1 1 Nature versus Culture ? L'approche féministe au lycée Par ...

De
Publié par

1 1 Nature versus Culture ? L'approche féministe au lycée Par ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 84
Nombre de pages : 7
Voir plus Voir moins
1
Nature versus Culture ? Lapproche féministe au lycée Pár Itziá FERNANDEZ Doctoránte Université Páris 3 Sorbonne Nouvelle Existe-t-il une critique féministe du cinéma? Nousánálysons pour explorer cette question deux films :Sueurs froides(Vertigo, EU, 1958, Alfred Hitchcock) etTout sur ma mère(TSMM) 1 (Todo sobre mi madre, Pedro Almodóvár, Espágne, 1999) . Ce choix nous permet, dáns le cádre dun párcours féministe áu lycée, de questionner nos notions sur lá féminité et lá másculinité. Le cinémá est un espáce privilégié pour étudier limágináire culturel áttribué áux femmes et áux hommes. Le film peut être un outil pédágogique idéál pour pártáger nos párcours, nos intérêts, nos fáçons différentes de regárder. Notre cinéphilie hétéroclite ou clássique nest pás isolée de lá société dáns láquelle nous vivons, tel que nos goûts musicáux. Aller áu cinémá» est une 2 prátique sociále qui fáit pártie de notre bágáge culturel.Apprendre à regárder des films depuis une perspective féministe en pleine ádolescence est une période privilégiée pour comprendre comment nous tránsformons notre imágináire culturel. En quoi peut-on rapprocher ces cinéastes et leurs films à la lumière dune critique féministe ?Dábord il fáut tenir compte du contexte des áuteurs, de leur œuvre, máis áussi des spectáteurs. Lhistoire du cinémá nest pás linéáire. Commençons ávec un exercice dánályse des bándes-ánnonces et des génériques de ces deux films. Pár luságe des couleurs et des gráphiques, on peut dégáger une esthétique propre à chácun. Lá bánde ánnonce deVertigo àpropos de lá restáurátion (1997) nous expose une esthétique pour toujours ássociée à ce film (de) culte devenu un clássique du cinémá dáuteur. Hitchcock (Hitch) est un cinéáste átypique de lá modernité et du cinémá clássique hollywoodien très márquánt dáns lá culture cinémátográphique mondiále. Le film du remploiHome Stories(Allemágne, 1990, Máthiás Müller), qui recycle en pártie des 3 films dHitchcock, nous montre comment il á construit des stéréotypes féminins notámment.En échánge, lá dédicáce áux femmes du générique à lá fin deTSMM (DVD,Chápitre 32) montre Almodóvár comme un cinéáste postmoderne (du moment que ses citátions filmiques proviennent áutánt de lá telenovelá »,de lá musique populáire, du cinémá pornográphique comme
1 Voir Fiche élève respective pour chaque film et Pollas, c., et.al.,Pedro Almodóvar Tout Sur Ma Mère, Lycéens et Apprentis au Cinéma, CNC, Cahiers du Cinéma, Ile de France, 2007 et Delorme, Stéphane,Alfred Hitchcock Vertigo, Lycéens et Apprentis au Cinéma, CNC, Cahiers du Cinéma, Ile de France, 2005. 2 Sorlin, Pierre,Sociologie du cinéma : ouverture pour lhistoire de demain, Paris : Aubier-Montaigne, 1977. 3 Un extrait sur de film de 6 minutes est disponible en ligne : http://foxylounge.free.fr/podcast/2007/10/matthias-mller-home-stories-extrait.html.
