Les Ambulants

De
Publié par

Les Ambulants Les Ambulants ou Itinérants (en russe : Передвижники,) est le terme donné au mouvement réaliste apparu en Russie en 1863 et qui exista jusqu'aux années 1890, en réaction contre l'enseignement, les sujets et les méthodes de l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg. Voici quelques uns de ces peintres, le choix des peintres comme des œuvre est très partial, je n’ai pris que les tableaux qui me plaisaient ! Pour la plupart des tableaux je n’ai malheureusement pas le nom exact … Ilya Répine C’est le plus connu des Ambulants, né en Ukraine en 1844 mort en 1930, apparemment dans les petits papiers de Lénine qui lui aurait demandé de revenir en URSS, (Repine résidait alors dans une contrée qui avait été incorporée à la Finlande) mais Répine était trop âgé pour le voyage, il mourut donc en Finlande. Sauf que les aléas de l’histoire ont fait que finalement la Russie a récupéré cet endroit, aujourd’hui nommé Repino en l’honneur du peintre, et ce lieu se trouve être à côté de la Datcha de Vladimir et Irina … Ci contre un tableau qui me fait un peu penser à ceux de Friedrich. Ci-dessous les Bateliers de la Volga. Ci contre un Saint sauvant des Innocents du supplice. Et ci-dessous la vague. J’aime énormément ce tableau, il respire la bonne humeur et on imagine très bien le couple rire de leur mésaventure … Mikhaïl Nesterov Né à Oufa en 1862 mort à Moscou en 1942 ...
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 1 128
Nombre de pages : 10
Voir plus Voir moins
Les Ambulants
Les
Ambulants
ou
Itinérants
(en russe :
Передвижники
,) est le terme donné au mouvement réaliste
apparu en Russie en 1863 et qui exista jusqu'aux années 1890, en réaction contre l'enseignement, les
sujets et les méthodes de l'Académie des beaux-arts de Saint-Pétersbourg.
Voici quelques uns de ces peintres, le choix des peintres comme des oeuvre est très partial, je n’ai
pris que les tableaux qui me plaisaient ! Pour la plupart des tableaux je n’ai malheureusement pas le
nom exact …
Ilya Répine
C’est le plus connu des Ambulants, né
en Ukraine en 1844 mort en 1930,
apparemment dans les petits papiers de
Lénine qui lui aurait demandé de
revenir en URSS, (Repine résidait alors
dans
une
contrée
qui
avait
été
incorporée à la Finlande) mais Répine
était trop âgé pour le voyage, il mourut
donc en Finlande. Sauf que les aléas de
l’histoire ont fait que finalement la
Russie
a
récupéré
cet
endroit,
aujourd’hui
nommé
Repino
en
l’honneur du peintre, et ce lieu se
trouve être à côté de la Datcha de
Vladimir et Irina …
Ci contre un tableau qui me fait un peu penser à
ceux de Friedrich.
Ci-dessous les Bateliers de la Volga.
Ci contre un Saint sauvant des
Innocents du supplice.
Et ci-dessous la vague. J’aime
énormément ce tableau, il respire la
bonne humeur et on imagine très bien
le couple rire de leur mésaventure …
Mikhaïl Nesterov
Né à Oufa en 1862 mort à Moscou en 1942.
Pour être tout à fait exact il fait plus parti du
mouvement
du
symbolisme
que
du
mouvement des Ambulants (avec lequel il
débuta néanmoins), mais comme il me plait
beaucoup, je le rajoute à la liste.
Ci-dessus, la Sainte Russie.
Comme vous allez vite vous en rendre compte,
Nesterov était un orthodoxe très croyant et ses
peintures reprennent beaucoup de thèmes religieux,
ou alors sont empruntes de mysticisme.
A l’avènement du communisme, Nesterov retourne
se cacher en Russie centrale (pas très loin de sa ville
natale Oufa) et il ne revient à Moscou que quelques
années plus tard pour peindre des portraits. Il meurt
en pleine guerre mondiale à Moscou en 1942.
