Le serment - Un paris pour l'histoire

De
Publié par

Le serment - Un paris pour l'histoire

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 166
Nombre de pages : 34
Voir plus Voir moins
 
 U n P a r i s p o u r l  h i s t o i r e     Les rumeurs du Paris médiéval  Lassociation reçoit cette année la collaboration exceptionnelle du musée national du Moyen Âge, Termes et hôtel de Cluny  
   
      
   
 
Avec le soutien de :  
  
 
 
 
Sa ou
i l
  nt-Denis e serment   
            
2
 
 
 
Saint-Denis ou le serment
 
rendre à la station Saint-Denis-Basilique, par le métro ligne 13 ou par le  Se tramway T1.
En cette matinée maussade du 12 novembre 1437, une foule immense sétait groupée devant la basilique Saint-Denis, ne craignant daffronter ni la bruine, ni le vent. Rien naurait pu lempêcher de venir : aujourdhui, le roi Charles reprenait Paris. Il avait réussi, ce grand roi, à bouter les Anglais hors de France ! Charles, septième du nom, méritait bien sa place dans la dynastie des Capétiens. Pour tous ceux qui étaient ici réunis, cette entrée dans Paris avait été tant attendue ! Et de quel geste plus symbolique le roi aurait-il pu faire preuve, que celui de venir se recueillir dans ce lieu qui, il y a peu de temps encore, avait subi tant de profanations ! Navait-on pas commis linjustice dy enterrer Isabeau de Bavière, linfâme épouse du précédent roi Charles VI, responsable du conflit au cours duquel les Armagnac et les Bourguignon sétaient entre-déchirés pendant tant dannées ? Tout le peuple, de Paris et de plus loin encore, se recueillait devant la façade dune basilique qui avait désormais retrouvé son rang. 
Vous pouvez rester devant la basilique pour les premières questions.
Question no1 Comment appelle-t-on les habitants de Saint-Denis ? Question no2 Que cultivaient les moines de labbaye de Saint-Denis ?  des navets  des betteraves  de la vigne  du blé Question no3 Quel est le nom de la très célèbre foire médiévale, qui fait de Saint-Denis une ville commerciale ?  la foire de Mardit  la foire de Lendit  la foire de Mauldit  la foire de Londit  
3
 
Question no4 Quelle est la fonction particulière de la basilique Saint-Denis ? Question no5 De quand date la façade de la basilique ?  duVIIesiècle  duVIIIesiècle  duXIIesiècle  duXIXesiècle  Question nostyle gothique peut-on voir au-dessus du6 Quelle innovation du portail central ? Peu furent ceux qui purent entrer dans léglise à la suite de leur souverain. Ce privilège nétait pas réservé à la populace. Celle-ci se contentait dapprouver, par sa présence massive, le retour du roi. Que de soulagement créait ce retour à lordre, et que despoirs il soulevait ! Trois amis commentaient ainsi, de loin, le spectacle. Parisiens, ils avaient connu les razzias anglaises et la guerre civile fratricide. Pauvres, ils savaient quune épidémie de petite vérole avait commencé dans les bouges et les taudis. Or, tous trois venaient dêtre expulsés, le matin même, dune maison pour pauvres du quartier du Temple. Mais les temps étaient propices puisque le roi était revenu : comment ne pas espérer la clémence et la générosité du souverain et de ses gens, dans un tel climat de réjouissances ? Question no7 Imaginez trois noms pour ces trois personnages. Pendant tout le reste du rallye, nous nous contenterons de les appeler Godefroy I, II et III, à titre indicatif. Une fois le roi sorti, la foule lui emboîta le pas, tenant à lescorter jusquau Louvre, où il ne manquerait pas de se rendre. Mais nos trois hommes ne bougèrent pas. La basilique les appelait : ils y entrèrent. Dans le chur déjà, latmosphère appelait à la piété et au respect les plus profonds pour ces émissaires de Dieu quétaient les souverains de France.
Les réponses aux questions suivantes se trouvent toutes dans la basilique.
Question no8 Pourquoi la basilique de Saint-Denis honore-t-elle ce saint en particulier ?
4
 
