DOCUMENT DE REFERENCE Le présent document de référence a été ...

De
Publié par

DOCUMENT DE REFERENCE Le présent document de référence a été ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 94
Nombre de pages : 178
Voir plus Voir moins




société anonyme au capital de 3.953.195,80 euros
siège social : 6, rue Saint Joseph – 75002 Paris
RCS Paris 418 093 761


DOCUMENT DE REFERENCE




Le présent document de référence a été déposé auprès de l’Autorité des Marchés Financiers
le 8 avril 2008 conformément à l’article 212-13 du règlement général de l’AMF.

Il pourra être utilisé à l'appui d'une opération financière s'il est complété
par une note d'opération visée par l’Autorité des Marchés Financiers.


En application de l’article 28 du règlement (CE) n°809/2004 de la Commission Européenne, les informations suivantes sont
incluses par référence dans le présent document de référence :
- Les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2006 et le rapport des commissaires aux comptes correspondant
qui sont inclus dans le document de référence de la Société déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 29 mars
2007 sous le numéro D.07-0243, respectivement aux pages 117 à 155 inclus et 115 à 116 inclus ;
- Les comptes consolidés de l’exercice clos le 31 décembre 2005 et le rapport des commissaires aux comptes correspondant
qui sont inclus dans le document de référence de la Société déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 5 avril 2006
sous le numéro D. 06-0219, respectivement aux pages 110 à 156 inclus et 109 à 110 inclus ;
- Les comptes annuels de l’exercice clos le 31 décembre 2006 et le rapport des commissaires aux comptes correspondant qui
sont inclus dans le document de référence de la Société déposé auprès de l’Autorité des marchés financiers le 29 mars 2007
sous le numéro D.07-0243, respectivement aux pages 97 à 144 inclus et 92 à 93 inclus ;
- Les comptes annuels de l’exercice clos le 31 décembre 2005 et le rapport des commissaires aux comptes correspondant qui
sont inclus dans le document de référence de la Société déposée auprès de l’Autorité des marchés financiers le 5 avril 2006
sous le numéro D. 06-0219, respectivement aux pages 88 à 108 inclus et 82 à 83 inclus ;
- Les rapports de gestion relatifs aux exercices clos le 31 décembre 2006 et le 31 décembre 2005 qui sont inclus dans les
documents de référence de la Société déposés auprès de l’Autorité des marchés financiers respectivement le 29 mars 2007
sous le numéro D.07-0243 aux pages 185 à 198 inclus et le 5 avril 2006 sous le numéro D. 06-0219 aux pages 181 à 190
inclus ;
1
- Les rapports des commissaires aux comptes sur les conventions réglementées relatifs aux exercices clos le 31 décembre
2006 et le 31 décembre 2005 qui sont inclus dans les documents de référence de la Société déposés auprès de l’Autorité des
marchés financiers respectivement le 29 mars 2007 sous le numéro D.07-0243 aux pages 94 à 96 inclus et le 5 avril 2006
sous le numéro D. 06-0219 aux pages 84 à 87 inclus.
Les autres informations figurant dans les deux documents de référence visés ci-dessus ont été, le cas échéant, remplacées et/ou
mises à jour par des informations fournies dans le présent document de référence et ne sont pas incorporées par référence dans le
présent document de référence.

Des exemplaires du document de référence sont disponibles sans frais auprès de Hi-Media, 6, rue Saint Joseph, 75002 Paris. Le document de
référence peut être consulté sur les sites Internet de Hi-Media (www.hi-media.com) et de l’Autorité des marchés financiers (www.amf-
france.org).
2

