Il faut lutter contre la drogue au volant : enquête du CCLAT

Publié par

Il faut lutter contre la drogue au volant : enquête du CCLAT

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 123
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
ACNTE W SI —NOO U V E L LNE S
Mars 2009
o Volume 19, n14
Il faut lutter contre la drogue Rapport sur les effets de l’usage2 chroniquede cannabis sur la cognition et la santé mentale au volant : enquête du CCLAT Les jeunes expérimentent la drogue2 près deux décennies de progrèsMême si le public la perçoit comme en toute sécurité sur un site de prévention en matière d’alcool au volant, lamoins dangereuse, la conduite sous l’effet parAnombreuses collisions, comme l’indiquentles conducteurs et de ses effets négatifsun point de référence pour les intervenants prévalence de l’usage de droguesde la drogue contribue néanmoins à deNormes de prévention scolaires :2 est devenue un véritable enjeu de santédes données de plus en plus nombreuses. Conférence 2009 : lancement prévu3 publique et de sécurité.Une étude de 2004 révèle qu’on de l’appel de résumés en avrilLe 26 marsdernier, détectela présence de le CCLAT a publiédrogues, et souvent Une déclaration politique de l’ONU3 Alcool et drogues chezd’alcool, chez jusqu’à donne le ton à la politique antidrogue les conducteurs : une30 % des conducteurs mondialeenquête routière menéemortellement blessés. en 2008 en Colombie« Les gens doutent Répertoires sur l’ETCAF,4 Britanniqueencore que la drogue, l’une des MichelPerron gagne un prix Kaiser, premières enquêtes àaltère leur capacitéSymposium en C.-B. en 2010recueillir des donnéesde conduire, déclare ACTIVITÉS 4 sur la consommationM. Beirness, ou que d’alcool et de drogues desles policiers peuvent L’enquête montre queintervenir, ce qui prennent le volant après avoir bu, unindique clairementqu’il faut tenir une plus grand nombre le font après avoir priscampagne contre la drogue au volant de la drogue. Cette information servirasemblable à celle contre l’alcool au volant. » de point de référence pour évaluer uneL’enquête a aussi permis de constater nouvelle loi sur la drogue au volant passéeque si moins de gens avaient pris le volant l’année dernière.après avoir bu, ceux qui adoptaient ce « L’alcool au volant semble en baisse »,comportement avaient tendance à le faire Action Nouvellesest publié par le Centre canadien affirme Doug Beirness, chercheuraprès avoir bu de grandes quantités d’alcool,de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies, 75, rue Albert, bureau 500, Ottawa (Ontario) principal de l’enquête au CCLAT, « maisque davantage de conducteurs, autant les K1P 5E7 www.cclat.ca malheureusement, la drogue au volantfemmes que les hommes, présentaient Rédacteur : Richard Garlick est maintenant tout aussi courante. Deun taux d’alcoolémie élevé et que les nombreux conducteurs ignorent que,conducteurs de 16 à 18 ans n’avaient pas bu, Communiquez avec le rédacteur si vous désirez suite à l’adoption du projet de loi C2, maiscertains avaient pris de la drogue. recevoir la version électroniqued’Action Nouvelles. les policiers peuvent maintenant recueillirVisitez le www.cclat.ca pour vous Tél. : 613-235-4048, poste 230; téléc. : 613-235-8101; courriel : rgarlick@ccsa.ca les preuves nécessaires pour porter desrenseigner et télécharger le rapport intégral.> accusations de conduite sous l’influence ISSN 1482-0455 des drogues. »
o Action NouvellesVolume 19, n1 Mars2009
Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies1
