sorghoentr... - UNE CULTURE ECONOMIQUEMENT COMPETITIVE

Publié par

sorghoentr... - UNE CULTURE ECONOMIQUEMENT COMPETITIVE

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 89
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Le sorgho offre un potentiel de rendement parmi les plus élevés des céréales et est une des cultures les moins exigeantes en intrants : • 60 à 80 qx/ha en culture sèche • 90 à 100 qx/ha en culture irriguée
Le sorgho s’intègre bien dans la rotationLes nouvelles variétés plus précoces permettent une récolte anticipée et une bonne implantation de la culture suivante. Exemples de rotations possibles : •Sorgho – Blé – Soja •Sorgho – Tournesol – Blé •Sorgho – Blé – Blé
Le sorgho est adapté à l’agriculture biologique Il se prête bien au binage et nécessite très peu de traitements (pas de fongicides ni d’insecticides en végétation).
UNE CULTURE COMPETITIVE
ECONOMIQUEMENT
Le sorgho est facile à implanter • Bien que le semoir monograine soit préférable, le semoir à céréales est tout à fait envisageable (250000 à 300 000 grains/ha). • Le sorgho possédant un système racinaire très puissant (jusqu’à 1,60 m) est très adapté au semis direct.
Le sorgho est facile à récolter • Pourun semis du 1° mai, vous récolterez dans lesud ouest autour du 10 septembre. • la récolte peut se faire avec une barre de coupe céréales, jusqu’à des écartements de 60 cm.
Le sorgho est économe en eau • Lesbesoins en irrigation sont diminués de moitiépar rapport à un maïs (besoins totaux en eau : 4000 m3 (400mm = pluie + irrigation + réserve du sol). • Le sorgho peut être cultivé en sec.
Le sorgho est peu exigeant en fertilisation • 100 à 150 unitésd’azote, 60 unités de P etK suffisent pour atteindre l’optimum de rendement.
Une des cultures les plus tolérantes aux attaques de parasites • Lasurvie des larves de chrysomèle sur les racinesde sorgho est très faible, elles se nourrissent parfois de pollen mais sans dommage économique. • Lesexsudats racinaires du sorgho détruisent lafaune auxiliaire du champignon responsable du piétin échau-dage et empêchent ainsi son développement. • Les racines sécrètent une substance anti-nématodes. • Lesorgho valorise bien l’azote du sol et piègeles nitrates laissant un sol « propre » pendant l’hiver .
SEMENCES DE PROVENCE RN D6113 - Mas des Saules 30 300 FOURQUES Tel : 04.66.02.21.23
POUR FAIRE UN BILAN ECONOMIQUE OBJECTIF D’UNE CULTURE,IL FAUT PRENDRE EN COMPTE TOUTES LES COMPOSANTES DES CHARGES OPERATIONNELLES : LES SEMENCES, LES TRAITEMENTS, LA RECOLTE, L’IRRIGATION ET LE TEMPS PASSE,…
NOUS COMPARONS ICI LE SORGHO AU MAÏS QUI EST LA CULTURE D’ETELA PLUS REPANDUE, DANS3 SIMULATIONS: SIMULATION 1 : CULTURE EN SEC (en sol profond) SIMULATION 2 : CULTURE EN IRRIGUE (avec un coût d’irrigation « moyen » = 0.075/m ) SIMULATION 3 : CULTURE EN IRRIGUE (avec un coût d’irrigation « élevé » = 0.15/m ) GRÂCE A SA FAIBLE CONSOMMATION EN EAU, (50% ET PLUSD’ECONOMIE PAR RAPPORT A UN MAÏS), ET A SES BESOINS LIMITES EN INTRANTS, NI INSECTICIDES, NI FONGICIDES, LE SORGHO PERMET DE DEGAGER UNE MARGE BRUTE PERFORMANTE EN SEC COMME EN IRRIGUE. LE SORGHO EST VERITABLEMENT UNE CULTURE COMPETITIVE Et en Midi-Pyrénées ? Interprétation En appliquant les chiffres ci-contre aux Remarques : résultats de cette région (source SCEES L’aide céréale en 2010 correspondra à un 2009), on constate que le sorgho, avec un DPU moyen d’environ 350/ha au niveau rendement moyen régional de 55 Qx/ha est national. Concernantles cours, pour 2010, beaucoup plus profitable que le maïs avec nous avons bâti une hypothèse un rendement de 70 Qx/ha, et dégage une « raisonnable », consistant à positionner un marge positive de 420/ha, alors que le prix pivot pour le sorgho de 90/t et pour le maïs n’offre qu’une marge de seulement maïs de 105/t. 320 /ha. En culture sèche à bon potentiel, pour Avec un potentiel d’environ 50 000 ha de obtenir une marge brute de 470/ha culture en sec (19 950 Ha de sorgho + 34 l’agriculteur devra réaliser un rendement de 400 Ha de maïs), le sorgho présente une 60 Qx/ha en sorgho, résultat couramment véritable alternative durable en terme de observé, contre 87 Qx/ha en maïs, ce qui rentabilité . est moins évident.
