présenté par Claude Mamier Philippe Dulauroy et l'Association «Les ...

De
Publié par

présenté par Claude Mamier Philippe Dulauroy et l'Association «Les ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 275
Nombre de pages : 48
Voir plus Voir moins
présenté par Claude Mamier Philippe Dulauroy et lAssociation «Les1000 Jours des 1001 Nuits»
TABLE DES MATIÈRES
PRÉSENTATION DU PROJET QUI SOMMES-NOUS ? LES CONTES EXTRAIT DUN CARNET DE ROUTE (MAROC 2001) PARTENARIAT LASSOCIATION «LES 1000 JOURS DES 1001 NUITS» PRÉSENTATION DU SITE WEB LE PARCOURS EUROPE DE LEST PROCHE-ORIENT AFRIQUE AMÉRIQUE DU SUD LES CARAÏBES MEXIQUE ET AMÉRIQUE DU NORD EXTRÊME-ORIENT ASIE DU SUD-EST DE LINDE A LIRAN DE LORIENT À PARIS ET LE RETOUR ? PHOTO CONTACTS
4 6 10 14 16 18 19 23 24 26 28 30 32 34 36 38 40 42 44 47 48
Les 1000 jours des 1001 nuits 3/48
Présentation du Projet
A la terrasse dun café dans le centre de Paris, Philippe Osset (alias Préz), président de lassociation «Les 1000 jours des 1001 nuits», interviewe Claude Mamier et Philippe Dulauroy sur la teneur de leur projet
Préz :et Claude, cela fait des années que lon vous appelle Dul et Claudio, moi leBon, Philippe premier, je ne pense donc pas que ce soit utile de changer aujourdhui, pas vrai ?
Dul et Claudio (en chur) :Tout à fait daccord !
Préz :Très bien, très bien. Puisque je suis le président de lassociation que vous venez de monter pour soutenir votre projet, je nignore pas grand chose de ce que vous allez mexpliquer dans lheure qui suit, mais justement, faites comme si vous deviez me convaincre à nouveau. Alors est-ce que vous pouvez me décrire votre projet ?
Claudio :un tour du monde en collectant au fur et à mesure, auprès desNotre but est de réaliser conteurs locaux, les contes et légendes relatifs aux pays, aux régions, voire même simplement aux villages que nous traverserons. Et comme nous ne voulons pas être en reste, nous allons rassembler de notre côté quelques contes de notre Normandie natale que nous pourrons raconter en échange. Et au fur et à mesure, nous serons en mesure de transmettre à un endroit les histoires apprises à un autre, racontant à des Cambodgiens une légende kenyane, à des Boliviens un conte syrien.
Préz :Et que faites-vous de la barrière de la langue ?
Dul:En plus du français, bien sûr, nous parlons tous les deux anglais. Nous sommes également en train de prendre des cours despagnol puisque, comme nous le verrons plus tard, nous allons passer pas mal de temps dans des pays hispanophones. Mais ces trois langues sont évidemment bien loin de tout résoudre. Cest pourquoi, de pays en pays, nous devrons partir en quête de personnes capables de nous servir dinterprètes. On voit, aussi bien au niveau des conteurs que des interprètes, que notre voyage est vraiment centré sur la rencontre avec lautre, sur la recherche de lautre : nous partons pour voir le monde et pour découvrir ceux qui le peuplent, nous ne partons pas pour 1000 jours de tourisme !
Préz :la durée de votre voyage ?Justement vous parlez de 1000 jours, cest
Dul :Exactement ! Nous avions dabord pensé à un an, voire deux, et puis il sest avéré, au fur et à mesure que le parcours se traçait, que cela ne suffirait pas. Nous avons alors décidé de prendre comme référence un des contes les plus célèbres du monde,«Les 1001 Nuits», et de vivre ce dont on ne parle jamais : les 1000 jours qui séparent les 1001 nuits. Doù le nom donné à notre projet, qui est aussi celui de cette fameuse association dont tu as bien voulu toccuper.
Les 1000 jours des 1001 nuits 4/48
Présentation du Projet
Préz :Oui dailleurs, pendant quon en parle, pourquoi cette association ?