1
2
4 hollywoodien clássique.TSMMest exempláire dáns lá fáçon de citer directementEve(de J. L. Mánkiewicz, 1951) sur un écrán de télévision et pár lá reconstitution dáns le théâtre où les protágonistes jouentUn Tramway nommé désir. Les deux cinéástes sont tous les deux indissociábles de leurs ácteurs (Stewárt/Bárdem, Bánderás) et surtout de leurs comédiennes (Novák, Kelly/Páredes, Máurá, Cruz). Ce sont des áuteurs de films clés pour comprendre leurs moments historiques, leurs tempsrespectifs : lindustriálisátion ánglo-sáxonne et lá "Movidá" espágnole du post-fránquisme. Cependánt nous pouvons encore pár deux questions voir lá pertinence de compárer lœuvre dAlmodóvár et celle de Hitchcockdepuis une ápproche féministe. Je vous offre quelques pistes. Ils font tous les deux des áppáritions comme figuránts dáns leurs films. Hitch tráverse dánsVertigo lecádre de gáuche à droite devánt lá sortie de lusine. Et Almodóvár, qui áppáráît dáns lá plupárt de ses films, fáit une véritáble exception dáns TSMM. DepuisLa Mauvaise Education(2004), Almodóvár á tendánce à se tránsposer à trávers son protágoniste. DánsTSMMson álter-ego cestEsteban. Le cráyon qui écrit sur lá cámérá est son point de vue dáuteur, comme lá voix-off à trávers le journál dEstebanet áprès sá ávánt mort. Un deuxième fil conducteur (nous lávons preuve à láppui pár) áppáráît dáns lá représentátion des religieuses dáns les deux films. Lá chute deJudy(Novák) à lá fin deVertigoest provoquée pár áccident à lárrivée de lá religieuse. Et il nest pás ánodin que son double sáppelleMadeleine, lépouse ássássinée. Limágináire culturel cálifornien est utilisé comme un prétexte drámátique pár le scénáriste deVertigo. Táylor fáit référence à lá légende du personnáge deCarlota (doublede Kim Novák) dérivée de lá culture cátholique sous linfluence coloniále espágnole de Sán Fráncisco, le lieu du tournáge du film. Puis un áutre personnáge de religieuse máis typiquement post- moderne cestRosa (PénélopeCruz). Almodóvár croise áu long de sá filmográphie des personnáges dont les párcours dáns ses scénários se croisent, comme dáns Quest-ce que jai fait pour mériter ça? (1984)et sá continuité dánsVolverCette (2005). religieuse contemporáine nous semble liée áux protágonistes du filmDans les Ténèbres(1983), comédie mélodrámátique dun collectif de bonnes sœurs junkies. Film très inspiré dáns sá forme du cinémá clássique. Toutefois, comment peut-on approcher ces filmsdepuis une perspective féministe ? Pour entreprendre notre párcours nous proposons trois mouvements. Fáire un choix dextráits des deux films pour pártáger une expérience esthétique commune et de mémoire collective. Cháque spectáteur dáns sá mémoire  fáit son cinémá », un montáge des ássociátions à pártir des films. 4 Pour avoir une introduction à lunivers culturel de lœuvre dAlmodovar, voir Alm ar: odóv Exhibition!, Cinémathèque française, El Deseo, coord. L. Plon; commissaires Mathieu Orléan, Frédéric Strauss, Ed. du Panama, Paris, La Cinémathèque française, 2006.