CHAPITRE 1 – PERSONNES RESPONSABLES DU DOCUMENT DE REFERENCE………………………………..5
1.1. PERSONNE RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE.......................................................................5
1.2. DECLARATION DU RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE ...........................................................5
CHAPITRE 2 – CONTROLEURS LEGAUX………………………………………………………………………………..5
2.1. COMMISSAIRES AUX COMPTES TITULAIRES ............................................................................................5
2.2. COMMISSAIRES AUX COMPTES SUPPLEANTS...........................................................................................6
CHAPITRE 3 – INFORMATIONS FINANCIERES SELECTIONNEES………………………………………………..7
3.1. CHIFFRES CLES.......................................................................................................................................7
3.2. MARCHE DES TITRES DE LA SOCIETE ......................................................................................................7
CHAPITRE 4 – FACTEURS DE RISQUES…………………………………………………………………………………9
4.1. ENVIRONNEMENT CONCURRENTIEL .......................................................................................................9
4.2. CORRELATION DES MARCHES DE LA PUBLICITE ET DU MICRO-PAIEMENT AU CYCLE ECONOMIQUE ........9
4.3. RISQUES LIES A L’ECONOMIE D’INTERNET..............................................................................................9
4.4. RISQUE D’INTERNALISATION DES PRESTATIONS DE SERVICES PAR LES SITES..........................................9
4.5. RISQUE DE RECOUVREMENT.................................................................................................................10
4.6. FLUCTUATION DES TARIFS ...................................................................................................................10
4.7. EVOLUTION DE LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR..............................................................................10
4.8. DEFAILLANCE DES SOCIETES ADTECH ET EDATIS..................................................................................11
4.9. RISQUES LIES AUX SYSTEMES...............................................................................................................11
4.10. DEPENDANCE VIS-A-VIS DES COLLABORATEURS CLES..........................................................................11
4.11. RISQUES SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX ........................................................................................12
4.12. RISQUE DE LIQUIDITE ...........................................................................................................................12
4.13. RISQUE DE MARCHE .............................................................................................................................12
4.14. DEPENDANCE .......................................................................................................................................12
4.15. RISQUES D’ASSURANCE........................................................................................................................12
4.16. RISQUES JURIDIQUES .................................................................................................................................14
CHAPITRE 5 – INFORMATIONS CONCERNANT L’EMETTEUR……………………………………………………15
5.1. HISTOIRE ET EVOLUTION DE LA SOCIETE ..............................................................................................15
5.2. INVESTISSEMENTS................................................................................................................................17
CHAPITRE 6 – APERCU DES ACTIVITES………………………………………………………………………………19
6.1. METIERS DE HI-MEDIA..........................................................................................................................19
6.2. ACTIVITES DE HI-MEDIA ......................................................................................................................26
6.3. MARCHES D’INTERVENTION DE HI-MEDIA ...........................................................................................40
6.4. REGLEMENTATIONS.............................................................................................................................58
CHAPITRE 7 – ORGANIGRAMME……………………………………………………………………………………….61
7.1. ORGANISATION DU GROUPE .................................................................................................................61
7.2. STRUCTURE JURIDIQUE DU GROUPE .....................................................................................................61
7.3. FILIALES SIGNIFICATIVES .....................................................................................................................61
CHAPITRE 8 – PROPRIETES IMMOBILIERES, USINES ET EQUIPEMENTS……………………………………..63
8.1. IMMOBILISATIONS CORPORELLES IMPORTANTES..................................................................................63
8.2. IMMOBILISATIONS CORPORELLES ET QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES .............................................63
CHAPITRE 9 - EXAMEN DE LA SITUATION FINANCIERE ET DU RESULTAT………………………………….64
9.1. SITUATION FINANCIERE........................................................................................................................64
9.2. RESULTAT D’EXPLOITATION.................................................................................................................65
CHAPITRE 10 - TRESORERIE ET CAPITAUX………………………………………………………………………….68
CHAPITRE 11 - RECHERCHE ET DEVELOPPEMENT, BREVETS ET LICENCES……………………………….69