Ci-contre La prise de voile
En dehors des thèmes religieux,
Nesterov
peint
beaucoup
les
paysans russes. On notera sur ce
tableau les isbas en arrière-plan et
les
bouleaux,
symboles
éternellement russes.
Ci-contre le Tsarévitch Dimitri.
Personnage très connu de l’histoire russe, il
est le dernier fils d’Ivan le Terrible, mais le
mariage de ce dernier est invalidé à
posteriori car c’est sa 4
ème
femme or
l’orthodoxie
n’autorise
certaines
conditions) que 3 mariages.
Malgré tout à la mort de tous les héritiers
directs et légitimes d’Ivan IV, sa montée
sur le trône est envisagée, mais la mère et
l’enfant ont fuit à Ouglitch à la mort d’Ivan
le Terrible.
Alors que les émissaires moscovites partent
le chercher pour le ramener en Russie, il
est égorgé (par Boris Godounov ?).
S’en suit l’épopée des faux Dimitri et la
montée sur le trône de Godounov, une
grande
page
de
l’histoire
russe
merveilleusement racontée par V.Volkoff
dans la trilogie Les Orphelins du Tsar, Les
faux tsars et le grand tsar blanc. Les Russes
ont une tendresse toute particulière pour ce
Tsarévitch assassiné.
Victor Vasnetsov
Né en 1848 et mort à Moscou en
1926. Un grand ponte de la peinture
russe, il a influencé de nombreux
mouvements artistiques.
Très religieux lui aussi, il a peint
surtout les paysans russes, des scènes
de contes russes ou des tableaux
religieux.
Ci-dessus le cavalier à la croisée
des chemins.
Si contre un cavalier Russe.
Ci-dessus le Tapis Volant.
Vasnetsov fut accusé par ses
collègues Ambulants de ne pas
être assez réaliste dans ces
tableaux. Il ne fut d’ailleurs pas
très apprécié de son ton, le
grand mécène Pavel Trétiakov
(qui est à l’origine de la galerie
du même nom)
refusa même
d’acheter ses oeuvres.
Ci contre Snegourouchka, la
fille du Père Noël russe, appelé
le Père Gel.
Ci-dessus, l’oiseau du malheur (à gauche) et l’oiseau du bonheur (à droite).
Ci-dessous, des cavaliers russes à leur halte écoutent chanter un barde russe.
Fils de prêtre Orthodoxe, Vasnetsov était un homme très religieux aussi, il a décor de nombreux églises et
monastères, Cathédrale Saint Alexandre Nevski de Varsovie, Saint Vladimir de Kiev etc.
Il réalisa aussi des décors de théâtres et d’opéra
Grand ami de Repine, Vasnestov était aussi un ami de
Kouidji, le dernier peintre que je vais vous présenter et
dont vous avez ci-contre le portrait peint par Vasnetsov.
(Quelle transition !)
Arkhip Kouïndji
Il est né en 1841 et est mort en 1910 à
Saint Petersbourg. Son nom étrange
est dû à
ses
origines
grecques
pontines.
Ci-contre, clair de lune sur le Dniepr
Contrairement
aux
autres
Ambulants
il
a
quasiment
exclusivement peint des paysages,
remarquables pour l’intensité des
couleurs et l’impression qui est
rendue … Ces représentation ne
rendent pas hommage à la qualité
des oeuvres de Kouidji, mais je
vous assure que lorsqu’on regarde
ce
tableau
on
entendrait
les
flocons de neige tomber …
Il semblerait que Kouidji ait utilisé dans ces tableaux un composant qui vieillisse mal et s’obscurcisse avec le temps
… Il faudra donc vous dépêcher de venir à Saint Petersbourg les admirer !
Et voila, voici la fin de cette petite escapade aux pays des Ambulants …
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.