La somnolence en conduite, un facteur de risque encore trop ...

Publié par

La somnolence en conduite, un facteur de risque encore trop ...

Publié le : jeudi 21 juillet 2011
Lecture(s) : 91
Nombre de pages : 4
Voir plus Voir moins
Vigilance, Attentionet Conduite
Mr Jacques BOUSSUGE Directeur des opérations à l’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes et d’ouvrages à péages (ASFA).
La somnolence en conduite, un facteur de risque encore trop souvent ignoré
L’autoroute est l’infrastructure routière la mieux adaptée à une conduite dans les meilleures conditions de sécurité et de confort. Pour améliorer la sécurité sur les autoroutes, il faut notamment comprendre la genèse des accidents, s’assurer de la sécurité des équipements offerts (chaussée, information routière…), agir avec les autres acteurs de la sécurité et sensibiliser les automobilistes à la bonne conduite sur autoroute.
Il faut replacer la sécurité sur les autoroutes dans le contexte COMPARAI SONAVEC national. Ainsi, sur les 5318 L E SAUT R E SR E S EAUXROU T IE R S tués recensés officiellement en 2005, le nombre de tués sur La circulationNombre de tués les autoroutes en représente      6,1 %,contre 18,2% sur les       routes nationales et 75,7% � � �         sur le reste du réseau. Des �        chiffres qu’il faut comparer      �       à la circulation: sur les    �   555 milliardsde kilomètres     �  parcourus en 2005 en France, l’ensemble des kilomètres parcourus sur les autoroutes concernaient 22,1 % de la circulation totale. On peut donc en déduire que le taux de mortalité est quatre fois plus faible sur les autoroutes que sur le reste du réseau routier. Un chiffre qui s’explique notamment par la conception des autoroutes.
" " Route &Médecine 2006
|15
Vigilance, Attentionet Conduite
    �   �   
10,0 12,0 10,0 5,9 8,0 6,0 2,9 2,2 4,0 2,0 0,0 Autoroutes de liaison (estimation concédé) Autoroutes de dégagement (estimation non concédé) Routes nationales Total
S ve incriminée une fois sur trois, devant la vitesse et l’alcool (une fois sur quatre). Ce facteur d’accident est en légère progression, passant de 28 % en 1997 à 37 % en 2005. Un chiffre que l’on ne doit pas stigmatiser. La somnolence concerne en effet l’ensemble du réseau routier. Le facteur de risque “somnolence” est estimé à 14% sur l’ensemble du réseau routier français (rapport Guyot 2002). N’oublions pas que le taux d’accidents sur les autres réseaux est trois à quatre fois supérieur à celui enregistré sur les autoroutes. La cause de cette augmentation peut s’expliquer par une baisse des autres facteurs d’accident car, en valeur absolue, la somnolence n’a pas augmenté, même si elle reste très présente.
DANS QUELLES CONDITIONS SURVIENT-ELLE? Entre 2001 et 2004, tous les accidents sur autoroute ont fait l’objet d’une étude détaillée afin d’en connaître les circonstances et les facteurs de risque. Nous avons pu ainsi étudier les conditions de survenue de la somnolence. Elle survient pendant toute l’année, dans des conditions normales de trafic, voire plutôt faible, en ligne droite souvent. Contrairement à une idée reçue, elle ne concerne pas que les longs trajets et survient aussi largement pour des trajets inférieurs à deux heures (47%) !Les accidents liés à la somnolence concernent . Le risque est accru entre 4 heures et 8 heures du matin. D’une façon schématique, on peut Fatigue et somnolence: facteur d’accidents pour tous types de dire que le risque est trois à quatre fois plus tra et tude AS FA anes 2001-2004 élevé en fin de nuit. En ce qui concerne l’âge, Conditions climatiques:normales à 80% 1/3si toutes les tranches d’âge sont concernées, les T rafic faible (< 500veh/h):à 50% 18-24 ans sont surreprésentés en matière de Ligne droite :à 64% Répartition homogène sur l’année Ri sque accrusur la période 4-8 heuressomnolence (20%) en regard du pourcentage Temps de conduite: < 2H:47% de conducteurs jeunes sur autoroute. Les jeunes 2-4 H:21% >4H:32%sont donc plus sensibles à la somnolence et à la Motifs:professionels à 40% fatigue que les personnes plus âgées.