Question no9 Qui fut le premier roi à en consacrer la fonction (voir la question no4), et à quelle date ?
Question no10 Quelle dynastie pérennisa cette fonction ? Tous trois gardaient le silence, jusquà ce que lun, enfin, osât le briser. GODEFROY Itel endroit appelle le respect et la piété. Si josais, je. Mes amis, un proposeraisSur ce bénitier tant respecté GODEFROY III. Un pacte ? Les pactes faits sur les bénitiers de nos plus grandes églises sont les plus sûrs. Cest un vu qui nous liera plus que tout autre serment, et qui engagera à jamais notre foi. GODEFROY II. Pénétrons dans la crypte. Là, les rois de France veilleront sur nous plus que jamais. Et ils entrèrent dans la dernière demeure de ces envoyés de Dieu, non sans trembler, craignant, sans savoir pourquoi, le sacrilège. Ils ny étaient jamais entrés auparavant, et ne pouvaient connaître lampleur des transformations opérées là par les suzerains passés. Ils ne soupçonnaient pas, non plus, les dommages causés par la guerre de Cent Ans. Pour eux, cet édifice était éternel, comme les corps quil contenait.
Il faut entrer dans la nécropole. Aucune question nest posée sur lintérieur de la crypte elle-même.
Question noQuels sont les trois attributs que tous les gisants royaux11 possèdent ?
Question no12 Quelles sont les cinq dynasties royales présentes dans la nécropole de nos jours ?
Question no13 Mis à part les rois eux-mêmes, de qui voit-on apparaître les tombeaux, auXIVesiècle, dans la basilique ?
Question no14 Quel animal païen lÉglise remplace-t-elle par le lion ? Sachez que lon considérait alors que le lionceau, puisquil ouvre ses yeux trois jours après la naissance, représentait la résurrection du Christ. Le tombeau de Saint Louis avait disparu, détruit, comme celui de Philippe Auguste, par une guerre amère dont ils célébraient aujourdhui la fin.
5
 
Question no15 Pourquoi certaines statues en bronze ont-elles disparu pendant la guerre de Cent Ans ? Ses reliques, en revanche, étaient exposées. Tous comprirent que celles-ci valaient mieux que nimporte quel bénitier, même celui de Notre-Dame la grande. Ils se rapprochèrent et, posant leurs mains lune sur lautre, au-dessus de ces reliques sacrées, firent ce serment :  « Par davant Dieu nostre pere a tuit et son fils nostre seignor Jhesuscrist et lEsperit saint et par devant monseigneur sainct Loeys, le plus monde (* pur) prince qui fu onques au siecle, jurons nos ci apres Godedroy primerain de cist nom et Godefroy second de cist nom et Godefroy derrain de cist nom que ne nos partirons ne troverons pais si tant com avoir quis et trové hostel por hebergier et por garder nos cors de famison, maladie et peril de guerre. »  En sortant de la basilique, Godefroy II décida : « Toi, Godefroy III, le plus hardi, rends-toi près du roi et de sa compagnie. Il vient tout juste darriver : il est prêt à écouter quiconque se montrera plus résolu que les autres. Népargne pas ta peine ! Les nobles aussi se sentent, ces derniers temps, pleins dune générosité nouvelle. Et toi, mon ami Godefroy I, dont nous moquons toujours la délicatesse, puisque tu es lettré, cherche un peu si les clercs ne peuvent pas nous aider. Quant à moi, nayant ni le courage de lun, ni lesprit de lautre, je retournerai dans notre ancien quartier de misère, où peut-être certains sorganisent déjà pour se sauver. » Et ainsi ils marchèrent longtemps en silence jusquau Louvre, où ils se séparèrent, sentant limportance de leur mission, et sachant que Dieu et saint Louis veillaient sur eux. Ils ne savaient pas que, quatorze ans plus tard, quand le roi en qui ils plaçaient tant despoir serait enterré, les porteurs de son cercueil refuseraient demporter celui-ci à lintérieur de la Basilique avant que dêtre payés. Ainsi, jusquà sa mort, ce roi aurait poussé les humbles gens à demander leur dû.
 du métro jusquà Champs-Élysées-Clemenceau, puis la ligne 13 Reprendre prendre la ligne 1 jusqu'à la station Louvre-Rivoli. Nous vous attendons là.
6
 