Claudio :nest pas de disparaître un soir pour réapparaître tout dun coup deuxEh bien notre but ans et neuf mois plus tard : nous comptons bien que notre périple soit suivi ! Et loutil le plus important de ce suivi sera un site web qui est déjà en ligne et que lon peut visiter à ladresse http://www.1000jours1001nuits.net Grâce à la prolifération des cybercafés de part le monde, nous aurons la possibilité de communiquer textes et photos constituant notre carnet de route. Un des buts majeurs de lassociation est donc dassurer le maintien et la mise à jour de ce site afin que ceux qui sintéressent à notre aventure nous «pistent» pas à pas. De plus, nous espérons que les partenariats que nous aurons établis avant notre départ ne seront pas les derniers, et quau fur et à mesure que ce tour du monde un peu spécial se fera connaître, de nouveaux partenaires auront envie de nous rejoindre. Puisque nous serons sur les routes, ce sera donc à lassociation de gérer la relation avec ces nouveaux arrivants, sans bien sûr oublier les anciens.
Préz :Donc, en plus de la collecte des contes, vous comptez tenir le récit détaillé du voyage.
Claudio :moments dont nous navons même pas idée, etBien évidemment ! Nous vivrons des nous tenons à les faire partager. Par exemple, nous navons pas lintention que les conteurs restent anonymes. Avec leur consentement, nous les prendrons en photo et nous les interviewerons afin que ceux qui liront ensuite leurs histoires puissent les imaginer en train de raconter. Nous voulons aussi rendre compte des merveilles que nous verrons, des personnes que nous rencontrerons, des petites anecdotes de cet ailleurs au quotidien. Le monde nous changera, cest certain, et relater notre propre évolution au cours de ces 1000 jours sera une aventure en elle-même à lintérieur de la grande.
Préz :Et vous avez chacun votre rôle ? Qui fait quoi dans cette affaire ?
Claudio :Ma foi jai toujours tenu des carnets de route durant mes propres voyages, et jécris des nouvelles qui sont publiées depuis trois ans. Je moccuperai donc principalement du récit du voyage, ainsi que de la mise en forme des contes. Dul, dont les photos nont damateur que le nom, assurera la mise en images du parcours.
Dul :Mais comme je compte écrire aussi, jespère bien que tu te mettras à la photo !
Claudio :Cest vrai, cest vrai
Préz :La date du grand départ ?
Dul :Pour bénéficier dun bon compromis sur les conditions climatiques tout au long du parcours, nous devons quitter la France en été. Nous partirons donc à la fin de lété.
Préz :Maintenant, parlez-moi un peu de vousJe crois que les choses sont claires.
Les 1000 jours des 1001 nuits 5/48
Claudio dans le Massif du MGoun (Haut-Atlas marocain)
Qui sommes-nous ?
Claude Mamier est né le 18 février 1973 à Rouen. Il poursuit des études dinformatique jusquau diplôme dingénieur et travaille depuis six ans comme chef de projet dans le domaine de lenvironnement. Ecrivain à ses heures perdues, ses nouvelles de Fantastique et de Science-Fiction sont régulièrement publiées depuis 2000 par les éditeurs spécialistes des littératures de lImaginaire. Le stylo à la main et les godillots aux pieds, il arpente les sentiers de la planète : les rudes terres dEcosse et dIrlande, le Sahara tunisien, les montagnes du Maroc, les riches forêts du Brésil ou les grandes étendues canadiennes. Il rêve encore la nuit de ces quelques si précieuses minutes passées au sommet du Kilimandjaro
Préz :Alors Claudio, quest-ce qui te pousse à te lancer dans cette aventure ? Claudio :A chacun de mes voyages, je tiens un carnet de route. Jai chez moi une étagère où salignent tous ces petits carnets, rouges, verts ou bleus, qui contiennent la mémoire de mes périples. Et il arrive souvent quune fois rentré, je minspire de mon parcours, des lieux et des rencontres, pour écrire une nouvelle. Je crois que mes deux passions, lécriture et le voyage, ont besoin lune de lautre : elles sinterpénètrent. Ce tour du monde est pour moi loccasion de vivre mes passions pleinement, à chaque seconde, de leur donner une autre dimension. Je vais raconter des histoires, en apprendre, en créer, et recommencer à les raconter, et tout cela au rythme lent du voyageur qui a le temps de son côté. Ce nest même plus vivre une vie de rêve, cest tout simplement rêver sa vie.