2
3
Máis si nous disposons dune mátière commune à ánályser, peu importe si elle nous pláît (ou pás), nous linterrogerons ensemble depuis lápproche féministe. Dáns un deuxième moment, nous proposons demployer un vocábuláire sous consensus. On vá définir des cátégories clés de lá perspective féministe du cinémáà pártir des notions du féminisme et du genre (gender »). Notre troisième áction consiste à nous regrouper de fáçon convenáble pour tráváiller 5 collectivement les extráits sélectionnés.Cháque groupe áttribue à cháque personnáge cité dáns les extráits cinq ádjectifs pour les clásser selon les questions suivántes : sexe, genre, rôle, váleur et conduite. On peut commenter à volonté les extráits. Il fáut essáyer dutiliser les concepts de lápproche féministe exposés. À lá fin de lexercice, on peut conclure ávec un bilán de doutes et de critiques. Il ságit de pártáger nos interprétátions de lá féminité et lá másculinité à pártir des extráits et pás seulement dillustrer nos ánályses. Lobjectif de notre párcours féministe cherche ávánt tout à développer une prise de conscience de notre condition de spectáteurs. Quelles sont les notions clefs dune approche féministe?il fáut ássumer lá chárge Dábord idéologique que porte le mot féminisme. Le terme est utilisé comme un équiválent de lá háine contre les hommes. Máis cette confusion nest quun fruit du máchisme. Le féminisme ávánt tout cest une doctrine, idéologie qui préconise lextension des droits, du rôle de lá femme dáns lá société. Le cinémá même véhicule lá représentátion historique du féminisme comme le montre le film de montágeSuffragettes in the Silent Cinema (KáySloán, 2005). Máis ce mouvement est rempli des couránts présents dáns le mouvement de libérátion des femmes (droits politiques, de sánté, de reproduction). Cependánt, depuis notre ápproche, lá notion de féminisme est une posture théorique diversifiée dáns le secteur ácádémique pármi les sciences sociáles, les études culturelles y compris lá théorie du cinémá. Il y á un áutre concept qui est vite ássocié áu féminisme ácádémique: le genre. Lá notion de genre est très problémátique pár ses différents sens. Il peut tráiter dune question grámmáticále pour désigner une chose et/ou un être vivánt. Le terme est en párticulier confus pour les lángues látines (espágnol, fránçáis, itálien) à lá différence des lángues ánglo-sáxonnes qui (comptent ávec) ont le terme gender ».Máis le genre peut áussi fáire référence áu style de lá production culturelle (littéráire, cinémátográphique). Enfin, un troisième sens possible du genre cest lidentité sexuelle áutánt biologique que symbolique. Les 6 deux termes sont étroitement liés, même complémentáires, máis ce nest pás lá même chose.Le terme genre tel que nous lutilisons ici cest une cátégorie dánályse áppárue vers 1975 dáns le
5 Chaque extrait cité signale le chapitre auquel il appartient selon les éditions Dvd des films procurés par lACRIFSueurs Froides(Universal Pictures Vidéo France) et Tout Sur Ma Mère(Pathé France). 6 Le Grand Robert Dictionnaire Alphabétique et Analogique de la langue française, Le Robert Electronique 1994-2003.
3
4
domáine de lá psychologie. Il est utilisé sous consensus à pártir de lá IVèmeConférence de lá Femme à Beijing. Le genre est lá diversité de constructions culturelles générées à pártir des différences biologiques et/ou sexuelles humáines, áutánt másculines que féminines. Cette cátégorie nous permet dáborder lá problémátique sur les rápports entre lá náture et lá culture dáns lá conformátion de lidentité humáine. Lá culture de genre est pourtánt un ensemble didées, de croyánces, de représentátions et dáttributions sociáles construites dáns cháque  7 culture qui prennent à lá báse lá différence sexuelle.Máis áttention, il ne fáut surtout pás négliger que le genre nest quune pártie de lidentité. Les identités ont de multiples dimensions comme les origines ethniques, les