Artus Hotel - Dossier de Presse

De
Publié par

Artus Hotel - Dossier de Presse

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 240
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Dossier de Presse
ARTUS HOTEL
Saint-Germain-des-Prés
34 rue de Buci, 75006 Paris
Tel +33 1 43 29 07 20
Fax +33 1 43 29 67 44
info@artushotel.com
www.artushotel.com
3
Sommaire
Introduction au nouvel hôtel Artus
Entrez dans ce nouvel espace…
Laissez-vous guider vers le niveau inférieur….
Découvrez les chambres….
Passez de la chambre à la salle de bains….
Zoom sur quelques chambres….
L'accueil et les services : la continuité dans le changement…
Un peu d'histoire :
la rue de Buci et le quartier St Germain des Prés
Eugène Delacroix :
peintre installé au coeur du quartier Saint Germain ...
Tableau : Femmes d'Alger dans leur Appartement (1834)
3
p 4
p 5
p 5
p 6
p 6
p 7
p 7
p 8-9
Situé rue de Buci, au cœur de Saint Germain des Prés, l'hôtel Artus
récemment rénové, fait corps avec ce quartier en réussissant un pari
audacieux : hommage à la création contemporaine et référence
permanente à l'histoire, aux traditions et aux créateurs du passé.
Un hôtel singulier qui « respire » l'esprit Rive gauche.
Ceux qui choisissent l'Artus, amoureux des beaux arts ou de la mode,
trouvent ici un écrin de douceur et de calme tout en bénéficiant,
le seuil franchi, de la vie foisonnante d'un quartier qui vit comme un
village avec son marché, ses cafés, ses restaurants, ses commerces…
L'hôtel Artus, c'est une invitation permanente aux nourritures ter-
restres, aux plaisirs des yeux et de l'âme : dans son environnement
immédiat, près de 80 galeries se sont regroupées sous le nom de
« Art Saint Germain des prés » pour offrir aux amateurs un large
panorama de créations artistiques contemporaines.
Saint Germain des Prés, c'est aussi des musées, des antiquaires, des
librairies, des clubs de jazz et de prestigieuses boutiques de mode…
4
Le nouvel hôtel Artus
Une architecture contemporaine, un clin d'œil au passé, à l'histoire…
Entrez dans ce nouvel espace…
Confort des mouvements, confort du temps : dès le hall d'entrée un
espace libre et lumineux laisse entrevoir un univers luxueux sans osten-
tation.
Le mélange des matériaux choisis
fait le pont entre contemporain et
traditionnel : le verre aux murs et au sol, contraste avec l'habillage en
bois de chêne sculpté de la réception.
L'espace détente de part et d'autre de l'entrée, sorte de salon non défini,
permet au visiteur de profiter du spectacle de la rue tout en bénéfi-
ciant d'une ambiance de calme et de bien-être.
Des murs lumineux, créent un effet d'extérieur et de profondeur ; le
verre dépoli dégradé de façon nuageuse se détache sur un mur rugueux
éclairé.
De grandes glaces au sol, comme des tapis de transparence, permettent
d'entrevoir depuis la rue, le niveau bas de l'hôtel où se situe la salle
des petits déjeuners.
Laissez-vous guider vers le niveau inférieur…
Le grand escalier du hall d'entrée longe un mur visible du rez-de-chaussée
comme du sous-sol. Ce mur est astucieusement mis en scène par l'agran-
dissement photographique d'un détail choisi sur un tableau de Delacroix* :
là encore une référence au passé et au quartier puisque Delacroix vécu
tout près de l'Artus, sur la place de Furstenberg où un musée lui est
dédié.
Ce décor qui se veut éphémère, se substitue aux objets décoratifs tradi-
tionnels (tableau, tapisseries) pour une redéfinition contemporaine de
la notion d'œuvre d'art.
Au bas du large escalier, la salle des petits-déjeuners se déploie suivant
des lignes ordonnées avec rigueur, mettant en avant sa fonction sans
être un espace de restauration classique.
Les tables blanches sont disposées devant une banquette en cuir rouge,
de petits fauteuils pivotants de même couleur lui font face.
Le design léger, aérien et minimaliste est réchauffé par des murs enduits
d'argile. On retrouve là le souci constant d'utilisation de matières naturel-
les pour tous les éléments constituants.
