telecharger - pour grands spaces

De
Publié par

telecharger - pour grands spaces

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 108
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
par la Médiathèque départementale du Haut-Rhin. Auteur d'un guide touristique insolite sur Colmar, pour enfants et parents, (Editions Parenthèse Verte).
Rencontreavec Franck Buchy
Mai 2010
ÈME 21 SEMAINE DE LA PRESSE ET DES MÉDIAS DANS L'ÉCOLE
Lapassion dujournalisme
ournaliste depuis onze ans, Franck Buchy J (CI-DESSUS), 38 ans, a également, travaillé dans la publicité, la communication et comme conseiller principal d'éducation stagiaire. Son exposition sur le Transsibérien a été achetée
A l’école de la presse
ème A l'occasion de la 21Semaine de la presse et des médias dans l'école et à l'initiative de la bibliothèque du Clos Saint-Louis, ème les élèves de 4du collège L'Her-minier et la classe “médias” du collège Wallon ont rencontré Franck Buchy(CI-CONTRE), journa-liste au service politique des “Dernières Nouvelles d'Alsace”. Du 9 mars au 3 avril, lors des rencontres-débats du clos Saint-Louis, ils ont découvert le métier de journaliste et ont reçu le témoignage de son fabuleux voyage à bord du célèbre train transcontinental,le Transsibé-rien.Voici leur histoire...
il y a un chemin, un parcours et une belle aventure » que nous avons eu envie de raconter.
«D e la Route de la soie au cours Louis-Blanc, du périple du Transsibérien à la traversée du quai Saturnin Fabre...
PetitesmesulPpour grandsspaces
ème Les élèves de 4du collège L'Herminier et la classe “médias” du collège Wallon
Unvoyage tridimensionnel
rendre le Transsibérien à la P gare de Moscou-Laroslav pour rejoindre, huit jours plus tard, Vladivostok, c'est vivre un périple immobile, intime, collec-tif et introspectif, au cœur d'un continent infini, insaisissable et fragile comme l'âme des hommes etdes femmes qui s'y perdent. C'est partager la vie de micro-communautés qui font de chaqu compartiment un petit apparte-ment où l'on échange corni-chons, saucisse ou pain noir. Des rires et des émotions… Pour le Transsibérien, c'est une
Pointdhistoire... >1nE891 La construc-tion du plus long chemin de fer du monde est lancée. Elle commence simultanément aux deux extrémités de la ligne. Quinze ans plus tard, la voie sera achevée.
pérégrination lente et domes-tique de plus de 9 000 km, bercée par le “tatac-tatoum” cadencé des roues sur les rails. C'est boire le thé brûlant du samovar, accoudé à la fenêtre qui s'ouvre sur les immenses forêts de bouleaux, des montagnes de l'Oural aux brumes de l'extrême orient. C'est deviser avec Rom, cadet de la marine, avec
en français ; Arkadi, le Russe ; Evguéni, le Bouriate ; Nicolaï, le Caucasien aux dents en or ou encore avec Oleg, l'informaticien qui adore le cinéma de Tarkovsky. L'exposition de Franck Buchya raconté tout cela :des paysages et des hommes, des solitudes et des rencontres qui transforment cette traversée transcontinentale en un voyage intérieur.
L'année 2010 Une année au parfum Slave
Le ministre de la Culture et de la Communication, Frédéric Mitterrand et le Ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, ont lancé,le 25 janvier 2010, l'année France-Russie.
A travers plus de 400 événements, les Français vont découvrir la Russie et les Russes. Au programme des deux pays : Spectacles, manifesta-tions, événements popu-laires, expositions, con-certs, colloques, débats, publications, sans oublier un Festival de musique contemporaine au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou et le “train Blaise Cendrars” qui conduira desauteurs français jusqu'à Vladivostok.
L'Année France-Russie 2010sera l'occasion d'évoquer les liens historiques qui unissent les deux pays, d'encourager les rencontres et les coopérations inédites, et de susciter un vaste débat d'idées.
La cérémonie de clôture aura lieu en décembre 2010 au Théâtre Bolchoï de Moscou
