Microsoft word 13e secte temple solaire

De
Publié par

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 551
Nombre de pages : 1
Voir plus Voir moins
1 La folie meurtrière de l'Ordre du Temple solaire Les étranges finances de l'Ordre du Temple solaire 2  Enpassant par une fiduciairegenevoise, nous avons pu reconstituer une des opérations immobilières de lOrdre du Temple solaire, celle des Etangs à Pernes-les-Fontaines, selon un acte notarié établi chez Me Sylvie Borel, notaire dans cette commune. Le 1er avril 1985, Jo di Mambro achète la parcelle Les Etangs. Le 20 juin 1990, il la revend au docteur Luc Jouret. Celui-ci la refile à sept "membres de base" le 23 décembre 1991. Selon l'acte, les plus-values dégagées paraissent d'une modestie très chrétienne. En effet, Jouret a acquis cette propriété à di Mambro pour un prix déclaré de 1 800 000 francs français. Et le bon docteur n'a réclamé - toujours en apparence - que 1 900 000 FF.  Laréalité est moins charitable dans la mesure où il faut compter les juteux dessous de table qui ont été versés au moment de l'acquisition. Cette pratique est d'ailleurs généralisée dans toutes les opérations immobilières. La secte néo-templière est très loin d'avoir inauguré la combine!  Lorsde notre enquête en Provence, nous avons pu reconstituer ces dessous de table. Chacun des sept membres qui ont acquis, en indivision, les "Etangs" a sans doute payé environ 200 000 à 300 000 FF en plus des sommes honorées officiellement. C'est en tout cas cette somme qu'un couple, au moins, a versée. On parvient donc à un prix total situé entre 3 300 000 et quatre millions de francs français pour les "Etangs" lors de la dernière opération. Celle-ci aurait généré un montant approximativement estimé à deux millions. Ce montant aurait pris deux directions: celle de Genève, dans une fiduciaire et celle du Québec aux éditions Atlanta que possédait Jouret.  Lesderniers acquéreurs ont parfois donné toutes leurs économies dans cette affaire comme ce couple - défendu par Me Roland Marmillot, avocat en Avignon - qui a vendu son commerce pour payer sa part. "Ces personnes se sentent trahies. Elles avaient cru partager un idéal de fraternité et d'élévation spirituelle", nous explique leur avocat. Le seul espoir pour les membres de cette indivision est de vendre cette maison. Ce qui ne sera certes pas chose aisée.  LeRhône a donc joué le rôle d'épine dorsale géographique, entre Léman et Méditerranée. D'autres sectes, comme le Mandarom, occupent également cet espace. L'explication la plus évidente: avec l'argent drainé en Suisse et son franc musclé, il est aisé d'acheter des terrains dans ce paradis solaire - et proche - que constitue la Provence. Mais il existe, peut-être, un facteur moins rationnel et plus spirituel qui relie profondément Léman et Provence. Certains Cathares - qui au XIIIème siècle ont subi une répression féroce et sanglante de la part de l'église romaine - ont remonté le Rhône pour s'établir autour du Léman. Des familles romandes actuelles sont d'ailleurs des descendants de ces réfugiés de jadis. A relever que pour l'idéologie religieuse des Cathares, la vie terrestre était avant tout un lieu d'épreuves destinés à purifier l'âme. Lorsque ce stade était atteint, la mort était alors une délivrance vers le "corps glorieux". Expliquez les expressions suivantes en de courts paragraphes de quelques lignes (environ 50-60 mots par expression) : - d'une modestie très chrétienne » (paragraphe 1, ligne 6) - ces dessous de table » (paragraphe 2, ligne 2) - le rôle d'épine dorsale géographique » (paragraphe 5, ligne 1)
1  Documentde la rubrique "Société-Sectes" [La Tribune de Genève] datant du 17/7/1997. Auteur: Jean-Noël Cuenod et Jean-Michel Verne : La folie meurtrière de l'Ordre du Temple solaire - Les étranges finances de l'Ordre du Temple solaire 2  Etablissementqui effectue des travaux comptables, juridiques, fiscaux, dorganisation, dexpertise etc. pour le compte des sociétés privées.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.