* Femmes d'Alger dans leur appartement (1834)
5
Découvrez les chambres…
A la fois semblables par leur conception, elles sont toutes différentes.
Le volume a été privilégié. Chacune d'elles est un espace librement
aménagé sans cloisonnement fixe avec la salle de bains.
L'entrée dans la chambre est théâtralisée : à l'allumage de la pièce, vous
découvrirez un objet d'art insolite, authentique et unique.
La juxtaposition du style moderne et épuré de la chambre avec ces
objets d'art anciens, témoigne d'un parti pris esthétique et culturel en
parfaite cohérence avec le quartier : entre tradition, histoire et moder-
nité. (Artistes d'hier et d'aujourd'hui se côtoient dans la centaine de
galeries du quartier).
Tous les matériaux utilisés sont des matières nobles ou naturelles :
stucco, bois, marbre, verre de Murano, tissus…
Le mobilier est adapté à chaque chambre où chaque détail répond à
un besoin :
logement sous l'armoire pour ranger sa valise
- celle-ci devient alors tiroir,
bureau présent dans toutes les chambres
sous des formes différentes,
têtes de lits avec tables de nuit encastrées suivant
la configuration de l'espace…
Toutes les chambres ont accès à la salle de remise en forme située au
niveau inférieur : sauna, douche, vélo et stepper.
Passez de la chambre à la salle de bains, vous n'aurez pas l'impression
de vous isoler dans une petite pièce confinée. Les douches entièrement
vitrées donnent une impression d’ouverture qui accentue la fluidité d'un
espace à l'autre, sans rupture.
Détail remarquable : le marbre de l'espace douche est de l'arabescato
(blanc à veine noire identique à celui que l'on trouve dans la galerie des
Glaces à Versailles) ou du blanc de Carrare en grands formats.
Les blocs ont été sélectionnés chez l'importateur pour leur veinage et
la pose faite dans la plus grande tradition classique « à livre ouvert »
ce qui signifie que l'on peut suivre le dessin du marbre (veines) sur toute
la hauteur des panneaux.
6
Zoom sur...
Le Duplex
Agencée en en duplex, cette chambre offre un beau volume à vivre. Elle
dispose d'une luxueuse salle de bain située en mezzanine équipée d'une
large baignoire d'angle et d'une douche. Située au dernier étage de l'hô-
tel, vous serez enchantés par la vue sur les toits de Paris.
La Junior Suite
Egalement au dernier étage de l'hôtel, la Junior suite dégage une
ambiance très romantique. Depuis son balcon, où dès les beaux jours
vous pourrez vous installer pour prendre un petit-déjeuner ou un
verre, vous disposez d'une vue imprenable sur la vie animée de Saint
Germain des Prés.
La salle de bains attenante est équipée d'une grande douche et d'un
Jacuzzi.
L'accueil et les services :
la continuité dans le changement…
Le service de conciergerie, très apprécié des habitués de l’ancien
Artus est toujours assuré avec autant d’efficacité.
Elément clé du bien-être des clients de l’hôtel, le concierge les guide,
les conseille, les assiste et répond à leurs moindres souhaits (location
ou achats de titres de transports, de billets et entrées de spectacles,
réservations dans les meilleurs restaurants…).
Le bar
Un espace de détente, ouvert et lumineux, où le visiteur peut déguster
une sélection de vins de Bordeaux, de champagnes et d’une dizaine
d’eaux différentes à l’abri de l’agitation extérieure.
C’est aussi là que régulièrement, les galeries environnantes donneront
un avant goût de ce qu’elles vous proposent de découvrir : sculptures,
objets divers…
La salle des petits-déjeuners
Les petits-déjeuners buffets qui y sont servis sont parfaitement adaptés
à une clientèle internationale. Détail important pour ceux qui aiment
prendre leur temps : les brunchs sont servis jusqu’à 11 h.
Enfin, l’hôtel dispose de tous les services qu’une clientèle exigeante attend :
accès internet, WIFI, mini bar dans les chambres, écrans plats…
Tout concourt à ce que chacun se sente bien, écouté et entendu.
L’Artus est un hôtel privilégié, que l’on ne « consomme pas », que l’on
investit et que l’on habite pour mieux profiter d’un environnement cul-
turel et artistique à portée de main.
