Le Chemin de la lettre

De
Publié par

Le Chemin de la lettre

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 137
Nombre de pages : 53
Voir plus Voir moins
Le Chemin de la lettre Atelier de photo-écriture
INTRODUCTIONG ENERALE A LATELIER DE PHOTO-ECRITURE 
L at elier phot o-écrit ure a ét é mis en place pour la première f ois au Collect if d Alphabét isat ion en 1996. Il s est poursuivi, prat iqué, enrichi j usqu en 2007. Chaque année a vu un nouveau déf i, un autre proj et naît re, se concrét iser soit par une exposit ion, soit par une publicat ion int erne ou externe. Il a ét é co-animé par dif f érent s f ormat eurs en alphabét isat ion et un phot ographe, Jean Przyklek, mais les quat re dernières années Jean Przyklek a ét é assist é d une plast icienne, Mariska Forrest , peintre.
L at elier phot o-écriture a plusieurs objectifs : Apprendre des techniques de base photographiques (prise de vue et labo noir et blanc) Apprendre à poser son regard autrement sur ce qui nous entoure Facilit er l émergence de l écrit ure par rapport à la product ion phot ographique Analyser les phot os, se dot er d un sens crit ique Mont rer, dif f user le t ravail mené à l ext érieur de l associat ion (exposit ion ou édit ion d un livre)
Nous n insist erons j amais assez sur l import ance de l exist ence des at eliers créat if s, art ist iques dans la f ormat ion en alphabét isat ion. C est une port e qui s ouvre au monde, un éveil cult urel qui a lieu, un chemin que l on n oublie pas sur la rout e des apprent issages, qui t ransf orme la personne qui l emprunt e et celle(s) qui l accompagne(nt ).
Le Chemin de la lettre
Page 2 sur 53
Le monde cult urel est peu f réquent é par not re public, il ne dispose pas des clés d accès, n y pénèt re donc pas, en est exclu. Dès lors êt re passeur ou médiat eur lorsqu on est f ormat eur, ouvrir le chemin pour les apprenant s avec des personnes ressources compét ent es, quel que soit l art abordé, est primordial.
Et mont rer à l ext érieur le f ruit du t ravail ent repris par des apprenant s mot ivés est t out aut ant essent iel. Personne ne crée d uvre sans la donner à voir ou à lire, f ût -ce à quelques personnes. Port er sur la place publique des paroles, des percept ions, des point s de vue qu ils soient visuels, écrit s, parlés, d adult es en dif f icult é de lect ure et d écrit ure, c est non seulement leur donner les moyens de s exprimer mais aussi cont ribuer à révéler les compét ences mises en uvre. Cela f ait part ie du t ravail de t out f ormat eur Mais, n allez pas croire pour aut ant qu aucune embûche ne se trouve sur le chemin !
Parce que la phot ographie est un mode d expression f amilier -t out le monde prend des phot os ! , -elle permet , pour un public en f ormat ion d alphabét isat ion d ent rer plus f acilement dans le code écrit . «Une page noi de mot r ci e s apprenant, dit une e, aon ne l end compr et pas on l a j et t e à l a poubel l e t andi s qu une phot o, el l e nous par l e di r ect ement et on l a compr end t out de sui t e.»
La phot ographie, t out comme l écrit ure, donne accès à la cult ure (à t out es les cult ures ! ). Elle se lit (s int erprèt e), se ressent au plus prof ond et s écrit en créant l image. De ce f ait , elle permet de t ravailler le regard, d en changer mais également d emprunt er des voies vers l imaginaire. C est ce qui f ait l int érêt et donne t out son sens à l at elier phot o écriture.
Le cent re de document at ion a donc voulu en dif f user les prat iques. Quat re mallet t es pédagogiques lui sont consacrées :Le Chemin de la let t re, ardinsParoles de j,Prat ique o de la phot au sténopé, Ecrire avec la lumière.
DES PRODUCTIONS PHOTGRAPHIQUES 
Le premier atelier photo -écriture (1996),Le Chemin de la lettre, a été vécu comme un laboratoire expériment al au sein du cours de f rançais, niveau début ant (1), sur proposit ion de proj et du phot ographe personne ressource, Jean Przyklek, emport ant l adhésion des f ormat rices : la recherche des vingt -six let t res de l alphabet dans l archit ect ure de la ville.
