1 L'immobilier en France dans un contexte de crise bancaire ...

Publié par

1 L'immobilier en France dans un contexte de crise bancaire ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 127
Nombre de pages : 13
Voir plus Voir moins
L’immobilier en France dans un contexte de crise bancaire
Adélaïde ZULFIKARPASIC Directrice Département Opinion 01 55 33 21 41 adelaide.zulfikarpasic@lh2.fr
Frédéric PENNEL Chargé d Etudes Département Opinion 01 55 33 20 05 frederic.pennel@lh2.fr
Octobre 2008
www.lh2.fr
es 10-11tion : Lr aéilasaDet sedisalré2 LHe agndoS8002 erbotco chanun és duprèena péoht lépéraon dtill02 e 10dee qus asotpp auqila eév xuairaéMhtdose: avtns iulbsege, e, â sex
„
„ personnes, représentatif de la population française, âgé de 18 ans et plus.
Méthodologie
Nous rappelons que toute diffusion des résultats de cette enquête doit être accompagnée i déléments technques tels que:la méthode d enquête, les dates de réalisation, le nom de l institut, la taille d échantillon.
„
profession du chef de famille, après stratification par région et catégorie d agglomération.
2
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
La pierre : une valeur sû re pour les Français dans le contexte actuel Dans le contexte économique actuel, quelle est, à votre avis, la valeur la plus sûre ? Vous diriez qu il vaut mieux..
61
27
12
En %
Placer son argent dans la pierre en achetant un bien immobilier Placer son argent à la banque Ne se prononce pas
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
3
 as,uectonelou vtse  li-mell,tnetEs 
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
4
Un arbitrage en faveur de l’achat, en dépit du contexte
En %
cheter 68
NSP 5
Louer 27
isér as rp ecnedlepaciin    ?rébarpfé eoleld ou duer eterach
En %
Vous achèteriez dès que possible, si une opportunité se présentait Vous attendriez un peu, compte tenu du contexte Ne se prononce pas
36
6
58
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
5
Une majorité de Français juge toutefois préférable d’attendre pour acheter
le ? de la plusprobabia tovrt etaituterliqu, leeler snu reib mi nibomjet  prohetedacuo siSv  zelvaei
osiarp nleuqr eltt adrenciinlepap uo rcaei-zovsun bien iquérir u ? reilibommuo rtEp 
Ne se prononce pas 3
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
Base : À ceux qui déclarent qu’ils attendraient un peu soit 58 % de l’échantillon
6
En % 61
J'atte ndrais que le s prix de l'immobilie r baisse nt pour faire une bonne affaire
Une attente motivée essentiellement par la perspective d’une baisse des prix de l’immobilier
Le s banque s ne propose nt pas de cré dits suffisamme nt inté re sants 12
J'aurais pe ur que le marché s'e ffondre une fois que j'aurais ache té un bie n : mon bie n immobilie r se re trouv e rait alors dé v alué 12
Autre 3
Le s banque s n'accorde nt pas de cré dit 9
Les Français privilégient l’ancien et les maisons
Si vous deviez acheter un bien immobilier, achèteriez-vous… ?
De l'ancien 53
Du neuf 38 NSP 9
En %
Et achèteriez-vous… ?
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
Une maison 67
En %
Un NSP  appartement 4 29
7
Selot tôleelp ulid tse-tr un crér obteniuop seuqnab sel ar pessépos ontinoidsec nod ciitestrla rus, n vo
une bonne chose ou plutôt une mauvaise chose ?