Louvre, voici de quoi vous occuper !Pour le trajet de métro jusquau
Question no16 Traduisez le serment des trois héros, de lancien français vers le français contemporain.
Question no17 Vous avez reçu un plan de certains quartiers que vous allez visiter sur la rive droite. Ce plan, bien que simplifié, respecte lonomastique duXIIIesiècle. Soulignez le nom des rues existant encore.
Pour vous aider, et au cas où lécriture serait difficile à lire, voici les rues que lon trouve sur ce plan : la rue Saint-Martin, la rue de la Verrerie, la rue du Roi-de-Sicile, la vieille-rue du Temple, la rue de la Porte-du-Chaume, la rue Sainte-Avoie, la rue du Temple, la rue Beaubourg, la rue Trace-Putain, la rue Neuve-Saint-Merri, la rue de la Bretonnerie, la rue du Franc-Mûrier, la rue des Rosiers, la rue des Blancs-Manteaux, la rue Fontaine-Maubué, la rue Simon-le-Franc, la rue de la Plâtrière, la rue aux Jongleurs, la rue de Geoffroy-lAngevin, la rue des Bouchers-du-Temple, la rue du Paradis, la rue du Chantier, la rue des quatre-fils-Hémon, la rue des Poulies, la rue de lÉchelle-du-Temple, la rue Michel-le-Comte, la rue du Garnier-Saint-Ladre, la rue au Seigneur-de-Montmorency, la rue Courtauvillain, la rue du Noyer, la rue du Cimetière-Saint-Nicolas, la rue Capon, la rue Pastourelle, la rue des Gravilliers, la rue Richard-des-Poulies, la rue au Maire.
Question no18 Écrivez les biographies individuelles des trois Godefroy, avec le nom que vous leur avez donné, en une dizaine de lignes.
7
 
 
À
 
la r des
 I   encontr  clercs   
8
 
e
 
 
Godefroy I. À la rencontre des clercs  Godefroy I connaissait bien le quartier où il se rendait, pour y avoir pérégriné à maintes reprises. Pourtant, il le savait, ces rues ne seraient jamais les siennes. Dailleurs, il devait traverser la Seine pour sy rendre. Cétait un autre monde qui commençait. Un monde résolument coupé de tous les soucis temporels.
prenez le Pont des Arts, puis la rue Bonaparte. Vous partir du Louvre,  À arrivez place Saint-Germain-des-Prés. Godefroy I avait eu tout le temps de réfléchir à la mission qui lui avait été donnée. Il irait voir le frère Garric, qui servait à Saint-Germain-des-Prés. Celui-ci était un brave homme, prêt à aider quiconque le lui demandait. Il y avait pensé parce que Saint-Denis et Saint-Germain-des-prés sétaient partagé, dans lhistoire, une fonction commune.
Question no1 Qui était saint Germain ?  un évêque de Paris  un prédicateur  labbé de Saint-Germain (dont le domaine allait jusquà Sèvres)  un des diffuseurs du christianisme Question no2 Où repose-t-il précisément? Question no3 Quelles illustres personnes sont enterrées avec lui ? Question noQuand a été inauguré le chur de léglise ?4 Question no5 Par qui ? Question no6 Que sest-il passé le même jour que linauguration du chur de léglise ?  on a posé la première pierre de Notre-Dame  le roi Louis VII a été agressé par un déséquilibré  la Vierge est apparue à des clercs Question no7 Le style gothique est né en Ile-de-France, contrairement au style roman qui vient de Rome. Classez les édifices suivants selon lordre
9
 