Le Chemin de la lettre
Page 3 sur 53
S appuyer sur la phot ographie ouvrait des perspect ives. Et , l innovat ion en 1997 consist ait à allier la maît rise de l appareil phot o à la product ion de t ext es. Ainsi naissent souvent des projet s port eurs
Les part icipant s ont manif est é un réel engouement pour cet at elier lorsqu ils ont réalisé que l exposit ion f inale et le livre édit é, a de l et t r e n lLe Chemi ruit f le ait, ét Il n y avait ravail. leur t de pas de dout e à avoir. Non, ce n ét ait pas le phot ographe qui avait pris les phot os, pas plus que les f ormat rices n avaient écrit les t ext es accompagnat eurs. Oui, ils avaient appris à ut iliser un appareil argent ique en exerçant leur regard, pas en appuyant simplement sur le bout on comme ils le f aisaient habit uellement . Ils ét aient f iers de leurs t ext es alors qu ils début aient dans l apprent issage de la lect ure et de l écrit ure. Ils croyaient à l hist oire qu ils avaient créée collectivement : la vieille dame qui semait les let t res dans la ville. Elle exist ait vraiment . Ils l ont recherchée pour l invit er à l exposit ion. Et un public inconnu (pas convaincu, rallié à l exist ence d adult es en dif f icult é de lect ure et d écrit ure) avait non seulement ét é int éressé par leur product ion mais leur reconnaissait des compét ences cert aines, dans le domaine phot ographique surtout ! Dès lors, ils ont demandé à ce que l at elier se poursuive.
D aut res groupes ayant vu le t ravail, souhait aient s y lancer également . Ainsi est né l année suivant eParoles de Jardins (1998). Ce second at elier phot o-écrit ure ret race un parcours ef f ect ué sur les 19 Communes de Bruxelles pour y découvrir les j ardins. Les phot os accompagnées d haïkus ont f ait l obj et d une plaquet t e.
Les exposit ions it inérant es de j ar di ns et t r e et Par ol es de l n l aLe Chemi voyagé etont beaucoup peuvent encore s emprunt er.
Il y eut ensuit e un proj et inédit , qui a permis à des part icipant s sourds et ent endant s de t ravailler ensemble à la f inalisat ion d un livre bilingue (f rançais écrit , langue des signes), ures deLes avent Pinocchio dans Bruxelles (2001).
Les apprenant s ont également part icipé à un proj et européen - avec des part enaires hongrois et italiens -, coordonné par l asbl Nicéphore, lequel a débouché sur l édit ion du livreLa petite fabrique de photographies (2002) .Deux volumes ont : paru un, lRegards et paroles d'apprenants album photest l des apprenant o qui s aut découvrent la ville de l Rome re, puis Budapest , l aut re,Elément s pour une alphabét isat ion du regardERS rBpaédénteicEI Mcé tir
Le Chemin de la lettre
Page 4 sur 53
propose une réf lexion pédagogique sur l éducat ion à l image sur base des at eliers phot o menés par les associat ions part enaires. Le lect eur ret rouvera ce proj et et l exploit at ion des carnet s de bord dans la mallette pédagogiqueEcrire avec la lumière.
D expériences en expériences, les apprent issages se sont const ruit s à part ir du maniement du ref lex semi aut omat ique (noir et blanc) puis avec l appareil phot o numérique, enf in dans la prat ique du st énopé, un drôle d appareil phot o à f abriquer soi-même qui donne des phot os ét onnant es, que l on peut même colorier. o de la phot énopé au stPrat ique de et laf ait obj l troisième mallette.
AIGUISER SON REGAR MD,ONTRER SON SAVO-IFRAIRE  
Le t ravail en at elier suppose évidemment que l on sort e du cent re de f ormat ion pour des visit es cult urelles. En ef f et , apprendre à aiguiser son regard se f ait aut ant en visit ant des exposit ions de phot ographies organisées à Bruxelles ou ailleurs que lors de l analyse des phot os prises et développées.
Il implique aussi de t rouver d aut res occasions de manier l appareil phot o, de réaliser des report ages sur des événement s part iculiers ou lors des visit es ef f ect uées. Quelques exemples : le premier Print emps de l Alpha organisé par Lire et Ecrire (2005), l at elier chant , une manif est at ion de sout ien aux Sans Papiers, un voyage en Ecosse dans le cadre de la collaborat ion à un proj et européen, les f êt es du cent re de f ormat ion. Opérer la sélect ion des phot os prises est une phase essent ielle. Là encore il est quest ion d af f iner son regard, de poser des crit ères, d en discut er avec les aut res af in de ne garder que les phot os les plus remarquables avant de s at t eler au mont age du diaporama af in de dif f user ces report ages lors de moment s f est if s ou d échanges pédagogiques.