CHAPITRE 12 - INFORMATION SUR LES TENDANCES……………………………………………………………..70
CHAPITRE 13 - ESTIMATIONS DU BENEFICE………………………………………………………………………..71
3
13.1. OBJECTIFS FINANCIERS A MOYEN TERME.............................................................................................71
13.2. OBJECTIFS DE CHIFFRE D’AFFAIRES......................................................................................................71
CHAPITRE 14 - ORGANES D’ADMINISTRATION, DE DIRECTION ET DE SURVEILLANCE ET DIRECTION GENERALE 73
14.1. LE CONSEIL D’ADMINISTRATION ..........................................................................................................73
14.2. CONFLITS D’INTERET ...........................................................................................................................75
CHAPITRE 15 - REMUNERATION ET AVANTAGES VERSES AUX DIRIGEANTS………………………………77
CHAPITRE 16 - FONCTIONNEMENT DES ORGANES D’ADMINISTRATION ET DE DIRECTION……………79
16.1. ROLE ET FONCTIONNEMENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION..............................................................79
16.2. REGLEMENT INTERIEUR DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ...................................................................79
16.3. EVALUATION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION....................................................................................79
16.4. DECLARATION RELATIVE AU GOUVERNEMENT D’ENTREPRISE .............................................................79
16.5. INFORMATIONS SUR LES OPERATIONS CONCLUES AVEC LES MEMBRES DES ORGANES D’ADMINISTRATION 80
16.6. INFORMATION SUR LES CONTRATS DE SERVICE LIANT LES MEMBRES DES ORGANES D’ADMINISTRATION, DE DIRECTION
OU DE SURVEILLANCE A LA SOCIETE ..................................................................................................................80
16.7. PRETS ET GARANTIES ACCORDEES OU CONSTITUEES EN FAVEUR DES ORGANES D’ADMINISTRATION ...80
CHAPITRE 17 - SALARIES…………………………………………………………………………………………………81
17.1. EVOLUTION DES EFFECTIFS ..................................................................................................................81
17.2. PARTICIPATIONS ET STOCK OPTIONS ....................................................................................................81
17.3. ACCORDS D’INTERESSEMENT ET DE PARTICIPATION DES SALARIES......................................................82
CHAPITRE 18 – PRINCIPAUX ACTIONNAIRES……………………………………………………………………….83
18.1. REPARTITION DU CAPITAL ET DES DROITS DE VOTE..............................................................................83
18.2. DROITS DE VOTE DIFFERENT.................................................................................................................84
18.3. CONTROLE ...........................................................................................................................................84
18.4. ACCORD RELATIF AU CHANGEMENT DE CONTROLE ..............................................................................84
CHAPITRE 19 - OPERATIONS AVEC DES APPARENTES……………………………………………………………85
CHAPITRE 20 - INFORMATIONS FINANCIERES CONCERNANT LE PATRIMOINE, LA SITUATION FINANCIERE ET LES
RESULTATS DE L’EMETTEUR…………………………………………………………………………………………..86
20.1. INFORMATIONS FINANCIERES HISTORIQUES ET ETATS FINANCIERS ......................................................86
20.2. POLITIQUES DE DISTRIBUTION DES DIVIDENDES .................................................................................147
20.3. PROCEDURES JUDICIAIRES ET D’ARBITRAGE ......................................................................................147
20.4. CHANGEMENT SIGNIFICATIFS DE LA SITUATION FINANCIERE OU COMMERCIALE................................147
CHAPITRE 21 - INFORMATIONS COMPLEMENTAIRES…………………………………………………………...148
CHAPITRE 22 – CONTRATS IMPORTANTS…………………………………………………………………………...153
CHAPITRE 23 – INFORMATIONS PROVENANT DE TIERS, DECLARATIONS D’EXPERTS ET DECLARATIONS
D’INTERETS………………………………………………………………………………………………………………...154
CHAPITRE 24 – DOCUMENTS ACCESSIBLES AU PUBLIC…………………………………………………………155
CHAPITRE 25 - INFORMATION SUR LES PARTICIPATIONS………………………………………………………156
DOCUMENTS COMPLEMENTAIRES……………………………………………………………………………………157
A1 - RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PREPARATIONS ET D’ORGANISATION DES
TRAVAUX DU CONSEIL D’ADMINISTRATION ET SUR LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE.........................157
A2 - RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES ETABLI EN APPLICATION DE L’ARTICLE L. 225-235 DU CODE DE COMMERCE, SUR
LE RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION POUR CE QUI CONCERNE LES PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE
RELATIVES A L’ELABORATION ET AU TRAITEMENT DE L’INFORMATION COMPTABLE ET FINANCIERE...............163
A3 - HONORAIRES DES COMMISSAIRES AUX COMPTES ET MEMBRES DE LEUR RESEAU PRIS EN CHARGE PAR LE GROUPE 164
A4 - RAPPORT DE GESTION ...............................................................................................................................165
A5 – RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D’ADMINISTRATION SUR LE OPERATIONS REALISEES EN VERTU DES DISPOSITIONS DES
ARTICLES L. 225-177 A L. 225-186 DU CODE DE COMMERCE...........................................................................177
A6 – RAPPORT SPECIAL DU CONSEIL D’ADMINISTRATION SUR LE OPERATIONS REALISEES EN VERTU DES DISPOSITIONS DES
ARTICLES L. 225-197-1 A L. 225-197-3 DU CODE DE COMMERCE....................................................................178
4
CHAPITRE 1 – PERSONNES RESPONSABLES DU DOCUMENT DE REFERENCE,
1.1. PERSONNE RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE

