La Libre Belgique - Le Rideau quitte Bozar !

De
Publié par

La Libre Belgique - Le Rideau quitte Bozar !

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
lScènes |uctlrulelotiqieuelP Le Rideau quitte Bozar
Après 67 ans de mariage, le Rideau de Bruxelles et le Palais des Beaux-Arts divorcent.
Etienne Davignon sexplique.
e théâtre le Rideau de Bruxelles L estàuntournant.Crééen1943 par Claude Etienne et installé depuis lors, sans interruption, dans les locaux du Palais des Beaux-Arts, ilsevoitcontraintªd'enviegasnosr avenirhorsduPalaisdesBeaux-Artsà partir de la saison 2011-2012º. Lundi prochain, Michael Delaunoy, le di-recteurartistique,etJean-MarieDe Backer, le président, prendront la paroleaucoursdunerencontrepu-blique,à20h,auThéâtredelaBalsa-minedevantlessª-s,prsferoctpeeuat sionnels du spectacle, amis du Ri-deauº¼,navarapuA.ntrondiestilt, une conférence de presse pour ex-pliquerladécisionquilsontétéfor-
cés de prendre.. Cenestpasunesurprise.Depuis juillet dernier, les locaux administra-tifsduRideauavaientdéjàdéménagé etsetrouventdorénavantrueThomas Vinçotte68/4,àSchaerbeek.Cettean-née,lasaisonesttrèsnomade.Ilnya plus que trois spectacles qui se don-nentencorecettesaisonauBozar, dautresontlieuau210,auVaria,au MarnietàWolubilis.LeRideauditat-tendre maintenant unetnaªasllfealbm neuveºque le Palais des Beaux-Arts ne pouvaitpasleuroffrir. Etienne Davignon, le président du conseildadministrationduPalaiset quisestbeaucoupdémenédansce dossier, nous explique :prLelèobemª résume-t-il,seiatvouldeauleRitque unesallequenousnepouvionspaslui donner.Jenepeuxrienyfaire!Tradition-nellement, le Rideau disposait de deux salles : le petit théâtre et le Studio. Pour les travauxdelaCinémathèque,onadûdé-molir le petit théâtre, et, non sans mal, on aconstruitensuiteunéquivalentavecla sallePaulWillemsde137places.Maisà l'usage,cettesalleprovisoiren'apasplu auRideauetàsonnouveaudirecteurMi-chaëlDelaunoy.Nousavonscherchéavec
luiunesalledéfinitive.Ilsouhaitaitqu'on transformelasalleªMº,l'ex-salledemu-sique de chambre, pour obtenir une salle de400places.Onafaitdesétudes,ima-ginédesprojets,maislerésultatnecon-venaitpasauRideauquivoulaitdavan-tageouautrement,d'autantqu'ilaurait dûpartagercettefuturesalleavec d'autresutilisateurs.Fauted'accord,le Rideau a donc décidé de stopper la con-ventionde30ansqu'ilavaitsignéeavec nous.Ilyaunandepréavisetdonc,ilde-vraitquitteràlafindelasaisonº. Onsesouvientquen2008,lesdeux dirigeantsduRideauavaientdéjàtenu une conférence de presse puis une réu-nion des amis du Rideau en multi-pliantlespropostrèsamersàlégard delaccueilqueleurréservaitBozar. Pourexpliquerledivorce,onparle aussidunproblèmedecoûtsªexagé-résº selon le Rideau, pour la location dessallesetdunproblèmedenuisan-ces dues à la localisation du théâtre au cúurPalaisdesBeaux-Arts(bruitsdes activités connexes, manque de place pourlaccueiletdespacesdedégage-ments,etc.).EtienneDavignonne pense pas que cela soit le fond du pro-blème :-isosedtporponavaisfªusno
lcèSs|neCritique Fiévreuse prose de Cendrars lorsquelaBiennaledelaPoésievelles,ontchoisidelefairerésonner.Ce sachève,deuxartistescélèbrentlapoèmeenfiévré,écritparBlaiseCendrars PoAea,pèstynettdeoddr,eouvpgoadsuenaD.úlsuver2emcèonoeurdedes,uibr,dts prosedeBlaiseCendrarsauThéâtrealorsâgéde26ans,nousemmèneàladé-commémorelecinquantièmeanniversairerencontres±notammentaveclapetitepros-delamort,untexte,ªLaproseduTranssibé-tituée,Jehanne±deParisàMoscou,au rienetdelapetiteJehannedeFranceº,parurythmeduTranssibérien. en1913surundépliantquisedéployaitsurLevoyagedébuteparlespercussionsde deuxmètresdelongillustréparSoniaDe-PierreQuiriny.Impressionnantdhabileté,il launey,estdédiéauxmusiciens.Lecomé-nousfaitentendreleroulisdutrain,lin-dienPaulvanMulderetPierreQuiriny,per-quiétude,lecúurbattantetlatiédeurdes cussionnistedelEnsembleMusiquesNou-vapeursdalcool.Danscesbrumesvagabon-des,PaulvanMulderdélivreletextecomme une musique qui fait vibrer les mots, susur-rant les allitérations, claquant les rimes, chantantpresquelheureuxenchaînement desmots.Lecomédiensexprimeaussiavec soncorps,commeaveclapoésieettremble, danse, court, fougueux comme Blaise Cen-drars,insatiablevoyageur.Lespercussionset lavoixsecomplètentparfaitementetjouent lamêmepartitionsansquelunesembleil-lustrerlautre.Conjuguées,ellesformentun récithallucinéduneforcesuggestiveéton-nante.Mêmesionseprendparfoisàrêverau coursdecespectacleenvoûtant,lesimages défilent dans nos têtes au rythme des escales duTranssibérien. Camille Perotti
Le percussionniste Pierre Quiriny et Paul van Mulder livrent avec fougue la prose de Cendrars.
UeluxBréâThs,lertPeèoem,2ujqs'uau 7novembre.Durée:env.55minutes Infos:02.538.63.58etwww.theatrepoemeb.e
tions,nousavonsrevunostarifs.Mais bien sûr, le théâtre était installé chez nous,dansunestructuremultiple.ºJe suistrèstristequ'onensoitarrivélà, conclutEtienneDavignon.Mais tout cequenousavonsproposénelesapas satisfaits. Le problème de fond est que lenouveaudirecteursouhaiteunesalle de400placesquenousn'avonspas.º Onsembleêtrearrivéaujourdhui à un moment charnière qui sera dé-veloppélundiprochainparlesdiri-geants du Rideau. En attendant de trouvercettesalle,lethéâtredevien-dra-t-il itinérant ? PourBozar,ledépartduRideaune risque-t-il pas de le rendre un peu plus néerlandophone ?ten,noNªno non,insiste Etienne Davignon. Quandonparledel'Afrique,qu'onex-pose Cranach, sommes-nous néerlan-dophones?NosrelationsaveclaCom-munauté française ne seront nulle-ment affectées par celaº. Le départ du Rideau est un chal-lenge, car la Communauté française tenait aussi à le financer comme pionfrancophoneauseindeBozar. Quensera-t-il? Guy Duplat
51 mardi 12 octobre 2010-La Libre Belgique
© SA.IPM200.oTtueerrpsénetitaoonreuodpritcu,noemêmraple,tielaprdeletpséneacitbuilusso,onuelqueqqemrofoseceunietdrtiti,setutorisatesansalbalteenoiaérpldedi©écréeitseaedsouetruoitsdryant
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.