Parf ois se présent e la chance inespérée de pouvoir rencont rer un phot ographe prof essionnel qui vient présent er son t ravail
Les animat eurs de l at elier phot o-écriture ont multiplié les initiatives en ce sens.
En out re, le cent re de f ormat ion a souhait é rendre visible le t ravail produit dans l at elier, aussi des panneaux d af f ichage placés dans la caf ét éria ont ét é réservés à cet usage.
Le Chemin de la lettre
FIN DE PARCOURS 
Page 5 sur 53
Au Collect if Alpha, l at elier phot o-écrit ure (peint ure) avait lieu une f ois par semaine pendant presque t rois heures. Le groupe ét ait const it ué d adult es - t out niveau conf ondu - qui s y ét aient inscrits volontairement. Chaque année des évaluat ions ont ét é menées. Il en ressort à chaque f ois que les apprenant s se sont mont rés sat isf ait s voire t rès heureux des act ivit és proposées, qu ils ont t rouvé prat ique de disposer d un local de cours à côt é du labo inst allé même s ils t rouvaient celui-ci t rop pet it , inconf ort able. Sur le plan t echnique, ils ont ment ionné leur désir d êt re plus aut onomes avec les réglages des appareils, de continuer à améliorer leur technique de prise de vue, le cadrage. De même, ils souhait aient cont inuer à visit er des expos, découvrir les uvres de phot ographes célèbres, avoir accès aux livres qui les présentent et rencontrer des photographes. Cert ains apprenant s ont annoncé qu ils ét aient int éressés par l achat d un appareil phot o et demandaient conseil à Jean.
Il y a eu des mécont ent s aussi, cert es. On peut en at t ribuer la cause à la longueur de cert ains projets lesquels diminuaient parfois le temps des prises de vue et du maniement de l appareil.
A maît riser t ant soit peu l appareil phot o, à adopt er le regard part iculier du phot ographe, les participants aux ateliers photo -écriture et peinture ne verront plus jamais leur environnement de la même façon.
L avent ure auj ourd hui est t erminée. Pour clore ce parcours remarquable de dix années d expériment at ion et de prat iques photographiques, une nouvelle publication,Ecrire avec la lumière, vient de paraître en ce mois de novembre 2008 ainsi que la mallette pédago gique qui la complète.
Né du désir des apprenant s de garder en mémoire les t echniques phot ographiques apprises, ce manuel, rédigé avec leurs animat eurs, illust ré à part ir d une sélect ion opérée dans leurs propres photos, témoigne de leur s savoir faire. T oute personne intéressée y apprendra comment utiliser des appareils phot o dif f érent s, développer des phot os noir et blanc en laborat oire, f abriquer un sténopé et photographier avec celui -ci, envoyer des clichés sur Internet.
Le Chemin de la lettre
CONTENU DE LA MALLETTE 
Danscette mallette, nous avons réuni :
Page 6 sur 53
La maquette des textes originaux, première exposition, Maison Pelgrims, 12 juin 1997
Alphabetville JOHNSON Stephen T. CIRCONFLEX;EAux couleurs du monde, 1995, 28 p. En ville, les let t res de l'alphabet sont parf ois dissimulées là où on s'y at t end le moins : un f eu t ricolore se t ransf orme soudain en E ; un G apparaît dans un réverbère ; le K surgit d'un assemblage de câbles élect riques. Et bient ôt t out l'ordinaire de la ville devient ext raordinaire. Jusqu'aux illust rat ions mêmes de ce livre. Phot os ou peint ures ? A chacun de regarder avec soin cet album qui a obt enu la Caldecot t Honor Medal 1996, l'une des plus haut es dist inct ions américaines du livre pour la j eunesse. Cet album donne l'occasion aux enf ant s et adult es lect eurs de poser un regard neuf et amusé sur leur environnement quot idien. Il invit e à discerner la beauté cachée des choses par delà le banal et les sombres aspects de la ville.
