Le petit dessein

De
Publié par

Communiqué de presse LE PETIT DESSEIN Exposition Qui aurait pu imaginer qu’un jour le Louvre 22 janvier – 13 avril 2009 exposerait des planches de bande dessinée ? Le monde des musées et celui de la bande Aile Sully, entresol, dessinée semblent a priori hermétiques l’un à l’autre. Et pourtant, tous deux, embrassent la créativité et l’esthétique salle de la Maquette afin d’emmener, chacun par les moyens qui lui sont propres, le lecteur comme le visiteur sur les chemins du visible – ou de l’invisible – du savoir et du sensible. La collection de BD du Louvre et de Futuropolis À l’initiative de Fabrice Douar, cette collection de BD s’inscrit dans la démarche du Louvre d’inviter au musée l’art contemporain. Du manga au comic, de la science-fiction à la chronique sociale, de la caricature au journal intime, l’univers de la bande dessinée ne cesse de repousser ses limites et s’impose désormais dans la pratique culturelle contemporaine. Pour preuve, l’existence d’un marché de l’art de plus en plus intéressé par ce médium, qui lui confère une valeur marchande mais également artistique. La collaboration entre le Louvre et Futuropolis, loin de prendre la forme institutionnelle d’une commande muséale à un « art émergent », s’incarne dans une carte blanche et une totale liberté accordée à des univers graphiques personnels et originaux.
Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 851
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
1
LE PETIT DESSEIN
Qui
aurait
pu
imaginer
qu’un
jour
le
Louvre
exposerait des planches de
bande dessinée ? Le monde des musées et celui de la bande
dessinée semblent
a priori
hermétiques l’un à l’autre. Et
pourtant, tous deux, embrassent la créativité et l’esthétique
afin d’emmener, chacun par les moyens qui lui sont propres,
le lecteur comme le visiteur sur les chemins du visible – ou de
l’invisible – du savoir et du sensible.
La collection de BD du Louvre et de Futuropolis
À l’initiative de Fabrice Douar, cette collection de
BD s’inscrit dans la démarche du Louvre d’inviter au musée l’art
contemporain. Du manga au comic, de la science-fiction à la
chronique sociale, de la caricature au journal intime, l’univers de
la bande dessinée ne cesse de repousser ses limites et s’impose
désormais dans la pratique culturelle contemporaine. Pour preuve,
l’existence d’un marché de l’art de plus en plus intéressé par ce
médium, qui lui confère une valeur marchande mais également
artistique.
La collaboration entre le Louvre et Futuropolis, loin de prendre la
forme institutionnelle d’une commande muséale à un « art
émergent », s’incarne dans une carte blanche et une totale liberté
accordée à des univers graphiques personnels et originaux. La
collection Louvre / Futuropolis ne se limite donc pas à une forme
et un style uniques mais tend à montrer la diversité et la richesse
de la bande dessinée actuelle, faisant écho aux collections du
Louvre.
Le temps d’une bande dessinée, une passerelle se crée et offre une
vision nouvelle et contemporaine sur le musée. Chaque album
interroge à sa façon le Louvre et sa mission en tant qu’espace de
conservation, de mémoire et de transmission. Ils enrichissent ainsi
de façon inédite le discours traditionnel des
musées.
L’appropriation du Louvre par l’univers de la
bande dessinée permet de « dépoussiérer »
l’image de ce dernier auprès du public amateur
de BD ; et réciproquement, de faire découvrir au public du musée
une forme d’expression artistique plus contemporaine. Ainsi, se
croisent des regards renouvelés, celui que posent le musée du
Louvre et son visiteur sur la BD et celui d’un auteur et d’un
lecteur de BD sur le musée du Louvre. Cette passerelle est une
avancée pour le monde des musées et de la bande dessinée,
comme en témoigne le succès des trois albums déjà parus.
Commissaires
: Fabrice Douar, adjoint au chef du service des
éditions, musée du Louvre et Sébastien Gnaedig, directeur
éditorial, Futuropolis.
Scénographe
: Marc-Antoine Mathieu.
Direction de la communication
Louvre
Charlotte Lacombe
Futuropolis
Evelyne Colas
Aggy Lerolle
Tél. : 01 40 20 53 14 / Fax : 84 52
Tél. : 01 55 26 90 70
aggy.lerolle@louvre.fr
charlotte.lacombe@louvre.fr
evelyne.colas@futuropolis.fr
Communiqué de presse
Exposition
22 janvier – 13 avril 2009
Aile Sully, entresol,
salle de la Maquette
Itinérance
(sous réserve)
Septembre 2009
: Festival International
de BD de Lausanne, Suisse (BD-FIL)
Octobre 2009
: Festival international de
la BD de Belo Horizonte, Brésil (FIQ)
Novembre 2009
: Salon du livre
jeunesse de Montreuil, France
Janvier 2010
: Festival international de
la BD d’Angoulême, France
Mars 2010
: Foire du livre de Bruxelles,
Belgique.
