L'or jaune brille bien au Burkina Faso

Publié par

L'or jaune brille bien au Burkina Faso

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 121
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
L'or jaune brille bien au Burkina Faso
Extrait du Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso
http://www.burkinapmepmi.com/spip.php?article1565
L'or jaune brille bien au
Burkina Faso
- Actualité -
Date de mise en ligne : jeudi 1er juillet 2010
Description :
Face à l'embellie des chercheurs d'or et de minerais, le gouvernement du Burkina Faso est entrain d'amender le code minier datant de 2003. Au menu,
l'augmentation des royalties.
Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso
Copyright © Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso
Page 1/2
L'or jaune brille bien au Burkina Faso
Face à l'embellie des chercheurs d'or et de minerais, le gouvernement du Burkina Faso est entrain d'amender le
code minier datant de 2003. Au menu, l'augmentation des royalties.
Le Burkina Faso exportera 20 tonnes d'or en 2010, soit une augmentation de 60%. Les taxes liées à l'exportation du
métal jaune devront atteindre 150 millions de dollars contre 30 millions il y a cinq ans, déclare Abdoulaye
Abdoulkader Cissé, ministre de l'Energie et des Mines, en road show à Londres pour briefer banquiers et
investisseurs sur le potentiel minier du pays des hommes intègres. Le Burkina compte actuellement 6 mines d'or et
prévoit l'entrée en exploitation de 5 nouveaux sites dans les cinq prochaines années. Parmi les postulants aux
nouvelles licences, Cluff Gold Plc et Iamgold Corp, déjà présents dans le pays. C'est surtout le brésilien Vale, leader
mondial, intéressé par un gisement de manganèse dans le Sud-est, qui mobilise l'énergie des officiels Burkinabé.
En décembre, 800 compagnies avaient postulé pour la licence, soit le double de ce qui était prévu. Seules 30
licences ont été accordées finalement. Face à cette embellie, le gouvernement est entrain d'amender le code minier
datant de 2003 avec l'introduction de royalties. Il ne s'agit pas, précise le ministre, de changer l'impôt sur les
sociétés, fixé à 20%, mais d'augmenter le taux de royaltie de 3 à 5%. Parmi les innovations, destinées sans doute à
couper l'herbe sous le pied des juniors minières, la réduction de 18 à 6 mois désormais du délai limite entre la
période d'obtention de la licence et celle du début des travaux.
MBF
Source : lesafriques.com
Copyright © Burkinapmepmi.com - le portail des PME / PMI au Burkina Faso
Page 2/2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.