Vigilance, Attentionet Conduite
UNE SOMNOLENCE SOUS-ESTIMÉE PAR LES CONDUCTEURS… Une étude réalisée pour l’ASFA en 2005 (institut Gatard) sur un échantillon de vingt-cinq personnes âgées de 25 à 60 ans a permis d’interroger les conducteurs sur leur perception personnelle et leur gestion de la fatigue au volant. La fatigue n’arrive qu’en 4e ou 5e position parmi les facteurs d’accident ressentis. Or, c’est le premier facteur d’accident! Elle n’est donc pas perçue comme tel.
… MAIS BIEN IDENTIFIÉE POURTANT! Cette étude montre également que les signes de la fatigue sont plutôt bien connus (bâillement, agitation sur le siège, paupières lourdes, nuque instable…). Les conducteurs en sont parfaitement conscients et en ont déjà été victimes. On peut décrire deux catégories de conducteurs somnolents: Les “démunis”, bien conscients des phénomènes d’hypovigilance mais angoissés et qui vont conduire quand même. Les “gestionnaires”, qui en minimisent la gravité. Quels qu’ils soient, les conducteurs vont alors se couper du monde extérieur CIRCONSTANCES ET FACTEURS et porter peu d’attention aux autres D’ACCIDENTS SUR AUTOROUTE usagers. Ils vont malheureusement tenter de résister à la fatigue plutôt que QUELQUES CHIFFRES – En France: de s’arrêter de conduire, en mettant en 11 sociétés d’autoroutes. place des solutions palliatives destinées à km d’autoroutes.8 233 stimuler la vigilance : intensité de la radio, 77,4 milliards de km parcourus. courant d’air, attitude inconfortable Trafic : 84 %de véhicules légers et 16% de pour lutter contre l’endormissement et poids lourds. même… conduite plus rapide! Plus d’un accident sur deux est un véhicule seul, contre 35 % pour 2 véhicules et 13 % S’ARRÊTER ET NE PAS pour 3 véhicules et plus. TENTER DE RÉSISTER 324 tués en 2005 sur autoroute. Lorsqu’on est somnolent au volant, Depuis 1985, le taux de tués sur route a été la seule chose à faire est de s’arrêter. divisé par 5. D’où la campagne de sensibilisation à la somnolence lancée depuis 2005 par l’ASFA : “Ne trichez pas avec la fatigue”. COMPR END R EL E SACCIDEN T S Il faut apprendre aux conducteurs à reconnaître les premiers signes de la fatigue, à gérer la fatigue avant le voyage 1/4 1/5 1/31/10 (dette de sommeil, gestion des troubles     � du sommeil, prise de médicaments…), mais aussi pendant le trajet en ayant les 1/8 1/20 bons réflexes devant des signes de fatigue: 1/20 1/8 1/4 pauses détente et pauses sommeil (sieste).
" " Route &Médecine 2006
|17
Vigilance, Attentionet Conduite
CONCLUSION Il est intéressant de faire le rapport entre la somnolence, la vitesse et l’alcool. Il y a 30 ans, l’alcool et la grande vitesse permettaient d’“excuser” un accident, avant de devenir quelques années après des facteurs pleinement responsables d’accident. La somnolence doit être considérée comme un facteur aggravant du risque pour soi-même et pour les autres, au même titre que l’alcool ou la grande vitesse, et doit bénéficier des mêmes efforts de sensibilisation.
QUESTION Du fait de l’absence de saisonnalité des accidents sur autoroute et de la grande proportion d’accidents touchant les professionnels de la route, qu’en est-il de la pertinence des campagnes de prévention avant les périodes de vacances? M. Jacques Boussuge:Effectivement, ces différents paramètres nous indiquent que notre communication sur les risques de la somnolence au volant doit s’effectuer toute l’année et pas seulement avant les grandes vacances.
Le Congrès a été l’occasion de la remise des Prix de Médecine Routière. Le Prix Marcel ARNAUD 2006 a été remis au Docteur Pascal CASSAN –médecin conseiller national de la Croix-Rouge Française- et le Prix Dominique LARREY 2006 au Docteur Philippe DENORMANDIE –chirurgien orthopédiste à l’hôpital de Garches et Président de la Société Française de Médecine du Trafic.Ref . 0941
De gauche à droite : Pr Denys Pellerin, Dr Philippe Denormandie,Pr Maurice Cara, Dr Pascal Cassan et Dr Philippe Lauwick.
Soyez le premier à déposer un commentaire !

17/1000 caractères maximum.