Cest plutôt une bonne chose car elle protège certaines personnes en leur évitant de souscrire un crédit trop important Cest plutôt une mauvaise chose car elle empêche certaines personnes daccéder à la propriété Ne se prononce pas
8
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
34
58
8
En %
La restriction du crédit par les banques : plutôt une bonne chose
ouPvor e trsiré erpedcnapelniices-v, êt:   ous 
J'habite chez mes parents 2%
Hébergé à titre gratuit 6%
Autre 1%
9
Propriétaire 58%
Locataire 33%
Nature de la résidence principale
L immobilier en France dans un contexte de crise bancaire. Octobre 2008
En clair
’ ’ Linstitut LH2 a réalisépour Explorimmoune étude sur le regard que portent les Français sur limmobilier dans le contexte actuel (crise bancaire, doublée dinterrogations sur lévolution du marchéde limmobilier). Les interviews ont étéréalisées les 10 et 11 octobre 2008, cest-à-dire en pleine tourmente sur les marchés boursiers, sur fond de forte médiatisation des périls financiers, avant l annonce des plans de sauvetage européens.
Cette étude révèle principalement: - la forte confiance des Français dans la pierre comme choix d investissement ; ’ ’ ’ -que les Français privilégient lachat àla location, même si une majoritédentre eux juge quil est toutefois préférable d attendre pour acheter un bien immobilier afin de pouvoir réaliser une bonne affaire ; - que la restriction du crédit par les banques, due à la crise financière, est positivement appréciée par une majorité de Français, car elle permet de protéger contre le surendettement.
La pierre, une valeur sûre
Lenseignement majeur de cette étude est très certainement la nette préférence des Français pour la pierre comme choix dinvestissement : en effet, dans le contexte actuel, 61% des personnes interrogées estiment quil vaut mieux placer son argent dans la pierre en achetant un bien immobilier, contre 27% seulement qui pensent quil vaut mieux placer son argent à la banque. Les interviewés témoignent ainsi dun plus grande confiance dans la pierre qui paraît plus rassurante alors que le paysage bancaire et financier peut apparaître comme particulièrement anxiogène en ce moment. Cette tendance à favoriser la pierre est encore plus prononcée chez les cadres (78 %) ainsi que chez les personnes déjà propriétaires (69% contre 52% des locataires). Les plus âgés optent pour la pierre dune manière plus nuancée (53% des 65 ans et plus) mais naccordent pas pour autant plus de confiance aux banques (26% 10
En clair
seulement). Avec 21% de non-réponses, les résultats sur cette catégorie de la population témoignent avant tout dune grand perplexité. Les jeunes se détachent quant à eux complètement des autres dans leurs réponses puisqu'ils sont minoritaires à préférer la pierre (47 % des 18-24 ans contre 49% qui choisissent la banque). Ce retrait apparaît logique puisque ces derniers disposent souvent dun patrimoine moins important : il leur est donc plus difficile de se projeter dans lachat dun bien de nature immobilière. Enfin, la catégorie dagglomération et la région napparaissent pas réellement comme des facteurs clivants : quelle que soit la région ou la taille de commune, la pierre est jugée comme la valeur la plus sûre, même si on observe toutefois quelques différences régionales (ainsi, la pierre est jugée comme la valeur la plus sûre par 76% des habitants de la région méditerranéenne contre 51% seulement des habitants du grand Ouest).
Un arbitrage en faveur de l achat, en dépit du contexte, même si cet achat doit être différé
Les interviewés sont 58 % à se déclarer propriétaires de leur résidence principale, ce qui rejoint les statistiques nationales qui indiquent que les Français sont près de 6 sur 10 à être propriétaires. Et ils sont encore plus nombreux à déclarer quil est préférable dacheter (68%) sa résidence principale, plutôt que de la louer (27%). Se confirme donc une vraie volonté de sorienter vers linvestissement dans la pierre, partagée cette fois par toutes les catégories de la population (même si les propriétaires, apparaissent logiquement, encore plus convaincus de la pertinence de leur choix : 79% dentre eux jugent quil vaut mieux acheter sa résidence principale contre 50% de ceux qui en sont locataires actuellement).
On perçoit cependant un certain état dobservation de la part des Français sur lachat : ils attendent que la période troublée quils traversent se stabilise. Ainsi, sils avaient le projet dacheter un bien immobilier, lattitude la plus probable dune majorité de Français (58 %) serait dattendre un peu, compte-tenu du contexte. Seul un gros tiers (36 %) dentre eux achèterait dès que possible, si une opportunité se présentait.
11
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.