Bibliographie : - Neuf nouvelles publiées entre 2000 et 2002, dont plusieurs aux éditions de lOxymore (www.oxymore.com). - Prix de la nouvelle Fantastique 2001 décerné par la chaîne ARTE et les éditions Fleuve Noir pour la nouvelle«De Larmes et de Griffes». - Un recueil de nouvelles en préparation pour 2003.
Les 1000 jours des 1001 nuits 6/48
Philippe Dulauroy : Versailles mai 2002
Qui sommes-nous ?
Philippe Dulauroyest né le 4 juin 1966 au Raincy (93). Fait des études dingénieur à Rouen puis propose ses compétences informatiques dans plusieurs sociétés avant de poser ses guêtres chez Ecobilan, société de conseil en environnement. Il soffre son premier appareil photo grâce à son premier petit boulot : un merveilleux Olympus OM1 aujourdhui à la retraite. Cet appareil laccompagnera dans de nombreuses randonnées en vélo ou à pied, en Ecosse ou en Hollande, de Rouen à la Suisse ou encore sur de nombreuses routes françaises. Le bonheur de jouer sur une scène de théâtre, celui de partager un livre ou encore celui de transcrire une histoire ou un poème sur le papier lui permettent davancer le long des routes de ses rêves.
Préz :question quà Claudio, les raisons de ce grand départ ?Dul, même Dul :Des petits riens, le désir de fixer des regards inconnus sur une pellicule, le bonheur dentendre des voix aux mots inconnus, un poster de lAmerigo Vespuci qui trôna pendant des années sur le mur de ma chambre, marcher sur les pas de Conrad, aller découvrir si la mer a la même odeur partout, regarder le soleil se lever sur lAnnapurna, sentir lhistoire se mélanger à la vie et à la mort à Jérusalem, écouter le vent chanter sur les plaines de Sibérie. Jai aussi lenvie de découvrir tous ces peuples que je nai jamais su imaginer et ceux qui mont faits rêver depuis toujours. Et surtout le partage par les contes bien sûr. Y a-t-il un moyen de mieux connaître lAutre que par ses propres contes, ses propres rêves ? Je rêve tant de ne pas être seulement lEuropéen dans son confort et sa sécurité de tout instant, mais un vagabond, de ceux qui portaient autrefois les nouvelles de villes en villes, sans savoir où sera demain : devenir le porteur de rêve. Préz :Allez Dul, Claudio nous a énuméré sa bibliographie, tu vas bien nous gratifier de quelques-unes de tes meilleures photos
Les 1000 jours des 1001 nuits 7/48
Des lunes et des soleils
Paris 2 heures du matin mars 2002
Lever de soleil sur paris depuis le Soleil noir sur lOpéra (Paris train 2002)Portraits
rent Lecture Nassede la Versailles 2002 SabineFumeuse rue des martyrs
Les 1000 jours des 1001 nuits 8/48
Paysages
Grande roue Paris 2000Escalier Volognat2002Agouti Maroc 2001
Gorges du MGoun Maroc 2001Versailles Grand Canal 2002Divers
Fête de la musique BeaubourgReflet VersaillesPeintre Montmartre
Les 1000 jours des 1001 nuits 9/48
Les Contes
Préz :à ces fameux contes qui constituent le fil rouge de votre tour du monde.Bon, revenons Vous pouvez men dire un peu plus à ce sujet ?
Dul :Comme Claudio la déjà dit, nous sommes tous les deux normands. Cest donc tout naturellement vers notre région que nous nous sommes tournés pour recueillir la dizaine de contes avec lesquels nous partirons et qui formeront la base de ce que nous pourrons offrir à nos amis de rencontre. Pour aider à surmonter encore un peu plus la barrière linguistique déjà évoquée, nous emporterons des photos ou des dessins qui illustreront nos propos : à défaut de donner un sens à chacune de nos paroles, les spectateurs pourront réagir aux images ou à notre «jeu de scène». Récolter les contes avant le départ nest quune partie du travail, il faut quils soient traduits dans nos trois langues, illustrés, prêts à être joués autant que racontés. Cette partie de la préparation du voyage sera déjà pour nous une découverte en elle-même.
