Lettre pays tour du monde du ci emirats 26 03 2009 [lecture

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 145
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
d’habitants dont près de 80% d’expatriés). Un solde démographique d’ampleur (+4%/an) est en cours depuis 2000, essentiellement en raison du flot de nouveaux expatriés, attirés par la forte croissance et la non-taxation des revenus. Les deux principaux Émirats qui représentent l’essentiel du PNB (+85%) et du territoire (+65%) sont : - Abu Dhabi (1,5 million d’habitants); - Dubaï (1,4 million).
2. Environnement politique et économique : une économie en diversification
Une « vision » politique au service du développement économique
<
L’Émirat d’Abu Dhabi, au travers du Sheikh Zayed, préside à la destinée de la fédération. Il est secondé par le vice-président et premier ministre le Sheikh Al Maktoum de Dubaï. Avec une assise sur des réserves de pétrole estimé à plus de 100 ans (95% des réserves des Émirats), Abu Dhabi a imposé de facto sa tutelle fédérale aux autres Émirats.
Sur le modèle Singapourien de Temasek sont apparus des sociétés d’État, contrôlant des pans entiers de l’économie locale : banques, telecom, infrastructures portuaires, transport aériens, immobilier… A noter également, l’importance des fonds souverains gérant les revenus du pétrole, avec notamment ADIA, qui constitue le plus important fonds souverain au monde.
Cette politique de diversification forte a entraîné un doublement du PIB entre 1998 et 2005 et un rythme de croissance ininterrompue jusqu’à fin 2008.
Tour du monde du Capital Investissement : Les Émirats
Présentation
<
Depuis longtemps, les Émirats Arabes Unis sont considérés comme un pays avec un fort potentiel en capital ce qui a attiré les plus grands acteurs mondiaux de la finance et récemment, les leaders du Capital Investissement.
Les banques d’investissement locales et les institutions financières ont également développé des sociétés et fonds de Capital Investissement pour investir dans les secteurs majeurs de l’économie.
Les initiatives de libéralisation et de privatisation, le climat favorable à l’investissement ainsi que la présence de grandes entreprises familiales contribuent à l’existence de nombreuses opportunités pour le développement du secteur du Capital Investissement aux Émirats. Celui-ci est ainsi devenu un mécanisme important pour le soutien aux entrepreneurs dans le financement de leurs projets, pour agrandir la taille des entreprises et participer aux projets gouvernementaux.
Il existe 63 sociétés et fonds de Capital Investissement en 2008 (contre 15 en 2005) aux Émirats Arabes Unis (14 étrangères et 49 locales) et 88 dans l’ensemble du GCC (Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, Koweït, Oman). Les entreprises dans lesquelles ils prennent des participations se situent aux MENA et dans le GCC. Les fonds levés en 2008 totalisaient 2 800 millions $.
Compte tenu du caractère atypique du marché des Émirats Arabes Unis, caractérisé par la forte présence d’entreprises familiales de différentes tailles, les fonds d’augmentation de capital sont ceux qui sont les mieux adaptés aux besoins. Ils représentent 52% du total. 10% des fonds sont destinés au Capital Risque, 19% aux acquisitions et 19% à des projets divers (financement de projets, etc).
Tour du monde du Capital Investissement : Les Émirats
Telecoms 9%
Services 15%
Commerce 11%
Immobilier 14%
Infrastructure 9%
IT 2% Production 7%
Pétrole, gaz et énergies 13%
Sources : Dun & Bradstreet 2008
Tour du monde du Capital Investissement : Les Émirats
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.