La Presse en France et dans le monde : panorama

De
Publié par

La Presse en France et dans le monde : panorama

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 61
Nombre de pages : 62
Voir plus Voir moins
 
Le 2 octobre 200   Résumé succinct de ce document  Les 29 Md de dépenses de communication réalisé Fers aennce en 2001 ont marqué le pas. Cette sombre année ne modifie pas la tendance de fond deo lma mcunication : la répartition médias / hors-médias est toujours au bénéfice du dernier, toujo uerns plus forte croissance que les médias. Les médias ont particulièrement été touchés paapre llbua pèts e1m1 seet  llbre tameélcedl ne t Internet, de nombreux acteurs réduisant leurs nivtsisements en communication. La chute est plus prononcée en volume quen valeur, les médias asyoaunvte nt augmenté leurs prix, sans pour autant, dailleurs, avoir une croissance daudience en ra.p Cpoert técart, avec des corrections éventuelles sera à surveiller l’an prochain. Ces chiffres peu positifs montrent cependant egnr afinlie certains mouvements qui peuvent être amenés à re-dynamiser le marché par une nouvelle approcsh es trdaetégies, des médias, des cibles. Ainsi, en 2001, Internet a véritablement été intégré aux plans m, émdialsgré une baisse de ses recettes publicitaires, préfigurant une réflexion sur son utilisation icpiutbalire, en lien avec les autres moyens de communication, au-delà dune simple vision liéme aruketing direct. De plus, malgré ces nouveautés médias, un concept semble être pérenne ou to umt oaiuns sans réelle alternative opérationnelle : la ménagère de moins de 50 ans. Enfin, la convergden «uspls onxileéf-retni s vaédias mce ser red arnîe tn médias » et mêlant divers moyens de communication. Internet, la ménagère, la convergence : 3 podine trsé flexion à une nouvelle approche des cibles.  Sommaire  
Les deux sources d’évaluation des dépenses médias 2  
Le marché publicitaire en 2002 : les premiers chiffres tracent des évolutions hétérogènes 3 Le marché publicitaire en 2001 3 
Données Plurimédia (Presse, TV, Radio, Affichage, Cni éma) 3 Les parts de marchés des médias 3 Répartition sectorielle 3 Les annonceurs 4 Analyse parm édia 4 Presse 4 Télévision 4 Affichage 5 Radio 5 Cinéma 6 Le coût desmédias 6 Constats 2002 6 Constats 2001 6  
Serge-Henri aSint-Michel        
Les annonceurs
Budget médais par taille d'annocneur Nombre d’annonceurs par méadi Les grandsannonceurs
Derrières leschiffres, dumouvement…
6 6 6 7 
7 
Verticalement, Internet s’impose dans les plans médias 7 Horizontalement, la « ménagère de moins de 50 ans »a la peau drue 8 Un « concept » central 8 Une notion édpassée ? 8 Globalement, la convergence 9 Convergence des moyens de communication : l’opposition médias / hors-médias set-elle encore fodnée ? 9 Convergence des médias : les difficultés opéraitonnelles de mise e nplace 9 La convergence en marche : réalité ou posibilité ? 9  
http://marketcom.free.fr/  
1
 
Le 2 octobre 20 0  Lm+ s iaédm-déohsrs  eai)sent mont,002 à 29 es investissements dceommunication(i.e. Md€, dont 64,2% en hors-médias et 35,8% en rmaépdpioarst.  àC el'laa nrneéper és2e0n0t0e  nu(Ivnees tbisasisesme ednet s 0,n2e%t s par médias 2001 - Source France Purbe-pI) qvaité té ui a un excellent cru. Cettestabilité (exceptionnelle!)Irep sembleprincipalement due à la progression du L'Institutde recherches et d'études publicitaires hors-médias(+2,7%)… qui vient compenser la (IREP) publie chaque année Le« marché baisse de forme des médi(a-s5 %). La tendance à publicitaire français» qui évalue lesrecettes la progression du hors-médifa publicitairesnettes des médias (commissions desce aux médias est encore confirmée cette année. régies et petites annnoces incluses, remises déduites) au moyen d'une enqusêytset ématique auprès des régies. Ses résultats sdoénts ormais présentés avec ceux de France Pub. France Pub Prise en charge par la Comareg, cette étude, crééepar le groupeHavas en 1992, est basée sur une enquête auprès d'un panel d'entreprises françaises de toutes tailles, nationales, régionales et locales. Elleprend en compte l'ensemble des investissements nets des annonceurs (y compris les rémunératiodnes agences et lesfrais techniques)sur l'ensemble des vecteurs de communication. Sreésstat  lu sont désormais présentés en commavuenc  ceux de l'Irep.  TNS Media Intelligence Les chiffres publiés par lsitnitut sont issus dlea  valorisation en brut tarif (hors remises et dégressifs, mais y compris les abattements saisonniers ou sectoriels inscrits aux tarifsl)ade pige publicitaire réalisée en continu par TNS MediaIntelligencesur une sélection de supports. Compte tenu de cette conventionl',intérêt principal de ces chiffres est plud'se xprimerl es poids relatifs des différents acteurs (annonceurs, supports) les uns par rapportauxtreset leurs évolutions dans le temps que de reflélter niveau effectif des investissements des annonceurs.  En conséquence, compte tenu ddeifsf érences méthodologiquesl, es chiffres des uns et des  t es sont amenés à différer… au r
Serge-Henri aSint-Michel        
http://marketcom.free.fr/  
2
 
