François Prodromidès

De
Publié par

François Prodromidès

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 261
Nombre de pages : 5
Voir plus Voir moins
François Prodromidès
Cours pour les étudiants de Sciences-Po.
CINÉMA FRANÇAIS ET IDENTITE NATIONALE
L’« identité nationale » est moins affaire de définition institutionnelle que de
représentation collective. Si le cinéma est un puissant creuset d’imaginaire
collectif et d’identification, s’il tient une place particulière dans la vie culturelle
française, on est en droit de s’interroger sur la façon dont le cinéma construit
une « image de la France », sur la façon dont la société française s’imagine à
travers lui, sur les enjeux esthétiques et politiques de ses figurations à l’écran.
Des
Enfants du Paradis
(1945) à
Bienvenue chez les Ch’ti
(2008), de
la Règle
du jeu
(1939) à
La Graine et le mulet
(2007) en passant par
Le Chagrin et la
pitié
(1969), le cinéma français offre-t-il le miroir, ou non, d’une « identité »
problématique ? En quoi contribue-t-il, en tant qu’art, à rendre sensible le pays,
le territoire, l’Histoire, ses crises et ses contradictions ? Sous quelles formes
travaille-t-il le cliché, ou bien déjoue-t-il les effets de reconnaissances
identitaires ? Quel rôle lui fait-on jouer, en tant qu’industrie, dans la formation
d’une identité culturelle ?
L’objectif est d’offrir un panorama diversifié et critique de l’histoire du cinéma
français depuis la Seconde Guerre, de confronter cette histoire à des
problématiques issues de l’histoire des idées et de la pensée politique, enfin
d’inviter les étudiants à développer leur esprit critique à l’égard des images et
des représentations. On ne s’interdira pas d’élargir la réflexion à d’autres
cinématographies nationales.
Certains extraits de films de la filmographie feront l’objet de visionnages en
cours ; il sera demandé d’en voir par ailleurs (des DVD pourront être mis à
disposition) et d’établir des fiches de lecture ou de proposer des exposés.
Certaines séances pourront être menées avec un intervenant (réalisateur, auteur
de cinéma, chercheur en sciences politiques).
PLAN PROVISOIRE DU COURS
(susceptible de modifications)
• Séance 1 : Position du problème et définition historique et esthétique du champ
d’étude. Importance du cinéma dans l’imaginaire culturel et politique français.
Brefs jalons pour une histoire du cinéma français depuis la dernière guerre.
Filmographie et bibliographie. Deux films :
La Règle du Jeu
(1939) de Renoir,
La Graine et le mulet
(2007)
d’A. Kéchiche.
1° QUELLES « IMAGES DE LA FRANCE ? ».
• Séance 2/3 : Pays, paysage. Géographie et sociologie. Paris
vs
Province. Y’a-t-
il une « France profonde », un « pays réel » au cinéma (Becker, Pialat) ? La
bourgeoisie provinciale et les avatars du bovarysme (Chabrol, Bunuel).
Nostalgie et terroir, le village français (Tati).
• Séances 4/5 : L’Histoire comme lieu de mémoire et comme point aveugle. Le
Grand Siècle et la Révolution (
Si Versailles m’était conté,
Guitry). La
Résistance, la France occupée (
Le Chagrin et la Pitié, Le Dernier Métro,
Uranus, L’Armée des ombres)
. Un cinéma de la réconciliation ? La Guerre
d’Algérie absente des écrans ?
• Séance 6 : La théâtralité, le « marivaudage ». La comédie des sentiments
comme « caractère français », la société comme scène. Importance de l’héritage
littéraire. (Renoir, Rivette, Sautet, Truffaut, Kéchiche).
• Séance 7 : Langues et acteurs. L’identification à quelle « langue française » ?
(Pagnol, Guitry,
Rohmer,
Cyrano de Bergerac
;
les
Cht’is
). Des acteurs pour
incarner la France (Gabin, De Funes, Depardieu, Deneuve…).
• Séance 8 : Figures et paradoxes de l’intégration républicaine. a) L’école
(
Etre
et Avoir,
N. Philibert ;
Entre les murs
, L. Cantet). b) Un cinéma
communautaire ? (
La Graine et le mulet,
Kéchiche,
Indigènes,
R. Bouchared)
• Séance 9 : Le champ documentaire. La démarche documentaire déjoue-t-elle
les fictions nationales ? Est-elle condamnée à documenter les restes d’une
communauté perdue ?
La Rosière de Pessac
(Eustache),
Farrebique
(Georges
Rouquier), Nicolas Philibert, Depardon.
2° D’AUTRES MIROIRS
• Séance 10 : Le miroir américain comme vecteur d’identité française. Des
cinéastes étrangers « intégrés », et leur regard sur la France (Bunuel, Iosseliani,
E. Green). Le rôle de la télévision.
3° LE CINÉMA COMME IDENTITÉ CULTURELLE FRANCAISE