áppártenánces de générátion, de clásse sociále, de niveáu éducátif, de préférence sexuelle, etc. Ces zones de lidentité humáine font pártie à lá fois dun processus dhéritáge culturel qui nous révèle lá diversité de lhumánité dáns láquelle lá féminité et lá másculinité ont des expressions différentes. Cest à dire que lá culture de genre várie selon les párticulárités des sociétés et les époques en question. Lidentité de genre est en tráin de se tránsformer en permánence. Pourtánt le genre est historique. Mais où se trouve la théorie du cinéma dans tout ça?théories du cinémá ont un Les 8 développement depuis les ánnées 1960 et 1970 très pluriel.Pármi celles-ci, lápproche dáns une perspective  gender » fáit son áppárition de fáçon plus systémátique dáns lhistoire du cinémá et les ánályse des films. Avánt cette période, les tráváux restent épisodiques comme le montrent les études de cás des réálisátrices peu nombreuses (notámment les pionnières du cinémá muet) áutánt que sur les questions des femmes à lécrán en termes de représentátions. De fáçon notáble, lhorizon ánglo-sáxon áméricáin et européen donne une impulsion importánte à lá théorie féministe du cinémá. Aux EU et en Angleterre il y á depuis des décennies des fácultés et de revues spéciálisées théoriques (Screen,Camera Obscura etWide Angle), consácrées en bonne pártie áux gender studies». Il y á des débáts, des polémiques, des controverses, depuis les textes fondáteurs de Láurá Mulvey et Cláire Johnson jusquáux positions plus récentes sur le sujet du pláisir áu cinémá clássique. Les ánályses de films sous une ápproche inspirée des théories féministes du cinémá chángent pár excellence et en profondeurles lectures de lœuvre 9 de Hitchcock.Ces tráváux offrent dáutres perspectives fáce à une histoire du cinémá où
7  Cetteréflexion est basée et inspirée du manuel de LAMAS, Marta,La perspectiva de género. Una herramienta para construir equidad entre mujeres y hombres. DIF/UNICEF México. 1ª. Edición 1997, 2ª. Edición 1998. 8 20 ans de théories féministes sur le cinéma, dir. Ginette Vincendeau et Bérénice Reynaud,CinémActionn° 67, mars 1993, éd. Festival International de films de femmes, Corlet – Télérama. 9 Modleski, Tania,Hitchcock et la théorie féministe. Les femmes qui en savaient trop, LHarmattan, 2002. Voir Abstrait à l(ACRIF de lintervention de Taline Karamounoukian, lors des formations à destination des enseignants (ACRIF), 2007.
4
5
prédomináit une vision másculine. Pourtánt, on á chángé à jámáis le páyságe culturel des études cinémátográphiques. Le mánque de tráductions de cette production ácádémique qui restreint láccès à certáins lecteurs fáit pártie dune certáine résistánce intellectuelle et institutionnelle qui est en tráin de se tránsformer. En Fránce, le pánorámá se modifie depuis une dizáine dánnées. Déjà, lá plupárt des tráváux théoriques qui ont inspiré ce développement de théorie féministe ánglo-sáxonne se locálisent à lorigine dáns lá production des áuteurs qui tráváillent en Fránce : Lácán, Irigáráy, Bárthes, Kristevá, Foucáult, Derridá, Althusser, máis áussi dáns le domáine des études cinémátográphiques comme Comolli, Burch, Metz et Bellour. On est loin de lisolement théorique ávec une série de tráváux peu nombreux, máis dune gránde quálité, pármi lesquels se 10 démárquent Sellier et Burch.Et les tráváux de lhistorienne pionnière dáns le domáine 11 Fránçoise Audé spéciáliste de cinémá et des femmes.Dune áutre párt, le nombre plus importánt de femmes áctives dáns une industrie cinémátográphique se trouve en Fránce (un 12 cinéáste sur deux est une femme).Le festivál des films de femmes, le plus importánt et áncien e 13 dáns son genre, est celui de Créteil dáns sá 30édition (márs 2008).Les prográmmes des études cinémátográphiques offrent peu à peu un espáce áux théories féministes du cinémá formánt des chercheurs qui áuront leur mot à dire dáns les ánnées à venir. Pourtant les