En culture sèche, pour ne pas prendre de risque, le choix du sorgho s’impose
Et en Midi-Pyrénées ? En appliquant les chiffres ci-contre aux résultats de cette région (source SCEES 2009), on constate que le sorgho, avec un rendement moyen régional de 83 Qx/ha est beaucoup plus profitable que le maïs avec un rendement de 102 Qx/ha. En effet dans le cas d’un coût d’irrigation « moyen » (voir SIMULATION 2), le sorgho dégage une marge positive de 450/ha, alors que le maïs n’offre qu’une marge de seulement 410/ha. Cet écart de marge favorable au sorgho augmente d’autant plus que le coût de l’irrigation augmente (voir SIMULATION 3): 385 /hapour le sorgho 280 /hapour le maïs Si l’on envisage que 10 % des surfaces en maïs irrigué sont concernées par des gestions délicates de l’irrigation, cela donne un potentield’environ 20 000 ha de culture en irrigué (6 650 Ha de sorgho + 14 000 Ha de maïs). le sorgho s’affiche donc comme une culture économiquement rentable, surtout sur le moyen terme. Le sorgho est capable de contourner les contraintes pédo-climatiques et de garantir une marge optimale. Le choix de la génétique et l’optimisation des intrants sont des facteurs succès. Dans ces conditions le sorgho peut se révéler économiquement plus intéressant que le maïs.
Interprétation Remarques : L’aide céréale en 2010 correspondra à un DPU moyen d’environ 350/ha au niveau national. Concernantles cours, pour 2010, nous avons bâti une hypothèse « raisonnable », consistant à positionner un prix pivot pour le sorgho de 90/t et pour le maïs de 105/t. Même avec une irrigation limitée, le sorgho permet d’obtenir des rendements rémunérateurs et de dégager une excellente marge brute. Selon Arvalis Institut du Végétal, le coût de l’irrigation varie de 0.075/m à plus de 0.15/m (70 % d’amortissement et 30 % de frais proportionnels). En culture irriguée dans le sud ouest, un maïs a besoin en moyenne de 180 à 200 mm d’eau contre 60 à 90 mm pour un sorgho ! Ainsi pour obtenir 430/ha de marge brute il faut réaliser : pour le sorgho irri»moyen » 80 Qx Ha pour le sorgho irri; «élevée » 88 Qx Ha pour le maïsirri. »moyen » 104 Qx Ha pour le maïs « élevé » 119 qx/ha Pour résumer, si l’on n’est pas sûr de faire au minimum 110 qx/ha avec un maïs, il est raisonnable de faire un sorgho qui donnera 80 qx/ha et plus sans problème.