Lancement de la sérieDissiper la fumée entourant le cannabisans les mois à venir, le CCLATillicite la plus consommée au Canada : enaffectant la mémoire, l’attention, la vitesse publiera une série de quatreeffet, près de 45 % des Canadiens âgés depsychomotrice et les fonctions exécutives, les dDcommencé tôt à prendre du cannabis. Lamoins une fois dans leur vie et 14 %, dansernières données sur la façon dont rapports passant en revue15 ans et plus ont déclaré en avoir pris auen particulier chez ceux et celles ayant le cannabis affecte divers aspects dula dernière année (Adlaf et coll., 2004).consommation chronique augmente aussi fonctionnement et du développement deLe premier rapport abordera les effets deparfois le risque de psychose, surtout chez la personne. Le cannabis est la substancel’usage chronique sur le fonctionnementles personnes prédisposées. Par contre, cognitif et la santé mentale; les autres,les études visant à déterminer si l’usage eux, porteront sur les effets du cannabischronique de cannabis augmente le risque pendant la grossesse, le cannabis aud’anxiété et de dépression sont partagées.volant et les troubles respiratoires causésComme les consommateurs adolescents par le cannabis.seraient plus à risque, le rapport conclut Comme l’indique le premier rapportqu’il faudrait mieux informer les jeunes de la série, plusieurs études faites sur lesdes conséquences possibles de l’usage effets de la consommation chronique surchronique sur le fonctionnement cognitif la cognition révèlent de légers déficitset la santé mentale.>
Les jeunes pourront tester la drogue avec Xperimentations.ca o a consommation de droguesNouvelles, vol. 17, n4), qui vise à sensibiliserfournie. Ils ont noté l’équilibre entre la et pLprévention évident.Le site propose aux jeunes un espaceose problème au pays, spécialement illicites coûte environ 8,2 milliardsles Canadiens de 10 à 24 ans aux méfaits desgravité du problème et les aspects plaisir par année à la société canadiennedrogues illicites.et découverte du site et son objectif de re chez les jeunes (60 % de tous les usagersvirtuel sûr, attrayant et anonyme leurXperimentations.cala 1de est ont entre 15 et 24 ans). En raison de leurpermettant de se renseigner sur les effetsnombreuses initiatives de laStratégie de développement (âge) et de leurs habitudesnéfastes potentiels des drogues et d’enpréventionen toxicomanie chez les jeunes de consommation risquées, les jeunesfairel’expérimentation, sans en subir lesCanadiensdu CCLAT conçues pour lutter sont particulièrement vulnérables auxconséquences physiques et sociales. Lacontre l’usage de drogues illicites. Pour en effets néfastes des drogues. Pour lutterconception de Xperimentations.ca a faitsavoir plus sur le projet et leConsortium contre ce problème croissant, le CCLATl’objet de plusieurs tests (sondages etdes médias / des jeunes, visitez le www. a crééXperimentations.cadans le cadre degroupes de discussion auprès des jeunes),cclat.ca ou le www.xperimentations.ca.> saStratégie de prévention en toxicomanieet la majorité des répondants ont confirmé chez les jeunes Canadiens (voirActionla pertinence et l’attrait de l’information
Le CCLAT propose des normes scolaires de prévention u printemps 2009, le CCLATLes normes ont été conçues par leNous lancerons au printemps des A lancera une version électroniqueGroupe de travail sur les normes nationalesrépertoires consultables de ressources et des premièresnormes canadiennesd’initiatives de prévention grâce auxquels– un groupe d’experts pancanadiens – et de prévention de l’abus de substances enles collectivités, écoles et famillesserviront de point de repère pour aidermilieu scolaire.pourront accéder à une foule de ressourcesles agents d’élaboration et d’exécution deCréées dans le cadre de laStratégie de prévention en toxicomanieet de programmes factuels en préventionprogrammes à évaluer leur travail et à en chez les jeunes Canadiensl’efficacité. Les normes sont dede la toxicomanie. duCCLAT accroître (voirAction Nouvelles,vol. 17, no 4),Pour vous renseigner sur lesprécieux outils de conception et d’évaluationnormes les normes établissent les premièrespour les intervenants : en effet, elles necanadiennes de prévention de l’abus directives nationales pour l’élaboration etconstituent pas un idéal inatteignable,de substances en milieu scolaire, les la réalisation d’initiatives de préventionmais proposent plutôt des principes tenantrépertoires et le Groupe de travail, visitezen milieu scolaire.compte de la diversité des ressources et desle www.cclat.ca.> approches.
