of 4 Le microcrédit mal connu - Page 1 of 4 Le microcrédit mal ...

De
Publié par

of 4 Le microcrédit mal connu - Page 1 of 4 Le microcrédit mal ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 163
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Le microcrédit mal connu du grand public | AgoraVox
Page 1 of 4
RechercherLogin :Edition duourSélectionner une date       C I T O Y E N N E T ÉE C O N O M I EE N V I R O N N E M E N TE U R O P EI N T E R N A T I O N A LM É D I A SP O L I T I Q U ES A N T ÉS O C I É T ÉT R I B U N EL I B R E
E C O N O M I E
par Benjamin Melitta  jeudi 5 mars 2009 Article intéressant ? 50% 50% Vous devez être enregistré pour voter !3Ecouter MP(ReadSpeaker)(0 votes) Le microcrédit mal connu du grand public
Imprimer Ecrire un commentaire Articles de cet auteur
Le microcrédit même s’il fait partie des instruments utiles de développement économique, reste mal connu du grand public.En 2005 avec l’attribution durix Nobel de laaix à Mohammed Yunus, lerand ublica découvert le microcrédit. Cela consiste à prêter de petites sommes d’arent à des individus trèsauvres et exclus des sèmes bancaires traditionnels pour qu’ils puissent lancer une activité commerciale ou artisanale et ainsi améliorer leur niveau de vie. Ces ersonnesdémunies ré utées insolvables affichent des taux de remboursementroches de 100%. Les taux d’intérêt aux uelsrêtent les institutions de microfinance, or anismesui font office de ban ue au rès de ces populations, sont encore relativement importants (même s’ils restent très inférieurs aux tauxrati uésar les prêteurs informels des villages). Pourtant le taux de défaillance des microentrepreneurs est quasi nul. Pourquoi les taux d’intérêt restentils élevés si le risque est faible? Deux raisons permettent d’ex li uer cette anomalie. La remièreraison : les coûts de transactions sont très élevés. Les bénéficiaires de ces microrêts sont souvent dans des zones rurales. Le déboursement desrêts et la collecte des remboursements se fait lors des tournées des a ents de crédits,ui ont lieuuotidiennement, ou cha ue semaine au domicile ou au ma asin de cha ue microentre reneur.Cela coûte très cher. Laroductivité des institutions de microfinance est encore très faible. Ces taux d’intérêts élevés répondent ainsi à une certaine logique économique. La seconde raison : l’activité de microcrédit est encore largement méconnue, il n’existeas encore de modèle unifié d’anal deris ueada téà ce se ment de marché. Toutefois, des a ences de notation connues des banuiers traditionnels, comme Standard & Poor’s, ainsi que des agences spécialisées comme MCril ou Planet Ratin , ont développé des outils d’analyse et fournissent des « credit rating » des institutions de microcrédit. Mais malré cela le secteur reste encore confidentiel. En économie comme dans la vie réelle ceui est mal connu est considéré comme risqué, même si la réalité est différente. Il y a donc un formidable travail d’éducation et de communication à faire :  Education du grand public à qui proposer des produits d’épargne spécifique; On voit d’ailleurs des fonds se développer dans le secteur de la microfinance  Education des futurs banquiers et gestionnaires d’actifs. Celaasse arun ensei nement dans les écoles de commerce, les universités de gestion et les écoles d’ingénieurs où sont formés les banquiers de demain. La communication aurès durand ublicavance avec des événements focalisés sur le microcrédit etui de uis l’attribution durix nobel de laaix à Mohammed Yunus trouvent un certain échos dans lesrands médias. Oneut notamment citer la semaine du microcrédit qui se tient chaque année en France en juin à l’initiative de l’Adie. Le microcrédit est aussi devenu une réalité tan ibleour les internautes avec la création delateformes de microcrédit en ligne ou «social lending plateform». Un peu à la manière d’Ebaces sitesermettent à des internautes de financer des microentrepreneurs en ligne. C’est le site americain Kiva.orui a lancé ce concet. Des lateformes euroéennes ont vu leour avec M4.com au Pas Bas et Veecus.com en France.Si ceslateformes sont des concets intéressants la demande de microcrédit est telleue seules les banues ourraientré ondrede manière efficace et globale. A ce titre il est intéressant de noterue des ensei nements s écialisées se déveloent dans les écoles de commerce. C’est notamment le cas de l’Essec qui a lancé une chaire « d’économie solidaire ». Ainsiuand dans 10 ans ils seront à desostes de res onsabilité dans des ban ues, oneut es érerue ces nouveaux ban uiers apportent un regard plus rationnel sur les activités de microcrédit qui ne leur seront pas inconnues. victim esd'accidents recherchez les indemnités maximum avoir une aide efficace et rapide www.aaidva.asso.fr
