-tée la nouvelle maire après l’annonce des résultats. Elle en a profité pour présenter au public sa compagne, Ka-tHy, et leurs trois enfants.
Les cHiffres montrent qu’An-nise Parker n’a pas été élue exclusivement pour son Homosexualité. Seulement 16,5% des Habitants de la ville ont participé au scrutin et, d’après un sondage, 18% des votants ont affirmé avoir pris en compte l’orientation sexuelle de la candidate.
Une lutte pour la reconnaissance
houston se classe à la si-xième place parmi les villes
gays avec 4,4% de la po-pulation qui affirme être Homosexuelle contre 13% à Seattle ou Atlanta. L’opposi-tion s’est insurgée affirmant qu’Annise Parker n’est pas un modèle pour la ville car cela prouve« qu’elle ne croit pas en Dieu ». L’élection d’Annise Par-ker à la mairie de houston marque la victoire de la communauté gay, qui a du mal à se faire une place aux Etats-Unis. Seulement 14 Etats sur 50 possèdent des lois qui interdisent formel-lement les discriminations entre Hétérosexuels et Ho-mosexuels. Aucune loi fédé-rale n’autorise le mariage Homosexuel, ce qui implique pour eux des impôts plus éle-vés, des frais d’assurance maladie supplémentaires et des droits de visite à l’Hôpital
limités. En 2008, la Californie ajoutait dans sa constitution une clause qui définissait le mariage comme exclusive-ment Hétérosexuel. L’adop-tion d’enfants reste encore tabou puisque l’Arkansas a refusé ce droit aux couples Homosexuels. Il faut pour-tant noter certains efforts de la part de l’Etat. Pendant la présidence de George W. BusH, la suppression de la loi contre la sodomie par la Cour Suprême a été votée et Barack Obama a sup-primé le devoir de silence dans l’armée. Auparavant, les soldats Homosexuels n’avaient pas le droit d’affi-cHer leur orientation sexuelle sous peine de renvoi. Votée en 1993, cette loi avait en-gendré le départ de 12 000 militaires. Malgré l’arrivée au pouvoir de Barack Obama, les droits des Homosexuels sont encore difficilement acceptés. Des progrès ont cependant été remarqués et l’actuel Président des Etats-Unis compte soutenir les Homosexuels dans leur lutte.« En dépit des progrès réels effectués, il y a encore des lois à changer et des coeurs à ouvrir »,a reconnu le Président. Mais il ne perd pas la face et promet de nouveaux cHangements. « Cette histoire, ce combat continue. Et je suis ici avec un message simple : je suis avec vous dans ce com-bat ».
CURIEUXN°6DEC 2009 >www.curieux.net
4 11 CULTURE AVATAR, LE NOUVEAU CINÉMA ?
parCéline Germain
Western futuriste, fable écologique, indiens contre cowboys, love-story contre guerre... Avatar, le film de James Cameron, en salles ce mercredi et en 3D dans certaines, réunit tous ces genres. Et c’est peut-être la source de tous les problèmes. Le réalisateur d’Abyss, Terminator et Titanic, maître incontesté de l’excès, va-t-il gagner son pari ?
La princesse Neytiri dans Avatar. (DR) ’histoire. Nous sommesHumain, mi-na’vi. Les Na’vis L en 2154. Jake Sully,sont les créatures bleues ex-marine, prêt aude trois mètres de Haut qui combat, est envoyé surpeuplent Pandora. Les Hu-la planète Pandora à desmains veulent piller Pandora années lumières de la Terre.de son minerai cHer, rare et Là-bas, des puissants indus-vital. Pour le faire, il faut dé-triels exploitent un mineraiplacer les Na’vis. La guerre rare qui permettra à lacommence mais l’avatar Terre de survivre après la finJake Sully va tomber amou-du pétrole.reux d’une princesse Na’vi. Pour vivre sur cette planète c’est le début des ennuis... à l’air toxique, les Humains L’Histoire, comme certains intègrent des avatars, mi- critiques commencent à le
laisser entendre, n’a rien de transcendant avec des dia-logues et une intrigue som-maires et prévisibles. À la différence de Titanic, le film s’adresse à un public plus ciblé et donc moindre.
3000
plans d’effets spéciaux
Pour autant, le film est un exploit tecHnique avec le budget le plus cHer de l’Histoire du cinéma. Les producteurs parlent de 300 millions de dollars, mais des bruits courent dans tout hol-lywood et parlent d’un coût de 500 millions de dollars. Le film dure deux heures et quarante et une minutes, contient plus de 3 000 plans d’effets spéciaux. À côté,Titanic et ses 500 plans d’ef-fets spéciaux font pâle fi-gure.
Caméra virtuelle
Quinze ans. Cela fait quinze ans que James Cameron travaille sur son film et il a
passé les quatre dernières années en production. Pas moins de douze pro-cédés tecHniques ont été créés, rien que pour le film ! Comme une caméra reliée à des ordinateurs. La « ca-méra virtuelle » permet de filmer une scène et de la voir dans son décor virtuel. La tecHnique de « perfor-mance capture » capte lesmoindres expressions des acteurs. L’ordinateur, ca-pable de cet exploit, existe et il est le plus puissant du monde. Si le film impressionne grâce aux prouesses tecHnolo-giques, l’Histoire laisse sur sa faim. Mais il est indéniable que James Cameron a bouleversé les codes du cinéma en révolutionnant la tecHnique et qu’il a créé un nouveau monde. Une Histoire jamais vue dans au-cune bande-dessinée, dans aucun livre. James Came-ron propose un genre nou-veau et retient son souffle pendant quelques Heures encore.
JAMES CAMERON, LE SCIENTIFIQUE parCéline Germain
L’homme est proche de la thèse de James Howard Kunstler, qui a publié le livre La fin du pétrole. Il est en ef-fet persuadé que la fin des énergies fossiles engendra un monde de violences, de famines et d’épidémies. Le
réalisateur veut modifier le destin et bâtir des implanta-tions sur Mars. Il y a dix ans, après Titanic, il a voulu tour-ner une saga réaliste sur la planète rouge, il a contacté la NASA, leur a alors soumis ses plans pour les navettes,
les équipements. Son travail soulève des questions sans réponse. Son projet tombe à l’eau. Mais la NASA lui pro-pose un poste de conseiller. Alors qu’il s’apprêtait à par-tir sur la station Mir en 2000, le réalisateur s’est soudai-
nement intéressé aux fonds marins, toujours en lien avec la NASA. Ils y rencontreront des créatures jamais en-core recensées, comme des vers longs de 1,80 m ou des crabes blancs aveugles et des crevettes blanches.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.