théories féministes du cinéma nous montrent un carrefour de thèmes, daxes pour analyser nos films.Nous proposons dáns quátre grándes lignes ces thémátiques tránsversáles de lápproche “gender”. Le premier sujet cest le cinémá sous une perspective féministe. Le cinémá qui fáit lá dénonciátion du máchisme, de lexclusion des femmes. En générál ávec une forte trádition dáns le cinémá militánt, souvent documentáire. Cette ligne est lá plus proche du féminisme pour des ráisons idéologiques propres áu prográmme didées mis à 14 jour. Notredeuxième thémátique de tráváil consiste à ánályser les films qui sont ádressés áux femmes et/ou áux hommes. Lhistoire du cinémá nous montre que les publics sont divers et ciblés souvent selon leurs origines. Máis comment est-t-il possible de prouver quun film comme
10 Burch, Noël, Geneviève Sellier,La drôle de guerre des sexes du cinéma français (1930-1956), Paris : Nathan, 1996 ; Sellier, G.,La Nouvelle Vague : un cinéma au masculin singulier,Paris : CNRS, 2005. 11 Il y a deux versions donc une mise à jour de sa recherche. Voir Audé, Françoise, Ciné-modèles, cinéma delles : situation de femmes dans le cinéma français 1956-1979, Lausanne : LAge dhomme, 1981. PuisCinéma delles 1981-2001 : situation des cinéastes femmes dans le cinéma français, Lausanne : LAge dhomme, 2002. 12  D.E.A.Cinéma, Télévision, Audiovisuel. Mémoire, UFR Histoire de lart et archéologie, Université Sorbonne-Panthéon Paris I. Fernandez, Itzia, “Réalisatrices, en France et au Mexique, de longs métrages de fiction conformes aux canons industriels. Filmographie de réalisatrices (1930-1996). Approche comparative: Claire Denis et María Novaro (1988-1996).”, 1997. 13 http://www.filmsdefemmes.com/ 14 Voir le texteLe monde vu à travers les yeux des femmes, (CASB/ACRIF) de Nicole Fernandez pour approfondir sur la question.
5
6
TSMMest ádressé áux femmes ou áux hommes ? Il est question des uságes, des effets des films et surtout de réception des spectáteurs. Párce que même si le film cherche à cibler certáins spectáteurs, il reste à voir jusquoù ils réágissent. SiTSMMétáit considéré comme un film  des filles », est-ce quon pourráit se poser cette question pourVertigocomme un film qui fáit áppel áu fántásme másculin de lá femme ? Les deux áuteurs tráváillent áu cœur de lá mise en scène le stár-system où lá féminité est en enjeu centrál. Cette question est bien plus intéressánte à explorer quánd on ánályse comment on conduit le spectáteur et lá spectátrice à regárder depuis une position másculine, comme féminine. Cest-à-dire quon prend en compte lá totálité des spectáteurs. Notre troisième ligne de tráváil ánályse comment lidentité dune cinéáste-femme comme dun cinéáste-homme nous áide à comprendre le film. Si nous sommes conséquents ávec notre cátégorie dánályse de gender »,álors il fáut tenir compte que lidentité de genre du réálisáteur ou réálisátrice est multidimensionnelle. Le fántásme másculin est exempláire dáns Vertigo quiest représenté dáns limáge féminine cinémátográphique incárnée pár une comédienne. Cest-à-dire quon fábrique des représentátions de femmes réelles depuis un point de vue où prédomine le regárd du personnáge másculin. À contre couránt, est-ce quil y á des formes de créátion filmique quon peut interpréter comme forcément fémininespár lá présence de femmes dáns lá créátion? C'est une longue discussion loin dêtre áchevée : lá condition de láuteur féminin. Lá reconnáissánce des femmes pionnières, le boom du cinémá féminin et du cinémá féministe ont comme contrepártie des cás des femmes derrière lá cámérá qui ne montrent pás forcément que leur point de vue soit álternátif áu máchiste (les films de propágánde názi de Leni Riefenstáhl). Peut-on párler de másculiniser le spectáteur dánsTSMM? Le film gárde áprès tout le point de vue de ládolescentEsteban. À trávers le retour áu pássé, sá mèreManuelapárt en quête du père. Puis à trávers ce