VOYAGE C A R S E W E N E - C O U N A N I Foire Internationale de l ...

De
Publié par

VOYAGE C A R S E W E N E - C O U N A N I Foire Internationale de l ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 194
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
VOYAGE
C A R S E W E N E - C O U N A N I
Foire Internationale de l’Oyapock
du 10/08/1010 au
12/08/2010
Participants :
19
Participation
: 300
Euros
(la participation comprend une prise en charge totale de St Georges à Carsewene aller-retour, sont
compris les frais de transport , de nourriture
petits déjeuner , déjeuners , diners
et d'hébergement)
Date limite impérative pour la participation financière :
02 août 2010
Chaque participant devra disposer d'un passeport encore valable au moins 06 mois à la date de
départ en vue de l'obtention d'un visa
et être vacciné contre la fièvre jaune.
Hébergement : un hôtel 2 étoiles confortable (Il est possible que les participants soient répartis dans
deux lieux différents mais pas très éloignés ).
Moyens logistiques : Voyage Oiapoque – Carsewène
allée – retour dans un bus brésilien
conventionné et mise à disposition d’un bus de 20 places assises dont le chauffeur pour le séjour
Carsewène, Counani et Amapa.
Départ : de St Georges de l'Oyapock le mardi 10 août 2010 à 08 heures
Retour : vers St Georges de l'Oyapock le jeudi 12 août 2010 à 16 Heures
Organisateur , Guide, Animateur et conférencier:
René-Claude COETA
Auteur de l'Ex contesté
Franco-brésilien, points de vue
Tel : 0594313933
0694913120
Mail : rclaudecoeta@gmail.com
P R E S E N T A T I O N
Ce voyage à pour but de plonger le participant dans l'imaginaire du guyanais du XVIeme
jusqu'au
début du XXeme siècle, au temps du contesté Franco-portugais puis Franco-brésilien avec
l'indépendance de notre grand voisin en 1822 . Après une période d'apogée où de nombreux français
et brésiliens ont
fait rayonné la ville de Counani, cette localité se retrouve aujourd'hui isolée
géographiquement . En effet
après le coup d'arrêt de la cour arbitral helvétique en décembre 1900,
Counani tombe progressivement en déclin au profit de la localité de Carsewène . Les localités
de
Cléveland où les brésiliens implantent un camp militaire pour faire respecter leur frontière et
d'Oiapoque prennent elles de l'essor avec la construction d'une route nationale brésilienne entre
Macapa la capitale de l'état d'Amapa et Oiapoque .
Historique
Quelques grandes dates :
1493-1494 :Signature des traités de Tordésillas
1499
: Vincent Yanez PINCON un lieutenant de Christophe COLOMB lors de son premier voyage ,
explore la région comprise entre l'Orénoque et le fleuve Oyapock qu'il baptisera de son nom .
1610
: LA RIVARDIERE un militaire français , arrive à l'embouchure de l'Amazone notamment à
l'île de Maragnon occupée par les portugais avec une armée impressionnante . Après un bon début
de colonisation ses troupes sont défait
ruinant définitivement les espoirs de la France de s'implanter
dans le sud de l'Amazone . La frontière de fait pour les français sera la partie nord ou région du cap
nord ou encore pour les indiens autochtones , pays des tucujus nom d'une tribu très influente dans la
zone .
1713
: Signature du traité d'Utrecht où le roi Louis XIV cèdera au Portugal toutes les terres
appelées du cap nord situées entre la rivière des Amazones et celles de Yapoc ou de Vincent
PINSON .
1801
: Sous le Consulat , résurgence du contesté où avec la signature de traité de Badajoz , la
frontière entre le Brésil et la Guyane sera reportée au fleuve Araguary via son affluent le tartarugal .
1807
: Le général JUNOT sous les ordres de NAPOLEON 1er envahit le Portugal .
1808
: En janvier , les portugais alliés aux anglais envahissent à leur tour la Guyane en représailles
1817
: Fin de l'occupation portugaise en Guyane
1822
:
indépendance du Brésil
1874
: Proclamation d'indépendance de la république de Counani par un certain Paul CHATON
ancien consul de France à Bélem . Paul CARTIER , Jules GROS , Adolphe BREZET,
Véiga
CABRAL et FRANKEN lui succèdent .
1893 : Découverte d'un gisement d'or sur le haut du fleuve Carsewène ; début des hostilités entre
français et brésiliens
1895
: En mai,CABRAL officier insurrectionnel de l'armée brésilienne enlève TRAJANE le
représentant de la France à Counani et l'emprisonne à Mapa . Les représailles françaises ne
tarderont pas . En effet deux navires français mouillent bientôt devant la ville de Mapa . Il en
résultera un échange verbal épistolaire entre LUNIER et CABRAL les deux chefs . Es-ce vous
CABRAL ? lui demande LUNIER venant à sa rencontre devant la maison commune de Mapa
accompagné de quelques hommes . Parfaitement lui répondit CABRAL . Eh bien mon ami , il
faudra me rendre TRAJANE continua LUNIER . Vous n'avez qu'a aller le prendre lui aurait répondu
CABRAL d'un ton menaçant . Ainsi commencèrent les hostilités qui feront 6 morts côté français
dont
LUNIER lui même et près d'une trentaine du côté brésilien .
1898
: La France et le Brésil décident d'un commun accord d'accepter l'arbitrage du conseil fédéral
helvétique pour régler pacifiquement le conflit .