Le chemin de la lettre : Atelier de photo -écriture, LABOR ; ARC; Collectif Alpha , 1999, 63 p. Une vieille dame sème dans le quart ier du Collect if Alpha de Saint -Gilles les 26 let t res de l alphabet , les apprenants du Collect if Alpha sont part is à leur recherche. Pendant 9 mois, ils ont sillonné la ville af in de photographier le s lettres de l'alphabet dispersées dans les rues.
Le Chemin de la lettre
PRESENTATION
Page 7 sur 53
Le Chemin de la lettre amais oubliée.est une sacrée aventure que nous n avons j  C est le premier at elier phot o-écrit ure vécu au Collect if d Alphabét isat ion de Saint -Gilles, en part enariat avec l associat ion L Arc (Act ion et Recherche cult urelles) pour laquelle t ravaillait à l époque, Jean Przyklek, phot ographe, auj ourd hui coordinat eur d Alpha -Signes. Il a ét é mené d oct obre 1996 à j uin 1997 au sein du cours de f rançais dans un groupe alpha début ant écrit . Jean Przyklek a proposé le t hème et l at elier aux deux formatrices, Claude Fiévez et Joëlle Dugailly. L idée s ét ait imposée à lui suit e à la découvert e des peint ures de JohnsonStephen T. livredans sonAlphabetville(cf. art icles de presse, annexes 1-2).
Al l er à l a r echer che des l et t r es per dues dans l ar chi t ect ur e de l a vi l l e un f ameuxa ét é déf i relevé en apprent issage de base, celui de poser les premiers gest es d écrit ure ainsi que les prémisses de l ent rée en lect ure.
Du début à l a fin, le groupe en formation enthousiaste, a adhéré au projet. Pourquoi ? Tout d abord parce que t ous les adult es, dans leur hist oire f amiliale et personnelle, se sont déj à essayés en amat eur au maniement de l appareil phot o. Ils désiraient donc apprendre à mieux s en servir. Ensuit e parce que le support phot ographique est parf ait ement adapt é à un groupe débutant en lecture et en écriture. Le résultat est concret et presquimmédiat, le développement rapidement assuré. Si un papier noirci de mot s rest e incompréhensible f aut e de pouvoir accéder au code écrit , la phot o parle d elle-même. Elle est signif iant e, livrée à la sensibilit é et à l int erprét at ion personnelle.Elle est Lecture et Ecriture: elle crée du sens, en produit aussi. Phot ographier signif ie d ailleursécrire avec la lumière.
Part ir à la recherche des 26 let t res de l alphabet dans la ville, c est aller reconnaît re, s approprier des let t res, quelque que soit leur f orme t racée. Dans la représent at ion ment ale des adult es, apprendre les let t res, comme ils disent , est le premier pas à ef f ect uer pour ent rer dans le monde de l écrit ; dans la prat ique des f ormat eurs, vient le moment où l on doit apprendre à maît riser le gest e graphique, à t racer les let t res indispensables à l ut ilisat ion des mot s pour donner sens au message.
Le Chemin de la lettre
Page 8 sur 53
Ce proj et innovait parce que nous voulions associer les phot os prises aux t ext es produit s par les apprenants ; à l époque nous n avions j amais visit é d exposition associant les deux.
Si l on en ret race brièvement les ét apes, nous retiendrons :
La pré exposition Centre culturel Jacques Frank au, vécue comme un test public, a eu lieu le 5 avril 1997, lors de la Journée des associations. Le groupe, encadré par les t rois animat eurs, a pris en charge le mont age de l exposit ion. Elle donnait à voir : signées encadrées etsix lettres premières avaient pour cinq- les point commun lintroduction dun animal dans les textes phrases, la sixième étant le résult at d un t ravail collect if - ;un paravent noir du t émoin en ravail, t sur lequel cours, s af f ichaient les brouillons,une table d écriturepour récolt er eurs et les avis des visitun labo photo personnes ont s cent Deuxreconst it ué. icle art Un ions. premières product les vu de presse,La Lanterne, 27 mars 97, (annexe 3) en fait mention.
La première exposition uin 1997 à La Maison Pelgrims à au 29 j uin du 13 j enue ts est Saint-Gilles. 240 personnes y ont ét é accueillies, grâce not amment au report age de Télé Bruxelles. Nous avons bénéf icié d une bonne couvert ure médiat ique presse et radio (lire l art icle rédigé par juin 1997 24François Chafwehé, La Lanterne, 4). (annexe Dans ce lieu, nous avions t enu à ref lét er t out es les dimensions du t ravail, collect if ou individuel. Nous avions aussi réservé un espace personnel à chaque part icipant dans la grande salle de l exposit ion (phot o t irée et t ext e rédigé, signé mais hors cadre). La plaquette présente dans cette mallette en témoigne.