2 Centrecanadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies
o Action NouvellesVolume 19, n1 Mars2009
Conférence 2009 : lancement prochain de l’appel de résumés e CCLAT se prépare à tenirde la SNT propose un système complet, Questions de substance 2009intégré et accessible de services et soutiens à novLembre. Il s’agira de la 3ede édition Halifax (N.É.), du 15 au 18factuels reposant sur la communication et la collaboration multisectorielles. cette conférence nationale sur l’alcool,En 2009, le thème explorera les les drogues et les autres substances, quicheminements personnels proposéspar devrait accueillir plus de 600 déléguésle modèle de traitement à niveaux, qui et sera présentée en partenariat avec lecherche à assurer la prestation de services Atlantic Canada Council on Addictions,et soutiens factuels, fournis rapidement le ministère de la Promotion et de laet appariés aux besoins individuels. Protection de la santé de la N.É. etLa conférence 2009 abordera aussi les le Conseil exécutif canadien sur lesponts systémiques –certains qui existent, toxicomanies. d’autresà créer – unissant divers services Le thème,Cheminer vers le changement, quisont importants pour assurer une s’inspire de la Stratégie nationale surcoordination étroite des soins offerts à la le traitement (SNT) rendue publiqueclientèle à risque ou en difficulté. en novembre 2008 et présentant uneL’appel de résumés 2009 sera affiché vision et un plan d’action pour corrigerle 17 avril sur le site Web de la conférence et améliorer le système canadien de(www.questionsdesubstance.ca).> traitement de la toxicomanie. La vision
Michel Perron représente les ONG à l’ONU es drogues illicites peuvent influer sur la vie quotidiennedu contrôle des drogues. La déclaration indique que les pays L des Canadiens et, de ce fait, continuent à retenir l’attention.doivent résoudre ensemble le problème mondial de la drogue,Les choix politiques, comme les programmes d’échangequ’une « approche équilibrée et globale » est nécessaire et que de seringues et les centres d’injection supervisés, divisent lesles droits de la personne doivent être respectés. Elle signale aussi collectivités, et les drogues illicites accablent les systèmes de santéque la santé est l’assise de la politique antidrogue internationale. et de justice.Il s’agit là de l’une des recommandations clés d’Au delàde 2008, Les conventions internationales sur les stupéfiants et lesdont les participants ont souligné qu’une attentionplus soutenuediscussions politiques à l’ONU orientent en partie les politiquesdevrait être accordée aux aspects de santé publique descanadiennes. Les 11 et 12 mars dernier s’est tenu à Vienne lepolitiques antidroguevu la propagationrapide d’infections e débat de haut niveau de la 52session de la Commission destransmises par voie sanguine, dont le VIH et l’hépatite, et la stupéfiants (CS) de l’ONU; il visait à passer en revue les mesuresconcomitance de plus en plus démontrée des troubles de santé de contrôle et à s’entendre sur les actions à prendre pour réduirementale et de consommation. la menace que représente la drogue pour la santé et la sécurité.Les gouvernements ont aussi approuvé un plan d’action de Michel Perron, premier dirigeant du CCLAT, était l’unique30 solutions pour 6 secteurs problématiques (diminution de représentant d’ONG invité à prendre la parole au débat. À titrel’abus et de la dépendance, réduction de l’offre illicite, contrôle de coprésident d’Au delà de 2008, une consultation mondialedes précurseurs et stimulants de type amphétamine, coopération d’ONG, M. Perron et le Comité de Vienne des ONG ont réuniinternationale pour l’éradication des cultures illicites et le 300 ONG de 145 pays pour discuter de ce que les intervenantsdéveloppement alternatif, lutte contre le blanchiment d’argent et sur le terrain peuvent faire pour améliorer la politique antidroguecoopération judiciaire). Le plan d’action met entre autres l’accent mondiale. En dépit de positions idéologiques grandementsur les données probantes, l’intégration des services de traitement divergentes, les participants d’de 2008Au delà ontaux systèmes de santé nationaux et l’accessibilité accrue auxréussi à s’entendre. M. Perron a présenté à la CS certaines de leursservices de réduction de la demande. recommandations clés, dont permettre aux personnes les plusDans son mot de la fin, Antonio Maria Costa, directeur touchées d’avoir leur mot à dire dans la future politique.exécutif de l’ONUDC, a souligné le rôle joué par les ONG dans Cette récente session de l’ONU a pris fin avec l’adoption d’unl’orientation de la politique antidrogue mondiale et a remercié les projet de déclaration politique et de plan d’action sur l’avenirmembres d’Au delàde 2008de leur contribution.>
o Action NouvellesVolume 19, n1 Mars2009
Centre canadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies3
