ΣΩΚΡΑΤΗΣ (Σωκράτης)

De
Publié par

ΣΩΚΡΑΤΗΣ (Σωκράτης)

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 242
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
SOCRATE
ΣΩΚΡΑΤΗΣ
(Σωκράτης)
(-470 à -399 av. JC)
Buste de Socrate
Photographie de Domenico Anderson
Socrate est un philosophe de la Grèce antique (V°siècle av. JC), considéré comme
l’un des inventeurs de la philosophie morale et politique.
Socrate est né à Athènes au siècle de Périclès. On sait peu de choses de sa
jeunesse. En bon citoyen, Socrate participe aux combats de la guerre du Péloponnèse
contre Sparte, notamment à la bataille de Potidée, vers -430 et sauve la vie de Xénophon
à Délion (-424). Ce n’est pas un très bel homme, ce qui scandalise les Athéniens pour qui
la beauté physique est le symbole de la beauté morale.
Socrate acquiert l'art de la dialectique auprès des sophistes. Par choix, il vit modestement,
pieds nus, vêtu d'un manteau grossier, et consacre son énergie à enseigner gratuitement,
contrairement aux sophistes, sa philosophie dans les lieux publics et les gymnases. Il
prétend avoir reçu comme mission d'éduquer les hommes et pense que l'ignorance est la
source de l'injustice.
Socrate a de nombreux disciples comme Xénophon, Platon, Alcibiade, mais il n'a laissé
aucun ouvrage car son enseignement est entièrement oral. Ses dialogues, ses pensées et
sa méthode de réflexion nous sont parvenus par l'intermédiaire de
X
é
n
o
p
h
o
n
(
Les
Mémorables
), d'Aristophane (
Nuées
) et surtout de Platon (
Phédon
,
Apologie de Socrate
,
Criton
,
Le Banquet
).
Socrate en jouant d'ironie et en posant d'habiles questions, laisse son interlocuteur
s'enfermer dans ses contradictions. Faisant semblant de les ignorer, il amène cet
interlocuteur à prendre conscience de ses erreurs de jugement, d'où sa devise : "Connais-
toi toi-même". Socrate cherche à éveiller chez ses concitoyens le sens de l'autocritique qui
est le point de départ de l'indépendance de l'esprit. Bien que confiant dans la nature
humaine, il se montre très sévère envers les opinions publiques et toute forme de tyrannie.
Accusé de ne pas croire en dieu et de corrompre la jeunesse, il est condamné à mort par
le tribunal populaire d'Athènes (l'Héliée). Respectueux des lois, il refuse l'évasion préparée
par ses disciples et boit avec sérénité une décoction de ciguë, en devisant sur l'immortalité
de l'âme, ainsi que l'a rapporté Platon.
Jacques-Louis David,
La mort de Socrate
(1787), conservé au Metropolitan Museum of Art de New York
Ayant dépassé la pensée des sophistes, Socrate est considéré comme l'un des
pères de la philosophie.
Sitographie :
-
http://fr.wikipedia.org/wiki/Socrate
-
http://atheisme.free.fr/Biographies/Socrate.htm
Les commentaires (1)
Écrire un nouveau message

17/1000 caractères maximum.

cogito

Bonjour,
Ce document sur Socrate, vous l'avez pris sur un blog pédagogique dont je suis la responsable. C'est un travail réalisé par un élève, vous n'avez aucun droit de le reprendre ici, d'autant que vous ne m'avez pas contactée pour m'en demander l'autorisation. Par ailleurs, vous citez mon prénom et mon nom sur cette page! Je vous demande de supprimer au plus vite et ce document, et mon identité. Le cas échéant, je serai obligée de contacter le webmaster de ce site.
S.H.

vendredi 16 septembre 2011 - 19:52