Marx et le travail : acte créateur et instrument d'aliénation

Publié par

Marx et le travail : acte créateur et instrument d'aliénation

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 109
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
Marxetletravail:actecréateuretinstrumentd’aliénationNulplusqueMarxn’amisenlumièrelesdispositifsd’exploitationetd’aliénationquis’attachaientautravail.L’histoireest,pourlui,celledela«luttedesclasses»,qui,toutaulongdessiècles,opposalesclassestravailleusesetlesclassesdominantes,disposantdedispositifsjuridiques,idéologiques,voiredeforcephysiquepours’approprierleproduitdutravaildespremières.Danslasociétécapitalistemoderne,l’institutionquipermetàlaclassedominantedes’approprierleproduitdelaclassetravailleuseest,pourMarx,lesalariat.Ilreposesurunemystificationidéologique:celled’un«libre»marchédutravail,quisembleassurerunéquilibremarchandentrelesparties(l’employeuretl’employé),alorsquelecontratestfondamentalementdissymétrique.Selonsaformulecélèbre,l’ouvrier«quiaportésaproprepeauaumarché»,«nepeutpluss’attendrequ’àunechose:àêtretanné».Danslesreprésentations,communesousavantes(cellesdeséconomistesoudessociologues),letravailestleplussouventaujourd’huiassimiléausalariat.Ildevientalors,selonlathématiquedéveloppéeparHannahArendtdansConditionsdel’hommemoderne,abondammentrepriseaucoursdecesdernièresvingtannées,purenécessité,purealiénation.Pourlediscourscritiquedutravail,ils’agitd’unartefactsocial,d’unrapportsocialdedomination,soutenuparuneidéologiepernicieusequifaitaccroireàl’universalitéhistoriqued’uneinstitutionsommetouterécentedansl’histoiredel’humanité,puisqu’elleneprendraitsonessorquedanslestempsmodernes,idéologiquementassisesurlaRéforme,etfinalementassociéeàlaRévolutionindustrielle.Onnousannonçaainsi,danslesannées1990,la«findutravail»,ladisparitiond’une«valeursociale»,quiauraitfaitsontemps.Marxfutbiensûrmobiliséauprofitd’unetellethèse:ilnousauraitmontrésansappelqueletravailn’étaitqu’uneconstructionartefactuellemasquantlamarchandisationdel’hommeluimême,dansunhonteuxmarchédelasueur.Leretourdebâtonidéologiquedevaits’ensuivre,incarnéparlacampagneprésidentielledeNicolasSarkozyen2007:la«valeurtravail»étaitderetour.LesFrançais,enfindétrompés,devraientdésormais«travaillerpluspourgagnerplus».Or,audelàdessoubresautsdelapolitiquefrançaise,ilimportedenoterqueMarxfuticisouventmisàcontributionàcontresens.Jamaiseneffet,iln’avouluassimilerletravailausalariat,nimême,plusgénéralementàl’aliénationouàl’exploitation.EntémoigneleplanduCapitaletlaplacequ’yoccupe,audébutdelatroisièmesection,cellemêmeMarxvadéveloppersathéoriedel’exploitationcapitaliste,d’undéveloppementsurle«procèsdetravail»,Marxdéfinitletravail,dansuneapprochequiannoncel’anthropologietechniqued’AndréLeroiGourhan,comme«d’abordunprocèsquisepasseentrel’hommeetlanature,unprocèsdanslequell’hommerègleetcontrôlesonmétabolismeaveclanatureparlamédiationdesapropreaction».EntémoigneaussicettecritiquedeSmith,«quipersisteàconcevoir[letravail]uniquementcommesacrificederepos,delibertéetdebonheur,etnonpaségalementcommeactivitévitalenormale».Laquestionn’estpasicideredresseruneinterprétationerronéedeMarxparcertains,maisdevoirenquoilapenséedeMarxnousestutilepourlesdébatsprésents.L’assimilationdutravailausalariatproduiteneffetunedoubleobscurité,puisqu’onnepeutplusdèslorscomprendre,niletravail,nilesalariat.Al’échelledel’histoire,maisaussidel’espacemondial,onnepeutassurémentpasassimilerletravailausalariat,quin’estàcetégardqu’unépiphénomènedansletempslongdessociétés
