Lettre à la rédaction le coin du rédacteur en chef

Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 159
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
L EC O I ND UR É D A C T E U RE NC H E F e ienvenue à la 24édition de laRevue militaireNous espérons, chers lecteurs, que vous jugerez canadienneintéressants, variés et instructifs les articles du présent. Tout d’abord, à titre de nouveau éJporhonuvBeeotnemnonomtermosernvmi,amnraetM.nniostnessya,léimenstonSauRalhpos,epteolihncmarieteisro,rédacteur en chef, j’ai l’insigne honneur denuméro. Nous avons l’honneur de présenter comme article témoigner de l’immense gratitude que toutede tête une allocution prononcée en 2004 devant les l’équipe de laRevue militaire canadienneélèves-officiers, le corps professoral et le personnel du prédécesseur, Collègemilitaire royal du Canada. Son Excellence John et époux de la gouverneure générale du Canada, a pris Après une longue et brillante carrière comme officier dela parole à l’occasion de la Conférence commémorative l’armée blindée, pilote dans l’armée de l’air, officierJ. D. Young, dont le thème était le leadership et les supérieur d’état-major et instructeur, John a été rédacteurproblèmes qu’éprouvent les officiers dans les forces en chef de laRevue canadienne de défenseactuelles. Nous publions textuellement le discourspendant armées de nombreuses années. Au fil des ans, il a égalementstimulant de M. Ralston Saul afin d’en faire profiter apporté une immense contribution à l’historiographieun public beaucoup plus vaste que celui devant lequel de l’armée canadienne en publiant des livres très remarquésil a été prononcé. sur le Corps blindé royal canadien (2000) et, plus récemment, sur les Governor General’s Horse Guards (2002).Ensuite, le général Klaus Naumann, président du Parmi ses œuvres, citons également une histoire du FortComité militaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Garry Horse (1970), un récit illustré du huitième régimentNord de 1996 à 1999, nous a gracieusement remis son de hussards du Canada, etWe Stand on Guard,une discours-programmesur l’intervention humanitaire et histoire illustrée de l’armée canadienne depuis sa créationl’usage de la force militaire. Il a prononcé ce discours jusqu’en 1992.en février dernier devant l’Institut de la Conférence des associations de la défense. La présentation du général Au cours de l’été 1999, John s’est vu proposer leNaumann s’accompagne d’un article, « Réflexions sur premier poste de rédacteur en chef de laRevue militairela responsabilité de protéger et le droit militaire », canadienneet il est entré en fonctions à la fin septembre.expressément rédigé pour laRevuepar le juge-avocat Il a dû surmonter d’énormes problèmes et a subi unegénéral et ses collaborateurs. Notons que ces deux pression intense pour publier un premier numéro dansarticles renvoient aux conclusions de la Commission un laps de temps minimal. Toutefois, avec le sang-froidinternationale indépendante de la souveraineté qui le caractérise, John a fait des merveilles et est parvenudes États et de l’intervention, à laquelle a siégé le à publier le premier numéro du premier volume avantgénéral Naumann. la fin de l’exercice financier. Sous sa direction avisée, la Revueest devenue l’incontournable forum intellectuelL’objectif de la métamorphose entreprise par notre interne du ministère de la Défense nationale et des Forcesforce aérienne est de doter la nation d’un solide instrument canadiennes. Par sa seule existence, laRevuea permisde puissance nationale. Pour atteindre cet objectif, l’instauration d’un dialogue ouvert, transparent etnous devons transformer notre force aérienne, qui est constructif sur les questions relatives à la défense duprincipalement statique et axée sur les plates-formes, en Canada. Grâce notamment à ses remarquables qualitésune force aérospatiale expéditionnaire capable d’opérer de meneur, John a permis à laRevued’acquérir uneen réseaux, fondée sur les capacités et axée sur les enviable réputation d’excellence durant son mandatrésultats. Le lieutenant général Ken Pennie, chef d’état-major de cinq ans, un mandat relativement court. La sagacité dede la force aérienne, expose son point de vue sur l’orientation John nous manquera. C’est pourquoi je lui ai demandéque devrait prendre notre force aérienne. de continuer à siéger au comité de rédaction, où je pourrai égoïstement en appeler à son expertise et à sa mémoireParmi les autres articles figure une analyse intéressante institutionnelle chaque fois que le besoin s’en fera sentir.de l’influence qu’a exercée le contexte politique et John continue également à enseigner au départementéconomique canadien sur l’élaboration duLivre blanc de d’histoire du Collège militaire royal du Canada et à faire1964.Le lecteur pourra établir des parallèles intéressants profiter de ses remarquables talents de conteur ceux quiavec le contexte dans lequel aura lieu le prochain examen suivent ses cours très instructifs sur la Première et lades questions de défense. Deux éminents étudiants de Seconde Guerres mondiales.troisième cycle proposent un article stimulant sur la sécurité maritime du Canada après le 11 septembre Nous vous remercions infiniment pour tout ce que vouset expliquent pourquoi ils pensent que notre nation avez fait, John, et nous vous présentons à vous, ainsidoit tout faire pour adopter une culture de la prévention qu’à Doreen, votre épouse, tous nos vœux de bonheur pourdans ce domaine important. Pour ceux qui s’intéressent votre vie future.aux théories de la gestion de la défense et à ses
4
Revue militaire canadienneHiver 2004– 2005
L EC O I ND UR É D A C T E U RE NC H E F
applications, le lieutenant-colonel Michael Rostek analyse les objectifs de l’Équipe de restructuration de la gestion, du commandement et du contrôle et les résultats que celle-ci a obtenus. Cette équipe a été chargée de rationaliser la gestion afin d’apporter des améliorations spectaculaires aux produits et aux services fournis par la Défense et a effectué des changements radicaux au sein du Ministère, au milieu des années 1990. Dans le domaine de l’histoire, Gordon C. Case propose un réexamen original de la politique du premier ministre, Mackenzie King, pendant les années 1930 et la Seconde Guerre mondiale. L’opinion publique n’a peut-être pas rendu justice à William Lyon Mackenzie King, qui a dirigé notre pays en temps de paix et de guerre pendant près de 23 ans.
Comme toujours, nous terminons avec un certain nombre d’articles d’opinion et une sélection de critiques de livres. À ce propos, nous vous remercions de vos observations et nous vous invitons à continuer à nous envoyer cartes, lettres et courriels. La rétroaction est un élément essentiel du succès de toute publication, et nous tenons tout particulièrement à connaître l’opinion de nos lecteurs.
David L. Bashow Rédacteur en chef
Appel à communications
SEPTIÈME CONFÉRENCE DU COMAR
ndement maritime et la Direction – Histoire et patrimoine tiendront une ce sur l’histoire navale du Canada aunouveau Musée canadien de la guerre, i 22 septembre et le vendredi 23 septembre 2005.
communications sur l’histoire de la marine canadienne seront les bienvenues, s nous accorderons une attention particulière à celles qui porteront sur les ects techniques des armes, des plates-formes et de la tactique de la marine dant la guerre froide.
propositions, dont la longueur est fixée à une page au plus, doivent être er oyées à l’une ou l’autre des adresses suivantes avant le 1mars 2005 :
Lieutenant de vaisseau Richard Mayne Direction – Histoire et patrimoine 101, promenade Colonel By Ottawa (Ontario)K1A 0K2 Courriel :Mayne.RO@forces.gc.ca
veuillez communiquer avec Richard Mayne en composant le (613) 998-7048.
méro de téléphone et une adresse électronique pour que le comité de lecture
Hiver 2004– 2005Revue militaire canadienne
5
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.