Le Chemin de la lettre
Page 9 sur 53
Une seconde exposition à La Maison du Livre lors de la parut iona ét é mont rée duChemin de l a l et t r etidi EuxboLas on9991ne riuo hE .s te, le indxteseuslvidil iao tné ss lablpu aié place à un récit collect if publié dans une vraie maison d édit ion. L idée de la vieille dame qui semait les lettres dans la ville est arrivée tardivement dans le groupe. Cest à la rent rée scolaire suivant e, principalement sur le mode de la lect ure vivant e qu en groupe, nous avons rédigé, corrigé, lu et relu le récit créé ( cf. annexes 5-6-7).  
Première apparition de la vieille dame « Elle s appelle Gilde, elle a 35 ans. Elle vient de loin ; il n y a pas de let t res dans son quart ier. Lundi mat in Gilde va par le parc de la Port e de Hal pour aller chercher des let t res. Je lui demande : « Gilde, pourquoi t u cherches des lettres ? » - Pour toi. - Combien de lettres as-tu trouvées ? - J ai dix let t res . Gilde rentre à la maison pour écrire l hist oire des let t res. » Anne-Marie
Le Chemin de la lettre
Page 10 sur 53
« Le chât eau de l espérance. J ai vu beaucoup de choses au Soudan et en France. Le bien et le mal. J ai visit é Lourdes. J ai gardé mes pet it s enf ant s. La vieille dame c est moi. Elle a écrit l hist oire de sa vie dans un livre. »
Kidusan
Cette exposition avait été aussi conçue comme itinérante. De fait, elle a beaucoup voyagé en Belgique f rancophone et en France, et se t ient t ouj ours prêt e à part ir dans le cadre de la découvert e du livre, d un f est ival d écrit ure, d un événement social ou cult urel réunissant ou non des apprenants.
Le Chemin de la lettre
Page 11 sur 53
QUELQUES REFLEXIONS SUCRE TTE PREMIEREEC  IRNEPEX 
Contexte
L at elier phot o-écrit ure s est inscrit dans la dynamique des cours de f rançais. Quinze adult es, Belges ou originaires d It alie, du Maroc, de Maurit anie, du Sénégal, du Zaïre, âgés de 25 à 62 ans, étaient inscrits en début de projet ; dix l ont mené à t erme. Avant de démarrer le proj et , une f ormat ion aux t echniques de base de la phot ographie ainsi qu une init iat ion au développement de phot os noir et blanc dans le labo ont ét é données. Ce qui a pris un certain temps.
Quelles intentions nous animaient ? o recherche des 26 let la et , le proj Clore par une la ville, dans l alphabet de t res exposition noir et blanc photos -textes. Ce qui signif iait : écrire aut our et à part ir des phot os ; s init ier au t ravail phot ographique : maniement de l appareil, prises de vue ext érieures, cadrage ; développer en chambre noire, analyse r des photos, rectifi er l es épreuves, j ouer avec l agrandisseur. Tenir le j ournal de bord de l avent ure, devenir t our à t our chacunr epor t er our j d un. Nous voulions respecter le ryt hme d apprent issage et l expression de chaque adult e. Nous y sommes arrivés.
o qualit é. ravail de f ect uer un t Ef surgir la créat Faire dans ivit é domaine le photographique etdans la production décrits. Dans l alphabét isat ion, ce n est j amais une mince af f aire puisque la créat ivit é n est pas perçue comme priorité fondamentale, comme besoin réel mais plutôt comme luxe ou chose inutile. Les besoins dans lapprentissagelégitimes, certes sont, selon les apprenants, cent rés sur l alphabét isat ion f onct ionnelle avant t out car il y a urgence à apprendre à pouvoir se débrouiller seul(e) dans la vie quot idienne. De f ait , cert aines personnes ne savaient pas tenir un crayon en début de formation .
L un n empêche pas l aut re dans un proj et « visible » à l ext érieur du cent re, dest iné donc à êt re mont ré à des personnes inconnues. Donner accès à l imaginaire, à la créat ion, nous semble toujours essentiel auj ourd hui.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.