humaines.Acetteéchelle,cequ’onappellesiimproprement«letravailinformel»doitêtreconsidérécommelecasgénéraletlesalariatmodernecommel’exception.Maisilimporteaussidecomprendreque,mêmedanslessociétésdominéesparletravailsalarié,letravailn’estpasréductibleausalariat,c'estàdireàsonaliénationmarchande.L’observationsociologiquedessituationsdetravailaàcetégardamplementdémontréqueletravailconcretn’estjamaisréductibleàlareprésentationquepeuts’enfaireceluiquiordonneletravailaunomdudroitdeceluiquil’a«acheté»,queletravailsupposetoujoursuninvestissementdutravailleurdanssapropreprojectiondel’œuvreàaccomplir,unprocèsdanslequel,commenousditMarx«l’hommerègleetcontrôlesonmétabolismeaveclanatureparlamédiationdesapropreaction».Mais,avecl’automatisationetlatertiarisation,ce«procèsdetravail»,cettefiguredel’acteproducteurestdevenuedeplusenplusdifficileàsaisir.Oncomprendalorslaconfusionquis’estinstauréeentreletravailetlesalariat,ouentreletravailetl’emploi,deplusenplusréductibleàlaseuleformesalariale.Letravailn’estplusicidéfiniquenégativement,commelacontrepartiedusalaire.Ilestl’objetobscurdontlafacevisibleestleversementd’unrevenu,attachéd’unecontraintedeprésenceetd’obéissance.Symétriquement,letravailestdemêmeconsidérécommel’instrumentdel’intégrationsociale,cequipermetd’attribueràchacununeplacedanslasociété,prévenantdesdésordresnésdel’oisiveté.Letravaildevientainsi«valeur»ou«contrevaleur»dansundébatstérile,puisquelesoubassementdecettevaleurn’estpluspensé.SuivantMarx,nouspensonsenrevanchequeletravailestd’abordunacteproductifetquec’estainsiqu’ilfautd’abordlesaisir.Cen’estpasunevaleur,uneinstitution,ouunrapportsocial.Letravailn’adelavaleurqueparcequ’ilestréputéproductif.C’estpourquoiilfautpenserlesmodalitéscomplexesparlesquellesilestaujourd’huiproductif.Acetégard,lesreprésentationsdeMarx,fondéessurlesdescriptionsdespremièresgrandesusinesduXIXesiècle,nesauraientnoussuffire.Maisiln’estpassansintérêtdenoterqu’àreboursdebiendesdiscoursmodernes,quisouvents’appuientsurMarx,c’estletextedeMarxluimêmequinousinviteàrepenserletravailcommeacteproducteur.Audelàd’undiscourssouventtrèsrhétoriquesurlaplacedutravaildanslasociétémoderne,audelàdel’assimilationimpliciteouexplicitedutravailausalariat,ilnousfautrematérialiserlanotiondetravailpourpenserlesformesmodernesdeproductionetlesinstitutionssocialesquil’encadrent.C’estcommecela,aussi,quel’onpourracomprendrelesformesmodernesdel’exploitationetdel’aliénation,maiségalementlesuccèsdel’institutionsalariale,naguèrehonnieparlespenseurssociauxetsouventaujourd’huiconsidéréecommelefondementmêmedel’intégrationsociale.Pourpenserlesinstitutionsdutravailetlesconflitsdutravail,ilfaut,ensomme,d’abordpenserletravailluimême.LeretouràMarxnouslerappellepertinemment.FrançoisVatin
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.