Il est particulièrement destiné aux amoureux des belles choses et du
Paris d’hier et d’aujourd’hui.
7
Un peu d'histoire…
Pour en savoir plus sur la rue de Buci
et le quartier de Saint Germain des Prés
Historique de la rue de Buci
La rue de Buci abrita à ses débuts (XII
e
siècle) la foire Saint Germain.
Quatre siècles plus tard, dans ce lieu de commerce et de plaisirs fréquenté
par tous à l'époque du Carnaval (on y vit Henry IV perdre gros au jeu) fleu-
rissent toujours interjections et apostrophes.
Approchez, approchez, bonnes gens !... il y avait là comme un avant goût
de théâtre populaire. De nombreuses petites rues ont conservé l'atmosphère
des rues de village : les rues de Buci, St André des Ars, des Canettes, Guisarde,
sont l'âme d'un quartier où il est agréable de vivre. Aujourd'hui la rue de
Seine, la rue de l'Echaudé et la rue de Buci sont devenues pratiquement
rues piétonnes ; elles accueillent le jour, un des derniers marchés perma-
nents de la capitale, avec ses étalages sur la chaussée, ses crieurs, l'orgue
de barbarie… et les rencontres conviviales aux terrasses de nombreux cafés.
La nuit, surtout en été, les artistes prennent possession des rues, des cours :
des orchestres se forment (principalement de Jazz) et les guitaristes, mîmes,
danseurs, portraitistes… contribuent à perpétuer l'esprit de libre création
qui a toujours prévalu en ces lieux.
La Place de Furstenberg
La place de Furstenberg où Delacroix choisit de s'installer est réputée pour
être l'une des plus charmantes places de Paris. C'est en réalité une rue car
le terre-plein central n'impose pas un sens giratoire. La placette est plantée
de quatre paulownias qui, au printemps, lui confèrent un aspect particuliè-
rement romantique qu'accentue l'éclairage nocturne d'un lampadaire à cinq
globes. Cet espace constituait à la fin du XVII
e
siècle l'avant-cour du palais
abbatial que l'on peut encore voir aujourd'hui au bout de la rue. Les immeu-
bles qui le bordent en étaient les communs. Au rez-de-chaussée se trou-
vaient les remises pour les calèches et les chevaux et aux étages logeaient
les domestiques, ce qui explique que ces constructions ne soient pas de
grande qualité.
8
Saint Germain des Prés :
La première abbaye de Saint-Germain-des-Prés a été édifiée sous Childebert
1er, fils de Clovis, au VIe siècle ; elle fut incendiée et pillée lors des inva-
sions normandes au IX
e
siècle.
Un nouveau monastère fut bâti au XIe siècle, ainsi qu'une nouvelle église
dont il ne reste plus aujourd'hui que le clocher-donjon avec ses contreforts.
Au XIII
e
siècle, elle est agrandie par Pierre de Montreuil qui adjoint égale-
ment, parallèlement à la rue de l'Abbaye, un réfectoire, un cloître et une
chapelle dite chapelle de la Vierge.
Au XIV
e
siècle, la cité monastique est entourée de remparts. Son périmètre
suit les rues Cardinale, Jacob, Saint-Benoît et, au sud, s'étend un peu au
delà de l'actuel boulevard Saint-Germain.
Le palais abbatial est construit en 1586 par le cardinal Charles 1
er
de Bourbon,
oncle d'Henri IV. Son appareillage de briques et de pierres de taille est l'un
des premiers de ce type à Paris et sera souvent imité par la suite. Le palais
est restauré et agrandi en 1691 par le cardinal Egon de Furstenberg.
L'abbaye de Saint-Germain-des-Prés constitue alors un des ensembles monas-
tiques les plus beaux du Moyen-Age. Elle va connaître un rayonnement intel-
lectuel exceptionnel jusqu'au XVIIIe siècle ; sa bibliothèque était particuliè-
rement riche et d'importants travaux d'érudition y ont été menés.
La Révolution sonne le glas de la communauté : l'abbaye devient entrepôt
de poudre. Une vaste explosion dans la nuit du 19 août 1794 entraîne la
destruction de la plupart de ses bâtiments conventuels.