Monsieur Cyril Zimmermann,
Président du conseil d’administration et Directeur Général de Hi-Media.
1.2. DECLARATION DU RESPONSABLE DU DOCUMENT DE REFERENCE

« J’atteste après avoir pris toute mesure raisonnable à cet effet, que les informations contenues dans le présent
document de référence sont à ma connaissance, conformes à la réalité et ne comportent pas d’omissions de nature à
en altérer la portée.

J’atteste à ma connaissance, que les comptes sont établis conformément aux normes comptables applicables et
donnent une image fidèle du patrimoine, de la situation financière et du résultat de la société et de l’ensemble des
entreprises comprises dans la consolidation, et le rapport de gestion figurant en page 165 et s. présente un tableau
fidèle de l’évolution des affaires, des résultat, et de la situation financière de la société et de l’ensemble des
entreprises comprises dans la consolidation ainsi qu’une description des principaux risques et incertitudes auxquels
elles sont confrontées.

J’ai obtenu des contrôleurs légaux des comptes une lettre de fin de travaux dans laquelle ils indiquent avoir procédé à
la vérification des informations portant sur la situation financière et les comptes donnés dans le présent document de
référence ainsi qu’à la lecture d’ensemble du document de référence. »


Président du conseil d’administration et directeur général de Hi-Media.
Cyril Zimmermann

CHAPITRE 2 – CONTROLEURS LEGAUX
2.1. COMMISSAIRES AUX COMPTES TITULAIRES

Européenne de Révision et d’Expertise Comptable (EREC) – Associés
9, avenue Bugeaud
75116 Paris

Date de première nomination : 22 juillet 1998
Date de renouvellement : 16 avril 2004
Durée : six ans
Date de fin de mandat : mandat expirant à l’issue de l’assemblée générale ordinaire appelée à
statuer sur les comptes de l’exercice social clos le 31 décembre 2009.

KPMG Audit
Représentée par Monsieur Frédéric Quélin
Immeuble KPMG
1, cours Valmy
92923 La Défense cedex

Date de première nomination : 24 janvier 2000
Date de renouvellement : 20 avril 2006
Durée : six ans
Date de fin de mandat : mandat expirant à l’issue de l’assemblée générale ordinaire appelée à
statuer sur les comptes de l’exercice social clos le 31 décembre 2011.
5
2.2. COMMISSAIRES AUX COMPTES SUPPLEANTS

Fiduciaire de gestion et d’organisation (FIGESTOR)
9, avenue Bugeaud
75116 Paris

Date de première nomination : 22 juillet 1998
Date de renouvellement : 16 avril 2004
Durée : six ans
Date de fin de mandat : mandat expirant à l’issue de l’assemblée générale ordinaire appelée à
statuer sur les comptes de l’exercice social clos le 31 décembre 2009.

