COMMUNIQUE DE PRESSE Les plantes aquatiques sont des éléments ...

De
Publié par

COMMUNIQUE DE PRESSE Les plantes aquatiques sont des éléments ...

Publié le : lundi 11 juillet 2011
Lecture(s) : 145
Nombre de pages : 2
Voir plus Voir moins
5/09/2006
COMMUNIQUE DE PRESSE Les plantes aquatiques sont des éléments vivants et naturels que l’on rencontre fréquemment dans la plupart des cours d’eau, plans d’eau, zones de marais et autres zones humides. Elles jouent des rôles très importants dans le fonctionnement de ces milieux aquatiques. La multiplication des échanges intercontinentaux a conduit à importer, de façon volontaire ou non, un nombre toujours croissant d’espèces, en particulier végétales, provenant d’autres territoires. Parmi ces espèces dites «importées »,seul un très faible pourcentage (environ 1/1000) deviennentenvahissantessur la zone d’introduction. On parle alors de proliférationde végétaux « exotiques ». Ces proliférations sont souvent à l’origine de diverses perturbations: des usages (navigation, pêche, baignade, colmatage etencombrement d’ouvrages hydrauliques…) de l’écoulement des eaux. Elles constituent également souvent une cause d’appauvrissement de la biodiversité (diminution du nombre d’espèces animales et végétales indigènes). Les espèces végétales aquatiques et semiaquatiques lesplus problématiques en Pays de la Loire sont les suivantes: Jussies (Ludwigia peploides et L. grandiflora), Myriophylle du Brésil (Myriophyllum aquaticum), Elodée dense (Egeria densa), Lagarosiphon (Lagarosiphon major), Elodées du Canada (Elodea canadensis) et de Nuttal (Elodea Nuttalli). Il faut y ajouter une espèce terrestre mais souvent rencontrée en bord de cours d’eau: la Renouée du Japon (Fallopia japonica) et un arbuste se développant particulièrement bien sur les milieux salés : le Baccharis ou Séneçon en arbre (Baccharis halimifolia). Pour répondre à une forte demande d’aide des collectivités confrontées à cette problématique, uncomité régionalété installé en 2001 sous l’égide de la DIREN a des Pays de la Loire. Ce comité réunit, à l’échelon des Pays de la Loire, du bassin de la Loire et national, des représentants du monde scientifique et associatif ainsi que des servicesde l’Etat , des établissements publics et des collectivités (Agrocampus INRA, Cemagref, Conservatoire botanique, Agence de l’Eau, Forum des Marais Atlantiques, Conservatoire Régional des Rives de la Loire et de ses Affluents, Université Catholique de l’Ouest, PNR LoireAnjouTouraine, Service Régional de Protection de Végétaux des Pays de la Loire, PNR de Brière, Cap Atlantique, Fédérations de Pêche et Conseils Généraux des cinq départements des Pays de la Loire, Conseil Régional). Danschacun des départements de la région des Pays de la Loire, unréseau a été institué ou est en cours de mise en place. Ce réseau est animé par les Conseils Généraux et/ou les Fédérations de Pêche et permet d’assurer le lien entre les gestionnaires locaux et le niveau régional.
Des objectifs multipleset des actions coordonnées : 1 –Disposer d’une connaissance actualisée de l’état d’envahissement en Pays de la Loire.  Cartesrégionales disponibles surwww.paysdeloire.ecologie.gouv.fr(Eaux et milieux aquatiques). Elles sont élaborées sur la base de données fournies par les têtes de réseaux départementaux. 2 –la connaissance des phénomènes de prolifération et l’analyse des Développer moyens de contrôle et de gestion (efficacité et conséquences sur le milieu).  Guidetechnique «Gestion des plantes exotiques envahissantes »Edition 2006 (téléchargeable surwww.paysdeloire.ecologie.gouv.fr (Eauxet milieux aquatiques). 3 –Développer la communication et l’information Plaquette 6 pages « souvent belles mais parfois envahissantes » (disponible sur demande auprès de la DIREN (Roland MATRAT 02 40 99 58 56 ou roland.matrat@ecologie.gouv.fr). 4 –Promouvoir la formation.  Organisationde journées de formation (18 et 19/10/2005 :organisation à Nantes de deux journées consacrées à la reconnaissance des plantes et aux stratégies de gestion). Contacts : Au niveau régional : Roland MATRAT (DIREN des Pays de la Loire  02 40 9958 56  roland.matrat@ecologie.gouv.fr). Au niveau départemental : JeanPascal DUBOS (Conseil général(ServiceLoireAtlantique : Environnement) – 02 40 99 14 48 – jeanpascal.dubos@cg44.fr)et Laurent THIBAULT (Fédération de pêche  02 40 73 62 42 –fede.peche44@club internet.fr) Maine et Loire : Nicolas CHATARD (Fédération de pêche – 02 41 87 57 09 – fede.peche49.chatard@wanadoo.fr) Mayenne :Marie Laure PIAU (Fédération de pêche – 02 43 69 12 13 – fede53message@wanadoo.fr) et Karine SECHET (Conseil général – 02 43 59 96 23 – karine.sechet@cg53.fr) 54 73 39 –Samuel MIENVILLE (Conseil général – 02 43Sarthe : samuel.mienville@cg72.fr et Isabelle GRYTTEN (DDAF – isabelle.grytten@agriculture.gouv.fr) Sophie DAGNAUD (Conseil général – 02 51 4426 22 –Vendée : sophie.dagnaud@vendee.fr) et Dimitri BOURON (Fédération de pêche – 02 51 37 19 05 – federation.peche.vendee@wanadoo.fr)
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.