• Séance 11 : a) L’amour français du cinéma. La Cinémathèque comme « lieu de
mémoire », la « Politique des auteurs » contre la « Qualité française ». La
cinéphilie : une invention française ? b) Le modèle français dans l’industrie
cinématographique et son statut dans l’identité culturelle nationale. Rappels
historiques, bref aperçu du CNC et des mécanismes de l’aide à la production et à
la diffusion. Définitions esthétique ou juridique du « film français » : le
problème d
’Un long dimanche de fiançailles
. Le modèle français à l’étranger.
• Séance 12 : Conclusion et ouverture. La France en exil : de Renoir à Luc
Besson. Le cinéma « français » à l’heure des co-productions et de la
mondialisation.
FILMOGRAPHIE
Films de référence pour le cours :
La Marseillaise
, Jean Renoir, 1936
La Grande Illusion,
Jean Renoir, 1937
La Règle du jeu,
Jean Renoir, 1939
Le Corbeau,
Henri-Georges Clouzot, 1943
Les Enfants du Paradis,
Marcel Carné, 1945
Farrebique
, Georges Rouquier, 1946
Jour de Fête
, Jacques Tati, 1949
Si Versailles m’était conté
, Sacha Guitry, 1954
A Bout
de souffle
, J.-L Godard, 1959
La Grande Vadrouille
, Gérard Oury, 1966
Le Vieil homme et l’enfant
, Claude Berri, 1967
La Rosière de Pessac
, Jean Eustache, 1968
Le Chagrin et la Pitié,
Marcel Ophuls, 1969,
L’Armée des ombres,
Jean-Pierre Melville, 1969
Dupont-Lajoie,
Yves Boisset, 1975
Le Dernier Métro
, François Truffaut, 1980
Uranus,
Claude Berri
,
1990
Cyrano de Bergerac,
Jean-Paul Rappeneau, 1990
Van Gogh
, Pialat, 1991
On connaît la chanson
, Alain Resnais, 1997
Seul contre tous,
Gaspar Noé, 1998
Le
Fabuleux destin d’Amélie Poulain,
J-P. Jeunet, 2001
Mischka,
Jean-François Stévenin, 2002
Etre et Avoir,
N. Philibert, 2002
L’Esquive,
Abdelatif Kechiche, 2004
Les
Choristes,
Christophe Barratier, 2004
Un Long dimanche de fiançailles,
Jean-Pierre
Jeunet, 2004
Indigènes,
R. Bouchared, 2006
La Graine et le mulet,
A. Kéchiche, 2007
Entre les murs
, Laurent Cantet, 2008
Bienvenue chez les Ch’tis
, Danny Boon
,
2008
Autres film :
Mon Oncle
, Jacques Tati, 1958
Adieu
Philippine
, Jacques Rozier, 1962
Pierrot le fou,
Godard, 1965
Le Boucher,
Chabrol, 1966
Deux ou trois choses que je sais d’elle,
Godard, 1966
Play Time
, Jacques Tati, 1967
L’Enfance nue
, Pialat, 1968
Que la bête meure,
Chabrol, 1969
La Maison des bois,
Maurice Pialat, 1970
Le Charme discret de la bourgeoisie,
Bunuel, 1972
Les Chinois à Paris
, Jean Yanne, 1974
La Communion solennelle
, René Féret, 1977
Police
, M. Pialat,
1985
Sans toit ni loi
, Agnès Varda, 1985
Indochine,
Régis Wargnier, 1992
L'Arbre, le maire et la médiathèque
, Eric Rohmer, 1993
Le
Bonheur est dans le pré
, Étienne Chatiliez, 1995
Ridicule,
Patrice Leconte, 1996
Les Enfants du Marais
, Jean Becker, 1998
De l’histoire ancienne,
Orso miret, 2000
L’Anglaise et le Duc,
Eric Rohmer, 2001
La Fleur du mal,
Chabrol, 2002
Effroyables Jardins
, Jean Becker, 2003
Joyeux Noël,
Christophe Carion, 2005
Française,
Souad El-Bouhati, 2008
La Vie Moderne
, R. Depardon, 2008
BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE
• Anderson, Bénédict,
Imagined communities
, [1983], Verso, 2006. Trad.
française :
L’imaginaire national
, La Découverte, 1996.
• Birnbaum, Pierre
, La France imaginée
, [1998], Gallimard, Folio Histoire,
2003.
• Nora Pierre (dir.),
Les Lieux de mémoire
, Gallimard, 1992.
• Sansot, Pierre,
La France sensible
, Payot, [1985], 1995
• Bertin-Maghit Jean-Pierre,
Le Cinéma français sous l'Occupation
, Perrin, 2002
• Chion Michel,
Le complexe de Cyrano – La langue Française dans les films
français
, 2008
• Collectif,
Cinémas des régions
, Corlet-Télérama Cinémaction, 1980
• Collectif,
Images d'en France
, Corlet-Télérama Cinémaction , 1982
• Daney, Serge, « Le deuil du deuil »,
in
Devant la recrudescence des sacs à
main
, Aléas, 1991.
• De Baecque Antoine,
La Cinéphilie
, Fayard, 2003
• Frodon, Jean-Michel,
La Projection nationale
, cinéma et nation, Odile Jacob,
1998.
• Frodon Jean-Michel,
L’Age moderne du cinéma français
, Flammarion, 1995 .
• Jeancolas Jean-Pierre,
Le Cinéma des français
1958-1978, Stock, 1979
• Jeancolas Jean-Pierre,
Histoire du cinéma français
, Nathan 128, 1995.
• Léglise Paul,
Histoire de la politique du cinéma français
, t.2 « Entre deux
républiques 1940-1946 », Filméditions, 1977.
Vertigo
, revue d’histoire et d’esthétique du cinéma, ed. Capprici, n° 29, 2007,
« La France ».
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.