Les créateurs, depuis quelques années, ont élu domicile dans les hôtels par-
ticuliers autour du Carrefour de la Croix Rouge. L'esprit Rive Gauche, c'est
certainement chez Sonia Rikiel que vous le retrouverez, ainsi que dans les
rues des Saint Pères, de Grenelle, du Dragon, du Four et du Cherche-Midi.
Une centaine de galeries, dont 80 se
sont regroupées sous le nom de
«
Art
Saint Germain des Prés
»
, se manifes-
tent collectivement dans le but avoué
de renforcer le rayonnement interna-
tional de Paris en offrant aux ama-
teurs d'art un large panorama de créa-
tions artistiques contemporaines dans
les disciplines les plus variées : pein-
ture, objets d'arts, affiches, gravures
et art primitif. Une promenade à ne
pas manquer dans ces petites rues pit-
toresques : rue de Seine, rue de Buci,
rue Jacob, rue Mazarine, quai Conti.
Peinture d'Eugène Delacroix :
Femmes d'Alger dans leur Appartement (1834)
Eugène Delacroix : peintre, lithographe et écrivain
français, né à Saint-Maurice (Val-de-Marne) en 1798,
mort en 1863.
Puissant coloriste, novateur hardi, mais mesuré, il
fut le chef de l'école romantique.
De son séjour en Afrique du Nord, Delacroix a rap-
porté une multitude de dessins, aquarelles, esquis-
ses et notes. Ce voyage a modifié profondément
sa façon de peindre, notamment sa perception de
la lumière.
Delacroix reçoit alors sa première commande déco-
rative : celle du Salon du roi Louis-Philippe au palais
Bourbon. Cinq peintures de Delacroix figurent au
Salon, dont trois sont inspirées de son voyage en
Afrique du Nord, comme Les femmes d'Alger dans
leur appartement (Paris, musée du Louvre)
Femmes d'Alger dans leur appartement d'Eugène
Delacroix a suscité nombre d'opinions admiratives
de Renoir, "il n'y a pas de plus beau tableau au
monde", de Cézanne, "ces roses pâles et ces cous-
sins brodés, cette babouche, toute cette limpidité,
je ne sais pas moi, vous entrent dans l'œil comme
un verre de vin dans le gosier, et on en est tout de
suite ivre".
Durant l'hiver 1954, alors que débute la guerre
d'Algérie, Picasso revisitera ce tableau de Delacroix,
dont il tirera quinze toiles et deux lithographies
portant toutes le titre de Femmes d'Alger.
L'intégralité de ce tableau est aujourd'hui expo-
sée au Musée du Louvre.
Le musée dédié à Delacroix est situé dans son ancien
atelier, sur la Place de Furstenberg et comporte
une grande partie de son œuvre.
9
54 chambres & suites
Saint-Germain-des-Prés
143 bd Saint germain
75006 Paris
Tel +33 1 40 51 60 00
Fax +33 1 40 51 60 01
www.hotel-madison.com
24 chambres & suites
Saint-Germain-des-Prés
22 rue de Buci
75006 Paris
Tel +33 1 55 42 74 74
Fax +33 1 55 42 74 44
www.hotelbuci.fr
100 chambres & suites
Quartier Montmartre
12, rue Joseph de Maistre
75018 Paris
Tel +33 1 46 06 72 85
Fax +33 1 42 52 29 11
www.terrass-hotel.com
32 chambres & suites
Quartier Concorde-Rive Gauche
3, rue de Bourgogne
75007 Paris
Tel +33 1 45 51 20 22
Fax +33 1 45 56 11 98
www.bourgogne-montana.com
w
w
w
.
h
o
t
e
l
s
m
a
u
r
i
c
e
h
u
r
a
n
d
.
c
o
m
L’Artus est un hôtel du Groupe
L'art de recevoir, une certaine idée de la tradition, de belles demeures de caractère à l'architecture
parisienne typique, décorées avec raffinement dans un style classique ou contemporain, la famille
propriétaire des Hôtels Maurice Hurand cultive depuis quatre générations l'Art de Vivre à la française.
Des hôtels où rayonne un esprit "maison", des adresses d'exception au coeur de Paris pour des séjours
d'affaires ou de loisirs : Saint-Germain-des-Prés, Concorde Rive Gauche et Montmartre.
Les autres hôtels du groupe
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.