dapparition de leur architecture gothique (attention, certains étaient romans à lorigine, comme Saint-Germain-des-prés) :  léglise Saint-Germain-des-prés  la cathédrale Saint-Étienne de Sens  la basilique Saint-Denis  la cathédrale Notre-Dame-de-Paris  la cathédrale Saint-Pierre de Lisieux Godefroy, tout comme ses compagnons, mais lui peut-être plus encore, aimait ces nouvelles églises. Ce nétait ni dans les rues ni dans les masures parisiennes quil aurait pu ainsi porter son regard au loin, distinguer également tous les merveilleux détails des vitraux et de larchitecture, grâce à la lumière qui emplissait continuellement ces lieux et qui faisait tant défaut partout ailleurs.
Question no8 En effet, quelles sont les innovations techniques majeures du style gothique et que permettent-elles ? Question no9 Quel grand philosophe français est enterré à Saint-Germain-des-prés ?  René Descartes  Blaise Pascal   Michel de Montaigne Nicolas Malebranche Garric semblait affairé : apparemment, la venue du roi réclamait toutes les bonnes volontés ecclésiastiques, et celui-ci, à la grande déception de Godefroy I, neut pas beaucoup de temps à lui consacrer. Il lui conseilla tout de même de se rendre à la paroisse de Saint-Séverin. Là, les frères étaient peut-être moins occupés. Mais, surtout, il trouverait un certain nombre de libraires-jurés, ces lettrés qui étaient également des clercs. Ceux-ci seraient certainement en train de chômer : aujourdhui nétait pas un jour de travail. Il navait quà leur dire quil venait de sa part, ils lécouteraient volontiers.
 Prendre la ligne 4 de Saint-Germain à Saint-Michel. Là, prendre la rue de la Harpe, dès son commencement au boulevard Saint-Germain.
10
 
Godefroy I resta penseur devant la première rue quil croisa à sa droite. Elle lui semblait minuscule, mais ses enseignes, sa réputation et même son nom laissaient à penser quil y trouverait, sinon des libraires, du moins nombre décrivaillons publics.
Question no10 Cette rue sappelle désormais la rue de la Parcheminerie. Mais selon vous, et étant donné ce quen pense notre héros, quel était son ancien nom ? Question no11 Quel(s) édifice(s) proche(s) permet(tent) de confirmer quil sagit dun quartier où le livre est roi ? Cependant, il préféra, dans un premier temps, continuer tout droit. Il sétait décidé à faire le tour des églises, croyant plus en la générosité des prêtres quen celle des libraires, aussi clercs soient-ils. Son prochain arrêt serait donc celui de la paroisse Saint-Séverin.
 la rue de la Harpe et tourner à droite rue Saint-Séverin, devant Continuer léglise.
Question nosuscita la création de cette église, en plus de lermite12 Qui saint Séverin ? Qui plus est, Godefroy I avait besoin dencore un peu dencouragement à ce moment de sa quête. Or, il savait que la chapelle de léglise pourrait lui fournir de lespoir, car elle contenait de bien merveilleux objets.
Question no13 De quels objets sagit-il ? Question no14 Connaissez-vous la légende de cette sainte ? Question no15 Quel est son lien avec le quartier latin ? Question no16 Combien de ces merveilleux objets sont exposés ? Mais dans léglise, dont il fit lentement le tour, il ny avait personne. Il sarrêtait pourtant à chaque décor de léglise. Un tel lieu appelait au recueillement, et expliquait la ferveur populaire. Ici, on oubliait quil y avait un dehors.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.