Répertoires sur l’ETCAF sur leWeb ne nouvelle page Web permetelle était produite grâce à un financement maintenant d’accéder aux quatredu Fonds d’aide aux projets stratégiques sur lU’ensemble des troubles causés parpublique du Canada (ASPC). bases de données du CCLATpour le SAF/EAF de l’Agence de la santé l’alcoolisation fœtale (ETCAF).Formateurs sur l’ETCAF: Organismes sur l’ETCAF:produite en partenariat avec l’ASPC et renferme le nom d’organismes et decontient le nom de formateurs répondant groupes canadiens offrant des services,à des compétences essentielles. programmes ou soutiens en lien avecProgrammes de formation sur l’ETCAF selon des critères précis.l’ETCAF :aussi produite avec l’ASPC et Ressources sur l’ETCAF: contientle nom de programmes répondant renferme des publications et d’autresà des lignes directrices. ressources avec un important contenuConsultez ces nouvelles bases canadien. Autrefois appeléeBase dede données en cliquant sur Centre données nationale sur des ressources ayantde connaissances (www.cclat.ca). trait à l’ETCAF et à la consommationFaites parvenir tout commentaire àd’alcool et de drogues pendant la grossesse, fasd@ccsa.ca.>
Michel Perron se mérite un prix Kaiser ichel Perron, premier dirigeantdrogues, et ce, grâce à la promotion de en mMatière de politiques publiquesmunicipal ou autochtone.la territorial, de du CCLAT, est le récipiendairepolitiques publiques appliquées à l’un 2009 duprix d’excellencede ces niveaux : national, provincial, Fondation Kaiser. La remise des prix auraIl s’agit là pour Michel d’un grand lieu le 26 mai 2009 à Montréal.honneur qui met en lumière son leadership Lesprixd’excellenceet sont rôle crucial dansun exemplaire sont programme annuel qui honore le travaill’avancement de la politique antidrogue, effectué par des organisations, destant au Canada que sur la scène communautés et des individus dans lesinternationale. Michel a su, à ces deux domaines de la santé et de la toxicomanie.niveaux, rassembler les intervenants, en Leprix d’excellence en matière de politiquesde leur grande diversité d’opinions, dépit publiquesrallier des consensus et concevoir desrend hommage à une personne ou à un groupe qui a contribué de façonplans d’action crédibles. importante à réduire les effets négatifsPour plus de renseignements, de la consommation d’alcool et d’autresconsultez le www.kaiserfoundation.ca.>
Symposium estival national dans l’Ouest en 2010 xcellente occasion pour réseauterencore très intéressés par l’événement et E et partager les connaissances, lerecommandaient de le tenir dans l’Ouest. Symposium estival national sur lesComme aucun partenaire régional n’a été toxicomanies est organisé par le CCLATtrouvé, l’édition 2009 a dû être annulée. et le Centre de recherche en toxicomanieDepuis, le Centre de recherche du Service correctionnel du Canada.appliquée en santé mentale et en Tenu annuellement entre 2003 et 2007,toxicomanie (CARMHA) de l’Université le Symposium a permis à des centaines deSimon Fraser s’est proposé pour accueillir professionnels de mettre en commun desle prochain Symposium, qui se tiendra études, des pratiques exemplaires et desen juillet 2010 à Vancouver. Pour plus leçons tirées. En 2008, il a été évalué pourde renseignements, cliquez sur Nouvelles trouver des façons d’élargir sa portée etet événements (www.cclat.ca) ou établir à quelle fréquence il devrait se tenir.communiquez avec Elva Keip au 613235 Les professionnels en toxicomanie sont4048 poste 288 ou à ekeip@ccsa.ca.>
4 Centrecanadien de lutte contre l’alcoolisme et les toxicomanies
ACTIVITÉS 20 au 23 avril 2009 e 20 conférenceinternationale de l’IHRA Bangkok (Thaïlande) http://www.ihra.net/Thailand/AbouttheEvent
22 au 25 avril 2009 SBM 30th Annual Meeting Scientific Sessions Montréal (Québec) http://www.sbm.org/meeting/2009/
23 et 24 avril 2009 Embracing the Future of Addictions Treatment: An In-ternational Conference on Addictions & Mental Health Toronto (Ontario) http://www.harbourlight.org/info/teaching-conference Courriel : tlscott@harbourlight.org
26 mai 2009 Prix nationaux pour l’excellence de la Fondation Kaiser Montréal (Québec) http://www.kaiserfoundation.ca/_awards/index.phpTél. : 1-866-926-9766Téléc. : 1-866-265-5906
25 au 27 mai 2009 17th Annual David Berman Memorial Concurrent Disorders Conference Vancouver (C.-B.) http://www.interprofessional.ubc.ca Courriel : ipconf@interchange.ubc.ca
26 juin 2009 Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues http://www.unodc.org/unodc/fr/about-unodc/ 26-June.html
12 au 16 juillet 2009 e 50 Institutannuel des études sur les dépendances Barrie (Ont.) http://www.addictionstudies.ca Courriel : info@addictionstudies.ca
Action Nouvellesest publié grâce entre autres à la participation financière de Santé Canada. Les points de vue exprimés ne reflètent pas nécessairement ceux de Santé Canada.
o Action NouvellesVolume 19, n1 Mars2009
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.