Problème : la centralisation du Pérou est incohérente avec les ...

De
Publié par

Problème : la centralisation du Pérou est incohérente avec les ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 107
Nombre de pages : 62
Voir plus Voir moins
 
 
Léphémère galerie du tourisme 
Siem Reap, une porte grande ouverte aux temples de la discorde ? 
Eugénie BRON & Cédric GUIGON 
Séminaire MAOROM 
Sous la dir. du Prof. Jean‐Luc MAURER Avec l’appui de Christine LUTRINGER 
 
 
 
 
 
 Séminaire MAOROM  Sous la dir. du Prof. J‐L MAURER  IHEID
Eugénie BRON Cédric GUIGON Automne 2008  0 INTRODUCTION ......................................................................................................................... 4 
1 CADRE CONCEPTUEL................................................................................................................ 8 1.1 UNE STRATEGIE DE DEVELOPPEMENT SOCIOECONOMIQUE? ....................................................... 8 
2 LE PARADOXE SOCIOÉCONOMIQUE ..................................................................................11 2.1 INTRODUCTION................................1.1.................................................................................................. 2.2 UNE PLANIFICATION COORCHESTREE........................................41.................................................... 2.2.1 Le plan ................................................................................................................................MPZE51.. 2.2.2 ................1.7............................................................................A.AR............LSPA................................ 2.2.3 Lélection de Hun Sen, ou le renouveau du tourisme au Cambodge......................18 2.3 UNE FRAGMENTATION DE LESPACE TOURISTIQUE................9.1...................................................... 2.4 UNE  RENIOATNTIEORDU TOURISME CAMBODGIEN? .........................................................22 2.4.1 A lorigine, le problème foncier ..............................................................................................24 2.4.2 La présence des diasporas nordest saaiituqse..........................................2.5.................... 2.5 LES CONSEQUENCES DE LAVENEMENT DU TOURISME INTERNATIONAL...................................28 2.5.1 Incohérence avec les plans de développement .............................................28....isbltaé 2.5.2 Des ressources naturelles fragilisées ...................................................................................29 2.5.3 Les infrastructures sous pression ..........................................................................................30 2.5.4 Des populations soumises à linsécurité alimentaire ...................................................31 
3 CONSEQUENCES ELURLTCUIOOCS................33.........................................................EL.S.... 3.1 INTRODUCTION3..3................................................................................................................................. 3.2 UNE OCCIDENTALISATION DE LA CULTURE KHMÈRE? .................................................................36 3.2.1 Siem Reap, ville ....................................83..................................................................tsireuqiuot 3.2.2 Sihanoukville au coeur du tourisme sexuel ......................................................................40 3.2.3 Reconstruire sa culture grâce au tourisme ......................................................................41 3.2.4 « Le pinceau, bien mieux que la charrue » ........................................................................43  
2
Eugénie BRON Cédric GUIGON Automne 2008  
 Séminaire MAOROM  Sous la dir. du Prof. J‐L MAURER  IHEID
3.3 ANGKOR,PUISSANT MARQUEUR IDENTITAIRE......................................................................4.4........ 3.3.1 Utilisation commerciale du site .............................................................................................46 3.3.2 Une image rof..et.........................................................................................................................4..8 3.3.3 Angkor, lieu de rencontre et de partage ............................................................................49 3.3.4 Le trafic dart.........................................................................................................5.1........................ 
4 CONCLUSION: UN BILAN PLUS QUE MITIGÉ DE LA PRÉSENCE TOURISTIQUE AU CAMBODGE .......................................................................................................................................53 
5 BIBLIOGRAPHIE .......................................................................................................................56 5.1 SOURCES PRIMAIRES.......................6...5................................................................................................ 5.2 OUVRAGE COMPLET....................................................6.5....................................................................... 5.3 CHAPITRE DOUVRAGE85....................................................................................................................... 5.4 ARTICLE DE PÉRIODIQUE...............................................................................................85.................... 5.5 THESE, MEMOIRE DE RECHERCHE.................1.6................................................................................. 5.6 ACTES DE CONGRES,COLLOQUE,CONFERENCE....16.......................................................................... 5.7 RAPPORT..............................................................................................................61................................ 5.8 SITE INTERNET................................................................................26.................................................... 
 
