RERS 2008

De
Publié par

RERS 2008

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 145
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
3 Les ÈlËves du premier degrÈ PrÈsentation DÈÞnitions Aucours des vingt dernières années, lesredoublements à l’écoleLes panels utilisÈs : e élémentaire ont diminué de près de moitié : 35 % des écoliers quile panel 1997 est un échantillonreprdesésentatif au 1/81 commençaient leurscolarité élémentaire en 1978 ontredoublé élèvesentrés pourla première fois aucours préparatoire à contre seulement 18 % des élèves entrés aucours préparatoire larentrée scolaire 19971998 dans une école publique ou (CP) en 1997[ 2 ]p. Si une telle évolution n’est pas sans doute indérivée de France métropolitaine. Il est issu d’un sondage à pendante de la généralisation de la scolarisation en materdeux degnelle àrés. Un échantillon aléatoire d’écoles a d’abord été trois ans, ellereflète aussi leschangements survenus dans la policonstitué enretenant quatrecritères de stratification : la tique éducative : tant la loi d’orientation de 1989 que laréforme detaille de l’école – appréciée parle nombre d’élèves scolari 1992 introduisant lescycles à l’école limitaient lesrauedoublements séscours préparatoire –, le secteur, l’appartenance ou à un seul aucours de toute la scolarité élémentairà une zone d’édue. noncation prioritaire et la taille de l’unité Cette baisse est générale, mais la structure duredoublement urbaine. Danschaque école, les élèves ont été ensuite tirés change. Au début des années soixantedix, les scolarités éléaléatoirement selon des modalités qui diffèrent selon le mentaires étaient marquées parun taux deredoublement dunombre declasses de CP et le nombre d’élèves scolarisés à CPrelativement élevé : 13 % des écoliersredoublaientcettece niveau ; classe[ 1 ]. Si lesredoublements sont aujourd’hui toujoursle panel 1978 est un échantillonreprésentatif au 1/45des e concentrés en début de scolarité, ils serépartissent de manière élèvesscolarisés aucours préparatoire dans une école relativement équilibrée entrpublique ou pe le CP et le CE1 : 6 % des élèvesrivée de France métropolitaine en septembre redoublent la premièreclasse, 7 % la seconde. Là encore,ces 1978. évolutions portent la marque de l’instauration de la politique des cycles ; des élèves qui auraient, avant laréforme,redoublé leLa population ÈtudiÈe : CPredoublent le CE1 qui marque la fin ducycle des apprentispourle panel 1997, ellecomprend les 8 688 élèves de l’échan sages fondamentaux. Parailleurs, lesredoublements ont d’autillon principal dont la scolarité a pu être observée aucours tant plus tendance à êtreconcentrés surles deux premiersept ps desremières années d’études élémentaires ; niveaux que les écoliers ne peuvent en principeredoublerpourle panel 1978, ellecomporte les 15 697 élèves de l’échan qu’une fois durant leurscolarité élémentaire. tillonprincipal dont la scolarité a pu être observée aucours La baisse desredoublements touche tous les milieux socsept piaux, desremières années d’études élémentaires. mais les disparités sociales deredoublementrestent importantes : alors que seulement 3 % des enfants d’enseignants redoublent, 41 % des enfants d’inactifs et 25 % deceux d’ou vriers sont danscecas[ 2 ]. Elle n’a pas permis aux garçons de comblerleurdéficit deréussite parrapport aux filles : 20 % des garçonsredoublentcontre seulement 15 % des filles. La meilleureréussite des filles est très prononcée parmi les enfants d’agriculteurs : 17 % des garçonsredoublentcontre seulement 7 % des filles[ 3 ]. Enfin, la durée de la scolarité en maternelle joue unrôle importantcarsi plus d’un quart des enfants scolarisés deux ans en maternelleredoublent, ils sont 15 % quand ils y ont passé quatre ans.
>Pour en savoir plus Publications – J.P. Caille, “Scolarisation à 2 ans etréussite de lacarrre scolaire au début de l'école élémentaire”, Éducation & formations, n° 60, MENDEP, juilletseptembre 2001. – J.P. Caille, “Leredoublement à l’école élémentaire et dans l’enseignement secondaire”, Éducation & formations, n° 69, MENDEP, juillet 2004. – O. Cosnefroy, T. Rocher, “Leredoublement aucours de la scolarité obligatoire: nouvelles analyses, mêmesconstats”, Éducation & formations, n° 70, MENDEP, décembre 2004. Sources :[1 ]Fichierdu panel 1978, fichierdu panel 1997, DEP.[2 ] [3 ]Fichierdu panel 1997, DEP.
86[ RepËres et rÈfÈrences statistiques - Èdition 2008[Les ÈlËves du premier degrÈ
Le redoublement ‡ lÕÈcole ÈlÈmentaire
[ 1 ]…volution des taux de redoublement en CP entre 1978 et 1997 (France mÈtropolitaine, Public + PrivÈ) 14 % 13 12 % 10 % 9 8 8 8 8 % 7 6 % 5 4 % 3 2 2 2 % panel 1997 0 %panel 1978 CPCE1CE2CM1CM2 Lecture - 5 % des ÈlËves entrÈs au CP en 1997 redoublent cette classe.
3.9
[ 2 ]Proportions dÕÈlËves entrÈs au CP en 1978 et 1997 ayant redoublÈ en ÈlÈmentaire (France mÈtropolitaine, Public + PrivÈ) 1997 1978Comparaison logistique 1978 vs 1997 PCS de la personne de rÈfÈrence du mÈnage(1)agriculteur 1233 4 artisan, commerÁant14 313 cadre 712 2 enseignant 38 3 intermÈdiaire 1122 2 employÈ 1933 2 ouvrier 2546 3 inactif 4155 2 SexegarÁon 2038 2 Þlle 1532 3 DurÈe de la maternelle227 402 ans ou moins 3 ans18 332 4 ans ou plus15 292 Ensemble 1835 3 (1) PCS : profession et catÈgorie socioprofessionnelle. Lecture Ð 18 % des Èlves entrÈs au CP en 1997 ont redoublÈ lors de leur scolaritÈ ÈlÈmentaire.
[ 3 ]Proportions dÕÈlËves entrÈs au CP en 1997 ayant redoublÈ en ÈlÈmentaire selon le sexe de lÕÈlËve et la PCS de la personne de rÈfÈrence(France mÈtropolitaine, Public + PrivÈ)
46
37
28 22 21 17 1717 11 10 10 8 7 5garço 3 3 fille
Lecture - 46 % des Þls d'inactifs entrÈs au CP en 1997 redoublent lors de leur scolaritÈ ÈlÈmentaire.
Les ÈlËves du premier degrÈ] RepËres et rÈfÈrences statistiques - Èdition 2008 ]87
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.