Le forum Chine-Afrique s™ouvre demain au Caire: Le poids de la ...

De
Publié par

Le forum Chine-Afrique s™ouvre demain au Caire: Le poids de la ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 82
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Algérie - Algérie Forum Tamanrasset Hoggar Djanet Adrar Ghardaia Biskra Béchar Timimoun
Le forum Chine-Afrique s’ouvre demain au Caire: Le poids de la puissance
émergente en Algérie
Afrique
Posté par: Touareg
Publiée le : 7/11/2009 11:57:25
La Chine, dont les échanges économiques avec l’Algérie étaient insignifiants à la fin des années
1990, est devenue en 2008 son deuxième fournisseurs, et ses groupes y décrochent des contrats de
plusieurs milliards de dollars, protestant parfois quand ils perdent des appels d'offres.
L'Égypte accueillera dimanche et lundi prochains le 4e Forum sur la coopération Chine-Afrique
destiné à appuyer des relations économiques florissantes. Cette manifestation triennale – les
éditions 2000 et 2006 se sont tenues à Pékin, celle de 2003 à Addis Abeba – traduit les ambitions
politiques et les appétits économiques de la première puissance émergente du monde. Le continent
africain retrouve, ces dernières années, un certain intérêt stratégique dans le calcul des grandes
puissances, dont la Chine. C’est évidemment son pactole actuel – et futur – qui excite la Chine.
Pékin, affamé de pétrole, importe déjà d'Afrique près de 20% de sa consommation et submerge le
continent de contrats miniers à long terme. Le commerce sino-africain a été multiplié par vingt en dix
ans.
Les échanges commerciaux entre la Chine et l'Afrique ont atteint 106,8 mds USD en 2008, une
hausse de 45,1% sur un an. La Chine est devenue un des principaux partenaires commerciaux de
l’Afrique en quelques années, bousculant ainsi les intérêts français et américains. Cependant, les
responsables chinois, pour répondre à ces détracteurs, affirment que leur pays ne voit en l’Afrique
qu’une vaste carrière d’où ils extraient des matières premières stratégiques ou un continent duquel
ils pompent le précieux or noir. La Chine investit aussi beaucoup en Afrique. Selon les statistiques
officielles chinoises, les investissements directs chinois sur ce continent ont ainsi fait un bond de 491
millions de dollars en 2003 à 7,8 milliards fin 2008, imposant Pékin comme un partenaire majeur face
aux Occidentaux. “Nous allons augmenter nos investissements sur le continent”, avait annoncé le
président chinois Hu Jintao lors de sa dernière tournée en Afrique, en février 2009, en pleine crise
financière mondiale. De fait, les IDE chinois en Afrique ont progressé de 81% au 1er semestre 2009.
Sur la même période, les entreprises chinoises ont signé pour 22,5 milliards dollars de contrats de
main-d'oeuvre avec des pays du continent, soit une augmentation de 25% par rapport à la même
période de l’année 2008. Le gouvernement chinois a créé un Fonds spécial Chine-Afrique d’un
montant initial d’un milliard de dollars pour inciter les entreprises chinoises à investir en Afrique.
Présence chinoise en Algérie
Selon l’AFP, la Chine, dont les échanges économiques avec l'Algérie étaient insignifiants à la fin des
années 1990, est devenue en 2008 son deuxième fournisseur et ses groupes y décrochent des
contrats de plusieurs milliards de dollars, protestant parfois quand ils perdent des appels d'offres.
Les exportations chinoises vers l'Algérie s'élevaient à 2,7 milliards de
dollars en 2008 et les
groupes chinois sont fortement implantés dans le secteur des grands travaux et du bâtiment, avec
http://www.tamanrasset.net
18/1/2011 9:57:31 - 1
des contrats dépassant les 15 milliards de dollars depuis 2000. Les Chinois sont les grands
bénéficiaires des deux plans de relance économique de plus de 200 milliards de dollars lancés par
l'Algérie en 2001 et 2005 pour développer et moderniser les infrastructures de base et le logement.
Parmi les grands contrats attribués aux Chinois figure la construction de 600 km d'autoroute
attribuée en 2006 au groupement Citic-CRCC pour plus de six milliards de dollars. En 2007, le
groupement chinois CGC-SIPSC a obtenu un contrat de deux milliards de dollars pour la réalisation
d’un réseau de transfert des eaux
souterraines d'In-Salah à Tamanrasset sur 750 km, dans le
Sahara algérien. Le groupe chinois CSCEC a décroché plusieurs contrats publics pour la
construction de dizaines de milliers de logements financés par l'État algérien, grâce à l'argent du
pétrole. De son côté, le groupe chinois CCECC a remporté des contrats de plus de 3,5 milliards de
dollars dans les chemins de fer. En août dernier, l'ambassadeur de Chine à Alger a dévoilé le
montant des investissements chinois en Algérie. Selon le diplomate, qui s’était exprimé en marge
d'une visite d'un tronçon de l'autoroute Est-Ouest, dont la réalisation est assurée par le groupement
chinois Ciyic-CRCC, les entreprises de son pays ont investi seulement 800 millions de dollars,
indiquant que “la Chine est déterminée à augmenter le volume des investissements en Algérie en
intervenant dans d'autres secteurs”.
Par : Meziane Rabhi
www.liberte-algerie.com
http://www.tamanrasset.net
18/1/2011 9:57:31 - 2
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.