Un crime contre l'humanité

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 182
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
st autorisée, ne fait de souligner cette unanimité. En effet, d'éthique de Casablanca est-elle motivée constituerait pas un progrès pour il y a aujourd’hui unanimité au Maroc à par des considérations religieuses? l'humanité; bien au contraire el- condamner cette expérience. En tant que - Saâd Eddine Othmani: Vous avez dû re- le porterait fondamentalement médecin et membre du comité d’Ethique marquer le nombre de fetwas qui ont atteinte au caractère sacré de la de Casablanca nous ne faisons que joindre condamné le clonage, les oulémas qui se vie, à la moralité et à l'éthique notre voix à celle de nos confrères à l’étran- sont prononcés sur cette question ont été de la vie, à la dignité de la per- ger qui ont en majorité adopté la même unanimes à penser que l’acte est illicite et sonne humaine et aux principes position. Ce rejet est motivé autant par des ouvre la porte à des dérives certaines. Si les d'égalité de tous les humains et considérations scientifiques que des pré- risques éthiques liés à l'emploi de cette de leurs droits inaliénables, pré- occupations éthiques. Scientifiquement, on technique à des fins de reproduction sont cisant que le clonage met ainsi sait à l’heure actuelle que le clonage est établis, les oulémas comme les médecins en péril le brassage génétique loin d’être maîtrisé. Plus de la moitié des ne ferment pas la porte à la recherche dans • Saâd Eddine Othmani. de l'humanité qui est le garant clones ont des problèmes immunitaires, ce domaine. Sur le plan médical, le clona- de la biodiversité. cardiaques dès la naissance et vieillissent quel prix ? Sélectionner les meilleurs em- ge, l’utilisation des cellules pour envisager Les scientifiques marocains qui très rapidement. bryons suppose forcément des pertes du- des recherches sur le clonage uniquement condamnent le clonage humain rant la gestation, jusqu’à cent gènes par d’organes constitue en effet un espoir en reproductif se réfèrent à la • MHI: Ce que vous dites est vrai mais les opération. De plus si les scientifiques matière de greffes ou de remplacements Déclaration universelle sur le défenseurs du clonage parlent de possi- avaient l'autorisation de cloner des em- d'organes, voire, à terme, dans le traite- génome humain et des droits de bilités intéressantes en matière de dons bryons, ces derniers pourraient éventuel- ment de maladies mortelles aujourd'hui in- l'Homme qui stipule que «des d’organes. lement être vendus et commercialisés en curables. ❏ pratiques contraires à la digni- - Saâd Eddine Othmani: Peut-être, mais à masse et produits sur commande. Ce qui A.E.A. Maroc Hebdo International - N° 540- Du 10 au 16 janv. 2003 27 © Ph. MHI © Ph. AFP
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.