sans titre

De
Publié par

Sans titre Tu ressens que l’amour est une maladie qui peut te garder en vie pendant des heures, des jours, des semaines et bien plus encore mais elle peut tout te prendre en si peut de temps.Même si ce sentiment vaux plus que tout l’or du monde, il peut être plus dangereux que ...

Publié le : mardi 25 octobre 2011
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Sans titre
Tu ressens que l’amour est une maladie qui peut te garder en vie pendant des heures, des jours, des semaines et bien plus encore mais elle peut tout te prendre en si peut de temps.
Même si ce sentiment vaux plus que tout l’or du monde, il peut être plus dangereux que n’importe quelle armes…
Il existe beaucoup de moyen pour prouver qu’on aime une personne, offrir tout ce que tu possèdes, donner ce que tu as de plus chère, partager tes pensées, tes rêves, tes souvenirs… Et surtout ne pas oublier que si la tristesse s’installe dans les yeux de cette personne, ne pas sombrer dans l’inconnu en te disant que ca passera car à ce moment tu auras tout perdu. Et tu partiras un peu dans l’oublie en essayant de tout faire pour t’accrocher jusqu’au jour où tu diras « mais qu’est ce que j’ai fais ».
Le plus dur n’ai pas d’oublier ce que tu as fais pour en arriver la ou d’avoir peur que cette personne t’oublie. Le plus dur est de croire que plus rien n’as d’importance à par ce sentiment perdu.
On te dira « relève toi va de l’avant » bien sur devant eux tu diras « t’inquiète je fais bien »… tu prends même le risque de te faire passer pour un comédien devant les gens qui t’entourent, mais une fois que tu y repenses, tu t’isoles et tu replonges dans un monde noir ou tes pensées te vole la moitié de ta vie, le chagrin installé au plus profond de toi, ton cœur qui pleure a chaque battement, ta respiration se transforme en tremblement et des yeux qui t’ouvre le chemin d’une courte libération en libérant tout ce que tu as retenu au plus profond de toi-même.
Quand tu arrives a ce point, tu tentes de te relever mais un rien te fais replonger, un mot, une sensation, un rire, un pleure… tu penses même plus a toi. Tu aimerais juste croire qu’un jour tu passeras à autre chose en évitant de regarder en arrière, mais tu te mens en te disant ça.
« L’ignorance est l’une des pires souffrances »
Au début tu pensais être quelqu’un de bien mais en y regardant de plus prés, tu te dis que non. Tes pensées changent « tu mérites de souffrir » une phrase que tu gardes dans ta tête, tu en fais même un principe de vie car dans ta tête rien ne pourra rattraper ce que tu as fais.
L’autre personne quand à elle continuera sa vie avec un seul « regret » celui de voir à qu’elle point tu ne vas pas bien, elle te poussera un peu au début mais après cela, elle essayera sans doute de t’oublier ou de plus penser à toi avec ou sans difficulté elle y arrivera et souvent rapidement car «la vie continue »
Quand à toi tu tenteras désespérément vouloir repartir de plus belle et rattraper cette personne.
Pour toi ce qui compte est le bonheur de cette personne même si pour cela tu entretiens la douleur qui te ronge chaque jour qui passe…
« Personne ne mérite une vie » mais tu donnerais bien la tienne pour une personne que tu aimes
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.

Diffusez cette publication

Vous aimerez aussi