Bertrand Desbarrières
1, cours Valmy
92923 La Défense Cedex

Date de première nomination : 24 janvier 2000
Date de renouvellement : 20 avril 2006
Durée : six ans
Date de fin de mandat : mandat expirant à l’issue de l’assemblée générale ordinaire appelée à
statuer sur les comptes de l’exercice social clos le 31 décembre 2011.
6
CHAPITRE 3 – INFORMATIONS FINANCIERES SELECTIONNEES
3.1. CHIFFRES CLES

Les informations financières sélectionnées présentées, relatives aux exercices clos le 31 décembre 2005, 2006 et 2007
ci-après sont extraites des comptes consolidés.

K€ 31/12/2005 31/12/2006 31/12/2007
IFRS IFRS IFRS
Nombre de sociétés 13 20 21
Effectif 82 224 339
CA consolidé 104 319 24 755 71 803
Résultat opérationnel 1 057 4 740 11 111
Résultat financier 41 48 - 563
Impôt sur les sociétés 614 - 1 214 - 1867
Résultat net des sociétés consolidées 9 999
2 311 6 679
Capitaux propres 28 903 64 332 120 751
Endettement* 25 917 4 300 10 191
* Voir Note 19 de l’annexe aux comptes consolidés
3.2. MARCHE DES TITRES DE LA SOCIETE

Les actions de Hi-Media sont admises à la cote d’Eurolist depuis le 7 juin 2000 (Nouveau Marché initialement) et ne
font l’objet d’aucune cotation sur une autre place financière française ou étrangère.

Evolution de la capitalisation boursière

Volume d’échange et cours de bourse de l’action Hi-Media
Cours de bourse en EUR
Mois Nombre de titres échangés Haut Bas Moyenne des cours à la
clôture
Juil-06 3.702.581 7,92 6,12 7,19
Août-06 3.157.077 8,27 6,85 7,36
Sept-06 6.870.203 8,20 6,14 7,35
Oct-06 4.416.260 6,81 6,02 6,43
Nov-06 5.312.062 6,75 5,83 6,28
Déc-06 7.521.534 7,62 6,07 6,54
Janv-07 6.721.045 8,04 6,85 7,37
Fév-07 3.673.432 7,63 6,30 7,30
Mars-07 4.510.918 7,45 6,25 7,05
Avr-07 4.195.209 7,95 7,05 7,38
Mai-07 4.188.086 7,97 6,85 7,29
Juin-07 2.985.844 7,65 7,01 7,30
Juil-07 3.732.571 7,77 7,10 7,40
Août-07 4.575.031 7,55 6,31 7,08
Sept-07 3.403.069 7,47 6,03 6,64
Oct-07 2.270.410 7,67 6,90 7,32
Nov-07 3.042.062 7,30 6,24 6,82
Déc-07 4.065.321 6,54 5,15 6,04

7


Les données boursières figurant dans ce tableau sont des données Euronext.