par Benjamin Melitta  jeudi 5 mars 2009
Imprimer Ecrire un commentaire
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52557
 A U T E U RD EL ' A R T I C L E Benjamin Melitta(Paris)
Etudiant école de commerce
 A N N O N C E
 L E SD E R N I E R SA R T I C L E SD EL ' A U T E U R Le microcrédit mal connu du grand public  ÀL I R ES U RL EM Ê M ET H È M E D É V E L O P P E M E N T Le microcrédit mal connu du grand publicEn 2005 avec l’attribution du prix Nobel de la (...) par Benjamin MelittaUne si jolie publicité du Club Méd : même pour la Guadeloupe ?Un paradoxe Le leurre d’appel sexuel est ici au (...) par Paul VillachIl faut arrêter la marche du « suicide égoïste »Cela, au travers d’un capitalisme qui se veut (...) par ddacoudre E N Q U E T E SA G O R A V O X
Hotlines, ce qui ne va pas ?Gratuité des hotlines. La loi estelle respectée ? 2) Gratuité des hotlines. La loi estelle respectée ? (1)  L E SR D VD EL ' A G O R A
 Médicaments : trafic sur le net Eva Joly, une justice malgré tout Le monde selon Joseph Stiglitz Mais qui a tué Maggie ou la chute de la dame de fer
 Faux médicaments sur Internet : trafic sur ordonnance La police du chiffre : cannabis, prostitution, sans papiers... Al Qaida est mort, et arès ?Voir les précédents RDV G L O B O N A U T E S
05/03/2009
Le microcrédit mal connu du grand public | AgoraVox
Article intéressant ? 50% 50% Vous devez être enregistré pour voter !(0 votes)
 TO U SL E SC O M M E N T A I R E S
Articles de cet auteur
AFFICHER TOUS LES COMMENTAIRES MASQUES AFFICHER TOUS LES COMMENTAIRES MASQUES  LA I S S E RU NC O M M E N T A I R E Pour commenter sur AgoraVox, il est conseillé de s'id entifier au préalable encréant un compteChaque commentaire pourra être voté par tout lecteur et se replier sur soimême en fonction du statut de son rédacteur:  commentaire d'un nouveau rédacteur (gris): score de 10 A N N O N C E  commentaire d'un rédacteur qui a déjà publié (bleu ): 15  commentaire de l'auteur de l'article (vert):  25 Pour plus d'informations ou pour signaler un bug,contacteznous
Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer cidessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devezvous inscrire.
Login :
[s'inscrire] [mot de passe oublié ?]
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52557
 F O N D A T I O NA G O R A V O X
 O U V R A G E S
 S O N D A G E
Page 2 of 4
Etes-vous d'accord avec l'idée de la création d'un Grand Paris? Oui njlkm
05/03/2009
Le microcrédit mal connu du grand public | AgoraVox
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52557
Page 3 of 4
Non nmlkj Votez! Résultats::Nos sondages
 E S P A C EM O D É R A T I O ND E SA R T I C L E S
 L E SD E R N I E R SC O M M E N T A I R E S  A U T R E ST H È M E S Culture et LoisirsEtonnantExtraits d’ouvragesInfos LocalesParodiesPeopleReligionsScience et TechnoSportTémoignages Q U IS O M M E SN O U S Présentation du projetPolitique éditorialeFondation AgoraVoxRevue de presseLe comité de rédactionHistoriqueGuide du journalisme citoyen :  conseilsen écritureSupprimer mon compteContacteznousNouveautés du site L ER É S E A UA G O R A V O X
 E NC EM O M E N TS U RA G O R A V O X . T V
Espoir : Le café citoyen
The Hadopi song (sad song)
05/03/2009
Le microcrédit mal connu du grand public | AgoraVox
Page 4 of 4
Eric Besson : "Peillon est un serpent"
L'addition salée du Service a la Francaise
Une solution à la crise ?
Il y a 40 ans : la fin des Halles de Paris
La Norvège interdit le port du foulard
Maladies rares, malades nombreux
Fabius : "Il faut soutenir l'investissement et la consommation"AGORAVOX UTILISELES TECHNOLOGIES DU LOGICIEL LIBRE: SPIP,FOXAPACHE, LINUX, PHP, MYSQL, FCKEDITOR,DEW PLAYER.SITE OPTIMISE POUR LE NAVIGATEUR FIRE UN SITE INFOVOX NETWORK
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=52557
05/03/2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.