BlaiseCendrars « Nous sommes des curieuses, et il faut l'être dans ce métier.Unautre Transsibérien Nous,on aime le français, l'écriture et apprendre. On écrit déjà des articles dans le journal. Onaime aussi connaître œuvre de Cendrars se place à la de nouveaux mots L' genèse de l'art moderne, issu de la et leur orthographe. » profonde transformation du monde du début du siècle dernier. Sa poésie trans-Hakima et Ibtissame 67 collège Henri Wallonforme la vision et invite à porter un regard ème neuf sur l'œuvre artistique où, désormais, la peinture se lit et la poésie se libère. Blaise Cendrars est incontestablement porteur d'un message invitant à regarder le monde avec esprit, sensibilité et liberté. À 16 ans il prit le premier train rencontré qui le conduisit tout simplement à Moscou. De Moscou il partit allégrement, par le Transsibérien. « Je reconnais tous les pays les yeux fermés à leur odeur Et je reconnais tous les trains au bruit qu'ils font» Blaise Cendrars - La Prose du Transsibérien - Du Monde Entier
« J'ai eu envie d'être journaliste depuis que je fais le “Journal des métiers” au collège. Cela me plaît d'écrire, d'interviewer des personnes et d'être lue. J'ai une préférence pour la presse écrite. »
ème Hella 46 Henri Wallon
«J'hésite entre deux métiers : marin ou journaliste. Je veux montrer ce qu'il y a dans le monde, aller dans les pays où il y a des conflits. J'aime écrire, mais je dois m'entraîner car je fais des fautes d'orthographe et travailler sur la tournure des phrases ».
ème Killian 42 L'Herminier
La Seyne-sur-Mer Terminus Tout le monde descend...
« Si j'étais journaliste, j'aimerais surtout parler des trucs importants comme la famine et tout ce qui se passe dans le monde. Je lis un peu les journaux que je trouve et “Var Matin”, que mon père achète. »
ème Marie 46 Henri Wallon
a balade commence par le complexe L Aquasud, situé au nord de la ville. Plus au centre, sous les platanes, nous traversons le cours Louis-Blanc et son marché aux sen-teurs de la Provence. Puis, en regagnant le port, nous embarquons sur la navette mari-time, direction la plage, via Toulon. Dès l'embarcadère, on aperçoit le pont Levant. De son belvédère, à 44 mètres au-dessus de la mer, on contemple la plus belle rade d'Europe, le port et le centre-ville. Embarquement immédiat !A bord de la navette maritime, on découvre le parc de la Navale et ses cinq hectares de pelouses, d'allées et de pinèdes. Erigé sur le site des anciens chantiers navals, il propose des jeux pour les enfants et des buvettes. Ouvert toute l'année, on y accède du côté de l’hôtel Kyriad, par les parkings (gratuits) ou par la porte des anciens chantiers navals. Après avoir pris quelques Toulonnais et touristes à son bord, la navette repart vers la corniche et là, c'est un spectacle surprenant. Le Fort Saint-Louis (1696), le Fort de l'Eguillette (1672-1680) et le Fort de Balaguier (1634 -
inscrit sur la liste des monuments histori-ques) entourent la rade. Ces fortifications étaient destinées à protéger les accès mari-times de Toulon. Puis, nous arrivons aux Sablettes… En débarquant, on accède rapi-dement au Parc Fernand Braudel, où les essences rares se mêlent aux végétaux méditerranéens, où les embruns nous cha-touillent les narines. Tout ici contribue à la détente et au dépaysement. Enfin, la voilà, la Grande Bleue, à perte de vue, avec son sable doré et sa vue imprenable sur le massif du cap Sicié. Au loin, on aperçoit les impertur-bables Deux Frères, fièrement plantés dans la mer. On dit qu'on y prend de belles rascas-ses et que les rochers abritent de délicieux oursins. Cette balade seynoise, nous avons le privilège de la faire toute l'année. Du Nord au Sud, nous avons présenté notre belle cité telle que nous la voyons. Reprenez l'itiné-raire, un jour de beau temps, en vous lais-sant bercer par les flots et enivrer par les parfums.
C'est tout simplement magnifique !
L aOnt participé à ce journal : t r a -v e r -ème Les élèves des classes de 4 s é e du collège L’Herminier Alicia Prézioso, Myriam Zaoui, Elodie Protin, Stella Lunet de Lajonquière, Jade Albertier, Elisa Cèze, Elodie Marie, Cloé Marchetti, Loïs Bentrari, Ernest Werenfrid, Alan Dufrêne, Killian Audiffren, Tom Dumon, Léa Prax, Romane Neves, Elsa Allais, Raphaël Pardo, Ludovic Lefèvre, Lise Froment, Agathe Mouren.
Les élèves de la classe “médias” du collège Wallon Wafa Mellouki, Hella Slouma, Hakima Azzamouri, Marie Traversa, Ibtissame Mellouki. Ces élèves ont remporté, avec le club “journal” de leur er établissement, le 1prix du concours national 2010 de “Unes”, organisé par le CRDP de Créteil
Journal réalisé par Catherine Bottalico avec le concours de la Ville de La Seyne-sur-Mer
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.