9000 8
7,5
8000 7
6,57000
6
5,56000
5
4,55000
4
4000 3,5
3
3000 2,5
22000 1,5
11000
0,5
0 0

8

juil-06
août-06
sept-06
c -06o t
nov-06
déc-06
janv-07
fev-07
m rs- 7a 0
avr-07
mai-07
juin-07
juil-07
août-07
sept-07
oct-07
nov-07
déc-07
Volume en milliers de titres
Cours en eurosCHAPITRE 4 – FACTEURS DE RISQUES
4.1. ENVIRONNEMENT CONCURRENTIEL

Hi-Media fait face à une concurrence intensive en Europe sur le marché de la publicité en ligne. La concurrence est
devenue extrêmement vive depuis la forte reprise de la croissance du marché de la publicité on-line en 2004. Ses
concurrents ne sont plus seulement d’autres régies indépendantes ou réseaux d’affiliation au modèles économiques et
aux profils assez comparables, mais également les principaux portails de chaque marché qui ont développé une offre
de régie vis à vis des sites tiers, sans compter les réseaux de liens sponsorisés tels que Google (au travers de son offre
Google Ad Sense), Yahoo Search Marketing (ex-Overture), et Miva.

Sur le micro-paiement, Hi-Media est un intermédiaire entre les prestataires de solutions de paiement et les sites
proposant de l’achat de contenu ou l’accès à un service payant. Seules deux sociétés se positionnent sur ce créneau en
Europe, Adverline (via son service Optelo) et Rentabiliweb. D’autres sociétés se positionnent comme fournisseur de
solutions de paiement sur Internet et à ce titre rentrent en concurrence avec Hi-Media.
4.2. CORRELATION DES MARCHES DE LA PUBLICITE ET DU MICRO-PAIEMENT AU CYCLE ECONOMIQUE

Le marché de la publicité est fortement corrélé aux évolutions du cycle économique. La récession européenne de
1991-1993, de même que le recul de la croissance en Asie en 1997-1998, se sont ainsi traduits par une contraction des
dépenses publicitaires.

Après trois années difficiles de 2001 à 2003, 2004 a vu le début d’un nouveau cycle marqué depuis 3 ans par un
rebond des investissements publicitaires encouragé par une amélioration des performances macro-économiques en
Europe occidentale.

Certaines incertitudes règnent sur l’évolution du marché publicitaire en 2008 avec la crise de liquidité sur les marchés
financiers (été 2007) qui pourrait avoir un impact sur le reste de l’économie ainsi que les ralentissements de croissance
prévus aux Etats-Unis en Europe.

En lien avec cette incertitude la Société pense que le marché de la publicité en ligne ne suit pas la tendance générale
des autres média mais obéit principalement à une dynamique structurelle, commandée notamment par le
développement de l’Internet, et que sa croissance à moyen terme ne serait que partiellement affectée par un
fléchissement de la croissance économique en Europe. La publicité sur Internet bénéficie d’un effet de rattrapage
comparativement aux autres supports medias tels que la télévision, la radio et la presse papier.

Le marché du micro-paiement, encore récent repose sur les mêmes fondamentaux que le commerce en ligne et est
donc fortement lié à l’évolution de la consommation des ménages et de leur mode de consommation, et donc à
l’évolution des cycles économiques.
4.3. RISQUES LIES A L’ECONOMIE D’INTERNET

En tant que générateur de revenus sur Internet, Hi-Media est à la fois tributaire de la croissance et de la santé
économique des sites en régie ou qu’elle détient, d’une part, et des annonceurs, d’autre part, dont une partie est
composée d’acteurs de l’Internet. De par sa position d’intermédiaire, Hi-Media est affectée par la modification de
l’environnement des acteurs de la nouvelle économie. Après plusieurs années de crise et la disparition de nombreux
acteurs issus de l’économie de l’Internet, l’environnement de Hi-Media s’est considérablement assaini et nombreuses
sont les sociétés Internet qui sont désormais profitables, ou pour certaines filiales de groupes dits traditionnels.
4.4. RISQUE D’INTERNALISATION DES PRESTATIONS DE SERVICES PAR LES SITES

La possibilité d’internalisation des fonctions de régie publicitaire ou de micro-paiement par des sites générant un trafic
substantiel, notamment les grands portails et les principaux sites de thématiques, peut constituer un risque pour Hi-
Media tant au niveau de l’attrait de son offre vis à vis des annonceurs, que pour son pouvoir de négociation vis-à-vis
9
des prestataires de solutions de paiement. Ce risque concerne essentiellement les acteurs de taille très significative et la
plupart de ceux pouvant le faire ont déjà opéré cette évolution.