 
Le 2 octobre 20 0
LES INVESTISSEMENTS BPLUICITAIRES BRUTS DES ANNONCEURS EN 2001
hétérogènes La stabilité des ivnestissements en communicationentre 2000 et 2001 semble se poursuivre sur le premietr ie  L2.00 2restme hors-médiacontinueune progression (+3,3%) plus importante que celle des média(s+2,8%), menant à une hausse du pluriméddiaes0,4% (source Secodip) grâce à un bon mois d’avril. La radio enregistre laplus forte performance, avec une haussede 15,4%, une tendance qui baévrnilé)f.i cie surtout aux généralistes (+ 41 % en Source : Secodip /Taylor Nelson/Sofres 2001  L'affichage (+ 1,6 %) et la télévision (+ %2) ,3 La presse et la télévision solnets  deux médias lvievxecnetp tiodne s duc roicsâsbalnec ese t plduus m osdaétreélleitse,q  ài qui souffrent le plus en 2001. La presse perd un u peu plus de 1 point de padrte marché,à hauteur tprraongsrpeosrstes,n t dde el 'a1l2i,m5e n%t atgiroânc eed t aslueaxc  tteouilrest dtes de 40,8% et accuse une forte baisse de ses e e- recettes publicitaires avec -4%. bSeeauluet léa.   presse, à lexception du couplage PQRLa télévision enregistre un recul du même ordre - (-4%) et perd 0,7 point de part de voix. 66, ne progresse pas. En revanche, l'affichage et la radio ont tbrièesn   résisté. La radio gagne 0,5 point de padret  marché, à hauteurde 12% et progresse de 3%.  icffgeha'aL ess8 edne ,uah  1,3 poi%, gagnetnd  e 2001part de marché. Après quatre premiers mois positeitf sd e bonne  tenue, la fin de l’année 2001 a vu une baisse deRépartition sectoriele 1,3% des investissementotsu s médias confondus Bien que ses investissenmtse publicitaires soient (source Sécodip) parrapportl 'aà nnée 2000 qui, en recul, la distribution reste en tête av1e1c %;  rappelons-le, avait étpéarticulièremenat typique elle revient en 2001 àdes campagnesplus avec l'arrivée denombreux primo-annonceurs traditionnelles Rappelons qu’en2000, la émanant de la nouvelle économie. distributionavait fait de nombreuses campagnes Cependant, la confiance des annonceurs dans la de communication à l'occasion lad ec rise de la ui vache folle et de la tremblante du mouton. publicité semble rester intactep sque leur Lalimentation la suit cette année, avec 10%. nomb 2% ar à l'année 2000 rpeo au ra uatgtmeienndtrée  d3e4 990.p rapport A partir de la troisièmepl ace, le classements e  bouleverse. Le secteur transport, staeblne 2 001 par rapport à 2000, repasesne troisièmeposition V, une paravechc éed9  tedm ra ua ,%6,nemirtédt Radio, Affichage, Ciném1a) paèriu , erp snussioogre 51%n de tés de qmscolé r une entre 1999 et 2000, chutent de 23% en 2et0 01 Ld'iamninnéueti 2001 elsotb adonc marquée papointent à la sixième place. publicitaoirne s 1,g3%,sloei t undse  eperitnev deset i1s9s.3e  mMents Les autres secteurs du Top 10 sont en  progression, à l 'exception du secteur  Les parts de marchés des médiasinformation / médias (-3%). Si elles varient, elles ne mettent pas en calue se Notons surtout la forte augmentation des classement des médi.orapsprar 0020à t essitsevap stneminp uo r'ldétioi n (+20%) et les boissons (+13%) grâce à de                                               nombreux lancements. 1Le développement plurimédia et média par média sappuiera sur les données Sécodip. 
Serge-Henri aSint-Michel        http://marketcom.free.fr/  
3
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.