 
3
Eugénie BRON Cédric GUIGON Automne 2008  
0 Introduction 
   
Séminaire MAOROM Sous la dir. du Prof. J‐L MAURER IHEID
Etiqueté par le terme  Asie , le continent qui s’y cache ne peut se résoudre à une seule homogénéisation des pays et régions qui le composent. En effet, la diversité des cultures et des influences historiques qui le constituent nous confère une première justification à déconstruire cette idée d’une  Asie    homogène. La période étudiée (années 1990 – années 2000) se caractérise par une diversité des modes de développement, des richesses, des évolutions économiques, sociales, culturelles ou encore techniques. On retrouve ainsi une inégalité dans le développement des pays asiatiques, et donc une multitude de modèles et de complexités différentes. C’est aussi le cas pour l’activité qui va être l’objet de cette étude : le tourisme.  Ainsi, certains pays accueillent des touristes depuis de nombreuses années, alors que d’autres, comme le Cambodge, n’ont commencé à développer le tourisme que très récemment. L’histoire du Cambodge peut expliquer ce retard. Le pays a connu une période durant laquelle il était totalement fermé aux échanges et influences extérieurs, entre 1975 et 1979, lorsque les Khmers Rouges étaient à sa tête. Cependant, même après cette période, le pays n’attirait pas encore les touristes, leur sécurité ne pouvant être assurée. Des endroits continuaient à être sous la domination des Khmers Rouges et un grand nombre des mines qui avaient été déposées dans le pays pendant la guerre n’avaient pas encore été enlevées.
4
 Séminaire MAOROM  Sous la dir. du Prof. J‐L MAURER  IHEID
Eugénie BRON Cédric GUIGON Automne 2008  Le premierLonely Planet concernant le Cambodge est édité en 1992. Cet événement peut être un révélateur d’un intérêt du tourisme international pour le pays. En décembre de la même année, le site d’Angkor entre à l’UNESCO comme World Heritage Site. Depuis, le Cambodge est devenu une destination touristique qui se développe très rapidement : chaque année le nombre de touristes internationaux augmente d’environ 20%.1  Cependant, ce développement ne concerne pas l’ensemble du pays. Angkor reste la principale attraction touristique du pays. En effet, la région environnante de Siem Reap incorpore quatre éléments principaux : des forêts tropicales, des terres cultivables, des petits villages isolés, et des ruines de la période 2 Angkorienne. C’est la région du Cambodge qui attire le plus de touristes, principalement grâce au site même d’Angkor, mais aussi grâce à la variété et la beauté de ses paysages. Il faut ainsi relever qu’une majorité des touristes qui visitent le Cambodge se contentent de ne visiter qu’Angkor et sa région : sur les 64% des arrivées internationales par voie aérienne, 37.5% se rendent directement à Siem Reap3. Les 26.5% restant se rendent à Phnom Penh, la capitale, ce qui n’exclut pas qu’ils rallient Siem Reap par la suite. Bien que des efforts soient réalisés pour séduire les touristes sur la partie côtière du pays, des
                                                        1WINTER T.,PostConflict Heritage, tsoPlainoloc Tourism, Routledge, London, 2007 2WINTER T.,Tomb raiding Angkor : a clash of cultures, in Indonesia and the Malay World, Vol. 31, No. 89, Mars 2003, p. 58 3  MINISTRY OF TOURISM – KINGDOM OF CAMBODIA,Tourism Sitatcitsla Report, Phnom Penh, 2007
5
 Séminaire MAOROM  Sous la dir. du Prof. J‐L MAURER  IHEID
Eugénie BRON Cédric GUIGON Automne 2008  villes comme Sihanoukville attirent actuellement principalement un tourisme sexuel et non le tourisme balnéaire comme l’Etat le souhaiterait.  Si l’afflux relativement soudain de touristes vers la ville de Siem Reap et les temples d’Angkor a relancé de manière notable la croissance économique et élargi les possibilités d’emplois pour les Cambodgiens, l’arrivée massive du tourisme n’a pas été sans conséquences aux niveaux socioéconomique et socioculturel. En effet, les effets indésirables qu’il augure, et la pression démographique qu’il fait peser sur la ville de Siem Reap et les temples d’Angkor, ne semblent pas pouvoir s’inscrire dans une logique de développement soutenable à long terme. Aussi on peut se poser la question suivante : comment expliquer que l’industrie touristique, sur laquelle se base le développement socio‐économique de Siem Reap – Angkor, ne soit pas à même de répondre aux besoins de la population en termes socioéconomiques et socioculturels ?  L’hypothèse que nous tenterons de vérifier à travers cette étude est que la gestion administrative de la ville et du site d’Angkor se trouve encore trop faible pour atténuer les conséquences néfastes que peut produire l’arrivée massive de touristes. Elle paraît peiner à répondre aux besoins de développement humain de la population. En outre, elle semble liée à des structures étatiques issues de réseaux transfrontaliers qui intègrent les profits dégagés à Siem Reap – Angkor dans un ensemble  occidentalo‐asiatique  global, tout en rejetant les externalités négatives du tourisme sur la société et la culture locale. Ainsi,
6
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.