1900
:Le 01 décembre , le conseil fédéral helvétique accordait à la France
les terres constituées du
thalweg du fleuve Oyapock jusqu'à sa source et de cette source sa ligne de partage des eaux des
bassins de l'Amazone et de l'océan dans les Thumuc-humac jusqu'à la Guyane
soit 90 000 Km2
puis de révision en révision à 83000 KM2 sa superficie actuelle . Le Brésil pour sa part récupérait
260 Km2 soit toutes les terres de l'Amazone du nord jusqu'au fleuve Oyapock .
1902
: Eruption de la montagne pelée en Martinique ; début d'une forte immigration martiniquaise
et Ste Lucienne en Guyane et dans l'ex territoire contesté devenu brésilien .
1942
: Un certain nombre de St luciens décide de s'installer définitivement dans l'ex contesté
devenu l'Amapa suite à une double taxation de leurs activités aurifères par
le Brésil et la France qui
les considèrent comme des étrangers malgré les liens ancestraux avec les deux pays
et qu'ils aient
transité par Cayenne.
1988
:L'Amapa devient officiellement le 26ème état de la République Fédérative du Brésil . La
ville de Macapa en deviendra la capitale .
Quelques notions utiles sur les principales localités de la région :
St Antoine de Oiapoque : La ville compte aujourd'hui environ trente à trente cinq mille habitants .
Elle a été fondé sur le fleuve du même nom au début du XX eme siècle par un ressortissant
martiniquais du nom d'Emile d'ou l'ancien nom de la localité . Martinique sera baptisée St Antoine
d'Oiapoque
par le général Rondon
inspecteur général des frontières brésiliennes en 1927 et la ville
la plus au nord du brésil a été relié à Macapa la capitale de l'état d'Amapa il y a environ cinq
décennies par une route nationale mesurant environ 580 kilomètres .
Cachipour
: (Cassiporè pour les brésiliens) Village fondé sur la rivière du même nom , peuplé d'une
centaine d'habitants dépendant de la municipalité de Oiapoque . Il convient de distinguer le vieux
village (vila velha) situé à l'embouchure de la rivière et peuplé essentiellement d'indiens et le
nouveau village (vila novo) plus à l'intérieur des terres où sont venus s' installés un certain nombre
d'habitants du vieux village lors de la construction de la nationale reliant Oiapoque à Macapa .
Carnot
: Petit village de quatre à cinq cents habitants fondé par des chercheurs d'or français vers la
fin du XIX siècle . Il est situé sur le haut du fleuve Carsewène et dépend de cette municipalité .
Counani : Bourgade fondée sur la rivière du même nom . En 1874 un certain Paul CHATON ancien
consul de France à Bélem et créole de Cayenne décida de prononcer l'indépendance de la région au
motif que ni les français ni les brésiliens n'avaient cure des desideratas des habitants de la contrée .
Ce lieu rattaché à la municipalité de Carsewène, compte aujourd'hui environ une centaine
d'habitants et vit sur le prestige de son passé .
Goiabal
: Localité située à environ 15 kilomètres de Carsewène . Il s'agit du seul site de la grande
région ( de Macapa à Georgetown ) à être situé sur le bord de mer avec Cayenne .
Carsewene : Ville fondée vers la fin du XIX siècle sur la rivière du même nom par deux habitants
de la région Daniélo et firmino .Ces derniers établirent chacun un comptoir de part et d'autre de la
rivière sur
le site même de l'actuelle ville
pour approvisionner les chercheurs d'or Français ou
Brésiliens qui s'aventuraient plus en amont sur les sites d'orpaillage . La ville compte aujourd'hui
environ 5000 habitants . La population est essentiellement composée de descendants de chercheurs
d'or, d'habitants de Counani et d'une assez forte population de descendants d'immigrés St luciens
ayant transités par Cayenne au début du XX siècle .
Amapa : Ville fondée sur la rivière du même nom . Elle a été le théâtre des épiques échauffourées
de Mapa qui se sont déroulés en mai 1895 entre des troupes françaises commandées par le capitaine
LUNIER
et une milice brésilienne avec à sa tête l'officier CABRAL où 06 soldats français
trouvèrent la mort ainsi qu'une trentaine de brésiliens. La ville compte aujourd'hui 6 à 7000
habitants .
P R O G R A M M E
Mardi 10
08 Heures :
Départ de St Georges en canot vers St Antoine de Oiapoque(Martinique)
Formalités pour visa et contrôle de vaccination.
10 Heures :
Départ vers Amapa (286 Kilomètres d’Oiapoque).
12 Heures :
Déjeuner à Cachipour (Caciporè à 100 Kilomètres d’Oiapoque).
15 Heures 30
:
Arrivée à Amapa.
16 Heures :
Visite d’Amapa.
19 Heures 30 :
Dîner sur place et quartier libre.
Mercredi 11 :
07 Heures :
Petit déjeuner.
08 Heures :
Départ
d’Amapa vers Goiabal puis Counani.
12 Heures 30 :
Déjeuner avec la population counanaise et débat public (pique nique).
17 Heures :
Retour à Carsewène : visite de la ville.
19 Heures :
Rencontre avec les descendants de St lucien de Carsewène ; débat public et dîner
dansant, plats typiques régionaux (Vatapa , tacaca , manicobe , caloulou , galinha caïpira , pato em
tucupi).
Jeudi
15
08 Heures :
Petit déjeuner copieux.
09 Heures :
Retour vers St Antoine d’Oiapoque.
13 Heures 30 :
Arrivée à
Oiapoque, déjeuner dans un restaurant de la ville.
16 Heures :
Arrivée à St Georges et bon retour vers Cayenne (prudence sur la route).
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.