2010
: Tokyo
En partenariat média avec
BoDoi.com
et
Metro
Cette exposition bénéficie du
mécénat de Konica Minolta
© Marc-Antoine Mathieu
© Eric Liberge
2
Informations pratiques
Horaires
:
tous les jours, sauf le mardi, de
9h à 18 h, les mercredi et vendredi
jusqu’à 22h.
Tarifs
:
accès avec le billet d’entrée au
musée : 9
; 6
après 18 h les mercredi
et vendredi. Accès libre pour les moins
de 18 ans, les chômeurs, les adhérents
des
cartes
Louvre
jeunes,
Louvre
professionnels,
Louvre
enseignants,
Louvre étudiants partenaires et Amis du
Louvre.
Renseignements
01 40 20 53 17 / www.louvre.fr
La BD s’expose au Louvre
Après la sortie des quatre premiers titres de la collection (le
quatrième sortira en mai 2009), s’est imposé de dresser un
premier bilan de cette aventure à travers une exposition
rétrospective. Cette dernière ne se veut ni une simple
présentation de planches originales ni un reflet du musée en
dessins, encore moins une visite guidée du Louvre mise en
bulles. Il s’agit plutôt d’un dialogue mis en scène, d’un dessein
conçu par le musée du Louvre et la maison d’éditions
Futuropolis, écrit et dessiné par les auteurs qui ont répondu à
cette invitation de venir confronter leur univers au Louvre.
Exposer des planches originales de bande dessinée, les sortir de
leur contexte habituel, de leur logique horizontale et successive
inhérente à l’album, c’est rendre visible, au-delà du
divertissement, leur puissance expressive et leur qualité
graphique propres. En les accrochant au mur à la manière de
dessins, la scénographie permettra de se défaire du récit et de
mieux saisir l’esthétique d’un même geste de la première à la
dernière planche. L’exposition mettra ainsi en exergue la bande
dessinée comme lieu par excellence du pur graphisme, mis au
service de la narration, de l’expression par le dessin.
Cependant, la bande dessinée est également un
art de publication. Elle réside dans la création
d’un équilibre subtil entre fond et forme,
l’esthétique du dessin correspondant à une
atmosphère et une histoire uniques. C’est
pourquoi l’accrochage conservera également le
lien narratif des planches en plaçant des séquences entières dans
un même cadre. Sorties du contexte de l’album, ces pages
devenues une oeuvre en soi, permettront au visiteur de pénétrer
vraiment l’univers de l’auteur.
L’occasion est ainsi donnée de montrer les différentes méthodes
de travail, techniques et matériaux propres à chaque auteur.
Pour
Période glaciaire
de Nicolas de Crécy, 19 planches de
format A4 peintes directement à l’aquarelle seront réunies dans
trois cadres. De même, les 14 planches à l’encre de Chine des
Sous-sols du Révolu
de Marc-Antoine Mathieu seront
regroupées.
Aux heures impaires
d’Éric Liberge sera montré de
l’ébauche à l’oeuvre finie en mettant en regard 5 croquis de
composition de format A3 et des tirages en haute définition des
pages correspondantes.
Le dernier album de la série,
Le Ciel au-dessus du Louvre
de
Bernar Yslaire et Jean-Claude Carrière, dessiné directement sur
ordinateur, sera présenté sur écrans vidéo ; il montrera
l’élaboration de plusieurs planches, du crayonnage à la mise en
couleur. Enfin, la nouvelle série de quatre albums Louvre /
Futuropolis s’ouvrira avec un manga d’Hirohiko Araki qui
présentera en exclusivité 2 planches de format A2.
À travers cette exposition, le visiteur aura l’occasion de voir et
comprendre la créativité et le travail artistique et littéraire
qu’exige la réalisation d’une bande dessinée.
Autour de l’exposition
(sous réserve)
Vernissage presse
le mercredi 21 janvier 2009 de 14h30 à 17h30.
Création en direct de planches
de l’album
Le Ciel au-dessus du
Louvre
par
Bernar Yslaire, dans l’exposition, le mercredi 21 janvier
2009 de 15h30 à 17h30 et le vendredi 3 avril de 18h à 20h.
Dédicace
des albums parus et
Nocturne
le vendredi 6 mars 2009.
Publications
Période glaciaire
de Nicolas de Crécy,
album
cartonné,
22 x 31,5 cm, 80 p.
couleurs, parution octobre 2005, 16
.
Les Sous-sols du Révolu
de Marc-Antoine
Mathieu, album
cartonné, 25 x 25,5 cm,
60 p. bichromie, parution octobre 2006,
16
.
Aux heures impaires
d’Éric Liberge,
album cartonné, 23 x 31,5 cm, 72 p.
couleurs, parution septembre 2008, 16
.
Le Ciel au-dessus du Louvre
de Bernar
Yslaire et Jean-Claude Carrière, album
cartonné, 26,5 x 28 cm, 80 p. couleurs,
parution mai 2009, 18
.
Coéditions musée du Louvre Éditions /
Futuropolis.
© Nicolas de Crécy
© Bernar Yslaire
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.