La diversification des activités de Hi-Media de la régie publicitaire vers le marketing direct et les micro-paiements
ainsi que le fort développement du nombre de sites clients permettent d’atténuer ce risque, de même que les liens
capitalistiques existant désormais avec certaines sociétés éditeurs de sites.
4.5. RISQUE DE RECOUVREMENT
La société facture pour l’activité de régie publicitaire une grande partie de ses prestations aux représentants des
annonceurs : les agences médias, et pour l’activité de micro paiement les opérateurs de paiements ou les opérateurs de
télécommunication. Du fait de l’augmentation du volume d’affaire, l’encourt auprès de ces clients a fortement
progressé et doit faire l’objet d’une attention particulière de la part de la direction financière.
4.6. FLUCTUATION DES TARIFS

La Société pourrait être affectée par une baisse accrue des tarifs pratiqués par la profession, notamment une baisse du
CPM sur son activité de régie ou une baisse des montants reversés par les prestataires de solutions de micro-paiement
(notamment opérateurs téléphoniques).

Sur l’activité de régie publicitaire, une telle baisse a eu lieu en 2001 et 2002. Depuis le début de l’année 2003, les prix
tendent à se stabiliser voire remonter. Le prix d’équilibre sera certainement amené à varier en fonction de la croissance
ou du recul du marché publicitaire dans les années à venir. Concernant les montants des reversements accordés par les
opérateurs de solutions de paiement en ligne, les prix ont évolué de façon plutôt favorable, compte tenu de
l’augmentation des volumes traités et de la concurrence forte régnant entre les différents opérateurs. Hi Media reste
toutefois exposé à un risque éventuel de changement tarifaire décidé par ces opérateurs.

En dehors de la variation des prix unitaires des espaces publicitaires et des adresses e-mail ou postales, ou des taux de
reversement sur son activité de micro-paiement, Hi-Media peut être affectée par une intensification de la concurrence
qui pourrait tirer vers le bas le taux de commission que prend la société dans ses deux métiers (publicité et micro-
paiements). La diversification de l’offre, d’une part, et la mise en place de nouveaux produits et services, d’autre part,
visent à accroître la différenciation de Hi-Media vis-à-vis de ses concurrents et donc à diminuer la pression sur les
marges.

Toutefois dans un contexte de forte croissance cette pression demeure forte.
4.7. EVOLUTION DE LA REGLEMENTATION EN VIGUEUR

L’activité de la Société étant gouvernée par un certain nombre de loi ou réglementation ainsi que décrit au paragraphe
6.4.6 « Réglementation » ci-après, toute modification des dispositions légales ou réglementaires qui aurait pour effet
d’imposer des obligations supplémentaires à la Société serait susceptible d’affecter ses activités.

Ainsi, l’interdiction des cookies qui permettent de reconnaître un internaute par son navigateur et de le cibler en
fonction de ses comportements passés est parfois évoquée. Elle affecterait les capacités des acteurs de la publicité en
ligne à personnaliser les messages publicitaires.

La Société pense que l’interdiction des cookies est peu probable. Elle pénaliserait, en effet, les éditeurs qui sont
nombreux à axer leur développement sur la personnalisation du contenu et des services. Elle affecterait également les
sites marchands qui personnalisent leur offre en fonction du profil des internautes. Enfin, de nombreux internautes se
montrent sensibles à la personnalisation des messages publicitaires.

Les difficultés d’exploitation résultant d’une telle interdiction pourraient être en partie compensées par la collaboration
avec les sites en régie, appelés par exemple à faire dialoguer leur base de visiteurs identifiés à la suite d’une démarche
volontaire avec l’outil de gestion des campagnes publicitaires.

10

Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.