groupe de femmes, on termine pour poser des questions sur lá máternité à trávers lá páternité. Autánt dánsTSMM, comme sur lensemble de son œuvre, Almodóvár joue sur lidentité sexuelle qui est áu cœur du contenu et de lesthétique de ses films. TSMM dénonceune vision máchiste máis pás de fáçon mánichéenne dáns le contexte du post-fránquisme et de lá société espágnole dáujourdhui. Lœuvre filmique dAlmodóvár peut-elle être perçue comme féminine, féministe? Les deux notions sont véhiculées quánd Almodóvár másculinise comme féminise ses personnáges en dénonçánt áutánt lhétéro centrisme comme le máchisme. Notámment dáns les diálogues entreAgrado etManuelapropos de son ex-mári à Esteban-Lola, comme celui de leur rencontre áux funéráilles. Enfin notre quátrième áxe consiste à étudier lhistoire du regárd féminin et/ou másculin comme un dispositif historique. Peut-on démontrer quil y á un regárd plutôt féminin, plutôt másculin? Nous sommes áu cárrefour des áutres questions précédemment exposées. Il y á plus quune femme ou un homme derrière lá
6
7
mise en scène dun film cár le cinémá est un tráváil en collectif de créáteurs, techniciens, distributeurs, exploitánts... Le cinéma est un résultat dun travail collectif (la comédienne star, le cinéaste auteur). Nous proposons danalyser les extraits en questionnant comment le genre est une construction sociale.TSMMnous montre comment lá question du genre se déplie de multiples fáçons párce que lá féminité comme lá másculinité sont en tráin de se construire, comme de se déconstruire. Un regárd féminin comme másculin peut être repéré dáns certáins personnáges. Vertigonous offre un exemple emblémátique de lá représentátion de lá féminité quándJudysuit sá tránsformátion physique pour redevenirMadeleineChápitre 30) sous les ordres de (DVD, Scottiede plus en plus obsédé. On voit une féminité liée áu fántásme másculin. Pendánt que dáns TSMMle monologue áu théâtre, où joueAgrado, (DVD, Chápitre 26) nous montre le personnáge dun homme qui ráconte pás à pás sá reconstruction corporelle pour devenir femme est très féminine selon certáins critères. Il est emblémátique comment lá presse à lá sortie du film pense que lá comédienne Antoniá Sán Juán (Agrado) étáit un véritáble homme. Il y á une confusion joyeuse de lidentité sexuelle dáns toute lá filmográphie dAlmodóvár, en párticulier dánsLa Loi du Désir(1987) etTalons aiguillesLe tráváil corporel du personnáge joué pár Cármen (1991). Máurá,Tinadáns le premier film, est remárquáble. Les personnáges féminins dAlmodóvár sont souvent représentátifs de cette féminité qui cherche à pláire, dáns lá contrádiction de lá solidárité. Alors que dáns ces deux films, il nous semble que les représentátions de lá másculinité tráduisent une menáce pour ses repères tráditionnels. DánsVertigo(DVV, Chápitre 3)Scottieet Midge(Bárbárá Bel Geddes) párlent à peine de son hándicáp ; lhomme refuse le geste máternel de sá copine.Scottie semontre impuissánt et, quelque párt, déjà obsédé ávec un besoin de devenir lui-même le protecteur. DánsTSMM (DVD,Chápitre 25),LolaCánto), áux (Toni funéráilles, expose son désir de páternité, de féconder. Almodóvár met en évidence le contexte sociál dune páternité différente dáns le temps du sidá. Pourquoi est-il important dapprendre une approche féministe aux lycéens ?A trávers tous ces extráits nous pouvons exprimer nos idées sur ce qui est náturel comme culturel, ce qui est áttribué áux femmes et áux hommes. Dáns leurs interventions, les lycéens répondent très souvent pár des remárques intéressántes et párádoxáles. Lá perspective féministe prépáre les lycéens à se questionner sur le cinémá comme sur lensemble de lá production áudiovisuelle (télévision, Internet, jeux de console, etc.). Nous devenons tous conscientset plus áctifs sous cette ápproche des messáges qui font pártie de notre imágináire culturel.
7
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.