En culture irrigué, le sorgho est toujours compétitif, surtout en cas de gestion difficile de l’irrigation
VARIETES PRECOCES –PRECOCES Rendement et PrécocitéComportement pluriannuel Potentiels et itinéraires limitantsPotentiels et itinéraires limitants Rendement en q/ha 75 Rendement et Régularité en % de la moyenne des essais A R T A B A A R A K A A R K A N C I E2007 2008 2009 108 73 106 P R O F U S 104 102 A R L Y S A R T I G A 71 100 98 96 Q U E Y R A S 6994 B U R G G O 92 DK 1 67 25.0 26.0 27.0 28.0 29.0 Teneur en eau du grain des panicules à humidité élevéeen %
VARIETES TARDIVES– TARDIVES Rendement et PrécocitéComportement pluriannuel Potentiels et itinéraires limitantsPotentiels et itinéraires limitants Rendement en q/ha 69 Rendement et Régularité en % de la moyenne des essais 2007 2008 2009 106 104 S O L A R I U A R A K A 102 68 100 T R A M O N T A N E 98 F U L G U S 96 K I N G G O B R I S E94
67 22.0
23.0 24.0 25.0 26.0 27.0 Teneur en eau du grain des panicules à humité élevée
Rendement et Précocité Potentiels et itinéraires non limitants
Rendement en q/ha 105
A R A K A 104
103
102
101
100
99
98 21.0
S O L A R I U
T R A M O N T A N E
B R I S E
F U L G U S
K I N G G O
22.0 23.0 24.0 25.0 26.0 Teneur en eau du grain des panicules à humidité élevée en %
28.0
27.0
Comportement pluriannuel Potentiels et itinéraires non limitants
Rendement et Régularité en % de la moyenne des essais 2007 2008 2009 106 104 102 100 98 96 94
Une génétique gamme renouvelée TOLERANTE AU SEC
performant e,une SANS TANINS,
Semences de Provence a pris le parti du Sorgho de longue date. Aujourd’hui son rôle de leader se fonde sur les très bons résultats de son portefeuille variétal, sans compter les nouveaux produits qui s’annoncent performants, non seulement au niveau du rendement, mais aussi de la précocité, de la tolérance à la fusariose et au stress hydrique. Depuis quelques années, le matériel génétique de Semences de Provence est particulièrement adapté aux conditions de stress hydriques.
Olivier Jean Chef Produit Sorgho Semences de Provence
ARKANCIEL GAGNEZ EN PRECOCITE, EN RENDEMENT ET EN RUSTICITÉ
LE SORGHO PRÉCOCE QUI RELÈVE VOS RENDEMENTS
ARAKAN DES PERFORMANCES ÉTONNANTES POUR SA PRÉCOCITÉ
LE PRÉCOCE AU RENDEMENT D'UN TARDIF
SOLARIUS LE LEADER TOUTES CATÉGORIES
PRODUCTIF ET RÉSISTANT AUX MALADIES ET A LA SECHERESSE
FULGUS LE CHAMPION DE FRANCE
LE PLUS PRODUCTIF DU CATALOGUE FRANCE
Semences de Provence N°1 du sorgho Avec une part de marché en sorgho grain de 62% en 2009, Semences de Provence est le N°1 DU SORGHO en France. Les 3 premières variétés les plus cultivées en France, SOLARIUS, ARAKAN et FULGUS sont des variétés Semences de Provence et représentent 30.9% du marché. Dès la première année, la nouveauté ARKANCIEL entre dans le Top10 des variétés les plus cultivées en France
NOTRE CONSEIL EXPERT
NOUVEAU N°1 dansla série Précoce 1/2 Précoce, itinérairenon limitantCTPS 2007-20081 Le choix productivité/rusticit enpotentiel limitant Plante courte, tolérante à la verseavec un excellent stay green Une futureréférence précoce
Une productivité record: 107.91 % destémoinsà l’inscription Un précoce trèsperformant Exceptionnel en situation à bon potentiel Une morphologie idéale
Le plus productif de tous les sorghos : 107.4% des témoins à l’inscription Une morphologie de champion Un comportement étonnant en culturesèche Une bonne précocité et une excellente vi-gueurau départ
104 % destémoinsà l’inscription Une bonne vigueurau départ Une excellente tolérance à la sécheresse Dessiccation rapide en fin de cycle
En 2010 offrez l’opportunité sorghoàvos clients !
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.