Préz :Et une fois sur place ?
Claudio :Dans chaque pays traversé, nous souhaitons recueillir au strict minimum un conte à emporter avec nous. Non seulement le conte, mais aussi le souvenir du conteur à travers photos et discussions, en somme une sorte de reportage sur les raconteurs dhistoires du monde entier. Nous ne voulons pas quitter un pays sans y avoir recueilli de conte, car cela signifierait que nous avons manqué quelque chose, que nous ne sommes pas assez allés vers les gens. Même sil y a des pays où nous ne passerons que peu de temps, nous sommes persuadés que notre fil rouge permet de plonger rapidement au cur dune culture : encore une fois, nous ne comptons pas agir en touristes, mais en visiteurs, en voyageurs avides et curieux.
Dul :fidèlement que possible les contes et lesJajouterai que pour pouvoir retranscrire aussi interviews des conteurs, nous utiliserons un petit magnétophone qui nous permettra de tout réécouter a posteriori pour le mettre en forme. Dailleurs, comme tu peux le constater, nous nous entraînons déjà puisque cette discussion est enregistrée dans le but de rédiger ensuite notre dossier de partenariat.
Préz :Oui je vois ça. Mais en parlant dentraînement, vous avez déjà commencé votre moisson de contes normands ?
Dul :Bien sûr ! Les douze mois qui nous séparent aujourdhui du départ vont passer tellement vite
Préz :de montrer un petit exemple de vos talentsDans ce cas je crois quil est temps
Claudio :Pas de problème ! Dabord un conte  normand comme de bien entendu  et puis un extrait du carnet de route de ce trek dans le Haut-Atlas marocain que Dul et moi avons effectué lannée dernière. Cest parti ?
Les 1000 jours des 1001 nuits 10/48
Les Contes
Eugéne et Delphine sa violoncelliste
Nous avons rencontré M. Eugène Guignon, conteur normand, après le spectacle quil a donné le 9 juillet 2002 dans la petite église du village de Bosc-Guérard près de Rouen
(interview retranscrite d ès notes) apr
Dul :Nous avons beaucoup apprécié vos contes, notamment le dernier qui était vraiment magnifique !
Eugène Guignon :Ah oui, «Le Tonneau Enchanté». Cest aussi lun des mes préférés, cest dailleurs pour cela que je le mets à la fin.
Dul :Et cest un authentique conte normand ?
Eugène Guignon :En fait, pas vraiment Je lai situé dans le Pays de Bray pour les besoins de la cause, mais je lai découvert dans un recueil de contes pour enfants qui lui donne une origine chinoise. De toute façon, comme vous avez pu vous en rendre compte, cest une histoire universelle et sa localisation ne change pas grand chose à laffaire. Comme vous pourrez le constater au cours de votre tour du monde, de nombreux contes se retrouvent sous une forme ou sous une autre dans tous les coins de la planète. Saviez-vous que lon a dénombré plus de 430 versions de Cendrillon ?
Claudio :Dont «La Pouquette», que vous nous avez racontée ce soir.
Eugène Guignon :Tout à fait ! Pour en revenir au «Tonneau», la version que jai lue autrefois avait une fin beaucoup plus sombre et moralisatrice que celle que vous avez entendue ce soir. Jai tenu à ladapter afin de la conclure plutôt par un message despoir et de tolérance, un appel à retrouver la magie du conte à travers le monde. Je crois que cela va très bien avec votre projet
Dul :quels sont les vôtres dans limmédiat ?Effectivement. Et en parlant de projets,
Eugène Guignon :Cest très simple : embarquer toute ma petite famille dans le camping-car et prendre la route de lIrlande ! A la rentrée, ma classe de maternelle mattend, ainsi quun festival de conteurs dans le Limousin où jespère dailleurs vous revoir.
Claudio :Ce sera avec plaisir ! Merci beaucoup, M. Guignon, nous allons vous laisser avec vos autres admirateurs, nous vous avons déjà bien accaparé
Les 1000 jours des 1001 nuits 11/48
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.